Articles contenant le tag légende maya

2012 LES GARDIENS DU TEMPS

Aurélie HUSTIN DE GUBERNATIS
Plon

2012-les-gardiens-du-tempsSelon une légende maya, treize crânes de cristal disséminés à travers le monde doivent être réunis avant le 21 décembre 2012 pour permettre à l’humanité d’entrer dans une ère nouvelle.
Alberto Caprielli, ethnologue passionné, parvient après des années de recherches à retrouver tous les crânes et convaincre leurs ‘gardiens ‘de réaliser l’antique prophétie.
Que va-t-il se passer réellement à l’instant où ils vont se rencontrer pour la première fois à Montréal, dans ce centre ultrasophistiqué de recherche sur le cerveau où ils se sont donné rendez-vous ?

Rien, en apparence.
Mais seulement en apparence, car la légende n’avait pas tout dit…

Puisant dans l’actualité la plus récente (notamment les catastrophes, telle que Fukushima) et les légendes mayas selon lesquelles le monde s’arrêtera le 21 décembre 2012, Aurélie Hustin de Gubernatis donne avec 2012, Les Gardiens du Temps un roman d’aventure, un polar et un roman psychologique (le plus étonnant des huis-clos !) de très agréable facture.

« — Nous venons d’être engagés dans un corps d’élite très spécial… Une sorte de Templiers des temps modernes Mais cette fois, il ne s’agira pas de défendre une ville sainte, ou une religion. Il s’agira tout simplement… et ne ris pas, je te vois venir ! … de sauver l’espèce humaine ! »

La légende dit : à la fin des cycles superposés des différents calendriers mayas, au terme des neufs enfers, le quatrième monde ne sera plus et le cinquième aura trois jour pour son avènement. Il faut réunir en un lieu spécial les treize crânes de cristal et procéder à la cérémonie adéquate pour permettre à l’humanité de passer de l’un à l’autre cycle sans craindre l’anéantissement. Les crânes, porteurs d’une puissance et d’un message incroyables, ont été cachés au XVIe par les prêtres mayas qui voulaient les faire échapper au pillage des conquistadors. Et chaque crâne va choisir son propre gardien, s’y lier de manière fusionnelle, pour atteindre l’objectif de la sauvegarde de l’humanité.

Réunir les crânes est un projet scientifique, pour essayer de comprendre ce qui fonde leur spécificité. Mais, forcément, les « forces du mal » vont vouloir s’en emparer, pour poursuivre une œuvre destructrice (l’un des crânes était à Hitler…) ou pour s’emparer d’une arme supposée absolue : régner sur les esprits plutôt que sur les corps. C’est le côté polar de ce roman protéiforme, et ce n’est pas le côté le moins intéressant, l’auteur utilisant assez finement la légende maya, ses faits avérés et ses incertitudes, pour mener un suspens de bout en bout. Les treize détenteurs des crânes vont se réunir, vivre une aventure incroyable dans une ambiance fin du monde assez bien présentée et enfin atteindre à une sorte de sérénité.

Mais ce qui semble le plus intéresser l’auteur, c’est la psychologie d’un groupe de personnages hétéroclites, liés entre eux par une nécessité supérieure, et chacun ayant assez d’égo et de caractère pour devenir vite insupportable aux autres, et tous pris dans un huis-clos absolu : trois jours absolument seuls au monde. C’est au fil des querelles et des petits groupes se constituant les uns contre les autres, puis dans une unité toujours fragile, que l’harmonie nécessaire à la réussite du projet sera atteinte. Mais ce serait trop simple, il faut bien au moins deux traitres embarqués dans cette aventures, car certains semble ne pas être là que pour la beauté du geste… et même si la fin sonne un peu « A tous les hommes de bonne volonté, donnez-vous la main pour un lendemain glorieux où l’homme sera enfin unifié à la terre », la qualité du récit n’en est pas altérée.

C’est donc avec un talent de narratrice confirmé qu’Aurélie Hustin de Gubernatis mêle légende, intrigue, science, aventure, écologie, dans un roman qui, sans être prétentieux, offre un excellent moment et ouvre, notamment en écologie, et ouvre sur un vœu pieu de spiritualité œcuménique un peu idéalisé sans pour autant être trop moralisateur.

Aurélie Hustin de Gubernatis, notaire durant treize ans dans un petit village de Provence, a connu un premier succès en 2009 avec Le Gardien du crâne de cristal, aux éditions Alphée. Elle se consacre désormais à l’écriture et nous offre une nouvelle fois un roman passionnant sur la face cachée d’une prédiction maya qui, depuis des décennies, fascine : que se passera-t-il vraiment le 21 décembre 2012 ?

Format : Broché
Nb de pages : 391 p.
Parution : 12 mai 2011
Dimension : 154×240 mm
ISBN-10: 2259214428
ISBN-13: 978-2259214421

, , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.