Articles contenant le tag Sparte

SPARTE - TOME 1 : NE JAMAIS DEMANDER GRACE

P. Weber et C. Simon
Le Lombard

sparte-t1-ne-jamais-demander-graceAu 2e siècle avant Jésus-Christ, Sparte n’est plus que l’ombre d’elle-même. La cité des élites est plongée dans la décadence. Refusant l’inéluctable, quelques hommes veulent restaurer la grandeur de Sparte. Une guerre digne de la gloire de leurs ancêtres.

PRESENTATION

Le droit de porter le nom de Spartiate s’acquiert à la naissance et se conquiert toute sa vie d’homme, depuis une enfance qui n’a rien de tendre. Agésilas a souvent payé le prix de cette leçon. Aussi, lorsque le roi Nabis entame des tractations politiques au lieu de soumettre ses voisins par la force, le jeune homme entre en résistance. En réponse, Nabis engage Diodore, ilote réputé être le meilleur chasseur de primes de la ville. Une fois de plus, revisitée par Weber et Simon, la légende de Sparte s’écrira en lettres de sang !

LA BANDE ANNONCE


SPARTE t1 : Ne jamais demander grâce par LeLombard


LES AUTEURS

simon-christopheTrès jeune, Christophe Simon développe un goût prononcé pour le dessin et les voyages. Ses deux passions trouvent un terrain commun lorsqu’il visite pour la première fois l’Italie antique. Il se prend de passion pour le classicisme académique de l’Antiquité, et oriente son dessin dans cette direction. Il suit ensuite les cours de bande dessinée de Léonardo, à l’académie des Beaux-Arts de Châtelet, avant de rencontrer son mentor, Jacques Martin. L’auteur d’Alix voit en Simon un héritier naturel, et lui propose de rejoindre son studio. Il lui confie alors le dessin d’Orion, puis de Lefranc. En 2001, c’est la consécration, puisque le maître lui propose de dessiner Alix – la série au confluent de ses aspirations de jeunesse. Tâche dont le jeune dessinateur s’acquitte avec brio, avant de voler de ses propres ailes, mais sans jamais se départir de cette rigueur académique héritée des anciens.

weberJournaliste et historien d’art, Patrick Weber a su concilier ses deux passions que sont l’écriture et les siècles passés pour devenir un des auteurs belges les plus en vue du moment. Ayant entamé sa carrière par le versant presse BD, c’est en planches qu’il s’essaye tout d’abord à l’écriture. Mais, le succès aidant, le journalisme prend un temps le dessus : devenu rédacteur en chef de magazines à très grand tirage (Flair, Télé Moustique, Télé Pocket), il exerce également comme chroniqueur radio, où sa passion pour les têtes couronnées fait mouche. S’ensuivront plusieurs ouvrages littéraires sur le sujet. Patrick Weber a remis le doigt dans l’engrenage de l’écriture et on ne l’arrêtera plus ! Ses polars historiques, publiés au Masque, («La Vierge de Bruges», «Les sept Papyrus») sont autant de succès. Depuis quelques années, il partage sa vie entre Bruxelles, Paris et Rome. Il a toujours été fasciné par la manière unique dont La «Ville éternelle» relie les grandes époques de l’histoire. Une autre passion qu’il peut développer au fil des planches des Fils de la Louve, réalisé avec Fernando Pasarin. Une manière de boucler la boucle, mais Patrick Weber sait que l’histoire est un éternel recommencement !

Parution : 26 août 2011
Nb de pages : 48 p.
ISBN : 978-2803628551
Prix : 12 €

, , , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.