Articles contenant le tag Andréa DE NERCIAT et Emmanuel MURZEAU

LES APHRODITES 2 : LE MASQUE AVEUGLE

Andréa DE NERCIAT et Emmanuel MURZEAU
Tabou Editions

les-aphrodites-2Alors que Madame Durut tient les comptes de l’hospices des Aphrodites, un homme se présente pour lui remettre une lettre. Le dessin signé Emmanuel Murzeau rend encore toute sa grâce au texte de Nerciat.

Ecrit en 1793, Les Aphrodites est, à l’origine, un de ces romans « qu’on ne lit que d’une main» dont l’univers est une joyeuse débauche. En un siècle où les sociétés secrètes abondent, il fut un groupe de libertins, près de Paris, qu’on nommait « Les Aphrodites ». L’auteur y place l’intrigue de son marivaudage et décrit ses contemporains en véritable humaniste: les hommes sont jugés sur leur calibre et leurs performances, les femmes sur leurs qualités et leur expérience. Libertin donc, mais surtout hédoniste car Nerciat est aux antipodes de la morgue du marquis de Sade.
Au seuil de « la terreur », en ces temps de jacobinisme, toute la noblesse se déplace vers l’Allemagne et l’Autriche. Les castes sont sans dessus dessous et jusqu’au sein des Aphrodites, une société secrète à seule vocation de plaisir, les usages s’en ressentent. Mme Durut, l’intendante de cet hospice, tient pourtant bien ses comptes et veille à la tenue de son personnel, surtout celle de Loulou, son protégé. Un coup d’œil en coulisse, tandis qu’un étrange gascon vient se présenter à l’entrée des artistes. On jugera de ses qualités, surtout certaines, comme il se doit, mais après avoir fait la connaissance d’une marquise, sur le départ, elle aussi, et bien décidée à prendre dans son sillage un jeune gentilhomme français, fût-ce au prix de savants stratagèmes. Agathe Durut arrivera-t-elle à l’en dissuader ?
Après Intrigante Agathe, ce second tome des Aphrodites nous replonge dans l’univers libertin d’une cette société secrète en marge du tumulte politique de la révolution. On y retrouvera les personnages principaux de la première partie, avec quelques nouveaux acteurs pour s’adonner sans retenue aux plaisirs de l’intrigue, du mensonge, du sophisme et naturellement du sexe. On l’aura compris, Les Aphrodites est une sorte de vaudeville, une histoire de placards où la langue fine du 18e siècle est mise en valeur par le dessin de grande qualité d’Emmanuel Murzeau.

Andréa de NERCIAT(1739-1800), écrivain du 18e siècle, a réalisé une œuvre tout érotique typique des œuvres libertines comme celles de Sade, sans cruautés criminelles, Nerciat est joyeux, convivial, imaginatif et débordant de vitalité vigoureuse. Rarement, jamais peut-être, la sexualité ne fut plus simple, plus disponible, plus immédiate et avec un bonheur d’arc-en-ciel. Il est l’auteur de plusieurs romans dont Les Aphrodites(1793) et à titre posthume Le Diable au corps(1803).

Emmanuel Murzeau né à Niort en 1970, vit et travaille à Berlin, en Allemagne, comme illustrateur et dessinateur de bandes dessinées. Titulaire de diplômes des Beaux-Arts de Poitiers et Nantes, il se consacre depuis 1995 au 9e Art, qu’il enseigne d’abord aux enfants lors de séminaires dans diverses institutions, puis, en 2006, à de jeunes adultes à la Games Academy de Berlin. Il est l’auteur de « Northmen » avec Mathieu Gabella (éd. Petit à Petit) et de « Mitreya » avec Holger Kersten (à paraître). « Les Aphrodites » sont la concrétisation d’un projet déjà vieux de 15 ans.

Parution : 28 octobre 2011
Format : Album
Nb de pages : 46 p.
ISBN-10: 2359540513
ISBN-13: 978-2359540512
15 Euros.

, ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.