Articles contenant le tag guerre de corée

LA DOUCEUR DE L’ENFER – TOMES 1 ET 2

Grenson
Le Lombard

la-doudeur-de-lenfer-01La guerre du Vietnam est une plaie encore vive dans les mémoires américaines. Mais juste avant, un autre conflit a provoqué des milliers de morts dans l’armée US. La Corée était la première bataille chaude de la guerre froide.
Cette guerre oubliée est au centre de « La douceur de l’enfer », diptyque signé Olivier Grenson. Billy va faire face à une incroyable révélation sur son grand-père. Sa vie, son passé, ses certitudes, seront ébranlées.
Le dessinateur de Nikos Kodla se lance en solo et le résultat est étonnant de maîtrise. Il se révèle un excellent scénariste-dialoguiste. Ces tomes prennent place au sein de la collection de prestige Signé aux Editions du Lombard.

PRESENTATION

En quittant San Francisco pour la Corée, Billy Summer pensait simplement exécuter le dernier vœu de sa grand-mère, qui n’aura jamais pu se rendre à la cérémonie d’adieu à un mari tombé au front de Corée, 60 ans plus tôt. De plus, Billy n’est pas mécontent de prendre quelques jours pour réfléchir à sa relation avec Emily, ou aux rapports ambigus qu’entretient la vie avec le destin. Mais ce dernier est facétieux, et peut emmener très loin celui qui sait le suivre…
Découvrez en version crayonnée cette histoire poignante réalisée par Olivier Grenson.

LU SUR LE WEB

« La narration se montre patiente, lente et non linéaire, étayée par des flashbacks. La lecture de vieilles lettres sont également l’occasion de focaliser sur la guerre en elle-même. Le feu purificateur et rédempteur (celui de la guerre, du mystérieux incendie de son enfance, de l’immolation de la grand-mère) est un élément graphique récurrent qui permet aussi au héros de se ressourcer (tel le phénix).
(Vincent Cassel sur PLANETE BD)

FEUILLETER

C’est ICI !

L’AUTEUR

Né le 27 mai 1962 à Charleroi. C’est à 10 ans que Olivier a su qu’il ferait de la BD. C’est « Lucky Luke », « Tintin » et le journal « Spirou » qui le mèneront à suivre les cours de Vittorio Leonardo entre 14 et 17 ans.
Après des humanités scientifiques, il étudie le cinéma d’animation à L’école de recherche graphique de Bruxelles. Le soir, il rejoint l’atelier d’Eddy Paape, cours de Bande Dessinée où il rencontre notamment Wurm, Lumer, Cayman, Durieux… Il s’attaque déjà à ses propres projets et publie sous l’impulsion de Paape « Aldose et Glucose » dans le journal Tintin de 1984 à 1986. Ces histoires courtes de SF humoristique seront suivies des premiers récits réalistes et fantastiques publiés en 1987 et 1988. Des projets d’albums suivront, les refus s’enchaîneront.
Véritable boulimique, Grenson cumule les fonctions, il enseigne le dessin puis la Bande Dessinée et la narration à l’ERG, école supérieure artistique de Bruxelles et anime pendant six ans (de 1989 à 1995) la rubrique BD pour l’émission « Clip Clap » sur RTL-TVI.
Après une adaptation avortée de « Malvira » en BD et deux histoires courtes de « Jack et Lola » avec Patrick Chaboud, pour le journal Circus, Olivier Grenson rencontre Claude Lefrancq et Michel Oleffe. C’est le début des aventures de « Carland Cross »… Le premier album « Le Golem » reçoit le prix avenir 1991 par le CBBD (Centre belge de la Bande Dessinée). « La Goule de Shadwell », sixième opus, reçoit le prix du meilleur dessin en 1996 par le CBBD. La série s’arrête en 1998 avec « Les Pendus de Manhattan ».
Le succès de « Carland Cross » a valu à Olivier l’adaptation de son personnage en une série de 26 épisodes de 26 minutes dessins animés (RTBF, TF1, Canal+…).
C’est en 1999 que naît, de l’association Dufaux et Grenson, « Niklos Koda », au Lombard (7 titres et 4 tirages de tête) dans la collection Troisième Vague Lombard. Les albums « Magie Noire » et « Magie Blanche » constituent le dernier diptyque en date.

Son Site.

Parution : 13 janvier 2012
Nb de pages : 192 p.
Format : Relié
ISBN : 978-2803630257
25,50 Euros.

la-doudeur-de-lenfer-021

, ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.