Articles contenant le tag États-Unis

L’ASSASSINAT DE DIRIGEANTS ETRANGERS PAR LES ETATS-UNIS

Etienne Dubuis
FAVRE

lassassinat-de-dirigeants-etrangers-par-les-etats-unisSous-titré « Un siècle de complots au service de la puissance américaine », l’ouvrage d’Etienne Dubuis aux éditions Favre est une petite bombe dans le monde des « plan com » de cette Amérique que l’on nous dit vertueuse.
Documents officiels, recherches universitaires, mémoires de témoins, livres et articles, au cours de deux ans d’enquête, l’auteur s’est attaché à recourir exclusivement aux sources les plus fiables.

RESUME

Les Etats-Unis ont régulièrement tenté d’assassiner des dirigeants étrangers. De Pancho Villa à Oussama ben Laden en passant par Fidel Castro, Mouammar Kadhafi et Saddam Hussein, ils ont pris pour cible aussi bien des chefs de bandes que des chefs d’Etat dans l’espoir d’écarter une menace ou de remporter à bon compte un conflit. Mais une telle pratique pose de nombreux problèmes. Basé sur les sources les plus sérieuses, ce livre restitue pour la première fois cette histoire fascinante et méconnue.

PRESENTATION

De Pancho Villa à Saddam Hussein en passant par Fidel Castro, Mouammar Kadhafi et Slobodan Milosevic, longue est la liste des hauts dirigeants politiques ou militaires que les Etats-Unis ont essayé d’assassiner depuis qu’ils se sont imposés comme grande puissance sur la scène internationale. Tantôt commis par l’armée américaine, tantôt perpétrés par la CIA, ces attentats ont jalonné l’histoire du monde de la Première Guerre mondiale à nos jours.
La motivation a toujours été la même : gagner une guerre ou régler un contentieux stratégique à moindre frais. Mais la méthode s’est révélée au fil du temps beaucoup plus délicate que prévu. Les Etats-Unis ont non seulement échoué plus souvent qu’à leur tour. Ils ont aussi fréquemment aggravé les problèmes auxquels ils étaient confrontés. Surtout, cette pratique a entraîné des compromissions inavouables et causé la mort de nombreux innocents.
Jamais encore cette saga n’avait été racontée sur plus de quelques pages. Cet ouvrage la restitue pour la première fois en détail pour en relater les principaux épisodes et en décrire les acteurs les plus marquants. Il plonge le lecteur dans un univers trouble où agents secrets et militaires côtoient, avec la bénédiction de la Maison-Blanche, des criminels sans scrupules et d’étranges savants.

L’AUTEUR

etienne-dubuisEtienne Dubuis est journaliste au quotidien Le Temps. Sur un sujet propre à susciter tous les fantasmes, il s’est attaché au cours de deux ans d’enquête à recourir exclusivement aux sources les plus fiables : documents officiels, recherches universitaires, mémoires des principaux témoins, livres et articles des meilleurs journalistes américains.

Parution : 1 septembre 2011
Nb de pages : 400 p.
ISBN : 978-2828912277
Prix : 22,50 €

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , , ,

Pas de commentaire

NOUS ETIONS LES MULVANEY

Joyce Carol Oates
Le Livre de Poche

nous-etions-les-mulvaneyA Mont-Ephraim, une petite ville des Etats-Unis située dans l’Etat de New York, vit une famille pas comme les autres : les Mulvaney.
Michael, le père, d’origine modeste, a su à force de travail se faire accepter par la bonne société de la veille. Grâce à sa femme qu’il adore, la ferme qu’ils habitent est un coin de paradis, une maison de contes de fées où, au milieu d’une nature splendide, entourés de chiens, de chats, d’oiseaux, de chevaux - et immensément d’amour -, leurs trois fils et leur fille Marianne vivent une enfance inoubliable. Une image d’une famille parfaite, comme chacun rêverait d’en avoir.
Jusqu’à cette nuit de 1976 où le rêve vire au cauchemar… Une soirée de Saint-Valentin arrosée. Un cavalier douteux. Des souvenirs flous et contradictoires. Le regard des autres qui change. La honte et le rejet. Un drame personnel qui devient un drame familial. Joyce Carol Oates épingle l’hypocrisie d’une société où le paraître règne en maître ; où un sourire chaleureux cache souvent un secret malheureux ; où il faut se taire, au risque de briser l’éclat du rêve américain.

EXTRAITS

Une maison de conte de fées
Nous étions les Mulvaney, vous vous souvenez ? Vous croyiez peut-être notre famille plus nombreuse ; j’ai souvent rencontré des gens qui pensaient que nous, les Mulvaney, formions quasiment un clan, mais en réalité nous n’étions que six : mon père Michael John Mulvaney ; ma mère Corinne ; mes frères Mike et Patrick; ma soeur Marianne et moi… Judd.
De l’été 1955 au printemps 1980, date à laquelle mes parents durent vendre la propriété, il y eut des Mulvaney à High Point Farm, sur la route de High Point, onze kilomètres au nord-est de la petite ville de Mont-Ephraim, État de New York, dans la vallée du Chautauqua, cent dix kilomètres au sud du lac Ontario.
High Point Farm était une propriété bien connue dans la vallée - inscrite plus tard aux Monuments historiques - et «Mulvaney» était un nom bien connu.
Longtemps vous nous avez enviés, puis vous nous avez plaints.
Longtemps vous nous avez admirés, puis vous avez pensé Tant mieux !… ils n’ont que ce qu’ils méritent.
« Trop brutal, Judd ! » dirait ma mère, gênée, en se tordant les mains. Mais j’estime qu’il faut dire la vérité, même si elle fait mal. Surtout si elle fait mal.

Née en 1938, auteur d’une trentaine de romans qui l’ont placée au premier rang des écrivains contemporains, Joyce Carol Oates enseigne la littérature à l’université de Princeton.

Parution : 16 mars 2011
Format : Broché
Nb de pages : 695 p.
Dimensions : 17.7 x 11.0 x 2.6 cm
ISBN : 9782253157502
EAN13 : 9782253157502

Enhanced by Zemanta

, , , ,

Pas de commentaire

LA ROUTE VERS LE NOUVEAU DESORDRE MONDIAL

(50 ans d’ambitions secrètes des Etats-Unis)
Peter Dale Scott
Editions Demi Lune

Présentation de l’éditeur : Depuis les années 1960, les choix en matière de politique étrangère états-unienne ont conduit à la mise en oeuvre d’activités criminelles, et à leur dissimulation, tantôt partielle parfois totale. Dans ses précédents essais, Peter Dale SCOTT a témoigné de l’implication de la CIA dans de graves exactions, dont différents coups d’État, ou dans la mise en place d’une véritable géopolitique de la drogue et des guerres qu’elle permet de financer.

le-nouveau-desordre-mondial

Il sonde ici la manière dont les décisions, irrationnelles (voire paranoïaques) et à courte vue, prises par les Présidents américains depuis Nixon ont engendré une plus grande insécurité dans le monde, notamment en renforçant les réseaux terroristes responsables des attentats de 2001. L’auteur montre comment l’expansion de l’Empire américain depuis la seconde guerre mondiale a conduit à ce processus de décisions iniques et dangereuses dans le plus grand des secrets, souvent à l’insu des responsables démocratiquement élus.

À partir d’exemples précis, il illustre comment ces décisions furent l’apanage de petites factions très influentes au sein d’un « supramonde » qui agit sur l’État public à travers des institutions secrètes (comme la CIA), au détriment de l’État démocratique et de la société civile.

L’analyse de l’implémentation de ces programmes établit la longue collaboration des principaux services de renseignement des États-Unis avec des groupes terroristes, qu’ils ont à la fois aidés à créer et soutenus, dont la fameuse organisation al-Qaïda.

Dans un autre registre, parallèle et tout aussi fascinant, Peter Dale Scott explique clairement le danger que fait peser sur la démocratie l’instauration, sous l’administration Reagan, du plan ultra secret de « continuité du gouvernement », qui existe toujours.

D’aucuns crieront sans doute à la « théorie du complot », mais la qualité de l’argumentation, étayée par une documentation encyclopédique fait de ce travail une magistrale et passionnante leçon d’histoire contemporaine, qui nous plonge dans les méandres des rivalités de ceux qui détiennent le vrai pouvoir, pour comprendre le monde tel qu’il est, et non tel qu’il paraît être.

REVUE DE PRESSE /
L a critique de Bernard Norlain :

« Voilà un livre passionnant, décapant, on pourrait dire terrifiant en ce qu’il dévoile au lecteur, pourtant averti, les dérives et les pratiques mafieuses d’une démocratie emblématique, miroir de nos sociétés.
La thèse de l’auteur est, en gros, que la perte progressive de contrôle sur les décisions politiques majeures aux États-Unis a fait que le pouvoir a été confisqué de façon occulte, non démocratique, par des groupes de pression et que cette situation a totalement perverti le système politique américain et a notamment conduit au drame du 11 septembre 2001.
L’immense mérite de cet ouvrage est de s’appuyer sur un appareil de notes et de références, une bibliographie — près de 150 pages au total — très complètes et variées qui viennent étayer pas à pas la démonstration de l’auteur.
Partant d’une réflexion sur les Etats-Unis où les inégalités sociales, la faiblesse de la société civile au niveau fédéral, la puissance des intérêts particuliers, l’auteur, qui n’est pas particulièrement un néo-conservateur, mais plutôt un libéral, tendance gauche, dresse un tableau saisissant de ce qu’il appelle l’État profond. Il décompose le processus historique où les pouvoirs secrets verticaux se sont emparés de la conduite de l’action publique, et où la prise de décision politique à huis clos accorde la priorité à la sécurité et à la préservation d’intérêts privés particulièrement ceux des exportateurs d’armements et des firmes pétrolières.
Son analyse est particulièrement pertinente et convaincante dans sa description de la politique du trio Nixon-Kissinger-Rockefeller, censée contrer les progressistes et qui a conduit à renforcer les mouvements réactionnaires islamistes, mais aussi à soutenir les intérêts des pétroliers. Il met en évidence le rôle de Nixon ou plutôt sa paranoïa dans la dégradation du processus bureaucratique et démocratique de mise en œuvre de la politique et dans l’amplification du pouvoir secret. En passant il faut noter une analyse intéressante du Watergate.
A ce stade apparaît le couple diabolique, aux yeux de l’auteur, Cheney-Rumsfeld et son implication dans la planification du projet ultrasecret de Continuité du Gouvernement (COG) qui cacherait, selon l’auteur, un programme de prise de pouvoir illégal et dont il traite longuement à propos du déroulement des événements du 11 septembre pour expliquer certaines incohérences dans la version officielle.
Il continue sa démonstration avec Ford-Rumsfeld-Cheney, le virage vers le conservatisme et le début de l’envol des budgets de défense. On parle de la BCCI. Puis l’ère Carter-Brzezinski et l’Irangate. Enfin Reagan, Bush et le triomphe des neocons et du couple Cheney-Rumsfeld. Comment ils ont préparé le renversement de Saddam Hussein et comment ils doivent être considérés comme suspects dans le procès des responsables du 11 septembre.
En conclusion ce livre démêle les intrigues et l’écheveau d’imbrications et de liens, souvent occultes, entre tous les acteurs de ce théâtre d’ombres. On y parle beaucoup de la CIA, en particulier de la collusion historique entre la CIA et l’ISI pour le soutien à l’islamisme dur et aux trafiquants de drogue. Il décrit le long cheminement vers le 11/9. Plus largement ce livre critique le projet américain de domination mondiale, s’appuyant sur une machine de guerre hors de contrôle et dont la recherche d’ordre et de sécurité produit un désordre et une insécurité accrue. Il s’agit de comprendre comment nous sommes arrivés au désastre du nouveau désordre mondial.
Vous l’aurez compris ce livre est passionnant, particulièrement en ces temps de Wikileaks.
(…) cet ouvrage étonne par son originalité et sa puissance d’analyse. Il devrait être un ouvrage de référence pour tous les défenseurs de l’Etat de droit et pour tous ceux qui s’intéressent à l’avenir de nos démocraties. »

Docteur en sciences politiques et ancien diplomate, Peter Dale SCOTT est l’auteur de nombreux ouvrages analysant la politique étrangère américaine, les narcotrafics et les opérations secrètes. Ses recherches et écrits mettent en lumière le concept de ce qu’il définit comme le « supramonde » (l’État profond dissimulé au sein de l’État public). Porte-parole du mouvement antiguerre lors du conflit vietnamien, il cofonda le programme d’études « Paix et Conflit » de la prestigieuse Université de Berkeley, où il enseigna la littérature anglaise durant près de 30 ans. Primé pour ses recherches en géopolitique, Scott est également un auteur reconnu pour son uvre littéraire dans le domaine de la poésie.

Format : Broché
Nb de pages : 512 p.
Dimensions: 23.0 x 15.0 x 2.5 cm
ISBN-10: 2917112166
ISBN-13: 978-2917112168

Enhanced by Zemanta

, ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.