Articles contenant le tag Ethnographie

CLIFFORD GEERTZ. INTERPRETATION ET CULTURE

Lahouari Addi, Lionel Obadia
Les archives contemporaines

Résumé : Clifford Geertz (1926-2006) aura sans douté été l’un des anthropologues nord-américains les plus marquants du XXe siècle.

clifford-geertzEthnographe de Java, de Bali et du Maroc, il a laissé une oeuvre d’une grande richesse qui n’est que partiellement connue (parce que inégalement traduite) en France. Sa volonté de situer l’anthropologie dans le champ de l’herméneutique, sa théorie de la culture (d’inspiration sémiotique), son traitement original des enjeux de l’écriture ethnologique, son approche symboliste de la religion comptent parmi ses plus célèbres contributions.
Mais Geertz fut aussi l’un des pionniers de l’ethnographie du Maghreb et de l’islam, un théoricien inspiré bien au-delà de l’anthropologie, ne dédaignant pas aborder des thèmes pour lesquels il est moins réputé ( l’économique, le politique, le théâtre… ). Cet ouvrage vise à mieux faire connaître ses travaux et son approche, en soulignant les principaux aspects d’une pensée qui, pour influente qu’elle fût, n’en est pas moins discutée et critiquée.
Ce n’est ainsi pas le bilan d’une oeuvre immense qui est ici dressé, mais un débat qui est ouvert autour de certains aspects de ses travaux. Il réunit des spécialistes d’horizons intellectuels différents, qui réévaluent, à l’aune de terrains et d’objets divers, la pertinence de l’anthropologie de Geertz, s’agissant du savoir, de la culture, de la religion, et du monde arabo-musulman.

En ce qui concerne les sciences humaines, en général, et l’anthropologie, en particulier, un auteur comme C. Geertz considère que, n’étant justement pas des sciences expérimentales à la recherche de lois, mais des sciences interprétatives à la recherche de sens, toute description implique un ethnocentrisme relatif mais inévitable. Pour Geertz, l’observateur (l’ethnographe) ne peut qu’essayer « de lire par-dessus l’épaule » de la population étudiée.

SOMMAIRE

L’HOMME ET L’ŒUVRE
Clifford Geertz, anthropologue critique du positivisme
Clifford Geertz dans son contexte
Clifford Geertz ou l’anthropologie interprétative souveraine

CRITIQUES
Une critique post-coloniale du savoir local de Clifford Geertz
Les “indigènes” connaissent-ils leurs “textes” ? Une critique de post-coloniale du savoir local de Clifford Geertz
Les “indigène” connaissent-ils leurs “textes” ? Une critique de la notion de texte chez Geertz
Comment filmer un clin d’œil ? De Clifford Geertz à Jean Bazin
De la longanimité de l’anthropologue (occidental); Réflexions sur les bonnes conduites à l’égard des informateurs

RELIGION ET ISLAM
Symbolisme et definition de la religion selon C.C
Geertz
L’islam au regard de l’anthropologie interprétative ; Apports et limites de l’approche de Geertz : quelques réflexions anthropologiques
Observer l’Islam : une dramaturgie séduisante et trompeuse

Lahouari Addi, professeur de sociologie politique à l’IEP de Lyon. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur l’Algérie et le Maghreb. Lionel Obadia, anthropologue, est professeur à l’Université Lyon 2 Lumière, et directeur de l’Ecole doctorale des sciences sociales de Lyon (ED 483). Spécialiste d’anthropologie des religions, en particulier asiatiques, il est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages.

Parution : 1 octobre 2010
Format : Broché
Nb. de pages : 191 pages
Dimensions : 17cm x 24cm x 1,1cm
ISBN : 978-2-8130-0037-8
EAN : 9782813000378

Enhanced by Zemanta

, , , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.