Articles contenant le tag Ian Morris

POURQUOI L’OCCIDENT DOMINE LE MONDE… POUR L’INSTANT

Ian Morris
L’Arche Editeur

pourquoi-loccidentParu en 2010, ce livre compare la civilisation occidentale et la civilisation asiatique en retraçant leur histoire sur les 15.000 dernières années. L’historien défend l’idée selon laquelle c’est la géographie physique plus que la culture, la religion ou la politique qui explique la domination de la première sur le monde. Mais cette hégémonie pourra-t-elle continuer ?

PRESENTATION

Comment l’Occident est-il parvenu à dominer un jour le monde ? Pourquoi n’en a-t-il pas été autrement ? Ian Morris, professeur d histoire ancienne à l’université de Stanford, fait ici se croiser la géographie, la sociologie et la biologie pour jeter un regard transversal sur l’histoire. En remontant la piste de l’homme de Neandertal, puis en démêlant les événements qui ont lié l’Occident et l’Orient, il émet l’hypothèse que notre supposée grandeur serait moins le fait d’une puissance occidentale que d’un déclin de l’Orient. Il met aussi en lumière tout un pan de l’histoire des civilisations orientales que nous connaissons mal pour nous apporter des éclairages nouveaux : « Je fus étonné de découvrir combien les parallèles étaient frappants entre l’expérience occidentale prétendue unique et l’histoire d’autres régions du monde, en particulier des grandes civilisations de la Chine, de l’Inde et de l’Iran. » Ian Morris nous offre ici une réflexion incontournable sur le passé de notre civilisation et lance des pistes sur ce qui arrivera sans doute demain.

Presque tous nous nous accordons à dire que l’Occident domine le monde parce que c’est là, et non en Orient, que la révolution industrielle a commencé. Au XVIIIe siècle, les entrepreneurs britanniques libérèrent l’énergie du charbon et de la vapeur. Usines, chemins de fer et canonnières donnèrent aux Européens et aux Américains du XIXe siècle la capacité d’étendre leur pouvoir au monde entier ; avions, ordinateurs et armes nucléaires permirent à leurs successeurs d’asseoir cette puissance au XXe siècle. En 1908, le poète et politicien Hilaire Belloc résumait joliment la situation : Quoi qu’il arrive, nous l’avons, L’fusil « Maxim », les autres non. Fin de l’histoire. Sauf, bien sûr, que ce n’est pas la fin de l’histoire. Cela invite seulement une autre question : pourquoi l’Occident avait-il entre les mains le fusil-mitrailleur Maxim, et les autres pas ? Armés de cette réponse, nous pourrons poser une seconde question. L’une des raisons pour lesquelles les gens se soucient de la cause de l’hégémonie de l’Occident est qu’ils veulent savoir si cela va continuer, pour combien de temps et de quelle manière - en un mot, que va-t-il se passer maintenant ?

Parution : 24 novembre 2011
Nb de pages : 768 p.
ISBN : 978-2851817488
Pris : 39 €

,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.