Articles contenant le tag Christ

LE SANG DU SUAIRE

Sam Christer
Traduit de l’anglais par Véronique Gourdon
Micro Application Editions

le_sang_du_suaire_01Après le succès des Héritiers de Stonehenge, Sam Christer s’attaque ici à l’un des plus grands mystères religieux de notre temps : le Suaire de Turin. L’auteur nous délivre sa propre interprétation de cette énigme dans un thriller extrêmement bien documenté, rempli de péripéties et de rebondissements qui s’enchaînent à un rythme effréné.

RESUME

Le Suaire de Turin est l’icône religieuse la plus controversée au monde. D’où vient-il ? De quand date-t-il ? L’empreinte de ce corps martyrisé est-elle celle du corps du Christ ? C’est à ces questions que vont être confrontés deux inspecteurs américains. Lancés à la poursuite d’un tueur en série qui enveloppe ses victimes d’un fin linceul blanc, leur enquête va les mener de Los Angeles jusqu’au Vatican. Mais leurs découvertes risquent d’ébranler les fondements même de la chrétienté… Le Sang du Suaire est un roman extrêmement bien documenté, riche de péripéties et de multiples rebondissements qui s’enchaînent à un rythme effréné.

PRESENTATION

Une femme est assassinée dans sa somptueuse villa de Berverly Hills à Los Angeles, et son corps atrocement mutilé retrouvé sur la plage. Son meurtrier est John James, un jeune homme aux cheveux bruns et au teint olivâtre, surnommé Face de poisson par ses collègues de travail. Il observe les femmes, choisit ses proies, les pourchasse et les tue en murmurant l’incantation : Dominus vobiscum, Dieu le veut. Il pratique aussi d’étranges et inquiétants rituels : il se taillade à l’aide d’un rasoir avant d’envelopper son corps nu et ensanglanté dans un fin tissu blanc.
Les inspecteurs Nic Karakandez et Mitzi Fallon découvrent rapidement que la victime est Tamara Jacobs, une scénariste qui travaillait sur un film intitulé Le Suaire. Leur enquête va les conduire à Turin, où Tamara avait établi des contacts avec des chercheurs, puis au Vatican. La fin de son film reste introuvable, mais il s’avère quelle était sur le point d’apporter des preuves tangibles, telles que des tests ADN, sur l’inauthenticité du suaire de Turin.
Qui aurait intérêt à étouffer ces révélations et pour quelles raisons ? Quel mystère recèle le Saint-Suaire ?

LU DANS LA PRESSE

Entre histoire et mystère…, “Le sang du suaire” entraîne le lecteur dans un tourbillon d’aventures que l’on peut qualifier de palpitantes.
Chaque geste est précis, chaque mot tombe juste. Pas de longueur inutile pour ce roman qui va à l’essentiel.
Un thriller qui mêle le religieux et l’ésotérique. Sam Christer signe un roman (…) envoûtant où la spiritualité, l’Histoire et le suspense se mêlent à merveille.
(De David Assolen - www.ecolesjuives.fr)

Avec “Le sang du Suaire”, Sam Christer commet un livre qui contient tous les ingrédients que recherchent les amateurs de romans policiers. Et il brouille sciemment les pistes pour retarder l’heure du dévoilement.
(De Sylvain Champagne - www.culturehebdo.com)

L’originalité de l’intrigue, et la façon dont elle est conduite font de ce livre, pour moi, un excellent moment de lecture, et m’apporte sur le sujet beaucoup d’éléments grâce à une documentation qui me semble fouillée.
(Sur www.babelio.com)

le_sang_du_suaire_02L’AUTEUR

Sam Christer, de son vrai nom Michael Morley, né à Moss Side, en Angleterre. Orphelin de naissance, il est élevé dans des orphelinats et des familles d’accueil. Adopté à l’âge de neuf ans, il a vécu dans le Nord de Manchester. En janvier 2009, Michael a rejoint la compagnie de production internationale, filiale du grand studio Hollywoodien Sony Pictures Television en tant que Directeur de Création. Il travaille à présent depuis les bureaux de Londres, Amsterdam, New York et Los Angeles. Précédemment, Michael a travaillé aux Pays-Bas en tant que Directeur Exécutif Senior pour Endemol pendant huit ans. Il a publié Murder in Mind (Document - Boxtree) 1993 et comme thrillers, Spider – (publié en Allemagne, Italie, Russie, Hollande, Belgique, Luxembourg, Turquie, Grande-Bretagne, Australie, Nouvelle-Zélande) Viper (publié en Allemagne à l’automne 2008 et au Royaume-Uni et en Australie en 2009) The Venise Conspiracy et The Rome Prophecy 2 volumes (2010 & février 2011) sous le pseudonyme de Jon Trace.

Nombre de pages : 478 p.
Parution : 21 mars 2012
ISBN : 978-2822400824
Prix : 20 €

, , , , , ,

Pas de commentaire

L’EVANGILE DES ASSASSINS

Adam Blake
MA Editions

l_evangile_des_assassins_01Qui aurait intérêt à faire disparaître des chercheurs spécialisés en paléographie ? C’est à résoudre cette énigme que s’attelle l’inspectrice Heather Kennedy. Elle va découvrir rapidement l’objet commun de leurs études : les manuscrits de la Mer Morte. L’Evangile des Assassins est le premier thriller à s’intéresser à ces textes anciens et profondément mystérieux.

Dans les Manuscrits de la mer Morte, se cache le secret lié à la mort du Christ…
A mesure que l’ex-mercenaire Leo Tillman (qui n’a de cesse de retrouver sa famille) et Heather Kennedy, une flic ambitieuse, enquêtent sur une série de morts déroutantes, la piste qu’ils poursuivent les conduit jusqu’aux manuscrits de la mer Morte et au secret funeste qu’ils recèlent.
Mais bientôt, Tillman et Kennedy doivent lutter pour échapper à de sinistres assassins qui pleurent des larmes de sang et se disent les descendants de Judas. Rien n’arrêtera ces anges déchus dont la mission est de préserver à tout prix le secret caché dans les manuscrits, et qui pourrait changer la face du monde… un secret qui entoure la mort du Christ.
Passant d’un spectaculaire accident d’avion dans le désert américain à un meurtre brutal dans une université londonienne, puis plongeant au cœur d’une ville fantôme au Mexique, L’évangile des Assassins est un thriller captivant et riche en révélations.

EXTRAIT

La photo montrait un homme mort étendu au pied d’un escalier. Elle était parfaitement nette et cadrée, et personne ne semblait avoir remarqué ce qui était réellement intéressant sur cette photo. Pourtant, elle était loin de susciter l’enthousiasme d’Heather Kennedy.
Elle referma le dossier en papier kraft et le repoussa de l’autre côté du bureau. Il n’y avait pas grand-chose d’autre à regarder de toute façon.
- Je ne veux pas de ce dossier, dit-elle.
Face à elle de l’autre côté du bureau, l’inspecteur divisionnaire Summerhill haussa les épaules : un haussement d’épaules qui signifiait la vie n’est pas toujours une partie de plaisir.
- Je n’ai personne d’autre à qui le confier, Heather, lui dit-il, sur le ton d’un homme compréhensif qui ne faisait que son devoir. Tout le monde est débordé dans le service, vous êtes celle qui a le moins d’affaires en cours.
Il n’ajouta pas, mais il aurait pu le faire, vous savez pourquoi c’est vous à qui on a confié le moins d’affaires, et vous savez aussi ce que vous devez faire pour y remédier.
- Très bien, dit Kennedy, je ne suis pas débordée, alors laissez-moi aider Ratner ou Denning. Ne me donnez pas un dossier qui a atterri ici par hasard, n’a aucune chance d’aboutir et va rester dans les affaires non élucidées jusqu’à l’heure du jugement dernier.
Summerhill ne se donna même pas la peine de paraître sympathique.
- Si ce n’est pas un meurtre, dit-il, bouclez le dossier. Je soutiendrai votre décision, dans la mesure où vous parvenez à l’étayer.
- Et comment suis-je censée le faire alors que les preuves datent de trois semaines ? répliqua Kennedy sur un ton acerbe.
Elle allait perdre la partie. Summerhill avait déjà pris sa décision. Mais elle n’allait pas simplifier la tâche à ce vieux salaud.
- Personne n’a inspecté la scène de crime. Personne n’a examiné le corps sur les lieux. Et tout ce dont je dispose, ce sont quelques photos prises par un bleu du poste de la police locale.
- Oui, et vous avez aussi le rapport d’autopsie, dit Summerhill. Le labo de Londres a soulevé assez de questions non élucidées pour faire rouvrir le dossier, et peut-être même trouver de nouvelles pistes.
Il poussa le dossier vers elle de façon ferme et irrévocable.
- Pourquoi y a-t-il eu une autopsie, si personne ne pensait que la mort était suspecte ? demanda Kennedy, sincèrement perplexe.
Et comment cela était-il devenu notre problème ?
Summerhill ferma les yeux, se massa les paupières et grimaça d’un air las. De toute évidence, il voulait qu’elle prenne ce dossier et qu’elle déguerpisse.

l_evangile_des_assassins_02Mike Carey, qui écrit sous le pseudonyme d’Adam Blake, est un écrivain à succès reconnu dans le monde entier. Diplômé d’Oxford, il a déjà à son actif cinq romans et est l’auteur principal de deux des séries de bande dessinée les plus populaires au monde : X-Men et Fantastic Four ; il écrit également pour le cinéma et la radio.

Format : Broché
Nb de pages : 473 p.
Parution : 23 novembre 2011
ISBN-10: 2822400539
ISBN-13: 978-2822400534
19,90 Euros.

, , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.