Articles contenant le tag Bernard Pivot

LE GONCOURT 2011 : TOUT PASSE

Bernard Comment
Christian Bourgois Editeur

tout-passeUne vieille dame qui s’apprête à partir avec ses secrets, dans le calme d’une piscine. Un fils qui s’interroge sur un père qu’il n’a pas connu ou presque. Un veuf qui enterre méthodiquement sa richesse. Les conséquences d’une fausse annonce. Un lecteur dans une bibliothèque numérique, par temps de panne électrique. Dans chacun des neuf récits qui composent ce livre, des bribes de passé se dévoilent, et une interrogation se pose, sur le futur et ce qu’il convient de lui transmettre ou non.

Que retient-on d’une vie ? De sa propre vie ? Qu’en restera-t-il ? Quelles traces laisser ? Comment infléchir le destin ?

Dans un monde qui change, où la continuité est peut-être une illusion qui fait naufrage, les personnages inventés par l’auteur essaient de faire le point (comme on dit aussi d’une caméra). Pas forcément pour y voir clair. Mais pour garder les yeux ouverts, avant la nuit, et dans la nuit.

LE GONCOURT RECOMPENSE
« TOUT PASSE » DE BERNARD COMMENT

Mardi 3 mai 2011, le prix du Goncourt de la nouvelle 2011 a été attribué à l’unanimité à Bernard Comment, pour Tout passe (Bourgois, 2011). Six recueils avaient été sélectionnés.
Tout passe est un recueil de neuf nouvelles. Les personnages donnent un point de vue très différent de leur manière d’être au monde et les rapports qu’ils entretiennent avec les autres.
Tous sont reliés par la même méditation métaphysique, déjà sous-jacente dans Tryptique d’un ongle : comment s’articulent la vie et la mort ? Au moment de mourir, que reste-t-il de la vie ? Que faut-il léguer à la postérité ? Une vieille dame s’interroge sur ses secrets, un veuf sur ses richesses, un fils sur son père, un écrivain sur ses brouillons, un homme sur un fantôme, un couple sur son existence.
D’autres nouvelles sont davantage ancrées dans l’actualité : un entraîneur abandonne son équipe, un lecteur de livres électroniques est surpris par une panne, un personnage est victime d’une fausse annonce. La solitude de ces personnages permet de faire émerger des pensées existentielles ; comme écrit Spinoza, dans l’Éthique, « l’homme libre ne pense à rien moins qu’à la mort , et sa sagesse est une méditation de la mort, mais de la vie. » (1677)

L’esprit Goncourt
Les dix membres du jury du Goncourt, Edmonde Charles-Roux, Jorge Semprun, Régis Debray, Françoise Mallet-Joris, Robert Sabatier, Patrick Rambaud, Bernard Pivot, Françoise Chandernagor, Tahar Ben Jelloun et Didier Decoin, ont récompensé un auteur reconnu.

Né en 1960, Bernard Comment a déjà écrit seize ouvrages et reçu six récompenses. Il est Officier des Arts et des Lettres, écrivain, éditeur, responsable de la fiction sur France Culture, scénariste et président de la Commission Roman du Centre National du Livre. Or, à sa création en 1896, le prix Goncourt ne devait-il pas «assurer la vie matérielle à un certain nombre de littérateurs» et récompenser « la jeunesse » ? Tout passe….

Format : Broché
Paru le : 07/04/2011
Nb. de pages : 140 p.
Dimensions : 12cm x 20cm x 1,2cm
ISBN : 978-2-267-02167-7
EAN : 9782267021677

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.