Articles contenant le tag Goldbloom Goldie

Gin et les Italiens

Goldbloom Goldie
Christian Bourgois

gin-et-les-italiensGin aurait pu devenir une pianiste de talent. C’était sans compter son beau-père malfaisant qui l’a fait interner dans un hôpital psychiatrique. Aussi, quand l’étrange Mr Toad la demande en mariage, voit-elle dans cette proposition la possibilité de fuir ce lieu hostile. Elle accepte et part s’installer avec lui dans les terres reculées du bush australien.

Mais rien dans son éducation bourgeoise ne l’avait préparée à cette vie étriquée et misérable. Elle doit aussi se familiariser avec son nouveau rôle de mère et d’épouse. Surtout, elle doit subir le regard inquisiteur des gens du village, intrigués par son teint d’albinos.

Tout change un jour de 1944, lorsqu’arrivent Antonio et John, deux prisonniers de guerre italiens placés chez eux comme ouvriers agricoles. Le souffle qu’ils apportent, bercé par les airs d’opéras, bouleverse le fragile équilibre bâtit par Gin qui se prend à rêver de plus vastes horizons. Un rêve d’évasion partagé par Antonio avec qui elle se lie d’une douce complicité. Au risque de s’y perdre ?

REVUE DE PRESSE /
(29 Mai 2011) Par la Librairie L’odyssée :

« Gin est une femme résignée. Albinos martyrisée par son beau-père qui l’interne dans un hôpital psychiatrique, elle n’a d’autre solution pour en sortir que d’épouser un certain Mr Toad, individu repoussant et fruste, qui l’emmène dans sa ferme perdue au fin fond du bush australien. Dans ce désert hostile et sauvage, particulièrement en 1944, Gin élève tant bien que mal ses enfants et oublie peu à peu ses rêves de pianiste virtuose. Mais au milieu de ce tableau aussi palpitant qu’un accouplement de koalas neurasthéniques, vont surgir deux silhouettes fort perturbantes : Antonio et John, deux prisonniers de guerre italiens placés dans la ferme comme ouvriers agricoles.
C’est le début d’un éveil à la sensualité pour Gin, l’occasion pour elle de se sentir aimé. Quant à Mr Toad, il n’est pas en reste et cache bien son jeu…
Débordant de sons, de couleurs, de sensations, ce roman de Goldie Goldbloom (Auteure australienne dont c’est la première traduction) est un délice aussi caustique qu’impertinent, qui égratigne aussi bien la bonne société puritaine que l’univers rustre des colons.
Gin est un personnage romanesque comme on en fait plus ! Dégoûtée par son quotidien, son mari lourdaud, ses enfants ingrats, et les regards bovins des villageois aux langues bien pendues, Gin n’aspire finalement qu’aux choses simples : la liberté et l’amour.
Ne passez pas à côté de ce roman, il a le charme des grands classiques et une modernité à toute épreuve. On rit à chaque page, on rougit aussi car c’est parfois surprenant (pour un lecteur en tout cas) de se retrouver dans la tête d’une femme !
Une expérience pour ma part que je n’avais pas connue depuis Belle du Seigneur d’Albert Cohen, c’est dire… »

REVUE DE PRESSE /
Claire Devarrieux dans Libération (7 avril 2011) :
« Gin et les Italiens, premier roman de Goldie Goldbloom, Australienne de Chicago, ne se contente pas de piéger dans le bush un couple mal assorti regardé comme une paire de monstres par les gens du bourg, deux pauvres parents. C’est la guerre. Dix-huit mille soldats italiens prisonniers se retrouvent valets de ferme au pays des kangourous…
Dans ce livre, tout est chamboulé. Le monde domestique s’accorde à l’environnement brûlé par la sécheresse ou raviné par les pluies, c’est un amoncellement, une scène encombrée d’un désordre végétal, minéral, animal, humain. La porcelaine, le piano en bois de rose, la robe de mariée de la mère de Gin : coquilles d’oeufs, brindilles, toile d’araignée à déchirer. Il y a un peu d’Annie Dillard dans le goût de Goldie Goldbloom pour la nature, pour les listes qui résument une vie, pour les séismes. »

Goldie Goldbloom est née en Australie. Pendant près de vingt ans, elle a enseigné en collège et lycée e travaillé comme bibliothécaire. Elle publié de nombreuses nouvelles dans des revues tels que Story Quaterly Narrative et Prairie Shooner. Des recueils de ses textes sont également parus en Australie et aux Etats-Unis. Elle a reçu le Jérusalem Post International Fiction Prize pour ses écrits. Elle vit à Chicago avec ses huit enfants.

Auteur : Goldie Goldbloom
Traducteur : Éric Chédaille
Parution : 07/04/2011
Nb de pages: 418 p.
ISBN-10: 2267021501
ISBN-13: 978-2267021509

,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.