Articles contenant le tag Russie

LA COMPAGNE DE RUSSIE

Edouard Moradpour
Editions Michalon

la-compagne-de-russie2Confession intime ? Palpitant !
Préface de Jacques Séguéla.

PRESENTATION

Alexandre, brillant publicitaire français, partage son temps entre Moscou et Paris. Rapidement, il s’imprègne de la Russie postcommuniste, attaché à ses femmes découvrant les excès, les tourments de Moscou. Une succession de portraits de nombreuses jeunes femmes russes, toutes, tour à tour, plus ou moins mystérieuses, conquises par Alexandre, incapable de les aimer, mais trop faible pour les quitter.
En pilier et tournant de l’intrigue, le suicide inexpliqué de la jeune et belle Aliona va jouer un rôle fondamental dans l’évolution du héros. Cette transformation le conduira dans des voies jusqu’ici méconnues de lui. Parviendra-t-il à s’extraire de l’emprise fascinante des poupées russes, elles-mêmes en quête de stabilité, de reconnaissance, de maternité, et auprès de qui elles espèrent trouver enfin un but ?

RESUME

« Je me suis installé à Moscou dans le contexte sulfureux du craquèlement du mur de Berlin. » Alexandre, le héros de La Compagne de Russie, est un séduisant et successful publicitaire français, un peu paumé, qui découvre dans les bras des femmes les excès et tourments de la Moscou postcommuniste, terre adoptive d’Edouard Moradpour.
Personnage attachant et romantique, Alexandre multiplie les rencontres à la recherche de l’amour. En vain. Il est incapable d’aimer toutes ses conquêtes mais trop faible pour les quitter : « Faire l’amour sans amour, j’étais bien le dernier à qui cela pose problème. »
Au cœur de l’intrigue, le suicide inexpliqué de la jeune et belle Aliona va bouleverser notre héros et faire évoluer sa quête dans un sens inattendu. Parviendra-t-il à s’extraire de l’emprise fascinante des poupées russes, elles-mêmes en quête de stabilité, de reconnaissance et de maternité ?

Emission sur France-Info du Mardi 3 Juillet 2012


LU DANS LA PRESSE

La disparition d’un être aimé peut modifier du tout au tout le regard qu’on porte sur la vie. C’est ce que montre Edouard Moradpour (…) dans un premier roman quasi autobiographique.
Un livre d’amour où se mêlent le spiritisme et la découverte des valeurs éternelles.
(Philippe Vallet - France Info « Le livre du jour »)

Un très bon roman qui plonge son lecteur dans un vrai univers, dans le contexte sulfureux de l’effondrement du mur de Berlin et dans les affres d’un séduisant et successful enfant du siècle, qui, à la suite de l’acte fatal et désespéré de sa compagne, perd sa passion de vivre et sa raison d’être et cherche à comprendre l’incompréhensible
Paradoxalement, grâce au talent de l’auteur, le lecteur éprouve compassion et sympathie pour ce Don Juan (…) Peut-être simplement parce qu’il est sincère, authentique et qu’il émane de ce roman beaucoup d’émotions.
(Catherine Merveilleux - www.lejouretlanuit.net)

EXTRAIT

Treize heures. Sur mon téléphone un message du « Chat » : « Que se passe-t-il si l’on prend sept cachets de Mogadon ? »
Mon électrocardiogramme est plat. Il me faut de longs instants pour réaliser ce que me dit le Chat. Avec un geste mécanique, je replace parallèlement mon stylo contre le bloc de feuilles alignées. Si j’avais agi sous le coup de l’impulsion, j’aurais couru jusqu’à la porte de mon bureau, sauté dans ma voiture et serais retourné chez moi dans la minute même. Je n’ai jamais été un impulsif, mes actions ont toujours été pensées. Alors je réfléchis, mûrement, longuement. Le Mogadon, il s’agit de mes somnifères : j’en prends un chaque soir depuis des années car il m’est impossible de m’endormir sans eux. On ne meurt pas en avalant sept Mogadon. Ma première pensée va à ce chiffre sept et à sa symbolique. Il me faut un peu de temps pour en sortir et rejoindre ma voiture en hâte.
Mon chauffeur, Sacha, somnole toujours. Je me contiens, le secoue doucement et lui demande de me ramener chez moi au plus vite. Moscou est une ville désespérément embouteillée, il faut au moins une heure pour effectuer le court trajet qui sépare mon bureau de mon appartement.
C’est long, trop long, avec ce message et les sept Mogadon. Je parviens difficilement à me contenir. Relire le message rédigé en anglais ; le Chat et moi ne nous écrivons qu’en anglais. C’est une sorte d’accord tacite, mots simples dans une langue neutre. Au bout d’une énième lecture, je me rends compte que le Chat me l’avait envoyé plus de deux heures auparavant. Mon angoisse devient lourde et je sens la panique monter de manière incontrôlable. Aurait-elle vraiment tenté de se tuer ? J’appelle sans relâche son mobile et son téléphone fixe, personne ne décroche… La sonnerie s’éternise, aucune voix de l’autre côté du fil.
Il me revient alors en mémoire une conversation, quelques jours plus tôt. Elle m’avait demandé précisément si sept Mogadon pouvaient provoquer la mort. La question m’avait paru absurde et je lui avais répondu d’un ton détaché qu’il en fallait bien plus pour mettre fin à ses jours. J’avais été ridicule ! N’importe quelle personne sensée aurait émis des doutes, se serait souciée du mental de sa compagne après une telle interrogation. J’ai de plus en plus peur. Je contrôle difficilement le tremblement de mes mains. Je ne voudrais pas que Sacha s’en aperçoive. J’ai horreur d’étaler mes sentiments, surtout devant des personnes dont je désire le respect, car certaines peuvent trahir cette image d’homme fort que les gens croient voir couramment en moi.
Sacha connaît son métier. Il a la bonté de ne poser aucune question et conduit de son mieux pour me ramener au plus vite chez moi sous la pression silencieuse de ma panique. Les files de voitures n’en finissent pas de s’agglomérer, je me sens comme pris dans un terrible piège. La chaleur devient suffocante ; je ne peux que baisser la vitre.
La circulation se dégage, la voiture adopte enfin une allure normale. Mes idées redeviennent claires, je suis comme apaisé. Enfin. Le Chat n’est pas mort. Mon pressentiment est juste. Je me laisse aller au froid qui caresse mes joues et ferme les yeux. Pour un peu, je m’endormirais ici, sur la banquette arrière. La voiture marque un nouvel arrêt, la portière de Sacha claque, la mienne s’ouvre.

L’AUTEUR

Edouard Moradpour est né à Téhéran, d’une mère immigrée russe après la révolution soviétique. Il vit à Paris dès son enfance. Il est le père d’une fille dès l’âge de 18 ans, avant de passer son bac. Il se marie deux fois très jeune et divorce.
Diplômé HEC, il commence sa carrière de publicitaire en 1971 chez NCK (devenu depuis FCB), ECOM (Groupe HAVAS), LEO BURNETT, RSCG (où il devient le “Fils de Pub” de Jacques Séguéla) et SAATCHI & SAATCHI.
En 1982 il fonde et dirige l’agence de publicité MGTB (Moradpour Guilder Treguer Bely), agence indépendante à succès qui se classera en 6 ans dans les 15 premières agences en France.
De mère russe et parlant russe, il sent l’appel de la Russie en 1989, au moment où le mur de Berlin commence à se fissurer. Il commence alors sa carrière de publicitaire dans ce pays qui s’ouvre tout juste à la publicité. Il y travaillera 20 ans. Il est reconnu en Russie comme le « Père de la Publicité » et couramment présenté comme le « Séguéla » russe. Il est notamment connu pour être le créateur du slogan le plus connu en Russie auprès du grand public, « Chistota- chisto Tide », pour la lessive leader de Procter & Gamble, Tide.
Ses différentes créations sont même maintenant montrées en exemple dans les livres d’enseignement de la publicité à l’université.
Il est le fondateur et dirigeant de plusieurs agences de publicité à succès à Moscou, dont LEO BURNETT & MORADPOUR MOSCOW (maintenant dans le Groupe PUBLICIS) et enfin EURO RSCG MORADPOUR MOSCOW (Groupe HAVAS).
Après ces vingt dernières années passées en Russie, l’écriture de son premier roman La Compagne de Russie, s’est imposée à Edouard Moradpour, comme une véritable nécessité et un témoignage inévitable.

Parution : 7 juin 2012
Nb de pages : 256 p.
ISBN : 978-2841866656
Prix : 20 €

, , , , ,

Pas de commentaire

LE LABYRINTHE DE POUTINE

Steve LeVine
Editions Zofia de Lannurien

le_labyrinthe_de_poutine_01Sous-titré « La Face obscure de la Nouvelle Russie », cet ouvrage est à charge et partisan. Oublié le redressement économique, l’émergence de la classe moyenne et le retour du politique (que l’on approuve ou pas son orientation) au pouvoir face à la « Famille » sous l’ère Eltsine.  Ceci n’est donc point un document mais un essai.
La Russie pays idéal ? Evidemment non ! Même Vladimir Poutine ne le revendique pas. Cela étant dit anti comme pro-Poutine y trouveront matière à critique.

PRESENTATION

S’appuyant sur plus de neuf années d’investigations dans l’ancien bloc soviétique, Steve LeVine dresse dans Le Labyrinthe de Poutine le portrait fascinant et menaçant d’une Russie moderne dirigée par un ex-officier du service de contre-espionnage local du KGB parvenu au sommet de l’État en 1999. Restaurant un régime présidentiel fort, Vladimir Poutine exerce dès lors une politique autocratique inspirée de l’empire tsariste, mettant fin à une période de libéralisation instaurée par la perestroïka. Ayant dû quitter le Kremlin après deux mandats consécutifs en 2000 et 2008, Poutine alterne ses prérogatives avec celles de Dmitri Medvedev pendant quatre ans, le temps pour lui de lancer un nouveau défi aux Russes et à l’Occident en préparant son retour sur la scène présidentielle en 2012.
Le Labyrinthe de Poutine traite également de la mort en Russie, celle de personnes considérées comme « ennemies de l’État » et assassinées dans l’indifférence coupable du Kremlin. Steve LeVine revient notamment sur les événements de la tragique prise d’otages de Nord-Ost qui se solda par 130 victimes, dont 10 enfants. Sur la base d’entretiens avec des témoins oculaires, proches parents et amis des victimes, il décrit la vie et la mort de 6 Russes dont Anna Politkovskaïa, Alexandre Litvinenko et Paul Khlebnikov. Dans le même temps, il sonde l’âme d’un peuple russe scarifié quotidiennement par la violence meurtrière de réseaux secrets.
Steve LeVine mène son enquête au travers d’un labyrinthe tortueux, celui d’un pouvoir moscovite hostile à l’Occident, examinant autant les enjeux politiques majeurs qui contribuent à cette confrontation que le choc émotionnel produit par une série de meurtres et agressions envers tous ceux et celles qui rêvent d’une société plus juste en Fédération de Russie.

le_labyrinthe_de_poutine_02L’AUTEUR

Journaliste passionné de géopolitique et contributeur du célèbre magazine américain Foreign Policy créé en 1970, Steve LeVine pose les questions essentielles sur le fonctionnement de nos sociétés, invitant toujours au débat et à la discussion.
Dix-huit années de journalisme à l’étranger ont occupé la vie de Steve LeVine, en débutant par onze ans au cœur de l’ancienne Union Soviétique. D’abord correspondant étranger aux Philippines pour Newsday entre 1985 et 1988, puis au Pakistan pour le journal Newsweek entre 1988 et 1991, Steve LeVine exerce son métier de directeur de la publication et rédacteur chargé des Affaires Etrangères au journal Businessweek à Washington. Fort de son expérience pour le New York Times et Newsweek dans la région de l’Asie Centrale et du Caucase, il se voit confier une mission de journaliste correspondant basé à Almaty et Bakou pour le Wall Street Journal
Occupant également la fonction de professeur rattaché au département des Affaires Étrangères de l’Université de Georgetown, Steve LeVine y enseigne les questions traitant de l’énergie et de la sécurité. Il explore ainsi les guerres économiques et politiques liées à l’approvisionnement énergétique mondial, notamment au travers de son livre The Oil and the Glory paru en 2007.
Steve LeVine est marié et père de deux enfants.

Parution : 3 octobre 2011
Nombre de pages : 350 p.
ISBN : 978-2953879117
Prix : 21,90 €

, , , , , , ,

Pas de commentaire

DU SUICIDE

Léon Tolstoï, traduction de Bernard Kreise.
L’Herne

du-suicideL’ultime texte de Tolstoï (de son vrai nom le comte Lev Nikolaïevitch Tolstoï) rédigé en mars 1910 quelques mois avant sa mort sur la folie de la vie. Une charge contre le « progrès », ce cache-sexe de l’idéologie de la technique. Une dénonciation de la folie et de la brutalité de la société o combien contemporaine. Contradictions au rendez-vous mais lectures passionnantes. Tolstoï ce n’est pas seulement Guerre et Paix !

PRESENTATION

Tolstoï commença la rédaction de cet essai, intitulé Du suicide, en mars 1910, peu de temps avant sa mort.
C’est l’un de ses tout derniers textes. Il en reprit la rédaction quelques mois plus tard, après avoir visité deux hôpitaux psychiatriques, orientant sa réflexion sur la folie.
Les nombreux brouillons et les variantes attestent du long travail de l’auteur qui revient une fois encore, avec un ton violent et dépouillé des artifices du style, sur cette tragédie qui l’a souvent hanté.
Tolstoï répond à de nombreux correspondants, candidats au suicide, qui s’adressent à l’écrivain devenu à l’époque un sage universellement connu. Il dénonce la folie du monde, reliant constamment dans son analyse la question politique à la problématique personnelle.
Il ne fait pas reposer la responsabilité de cette folie uniquement sur les contradictions personnelles dans lesquelles se débattent les individus ou sur la perversion des institutions, mais il montre le rapport profond qui existe entre le social et l’individuel.

EXTRAIT

« Il est difficile aux hommes de notre monde non seulement de comprendre la cause de leur situation désastreuse, mais d’avoir conscience du caractère désastreux de cette situation, principale conséquence du désastre essentiel de notre temps qui s’appelle le progrès et qui se manifeste par une angoisse fébrile, une précipitation, une tension dans un travail ayant pour but ce qui est absolument inutile ou à l’évidence nuisible, par une ivresse permanente de soi-même dans des entreprises constamment renouvelées qui dévorent tout le temps dont on dispose et, surtout, par une fatuité sans bornes. […] Les hommes s’enivrent de plus en plus dans des entreprises constamment nouvelles qui n’ont qu’un seul et unique dessein – s’oublier, et ils s’enlisent de plus en plus profondément dans une impasse, dans des contradictions aussi bien politiques et économiques que scientifiques, esthétiques et éthiques insolubles. »
L. Tolstoï

tolstoiL’AUTEUR

A côté de ses grands romans comme La guerre et la paix ou Anna Karénine, Léon Tolstoï (1828-1910) eut une immense activité politique, sociale, philosophique et religieuse. Après avoir renoncé à la littérature, il critiqua toutes les formes de l’art et écrivit jusqu’à la fin de sa longue vie de nombreux livres et articles dans tous ces domaines, se battant aussi bien dans sa vie que dans ses textes pour la paix, la non-violence et l’avènement d’une société plus juste, libérée du mensonge et de l’oppression des institutions civiles et religieuses.

Parution : 18 janvier 2012
Nombre de pages : 73 p.
ISBN : 978-2851979476
Prix : 9,50 €

, , , ,

Pas de commentaire

LA RUSSIE DES TSARS

Peter Waldron
GEO Editions

la-russie-des-tsars1Retrouvez les étapes majeures et les courants de pensée qui ont défini le monde d’aujourd’hui. La Russie des tsars retrace l’évolution du régime tsariste, du gigantisme de l’empire des Romanov au XVIIe siècle, jusqu’à la révolution de 1917.

RESUME

Histoire de l’Empire russe sous la dynastie Romanov, entre le XVIIe siècle et la révolution de 1917. L’auteur aborde la géographie et les climats, l’agriculture, la monarchie, les réformes, la culture russe et la chute du régime tsariste.

PRESENTATION

Les hommes, les événements, les idées qui ont modelé le passé et qui forgent le présent.
Des fac-similés exceptionnels Chaque ouvrage contient une pochette de fac-similés rares et précieux : croquis, lettres ou documents d’époque donnent une autre dimension au récit historique.
De nombreuses illustrations Plus de 130 illustrations, dont la majorité en couleur - photographies, peintures, objets et cartes d’époque -, permettent de mieux appréhender le sujet traité.
Un texte riche et accessible Des textes précis et faciles d’accès, un style vif et clair donnent vie au thème abordé. Des encadrés sont consacrés à des personnalités, lieux et événements ; l’ouvrage puise dans de nombreuses sources. Une collection idéale pour les étudiants et pour tous les amateurs d’histoire. Entre le XVIIe siècle et la révolution de 1917, la dynastie Romanov exerce un pouvoir absolu sur l’Empire russe, le plus vaste et divers qui soit. Le faste de leur cour n’a d’égal que la splendeur de leur nouvelle capitale, Saint-Pétersbourg, mais ce gigantesque édifice ne tient qu’au labeur de millions de serfs attachés à la glèbe. L’auteur retrace l’histoire de cet empire de contradictions, à la fois puissant et arriéré, mais aussi celle de tous les Russes, paysans et seigneurs, dont la vie quotidienne est affectée par la démesure de l’empire et par les climats extrêmes qui le baignent. Il évoque l’épanouissement des arts russes, analyse les mouvements de pression s’exprimant en faveur ou non des réformes, et aborde enfin la chute du régime tsariste dans un climat de violence exacerbée.

Parution : Octobre 2011
Nb de pages : 144 p.
Dimension : 18 x 22 cm
ISBN : 9782810401925
Prix : 19.95 €

, , , ,

Pas de commentaire

EUROPE ET RUSSIE. UN PASSE POUR QUEL FUTUR ?

Michel Nazet, Roger Favry
Editions Ellipses

europe-et-russie

Une approche didactique, claire et précise ! De nombreuses cartes pour agrémenter les analyses et explications. Un ouvrage à se procurer absolument !

PRESENTATION

Une Europe toujours en construction ; une Russie en recomposition… un nouveau jeu géopolitique mondial s’engage, au cœur du Vieux Continent, autour d’un incontournable partenariat.
Un cours complet composé de tous les outils nécessaires pour réviser les données essentielles, acquérir la méthode… et réussir les concours :

L’essentiel : une introduction pour recadrer les problématiques.
Les dates indispensables : une chronologie pour aborder le sujet.
Les chiffres incontournables : les statistiques pour mémoriser les données essentielles.
Des cartes étapes : pour assimiler les grands repères.
Des cartes de synthèse : pour faire un bilan du thème abordé.
Des dissertations et des sujets de colle : pour se préparer efficacement au concours.
Les 100 mots du continent : un lexique pour maîtriser le vocabulaire indispensable.
Les lieux de la géopolitique : pour cibler les points stratégiques du continent.
Une bibliographie enrichie : livres, sites, films, musique… pour étudier le continent  autrement.

EXTRAIT

« Chapitre 1
Un continent à la géographie incertaine façonné par une histoire productrice de valeurs
L’essentiel
L’Europe a une configuration particulière. Considérée parfois comme une presqu’île du continent asiatique, elle forme un continent morcelé qui rend sa géographie incertaine. Cette géographie est aussi mouvante selon les époques qui générèrent la constitution d’empires éphémères, sa fausse simplicité mettant en évidence une histoire riche où se mêlent une multitude de peuples, lesquels forgèrent des identités successives ou antagonistes.
Cette histoire productrice de valeurs construisit une identité singulière qui tire son origine de la guerre et de la colonisation comme des expériences des nationalismes et des totalitarismes. Elle justifie enfin, après 1945, la recherche d’un projet politique fondé avant tout sur la paix, dans un contexte où l’Europe, rendue exsangue par deux guerres mondiales qu’elle a provoquées, doit se reconstruire grâce à l’immigration. La construction européenne est l’aboutissement ultime de cette logique.

- Comment la géographie physique de l’Europe façonne-t-elle ce continent ?
- Quels sont les apports de l’histoire sur les identités de l’Europe ?
- En quoi les nationalismes ont-ils pu rendre nécessaire et engendré la construction européenne ?

Les dates indispensables
– A l’échelle protohistorique…
– 800 000 à 400 000 ans avant J .-C. : « Anténéandertaliens », populations représentées notamment par l’homme de Tautavel (-450 000 ans), le « Français le plus ancien ».
– 300 000 à 30 000 ans avant J.-C. : premières traces de peuplement néandertalien en Europe.
– 6900 avant J.-C. : formation de la mer Baltique.
– 6000 avant J.-C. : la Méditerranée pénètre l’actuel détroit des Dardanelles, puis celui du Bosphore. Il s’ensuit, vers -5500, la formation de la mer Noire qui était auparavant un lac d’eau douce.
– 5500 à 4800 avant J.-C. : première culture indoeuropéenne dans la steppe pontique, au nord de la mer Noire. La langue de ses habitants, les Proto-indo-européens, est à l’origine d’une grande majorité des langues parlées en Europe (Albanais, Baltes, Celtes, Germains, Grecs, Latins, Slaves, Arméniens).
– VIe siècle avant J.-C. : apparition du mot « Europe » qui désigne d’abord pour les Grecs qui l’inventent la région continentale située au nord de Corinthe, puis les terres qu’ils découvrent peu à peu au nord du Bassin méditerranéen. Plus au nord se développent des civilisations protohistoriques, essentiellement les Celtes et les Germains.

Les chiffres incontournables
– Superficie de l’Europe : 10 392 855 km² (= 1/3 de l’Afrique ou 1/4 de l’Asie ou de l’Amérique, près de 7 % des terres émergées du monde)
– Densité : 71 habitants/km²
– L’Europe est constituée de 49 pays (en comparaison, les États-Unis d’Amérique sont constitués de 50 États fédérés auxquels s’ajoutent le district de Columbia)
– Population : 733 millions d’habitants (2007)
– Principales langues : albanais, allemand, anglais, espagnol, français, grec, hongrois, italien, néerlandais, polonais, portugais, roumain, russe, langues scandinaves, serbo-croate, ukrainien
– Principales chaînes de montagne européennes : l’Oural, le Caucase, les Carpathes, les Alpes, les Apennins, les Pennines, les Alpes scandinaves. »

SOMMAIRE

IDENTITES ET DIVERSITES DU CONTINENT EUROPEEN
- Un continent à la géographie incertaine façonné par une histoire productrice de valeur.
- L’Europe : identité géographique et diversités nationales et régionales.

L’UNION EUROPEENNE : PUISSANCE, FRAGILITES ET DEFIS D’UNE CONSTRUCTION IMPROBABLE
- L’Union européenne : un OPNI résultat de logiques multiples et d’ajouts de composantes hétérodoxes.
- Une construction d’abord économique.
- Des mutations économiques et sociales de grande ampleur au gré de la haute croissance et des perturbations depuis les années 1970.

LA RUSSIE AUX MARGES DE L’EUROPE MAIS AU CENTRE DU CONTINENT EURASIATIQUE

- La renaissance d’un vieil Etat au défi d’un jeune nationalisme.
- Entre pays en transition et pays émergent : une économie, une société, des espaces en recomposition.
- Un rêve de puissance qui l’écarte de l’UE, une réalité qui l’en rapproche.

Michel Nazet, spécialiste de géopolitique, est diplômé de Sciences Po Paris. II est professeur en classes préparatoires économiques et commerciales au lycée Saint-Michel-de-Picpus à Paris. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont 30 Questions d’histoire-géographie et géopolitique et La Géopolitique pour tous (Ellipses, 2009 et 2010). Olivier Favry est docteur de l’EHESS et travaille au ministère des Affaires étrangères. II est l’auteur de Tout savoir sur l’Europe. Glossaire de l’Union européenne (Ellipses, 2005), traduit en chinois en 2008 avec une préface de Michel Rocard. Roger Favry est agrégé de lettres modernes et a enseigné le français pendant plus de 30 ans. II est l’auteur de nombreux ouvrages parus chez PEMF.

Parution : Juin 2011
Nb de pages : 264 p.
Format : Broché.
Dimensions : 24.0 x 19.0 x 1.8 cm
ISBN : 9782729866150
EAN13 : 9782729866150

, , , ,

Pas de commentaire

La Russie 1598-1917 : Révoltes et mouvements révolutionnaires

Korine Amacher
Infolio

la-russie-1598-1917Un petit livre remarquable, une synthèse exhaustive des révolutionnaires russes !
Cet ouvrage retrace l’histoire du « mouvement de libération » russe, entendu comme le regroupement des différents types de contestations du pouvoir autocratique, des révoltes populaires qui jalonnèrent l’histoire des XVIIe et XVIIIe siècles aux révolutions de 1905 et 1917, en passant par l’émergence au XIXe siècle d’une critique de l’ordre social et politique et par l’histoire du mouvement révolutionnaire proprement dit.

Ce récit montre que, contrairement au schéma imposé par les historiens du XXe siècle, les mouvements qui ont agité la Russie étaient faits de tendances extrêmement diverses et ne tendaient pas inéluctablement vers la révolution d’octobre 1917. Un livre érudit qui se lit comme un roman.

Cet ouvrage retrace l’histoire des révoltes, des courants révolutionnaires et des diverses formes d’opposition au pouvoir autocratique en Russie : y sont évoqués les révoltes populaires qui ont ponctué les XVIIe et XVIIIe siècles, l’émergence d’une critique de l’ordre social et politique, le mouvement révolutionnaire du XIXe siècle, les révolutions de 1905 et 1917.

Korine Amacher montre que contrairement au schéma adopté par l’historiographie soviétique (schéma souvent repris par l’historiographie occidentale) ; les mouvements révolutionnaires qui ont agité la Russie ne convergeaient pas nécessairement vers la prise du pouvoir par les bolcheviks en 1917.

Table des matières

REVOLTES POPULAIRES (XVIIE-XVIIIE SIECLES)
DE RADICHTCHEV AUX DECEMBRISTES : L’EMERGENCE DU POLITIQUE
LE DEVELOPPEMENT DES IDEOLOGIES SOCIALES ET POLITIQUES (1825-1848)
LA NAISSANCE DU MOUVEMENT REVOLUTIONNAIRE (1848-1863)
LES GRANDES TENDANCES DU MOUVEMENT REVOLUTIONNAIRE RUSSE
LE POPULISME: DE LA “MARCHE VERS LE PEUPLE” A L’ASSASSINAT D’ALEXANDRE II (1873-1881)
LE TEMPS DE L’ORGANISATION (1881-1904)
LE TEMPS DES REVOLUTIONS (1905-1917)

Korine Amacher est historienne et docteur ès lettres de l’Université de Genève, où elle enseigne l’histoire et la civilisation de la Russie et de l’URSS.
Ses recherches et ses publications portent sur les mouvements révolutionnaires et politiques, sur l’idée d’Europe en Russie, sur les usages du passé dans la Russie post-soviétique.

Format : Broché
Paru le : 26/05/2011
Nb. de pages : 222 p.
Dimensions : 11cm x 17,5cm x 1,1cm
ISBN : 978-2-88474-229-0
EAN : 9782884742290

, , , ,

Pas de commentaire

RUSSIE - DICTIONNAIRE D’HISTOIRE ET DE CIVILISATION

Andreï Kozovoï
Ellipses Marketing

625 entrées éclairent les principaux aspects de l’histoire et de la civilisation russe :
politique, économie, littérature, cinéma, religion, institutions, armements, géographie, etc.

dictionnaire-dhistoire-et-de-civilisation

Qualifiée par Winston Churchill de « rébus enveloppé de mystère au sein d’une énigme », la Russie garde encore aujourd’hui cette image.

Ce dictionnaire alphabétique riche de 625 entrées tente de percer l’énigme et offre à un public varié (étudiants, curieux ou amoureux de la Russie) les clés permettant de découvrir la Russie d’hier et d’aujourd’hui sous de très nombreuses facettes (géographique, politique, économique, littéraire, culturelle, religieuse, institutionnelle, militaire…).

Véritable outil de travail, cet ouvrage contient également de nombreuses biographies de personnages marquants, une chronologie, une sélection de cartes et une bibliographie critique.

LIRE UN EXTRAIT sur le site de l’Editeur :
http://www.ubifrance.fr/0019782729860455+russie-dictionnaire-d-histoire-et-de-civilisation.html

LE SITE DE L’AUTEUR :
http://perso.univ-lille3.fr/~akozovoi/LC/Contact_files/cv.pdf

Format : Broché
Paru le : 25/08/2010
Nb. de pages : 416 pages
Dimensions : 14,5cm x 21cm x 2,2cm
ISBN : 978-2-7298-6045-5
EAN : 9782729860455

Enhanced by Zemanta

,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.