Articles contenant le tag Roberto Burgazzoli

Sherman, Tome 3 : La passion, Lana

Griffo, Stephen Desberg,
Avec la contribution de Roberto Burgazzoli et Bautista.
Le Lombard

sherman-tome-3-la-passion-lana-de-desbergBonjour, monsieur Sherman. J’ai peur d’avoir de mauvaises nouvelles pour vous. Vous allez tout perdre. Après votre fils, on va vous arracher toute votre fortune. Et quand on vous aura pris jusqu’à votre dernier dollar, on finira par tuer votre fille. Tout se paye ici-bas. Et le moment est venu de payer pour ce que vous avez fait, monsieur Sherman !

La quête désespérée de celui qui va tout perdre.
En trois coups de feu, le rêve de Jay Sherman s’est effondré. Son fils assassiné ne deviendra pas président des États-Unis. Pire, lui qui est devenu riche et respecté est menacé de perdre encore plus.

Le milliardaire doit remonter dans ses souvenirs pour découvrir celui qui cherche à le détruire. Le lecteur suit, fasciné, l’ascension du personnage né dans les bas-fonds de New York au début du siècle. Cet épisode s’intéresse particulièrement à la naissance de sa fortune en cheville avec les chimistes allemands à la botte du IIIe Reich. Là où le piège commence à se refermer…

sherman-tome-3-la-passion-lana-de-desberg-1Les deux premiers tomes de Sherman avaient planté le décor de cette conspiration visant Jay Sherman, homme d’affaires talentueux, et sa famille. Après l’assassinat de son fils, futur présidentiable, on s’attaque à sa fortune et à sa fille. Les nombreux flashbacks retraçant le destin exceptionnel de ce gamin des rues devenu magnat laissaient deviner des implications bien plus grandes que la simple vengeance d’un homme.

Ce troisième tome présente un tournant de la vie du jeune Sherman. Malgré les déconvenues, les tentatives de déstabilisation, il a tenu bon dans sa volonté de financer la firme de Karl Jurgen et ses expérimentations chimiques.
Sherman démarre ainsi son irrésistible ascension en internationalisant les avoirs de son employeur, frayant au passage avec le nazisme naissant. …

La série prend de l’envergure avec ce troisième tome, totalement maîtrisé par Desberg et Griffo. Le dessin est toujours aussi impeccable. Et à nouveau une mention spéciale à la couverture et son style rétro. La suite promet d’être haletante !

sherman-tome-3-la-passion-lana-de-desberg-2REVUE DE PRESSE /
la critique d’Alex (29 mai 2011) pour DECIBULLE :

« Troisième volet de l’enquête policière autour de l’assassinat du fils de Jay Sherman, on découvre enfin l’identité de la voix au téléphone qui menace Jay depuis le début et on commence à voir se dessiner les réponses aux questions qui taraudent le lecteur depuis le début de la série : D’où vient la fortune de Jay, qu’est devenu sa fille, quels sont ses liens avec la mafia. Tout cela sur fond de montée du nazisme pendant les années 30.
Desberg nous livre un scénario haletant, ultra dynamique et ne laissant aucun répit au lecteur : à sa charge se dépêtrer des multiples trames scénaristiques imbriquées. Au fur et à mesure que l’enquête avance, la narration sous forme de flash-back supporte maintenant directement l’action du présent. Les pièces du puzzle se mettent progressivement en place alors que les tomes précédents se contentaient de remettre à niveau le lecteur sur l’histoire de Jay.
Malgré la complexité croissante et le nombre de fils scénaristiques accrus, la lisibilité reste impeccable, et c’est là à mon sens que réside le talent de Stephen Desberg : Il augmente le rythme mais n’abandonne pas le lecteur. Découpages, codes couleurs, imbrications astucieuses, j’ai été agréablement surpris par ce 3e tome centré sur les femmes qui gravitent autour de Jay.
Un petit bémol toutefois, le dessin. On sent la pression de la parution, 1 tome tous les 2 mois pour un seul dessinateur. Du coup, le coup de crayon est souvent enlevé et sommaire. Heureusement que l’on a affaire à un maître, l’ensemble reste bien exécuté. Il n’y a pas à dire, cette série tient pour l’instant ses promesses, rendez-vous dans 1 mois pour le tome 4 si tout va bien. »
http://blog.decibulle.com/post/2011/05/29/Sherman,-tome-3%3A-la-passion,-lana

sherman-tome-3-la-passion-lana-de-desberg-3REVUE DE PRESSE /
La « Critique Franco-belge » (27/05/2011) :

« Qui peut bien en vouloir autant à Jay Sherman ? Au point de tuer son fils Jeremy et vouloir éliminer sa fille Jeannie ? Pour le savoir, il faudrait qu’il réussisse à identifier cette voix au téléphone qu’il a déjà entendue, mais où ?
Après - All watcher – qui s’achève en Juin 2011 avec Le trou noir financier – Stephen Desberg se relance dans une série à parution rapide en compagnie d’un même dessinateur Griffo. L’histoire d’un self-made man à l’américaine qui cherche à comprendre qui peut bien lui en vouloir au point de chercher à détruire tout ce qu’il a. Encore une aventure avec le pays de l’oncle Sam en décor, pourrait-on se dire. Mais les histoires sont tellement différentes que l’on pardonnera le scénariste d’origine américaine (ceci expliquant cela). Et si on a pu se plaindre dans IR$ - All watcher de l’effet répétitif du scénario d’album en album, Sherman a le mérite d’avoir une chronologie qui nous emmène toujours un peu plus loin dans les révélations et de tenir le lecteur en éveil.
Dans les deux premiers albums, on suivait le rôle trouble de Jay Sherman pour arriver à ses fins. Dans ce troisième opus, nous sommes en plein dans sa réussite. Ses projets se concrétisent avec Karl Jurgen et malgré quelques obstacles qu’il balaie d’un revers de la main (David Sterling), il prend peu à peu de l’importance au sein de la banque de son beau-père. Cet album est aussi l’occasion de nous présenter de nouveaux personnages qu’on nous à peine présenter dans les premiers albums.  Sa fille Jeannie, belle et indépendante, ainsi que Karl Jurgen et son fils Otto qui vont amener les premiers contacts avec le régime nazi.
Si l’on reste sur la même bonne impression que sur les deux premiers tomes, il y a quand même deux points qui hérissent le poil. Premièrement, n’aurait-on pas pu se passer de cette relation entre Jay Sherman et Eva, l’enquêtrice du FBI ? Bien sûr, elle est très jolie, bien sûr il est charismatique, mais enfin. On le sentait gros comme le nez au milieu de la figure depuis le premier tome, et on ne s’est pas trompé. Deuxièmement, le complot fomenté par Jay contre David Sterling en faisant croire à l’assassinat d’un certain Pat, homme de main des frères Dole. On a du mal à croire que la fille ait pu se faire berner par cette mise en scène.
Comme vous pouvez le voir rien de rédhibitoire, notamment concernant l’intrigue principale : qui en veut à Jay Sherman ? Si bien qu’en fermant les yeux sur ces deux points, vous profiterez pleinement de l’album concocté par Messieurs Desberg et Griffo. Et à l’occasion fermez aussi vos yeux sur la couverture dont on ne voit pas bien à quoi elle se rapporte. On finira par un mot sur le dessin de Griffo, sans fausses notes, idéal dans sa restitution de l’atmosphère générale. »

Dessinateur : Griffo
Scénariste : Stephen Desberg
Parution : 6 mai 2011
Editeur : Le Lombard
Collection : Troisième vague
Album: 48 pages
ISBN-10: 2803628171
ISBN-13: 978-2803628179

, , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.