Articles contenant le tag psychologie

AIMER SANS DEVORER

Lytta Basset
Albin Michel

L’anesthésie affective et l’enfermement en soi-même sont des expériences beaucoup plus communes qu’on ne veut bien l’avouer.

aimer-sans-devorer

Car, pour la plupart, nous ne croyons pas, ou plus, à la possibilité d’un amour véritable, vivant, puissant sans être dévorant. Et ce n’est pas l’idéologie de l’amour tel que l’a enseigné un certain christianisme qui peut nous être d’un quelconque secours : il nous emprisonne au contraire dans une relation mortifère.

Lytta Basset nous montre pourtant qu’existe en chaque personne une étonnante réceptivité à l’amour, prête à s’épanouir dès lors que l’on consent à accueillir le manque comme une bénédiction.

L’amour qui se sait indigent laisse la place à un ” souffle de vérité ” qui déstabilise, mais pour venir à bout des confusions, blocages et ressentiments. Il mène alors à la découverte d’une ” part de feu ” en soi dont on ne savait rien. Ce feu, ce souffle qui traversent tout être humain, sont ceux dont parle l’Évangile. Nous sommes invités à nous y exposer, hors de toute contrainte sociale, morale ou religieuse, pour accéder à des relations affectives fécondes.

Dans son livre plein de sagesse, Lytta Basset offre un nouveau souffle à nos rencontres sentimentales. De quoi rendre le quotidien plus respirable, tout en sachant apprécier la quintessence de l’affection humaine.

Video sur le livre :
http://www.dailymotion.com/video/xf45ve_lytta-basset-aimer-sans-devorer_news

LU DANS LA PRESSE :

C’est sur un ton personnel que Lytta Basset commence son livre : « j’avoue qu’il m’a fallu du temps, beaucoup de temps. Des combats à répétition, dont je me serais bien passée. Des ornières où je m’enfonçais tant et plus. La pesanteur de situations sans lendemain, quand “l’enfer c’est les autres”. … Tout cela pour parvenir à lâcher la hantise d’être aimée, vraiment aimée. » C’est aussi un livre théologique sur l’amour, la place de l’amour entre Dieu et les hommes ; ce que disent les Evangiles sur l’amour, les liens de fraternité spirituelle, la notion du royaume de l’amour annoncé par Jésus… C’est aussi un livre de psychologie sur l’amour, quand elle cite en références Boris Cyrulnik, ou Jean-Claude Kaufmann. 430 pages pour identifier ce que peut et doit être un amour libre, sans contraintes, un amour qui libère et rend heureux. Elle développe 7 grands aspects de la relation d’amour. D’abord, elle explore le temps de l’anesthésie des sentiments, quand « le cœur n’y est plus », quand l’espérance d’aimer, et même le savoir aimer est perdu, oublié, ignoré. Puis, dans le 2ème chapitre intitulé « La traversée de la haine », elle étudie l’inéluctable séparation, le nécessaire travail de différenciation entre soi et l’aimé. Le 3ème chapitre attire notre attention sur la communication qui se passe « en vérité ». Une relation d’amour ne peut se construire que sur une relation vraie et sincère. Le chapitre 4, « Un partenariat qui a du souffle » explore les notions psychologiques du manque et de la complémentarité de l’autre qui vient combler un manque en soi. Le 5ème chapitre met en rapport deux mots qui ne peuvent s’accorder : l’obligation et l’amour. Ils sont incompatibles comme Evangile et contrainte. Dans ce chapitre, est aussi rappelé la notion du Saint esprit que Lytta Basset choisit d’appeler « souffle d’amour ». Si l’amour n’est pas de l’ordre de l’obligation, comment reconnait-on la présence du Souffle d’amour ? Dans le 6ème chapitre, elle fait un parallèle entre la mort et l’amour, en rappelant selon la tradtion chrétienne que l’amour est aussi (ou plus) fort que la mort. Pâques, la résurrection du Christ « en est le signe éclatant ». Mais que faisons-nous de cet amour ? Doit-on privilégier l’amour de au-delà de tout ? C’est ce qu’elle aborde dans le dernier chapitre « Chérir la relation ».
Cette étude de Lytta Basset est vaste, houleuse, englobante. « Aimer sans dévorer » mais avec des bras grands ouverts qui embrasse la notion de l’amour sous son aspect théologique (surtout), philosophique, psychologique. C’est aussi un livre qui s’est greffé sur de fortes expériences de vie, analysées et reorganisées pour en faire cette synthèse.
http://www.untempspourtout.fr/fiche_3104_Aimer-sans-devorer

Lytta Basset, professeure de théologie protestante en Suisse, a publié de nombreux essais chez Albin Michel, ainsi qu’un témoignage, Ce lien qui ne meurt jamais (2007). Avec ce nouveau livre où elle s’implique tout entière, elle inaugure un genre littéraire nouveau, au croisement de la psychologie, de la spiritualité et de l’éthique.

Nb de pages : 437 p.
Format: Broché
Dimensions: 22.5 x 14.5 x 3.1 cm
ISBN: 9782226215574
EAN13: 9782226215574

, , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.