Articles contenant le tag Gallimard Jeunesse

VANGO TOME 2 : UN PRINCE SANS ROYAUME

Timothée de Fombelle
Gallimard Jeunesse

vango-t2Un héros mystérieux et fascinant au cœur des années 1930, un extraordinaire roman d’aventures au souffle épique. Somptueusement saga !

RESUME

Poursuivi par les démons de son passé, Vango repart à l’aventure. A la fin des années trente, suspendu au sommet des gratte-ciel de New York, il affronte ses ennemis avec le moine Zefiro, et retrouve la piste de celui qui a détruit sa famille. Sa quête le fait passer tout près de la belle Ethel, l’amour de sa vie, lors de la chute du dernier grand dirigeable qui manque le blesser à jamais. Il croit alors se retirer du monde pour toujours. Mais déjà la guerre envahit l’Europe et le remet sur les routes…

PRESENTATION

New York, 1936. Accroché au sommet des gratte-ciel, Vango poursuit l’homme qui a causé son malheur et détient le secret de sa naissance. Mais la fuite de Vango ne connaît pas de trêve. Quel est le chasseur et quelle est la proie ? L’amour d’Ethel survivra-t-il à tant de tempêtes ?
A travers les champs de blé du New Jersey, les forêts du Caucase, le ciel de Paris ou de l’Écosse, ce second volume termine la saga de Vango et nous entraîne toujours plus loin, entre livre d’action, saga historique et roman d’amour.
Un héros de roman particulièrement attachant et envoûtant, mystérieux et fragile, mais aussi déterminé et irréductible.
Un style unique, d’une grande force, très maîtrisé, à la fois limpide et recherché, une construction riche en détours et retours qui aiguise l’intérêt et le suspense.
Un héros inoubliable et romantique, une aventure haletante, envoûtante, poétique. Timothée de Fombelle signe à nouveau un grand roman, après le succès international de TOBIE LOLNESS.

L’AUTEUR EN PARLE


Timothée de Fombelle - Vango Volume 2 : Un… Par Librairie_Mollat

EXTRAIT

AU COMMENCEMENT DE TOUT
Lakehurst, New Jersey, 1er septembre 1929
Un rectangle de blé écrasé leur faisait un lit à baldaquin.
Ils étaient allongés l’un près de l’autre. Les quatre côtés de ce lit étaient drapés de l’or des blés. Partout ailleurs les champs infinis se tenaient bien debout sous le soleil. On voyait le dirigeable posé sur la terre à deux kilomètres de là, comme une goutte d’argent tombée dans l’herbe.
Elle avait peut-être douze ans et lui quatorze. Elle l’avait suivi en courant à travers les blés qui se refermaient derrière eux.
- Va-t’en ! criait-il.
Elle ne comprenait pas où il allait.
Ils étaient maintenant blottis sur le sol, face à face. Elle pleurait.
- On se cache ? Pourquoi se cacher ?
Vango posa deux doigts sur la bouche d’Ethel.
- Chut… Il est là. Il me suit.
Les épis ne bruissaient même pas. Le silence était absolu. Mais il y avait la note continue de l’été, cette note grave qu’on pourrait appeler le bruit du soleil. Vango avait le regard fou.
- Dis-moi ce qui se passe…, murmura-t-elle.
La terre desséchée buvait le petit trait de larme d’Ethel.
- Il n’y a personne… Je ne te reconnais plus, Vango. Qu’est-ce que tu as ?
Ethel ne le connaissait que depuis vingt jours à peine, mais il lui semblait que cette rencontre était au commencement de tout et que, de son existence entière, elle n’avait jamais connu quelqu’un d’autre.
Vingt jours. Une éternité passée ensemble. N’avaient-ils pas eu le temps de faire le tour du monde ?
Ils en avaient même oublié les autres passagers du Graf Zeppelin, la foule à chaque escale, les journaux du monde entier qui parlaient de l’aventure du grand dirigeable, le magnésium des flashes en pluie blanche sur eux…
Dans leur esprit, c’était comme s’ils avaient volé seuls pendant tout ce temps. De New York à l’Allemagne, puis sans escale jusqu’au Japon. Après cinq jours à se perdre dans Tokyo, ils avaient enjambé en trois jours le Pacifique, ils avaient survolé dans un essaim de petits avions la baie de San Francisco au coucher du soleil, ils avaient été ovationnés à Los Angeles, à Chicago, et s’étaient enfin posés à Lakehurst tout près de New York.
Il fallait au moins une vie entière pour cela. Ou peut-être deux vies collées l’une à l’autre ?
- Je t’en supplie, souffla-t-elle. Dis-moi de quoi tu as peur. Je peux t’aider.
Il appuya à nouveau sa main ouverte sur les lèvres d’Ethel. Il venait d’entendre un craquement, comme le déclic d’une arme qu’on charge.
- Il est là.
- Qui ?
Ethel se laissa glisser sur le dos.
Vango n’était plus le même.

LU DANS LA PRESSE

« Vango porte haut le flambeau du roman d’aventures, assurément ce qui s’écrit de mieux aujourd’hui pour la jeunesse. »
LE FIGARO LITTÉRAIRE

« Un roman qui happe le lecteur. »
LIRE

« Un roman d’aventures qui vous ouvre grand les yeux. Et le cœur tout autant. »
TELERAMA

« Vango est le meilleur roman jeunesse de l’année. »

EUROPE I

« Un événement, une écriture toujours aussi généreuse. »
France Info

timothee-de-fombelle1L’AUTEUR

Timothée de Fombelle est né en 1973. Passionné de théâtre, il écrit très tôt ses premières pièces et devient aussi professeur de lettres. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Ce récit, couronné de nombreux prix et traduit dans près de 30 langues, rencontre un grand succès auprès des lecteurs. Depuis, Timothée de Fombelle a publié d’autres histoires pour la jeunesse et continue à écrire pour la scène.

Parution : 6 octobre 2011
Format : Broché
Nb de pages : 400 p.
ISBN: 978-2070638918
Prix : 17 €

,

Pas de commentaire

VANGO TOME 1

Timothée de Fombelle
Gallimard Jeunesse

vango-t1Au cœur des années 30, l’extraordinaire destin d’un jeune fugitif en quête de lui-même.

« J’ai mis dans ce roman tout ce qui compte pour moi : le souffle de l’aventure, la fragilité, la cruauté, la beauté des existences. Je voulais une saga qui emporte le lecteur, mais qui laisse chez lui des traces. »
(Timothée de Fombelle)

RESUME

Paris, 1934. Sur le parvis de Notre-Dame, une course-poursuite s’engage entre la police et Vango, 19 ans, au moment où il va être ordonné prêtre. Vango leur échappe. Il est accusé d’un crime. Le passé de Vango se révèle plein de mystères. À 3 ans, il est trouvé avec sa nourrice sur une île, au large de la Sicile. A dix ans, il découvre dans une île voisine un monastère secret. Il noue des liens avec les moines, part pour l’Allemagne puis pour Paris où il entre au séminaire. Il se sent menacé depuis toujours et, en effet, des espions russes sont à ses trousses. Mais qui est-il vraiment ? Dans sa fuite, il croise des personnages forts et inoubliables, comme Eckener, le commandant du Graf Zeppelin, le commissaire Boulard, le père Zefiro. Il y a l’amour de la belle Ethel. Il y a le bruit croissant de la guerre…
Vango va découvrir une partie de son histoire, mais bien des mystères demeurent…

PRESENTATION

La première partie d’un magnifique roman d’aventures, au rythme haletant, construit comme un puzzle, situé dans la période historique passionnante de l’entre-deux guerres.
Timothée de Fombelle a l’art de créer des univers romanesques d’une grande beauté : ici, il nous emporte des toits de Paris aux falaises des îles de Siciles, dans l’atmosphère étrange d’un château en Ecosse, ou encore à bord d’un Zeppelin: des voyages fabuleux, basés sur des faits véridiques.
Un héros de roman particulièrement attachant et envoûtant, mystérieux et fragile, mais aussi déterminé et irréductible.
Un style unique, d’une grande force, très maîtrisé, à la fois limpide et recherché, une construction riche en détours et retours qui aiguise l’intérêt et le suspense.

LA BANDE ANNONCE


Bande annonce VANGO de Timothée de Fombelle Par GallimardJeunesse


ENTRETIEN AVEC L’AUTEUR

Après une fable écologique dans un monde miniature, vous nous surprenez avec un récit d’aventure qui se déroule pendant l’entre-deux guerres. Pourquoi avoir choisi cette période ?
J’aime les lieux et les périodes intenses, denses. L’arbre de Tobie était une réduction de notre monde. Dans ces univers très concentrés, les héros se révèlent. Vango naît en 1915. Pendant ses trente premières années, il traverse la période la plus dramatique et passionnante du siècle. Il n’y avait plus qu’à tendre le fil de l’aventure au-dessus de ce monde et d’y lancer mon héros !

Votre précédent roman Tobie Lolness, nous entraînait sur la cime des arbres. Vango, se déroule en partie à bord d’un Zeppelin. Vous aimez prendre de la hauteur ?
Je pense que la plus belle sensation à transmettre à un lecteur, c’est le vertige ! Plus haut, plus fort, plus rapide ou au contraire beaucoup plus lent, c’est ce qui justifie l’existence de la littérature aujourd’hui. C’est vrai que l’aventure des grands dirigeables me passionne depuis toujours. C’est cette magie de l’histoire réelle que j’ai voulu mettre dans Vango. Autour de 1930, le Zeppelin reliait l’Allemagne au Brésil en trois jours et trois nuits, presque en silence, dans un confort extraordinaire, avec juste l’odeur de la mer, et les cris des singes quand on survolait l’Amazonie. Comment ne pas en rêver ?

Quels sont les romans d’aventure qui ont marqué votre enfance ?

Impossible d’en faire la liste. Je n’ai jamais autant lu qu’entre 10 et 15 ans. J’ai toujours aimé les romans qui me tenaient captif. Les livres de Dumas ont été de ceux-là. Le rythme, l’émotion, mais aussi une certaine démesure, une aventure donnée généreusement, sans compter !

EXTRAIT

LA VOIE DES ANGES
Paris, avril 1934
Quarante hommes en blanc étaient couchés sur le pavé.
On croyait voir un champ de neige. Les hirondelles frôlaient les corps en sifflant. Ils étaient des milliers à regarder ce spectacle. Notre-Dame de Paris étendait son ombre sur la foule assemblée.
Soudain, tout autour, la ville parut se recueillir.
Vango avait le front contre la pierre. Il écoutait sa propre respiration. Il pensait à la vie qui l’avait conduit ici. Pour une fois, il n’avait pas peur.
Il pensait à la mer, au vent salé, à quelques voix, quelques visages, aux larmes chaudes de celle qui l’avait élevé.
La pluie tombait maintenant sur le parvis mais Vango n’en savait rien. Allongé par terre au milieu de ses compagnons, il ne regardait pas fleurir l’un après l’autre les parapluies.
Vango ne voyait pas la foule des Parisiens réunis, les familles endimanchées, la dévotion des vieilles dames, les enfants qui passaient sous les jambes, les pigeons engourdis, la danse des hirondelles, les badauds debout sur les fiacres, ni les yeux verts, là, sur le côté, qui ne regardaient que lui.

timothee-de-fombelleL’AUTEUR

Timothée de Fombelle est né en 1973. D’abord professeur de lettres, il écrit très tôt pour le théâtre. Ses pièces ont toutes été mises en scène ou éditées. En 2006 paraît son premier roman, Tobie Lolness. Un roman magnifique et inoubliable qui est couronné de nombreux prix, traduit en 28 langues et rencontre un grand succès auprès des lecteurs. Depuis, Timothée de Fombelle a publié ou adapté d’autres histoires pour la jeunesse et continue à écrire pour le théâtre.

Parution : 18 mars 2010
Format : Broché
Nb de pages : 370 p.
ISBN : 978-2070631247
Prix : 17 €

,

Pas de commentaire

JEUNESSE : LA DOUANE VOLANTE

François Place
Gallimard

Bretagne, 1914. La guerre menace. Une nuit, la charrette de la mort s’arrête devant la maison de Gwen le Tousseux, le jeune orphelin. C’est lui que vient chercher l’Ankou, pour l’emmener au pays dont on ne revient jamais… Quand Gwen se réveille, il est passé de l’autre côté, dans un monde comme surgi du passé.

la-douane-volante

Dans ce pays étrange, effrayant mais fascinant, dominé par la douane volante, il va vivre des aventures extraordinaires. Gwen l’Egaré parviendra-t-il à retrouver sa terre natale ou son destin sera-t-il à jamais lié à Jorn, le redoutable officier de la douane volante? Une fresque magnifique, entre roman fantastique et récit initiatique, dans laquelle François Place révèle toute la dimension de son talent d’écrivain. Avec Gwen le Tousseux, laissez-vous emporter au-delà des frontières du réel et du temps.

Gwen, pauvre jeune pécheur de constitution maladive (d’où son surnom de Gwen le tousseux), rencontre un « rebouteux » qui lui sauve la vie. Ce « rebouteux » va le prendre sous son aile et lui apprendre les rudiments du métier, avant de mourir subitement. Nous sommes à quelques jours de la première guerre mondiale. A peu près au moment où la guerre est déclarée, Gwen se retrouve emporté dans un monde parallèle dans la  grande charrette noire de l’Ankou lui-même. Il n’a aucune idée de l’endroit où il est, il va devoir y apprendre très vite à survivre. Il va d’abord rencontrer Jorn. Jorn qui appartient justement à cette douane volante, sorte de police aux pouvoirs quasi totalitaires. Jorn aux deux visages, parfois mesquin et brutal, parfois généreux et héroïque et qui finalement va jouer le rôle du père absent. Gwen va aussi devoir lutter contre son ignorance, continuer à développer ses dons de « rebouteux », apprendre la médecine. En cela il sera aidé aussi par des « professeurs » hors du commun. Il découvrira les premières prémices de l’amour. Il va grandir…

LU DANS LA PRESSE /
Le Coup de cœur Joëlle Favre-Bulle,
Libraire, Payot-La Chaux-de-Fonds :

« Pour la première fois depuis bien longtemps, je ne sais pas par où commencer mon billet. J’ai lu « La douane volante » quasiment d’une traite, incapable de reposer le roman avant de l’avoir fini et en en ressortant sonnée, la tête remplie des brumes bretonnes. Inutile donc de dire que j’ai aimé, c’est évident, mais je ne sais comment parler de ce roman si poignant. Je vais donc commencer par le livre lui -même en tant qu’objet. Je le trouve vraiment de toute beauté. Le dessin de couverture de François Place lui-même, rappelant ainsi son passé d’illustrateur, le titre en surépaisseur et la qualité de l’impression en fait un objet que l’on aime manipuler. Cela peut paraître idiot, mais cela ajoute sans conteste au plaisir de la lecture.
Ce roman peut se lire à plusieurs niveaux. D’abord c’est un roman fantastique et finalement il peut se lire en tant que tel sans forcément chercher plus loin et c’est déjà un régal. Mais c’est aussi l’initiation d’un jeune, qui va étudier,  lutter contre l’ordre établi, se rebeller, fuguer, aimer, frôler les interdits et être trahi. Il en ressortira grandi et adulte, mais à quel prix ?
On plonge dans ce roman, comme on plonge dans la brume de Bretagne. On est imprégné par ce monde imaginaire peuplé de démons et d’humains. On vit dans cet univers hors du temps au même rythme que Gwen : j’ai eu peur avec lui, j’ai ressenti les mêmes indignations, cette impression de piège, de nasse, j’ai lutté avec lui pour en sortir et j’ai refermé le livre épuisée et éblouie. L’histoire est pleine de poésie, elle est dense et fluide à la fois. L’auteur est un vrai conteur qui vous transporte dans un autre monde qui fait penser à certains anciens tableaux hollandais. L’ambiance y est sombre,  parfois étouffante. Un monde dur dans lequel la médecine fait penser à Molière, dans lequel les amis ne sont pas toujours ceux que l’on pense et où les ennemis se révèlent être finalement plutôt bien attentionnés.
Quel est ce monde ? Est-ce un pays imaginaire crée de toutes pièces par Gwen pour échapper aux horreurs de la guerre ? Est-ce juste un reflet de la folie et des blessures produites par cette guerre meurtrière ?  Un monde qui engloutit les jeunes comme ils ont été « avalés » et détruits entre 1914 et 1918 ? Peut-être…ou pas ! En tout cas on ne sort pas indemne de ce roman vraiment hors du commun. Je ne peux que le conseiller à tous, jeunes ou adultes, c’est vraiment un gros coup de cœur. Un très grand merci à Gallimard Jeunesse de nous avoir fait découvrir ce livre exceptionnel. »

François Place est né en 1957 en France. Illustrateur, il se met bientôt à écrire ses premiers textes, et révèle son talent d’auteur en 1992 avec Les derniers géants, qui recevra de nombreux prix. La douane volante est un récit entre réalité et fantastique, qui nous plonge dans la Bretagne du début du XXe siècle.

Format : Broché
Nb. de pages : 333 p.
Dimensions : 15,5cm x 22,5cm x 2,3cm
ISBN : 978-2-07-062815-5
EAN : 9782070628155

Enhanced by Zemanta

, ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.