Articles contenant le tag Les Éphémères

L’AIR DE TON NOM ET AUTRES POEMES (1986-2011)

Humbert
Bernard Campiche Editeur

lair-de-ton-nomJean-Dominique Humbert, «ce poète qui croit au pouvoir de la délicatesse», sort un recueil de ses textes. Un recueil de poème ? Un roman !

PRESENTATION

L’Air de ton nom et autres poèmes, un recueil qui invite au ressourcement. Jean-Dominique Humbert saisit les mots. Délicatement, comme l’aile d’un papillon. Avec légèreté. Avec respect. Avec amour. L’image, peu à peu, se révèle. Les idées se colorisent. Le tableau prend forme. L’espace se remplit. Imperceptiblement. Dans toutes ses dimensions. Impression de plénitude. Jean-Dominique Humbert cisèle les mots, à l’image d’un artisan.
Selon Jean Roudaut, sa poésie est «celle du mieux perçu» et comporte «ce sens de la lenteur énergique et discrète». Parcourir ce recueil, c’est aussi prendre la liberté de savourer un voyage teinté de subtilité et parfumé de volutes sensuelles. Une âme semble se promener au milieu de ses poèmes. Discrètement. En filigrane. Et pourtant omniprésente. Celle de feu son père? Un indice peut-être… Ce père qui aimait lire dans le «pavillon Flaubert» de son chalet, lieu également où le fils, poète, aime se recueillir.
Bernard Campiche met en lumière de magnifiques poèmes tels «L’Étendue», «L’Exilée», «Les Éphémères», «Vernicourt», «L’Été dernier»,  L’Air de sa venue», «Traversées», «La Nuit l’été», «Comme tu vas cet autre été», «Où se dirait la demeure», «Au passage du pré».
Sur un banc, au bord du lac, ici ou ailleurs, cette poésie nous enchante à toute heure du jour ou  «entre le ciel et la nuit»…

SOMMAIRE

L’Étendue
L’Exilée
Les Éphémères
Vernicourt
L’Été dernier
L’Air de sa venue
Traversées
La Nuit l’été
Comme tu vas cet autre été
Où se dirait la demeure
Au passage du pré
L’Air de ton nom

EXTRAIT

LENTE, LOINTAINE

Quand elle vient lente et lointaine
c’est le pré sous la pluie

Le premier pas du jour
qu’on croyait disparu

La marche du ciel
dans le long nuage,
l’eau, l’herbe, et la terre qu’on espère
si ce n’est la promesse du pommier
où grimpe la fleur de mai

*

AUX FONTAINES

Quand elle vient joyeuse
la voix qu’elle donne au vent
emporte le chant du jour

dans l’air des fontaines
le ciel est dans sa main
l’haleine du matin

Qui vient aux fontaines
va son chemin au gré du vent

Où chante une voix d’argile
Le ciel est à portée de main

L’AUTEUR

Né en 1958 à Fribourg. Il a publié depuis 1976 plusieurs recueils de poèmes, parmi lesquels L’Étendue,  L’Exilée,  Vernicourt, que l’on trouvera dans ce volume qui s’accompagne de suites parues en revues et d’un inédit,  L’Air de ton nom. Plusieurs de ses textes ont été mis en musique par des compositeurs : Henri Baeriswyl, Jean-Claude Charrez, André Ducret, Dominique Gesseney-Rappo, René Oberson et notamment Josef Haselbach. Il est l’auteur d’une traversée de ville, Fribourg clair-obscur et de récits, Si tu venais.
Il a collaboré dès 1981 à plusieurs journaux, dont La Liberté, ainsi qu’à des revues – la Revue de Belles-Lettres, Écriture – et enseigné près de vingt ans à l’Institut La Gruyère. Depuis 1998, il est rédacteur en chef adjoint, à Bâle, de l’hebdomadaire Coopération.

Parution : 4 novembre 2011
ISBN : 978-2882413024
Prix : 8,50 €

, , , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.