Archives de la catégorie Religions & Spiritualités

ACCUEILLIR NOTRE VRAI MOI

Paul Ferrini
Editions Dangles

accueillir-notre-vrai-moi-ferrini-paul-archambaultLa blessure est intimement liée au tableau de la vie. Elle est présente à la naissance, pendant l’enfance et à la puberté mais encore à l’âge adulte et à la vieillesse. La question n’est pas “Avons-nous une blessure ?” mais plutôt “Que faire de cette blessure ? Désirons-nous la guérir…

« Désirons-nous la guérir ou bien la transmettre ?”
Il y a trois ans, Paul Ferrini a élaboré un processus de transformation pour aider les gens à guérir en profondeur, à découvrir leurs dons et à favoriser la guérison des autres. Depuis lors, beaucoup d’hommes et de femmes ont adhéré à ce processus, ont guéri de leurs blessures et se sont lancés dans leur mission de vie.

L’un deux écrit : ” Aujourd’hui ma vie n’est plus comparable à ce qu’elle était quand je suis entré dans cette communauté.
J’ai guéri de ma blessure initiale. Je ne me sens plus trahi ou abandonné. J’ai appris à être présent à ma vie, à être là pour les gens que j’aime. Je ne me sens plus obligé de fuir l’amour. Mon voyage de guérison m’indique clairement : si je peux guérir, vous le pouvez aussi. La guérison est possible à tous ceux qui la désirent. La puissance de l’amour dépasse notre imagination. Lorsque nous avons le courage d’ouvrir notre coeur et d’y inviter l’amour, tous les aspects de notre vie sont transformés.
J’en suis la preuve vivante! “.

Notre processus de guérison nous aide à prendre conscience que, pour rencontrer notre vrai moi, notre faux moi doit impérativement mourir. Cette expérience de mort de l’ego crée dans notre vie une crise psychologique et spirituelle au cours de laquelle il nous est demandé de lâcher les priorités de l’ego et d’affronter nos peurs sans détour. Elle nous invite à entrer en contact avec notre blessure originelle et à guérir de notre sentiment de honte et d’indignité. Ce livre est un itinéraire précis, un guide destiné à surmonter cette crise spirituelle.

Il présente l’histoire authentique de personnes qui ont guéri de leurs blessures trouvé leurs dons et appris à vivre en harmonie avec leur mission spirituelle. Il y a trois ans, Paul Ferrini a élaboré un processus de transformation pour aider les gens à guérir en profondeur, à découvrir leurs dons et à favoriser la guérison des autres ; depuis lors, beaucoup d’hommes et de femmes ont adhéré à ce processus, ont guéri de leurs blessures et se sont lancés dans leur mission de vie.

A propos de l’auteur :
Paul Ferrini a écrit plus de trente livres sur l’amour, la guérison et le pardon. La synthèse unique qu’il fait entre spiritualité et psychologie dépasse le cadre des guides pratiques de développement personnel pour accéder au coeur-même de la guérison. Ses conférences, ses retraites, sa méthode du Groupe d’Affinités ont aidé des milliers de personnes à approfondir leur pratique du pardon et à ouvrir leur coeur à la présence divine, en eux et chez les autres.

Paperback: 192 pages
Publisher: Editions Dangles (16 Nov 2010)
Language French
ISBN-10: 2703308620
ISBN-13: 978-2703308621

Pas de commentaire

DIRE NON POUR ETRE HEUREUX

Greg Cootsona
L’Opportun


dire-non-pour-etre-heureuxIl n’est pas facile de trouver la voie vers la plénitude et être heureux est une quête souvent ardue.
Dire non pour être heureux est un guide hors pair pour quiconque souhaite être de ce passionnant voyage. Ce livre vous apprend à dire « non » et à faire les bons choix parmi des sollicitations souvent aussi voraces de temps que d’énergie.

Grâce à lui vous dépasserez la frénésie du monde actuel et pourrez réorienter votre vie de façon positive et être heureux ! Souvent avec humour, Greg Cootsona vous encourage à sonder votre coeur sur vos idéaux véritables et vous propose des exercices pratiques pour dire « oui » aux « non ».

Résultat : une vie passée à dire « oui » à ce qui compte vraiment, c’est-à-dire à la famille, aux amis, à l’amour, à la créativité. Alors, qu’attendez-vous pour dire « oui » au bonheur ?

A partir d’exemples simples et de cas réels, G. Cootsona invite à découvrir le pouvoir du non, aussi bien dans le travail que dans la vie quotidienne
Il n’est pas facile de trouver la voie vers la plénitude et être heureux est une quête souvent ardue. Dire non pour être heureux est un guide hors pair pour quiconque…

Greg Cootsona est pasteur à la Bidwell Presbyterian Church, à Chico, en Californie. Il a également exercé à la paroisse presbytérienne de la Cinquième Avenue à New York, où il dirigeait le Centre d’études chrétiennes. Il est marié et père de deux petites filles.

Format : Broché
Nb. de pages : 255 pages
Dimensions : 15cm x 24cm x 1,6cm
ISBN : 978-2-360-75012-2
EAN : 9782360750122

,

Pas de commentaire

AU COEUR DU PRESENT - UNE MEDITATION POUR CHAQUE JOUR

Osho
Editions Almasta

365 pages de texte - Une méditation pour chaque jour.
Par le créateur de la “méditation dynamique”.

au-coeur-du-present

« Un jour, quelqu’un demanda à Osho s’il avait un message à transmettre à un ami qui lisait tous ses livres et qui les soulignait minutieusement. Osho répondit : Dites à votre ami que ce que je dis vraiment se trouve entre les lignes, alors, quand il souligne, il barre. Vous êtes assis… la soirée est silencieuse. Le soleil s’est couché et les étoiles apparaîssent. Soyez simplement. Ne dites même pas : «C’est beau», car dès que vous dites que c’est beau, ce n’est plus pareil. Pourquoi faire intervenir le passé ? Le présent est si vaste, le passé si étroit. Pourquoi regarder à travers le trou d’un mur quand on peut sortir et voir le ciel tout entier ? Essayez de ne pas utiliser de mots, car ce qu’il y a de mieux, c’est le silence ».

EXTRAITS DU LIVRE

L’illumination
Au moment où vous vous illuminez, l’existence entière s’illumine. Si vous êtes sombre, toute l’existence est sombre. Tout dépend de vous.
Il y a des milliers d’idées fausses sur la méditation. La méditation est très simple : elle n’est rien d’autre que la conscience. Elle ne consiste pas à psalmodier, à utiliser un mantra ou un rosaire. Ce sont là des méthodes hypnotiques. Elles peuvent vous procurer un certain repos - il n’y a rien de mal à cela; si l’on cherche seulement à se détendre, c’est parfait. N’importe quelle méthode hypnotique peut être utile, mais si l’on veut connaître la vérité, cela ne suffît pas.
La méditation consiste simplement à transformer votre inconscience en conscience. Normalement, seul un dixième de notre esprit est conscient et neuf dixièmes sont inconscients. Seule une petite partie de notre esprit, une mince couche, est éclairée, sinon toute la demeure est dans l’obscurité. Et le défi, c’est de faire croître cette petite lumière jusqu’à ce que toute la demeure en soit inondée, que pas un seul recoin ne reste dans l’obscurité.
Quand toute la demeure est pleine de lumière, la vie est un miracle ; elle devient magique. Elle n’est plus ordinaire - tout devient extraordinaire. Le profane se transforme en sacré et les petites choses de la vie commencent à prendre une signification qu’on n’aurait jamais pu imaginer. Les pierres ordinaires apparaissent belles comme des diamants, l’existence entière s’illumine. Au moment où vous vous illuminez, l’existence entière s’illumine. Si vous êtes sombre, toute l’existence est sombre. Tout dépend de vous.

Le commencement
Où que vous soyez, c’est toujours au commencement. C’est pourquoi la vie est si belle, si jeune, si fraîche.
Quand vous pensez que quelque chose est achevé, vous devenez comme mort. La perfection, c’est la mort, aussi les perfectionnistes sont-ils suicidaires. Vouloir être parfait est une façon détournée de se suicider. Rien n’est jamais parfait. C’est impossible parce que la vie est éternelle. Rien ne se conclut jamais ; il n’y a pas de conclusion dans la vie – juste des sommets de plus en plus hauts. Mais une fois que vous avez atteint un sommet, un autre vous défie, vous appelle, vous invite.
Souvenez-vous que, où que vous soyez, c’est toujours un commencement. Ainsi vous restez toujours un enfant, vous restez vierge. Et tout l’art de la vie est là – rester vierge, rester frais et jeune, non corrompu par la vie, non corrompu par le passé, non corrompu par la poussière qui s’accumule ordinairement sur les chemins au cours du voyage. Souvenezvous que chaque instant ouvre une nouvelle porte.
C’est très illogique, car nous pensons toujours que s’il y a un commencement, il doit y avoir une fin. Mais on n’y peut rien. La vie n’est pas logique. Elle commence, mais ne finit pas. Rien de ce qui vit vraiment ne finit jamais. Cela continue infiniment.

Le défi de la nature sauvage
Ce n’est qu’un début. Vous devrez traverser de plus en plus de pays étranges. La vérité est plus étrange que la fiction. Mais soyez courageux.
Avant d’aller à l’intérieur de vous-même, vous ne savez pas quelle partie de vous ne vous a jamais été révélée. Vous avez vécu avec un petit fragment de votre être. Vous avez vécu comme une goutte d’eau alors que votre être est comme l’océan. Vous n’étiez identifié qu’avec la feuille de l’arbre alors que tout l’arbre vous appartient.
Oui, c’est très étrange, parce qu’on commence à se déployer. Il faut absorber de nouvelles réalités. A chaque instant, on rencontre des faits qu’on n’a jamais rencontrés, chaque instant entraîne l’instabilité et c’est le chaos continuel. On ne peut jamais se fixer. On ne peut jamais devenir certain, car qui sait ce qui va s’ouvrir à vous l’instant suivant ?

Osho était un maître spirituel indien. Il vécut d’abord en Inde puis dans d’autres pays dont, principalement, les États-Unis où il avait fondé un centre spirituel en Oregon. Il a inspiré le mouvement spirituel et philosophique controversé qui a pris son nom : “Osho”. Il est le créateur de la “méditation dynamique”.

Format: Broché
Nb. de pages : 384 pages
Dimensions : 21cm x 14,8cm x 1,9cm
ISBN : 978-2-940095-23-0
EAN : 9782940095230

Pas de commentaire

AIMER SANS DEVORER

Lytta Basset
Albin Michel

L’anesthésie affective et l’enfermement en soi-même sont des expériences beaucoup plus communes qu’on ne veut bien l’avouer.

aimer-sans-devorer

Car, pour la plupart, nous ne croyons pas, ou plus, à la possibilité d’un amour véritable, vivant, puissant sans être dévorant. Et ce n’est pas l’idéologie de l’amour tel que l’a enseigné un certain christianisme qui peut nous être d’un quelconque secours : il nous emprisonne au contraire dans une relation mortifère.

Lytta Basset nous montre pourtant qu’existe en chaque personne une étonnante réceptivité à l’amour, prête à s’épanouir dès lors que l’on consent à accueillir le manque comme une bénédiction.

L’amour qui se sait indigent laisse la place à un ” souffle de vérité ” qui déstabilise, mais pour venir à bout des confusions, blocages et ressentiments. Il mène alors à la découverte d’une ” part de feu ” en soi dont on ne savait rien. Ce feu, ce souffle qui traversent tout être humain, sont ceux dont parle l’Évangile. Nous sommes invités à nous y exposer, hors de toute contrainte sociale, morale ou religieuse, pour accéder à des relations affectives fécondes.

Dans son livre plein de sagesse, Lytta Basset offre un nouveau souffle à nos rencontres sentimentales. De quoi rendre le quotidien plus respirable, tout en sachant apprécier la quintessence de l’affection humaine.

Video sur le livre :
http://www.dailymotion.com/video/xf45ve_lytta-basset-aimer-sans-devorer_news

LU DANS LA PRESSE :

C’est sur un ton personnel que Lytta Basset commence son livre : « j’avoue qu’il m’a fallu du temps, beaucoup de temps. Des combats à répétition, dont je me serais bien passée. Des ornières où je m’enfonçais tant et plus. La pesanteur de situations sans lendemain, quand “l’enfer c’est les autres”. … Tout cela pour parvenir à lâcher la hantise d’être aimée, vraiment aimée. » C’est aussi un livre théologique sur l’amour, la place de l’amour entre Dieu et les hommes ; ce que disent les Evangiles sur l’amour, les liens de fraternité spirituelle, la notion du royaume de l’amour annoncé par Jésus… C’est aussi un livre de psychologie sur l’amour, quand elle cite en références Boris Cyrulnik, ou Jean-Claude Kaufmann. 430 pages pour identifier ce que peut et doit être un amour libre, sans contraintes, un amour qui libère et rend heureux. Elle développe 7 grands aspects de la relation d’amour. D’abord, elle explore le temps de l’anesthésie des sentiments, quand « le cœur n’y est plus », quand l’espérance d’aimer, et même le savoir aimer est perdu, oublié, ignoré. Puis, dans le 2ème chapitre intitulé « La traversée de la haine », elle étudie l’inéluctable séparation, le nécessaire travail de différenciation entre soi et l’aimé. Le 3ème chapitre attire notre attention sur la communication qui se passe « en vérité ». Une relation d’amour ne peut se construire que sur une relation vraie et sincère. Le chapitre 4, « Un partenariat qui a du souffle » explore les notions psychologiques du manque et de la complémentarité de l’autre qui vient combler un manque en soi. Le 5ème chapitre met en rapport deux mots qui ne peuvent s’accorder : l’obligation et l’amour. Ils sont incompatibles comme Evangile et contrainte. Dans ce chapitre, est aussi rappelé la notion du Saint esprit que Lytta Basset choisit d’appeler « souffle d’amour ». Si l’amour n’est pas de l’ordre de l’obligation, comment reconnait-on la présence du Souffle d’amour ? Dans le 6ème chapitre, elle fait un parallèle entre la mort et l’amour, en rappelant selon la tradtion chrétienne que l’amour est aussi (ou plus) fort que la mort. Pâques, la résurrection du Christ « en est le signe éclatant ». Mais que faisons-nous de cet amour ? Doit-on privilégier l’amour de au-delà de tout ? C’est ce qu’elle aborde dans le dernier chapitre « Chérir la relation ».
Cette étude de Lytta Basset est vaste, houleuse, englobante. « Aimer sans dévorer » mais avec des bras grands ouverts qui embrasse la notion de l’amour sous son aspect théologique (surtout), philosophique, psychologique. C’est aussi un livre qui s’est greffé sur de fortes expériences de vie, analysées et reorganisées pour en faire cette synthèse.
http://www.untempspourtout.fr/fiche_3104_Aimer-sans-devorer

Lytta Basset, professeure de théologie protestante en Suisse, a publié de nombreux essais chez Albin Michel, ainsi qu’un témoignage, Ce lien qui ne meurt jamais (2007). Avec ce nouveau livre où elle s’implique tout entière, elle inaugure un genre littéraire nouveau, au croisement de la psychologie, de la spiritualité et de l’éthique.

Nb de pages : 437 p.
Format: Broché
Dimensions: 22.5 x 14.5 x 3.1 cm
ISBN: 9782226215574
EAN13: 9782226215574

, , ,

Pas de commentaire

AGENDA DES FETES JUIVES. AN 5771

Marek Halter,
Arthaud

Pour chaque événement qui jalonne le calendrier hébraïque, Marck Halter explique la tradition ou livre une anecdote, puisée dans son histoire ou héritée des préceptes bibliques. L’ensemble des chroniques de ce passionné de l’histoire du judaïsme permet de suivre pas à pas et de comprendre les grands moments de l’année et les fêtes juives.

agenda-des-fetes-juives-an-5771

Agenda des fêtes juives 5 771 (septembre 2010 - septembre 2011) …
Pour chaque événement qui jalonne le calendrier hébraïque, Marek Halter explique la tradition ou livre une anecdote, puisée dans son histoire ou héritée des préceptes bibliques. L’ensemble des chroniques de ce passionné de l’histoire du judaïsme permet de suivre pas à pas et de comprendre les grands moments de l’année et les fêtes juives.

REVUE DE PRESSE /
La critique de Jean-Pierre Allali sur le site du CRIF :

« Romancier d’exception, Marek Halter nous offre, au fil des ans, des ouvrages aussi variés que passionnants. De la Bible au féminin au Kabbaliste de Prague en passant par les personnages savoureux du « Vent des Khazars ». C’est pourquoi on sera étonné de le voir publier un agenda des fêtes juives. Chaque solennité est expliquée, de Roch Hachana à Tisha Beav. De très jolies illustrations végétales agrémentent ce livre juif des heures, des jours, des semaines et des mois du calendrier hébraïque. Sympa et original. »

L’AUTEUR :

Marek Halter Marek Halter est né en 1936 à Varsovie, d’une mère poétesse yiddish et d’un père imprimeur.
En 1941, la famille fuit le ghetto pour l’URSS et après un bref séjour à Moscou, elle est envoyée à Kokand, en Ouzbékistan, avec des milliers d’autres réfugiés. La dysentrie et la mort frappent. Après la guerre, Marek et ses parents retournent en Pologne, mais l’antisémitisme toujours vivace les empêche de s’y réinstaller.
La famille émigre à Paris. Là, Marek apprend l’art du mime avec Marcel Marceau, puis entre à l’école nationale des beaux-arts. En 1954, il obtient le prix international de Peinture de Deauville et s’envole pour deux ans à Buenos Aires, où on l’a invité à exposer.
De retour en France, il publie des articles, milite, intervient auprès des hommes d’Etat pour le respect des droits de l’homme et la paix au Proche-Orient, contre l’antisémitisme et le racisme. Après la guerre des Six Jours, il fonde le Comité international pour une paix négociée au Proche-Orient, et se rend à plusieurs reprises dans la région pour tenter de convaincre les dirigeants israéliens et arabes de se rencontrer et d’entamer un dialogue. Il relate ses expériences dans un livre, Le Fou et les rois, paru en 1976. Rapidement promu best-seller, ce dernier reçoit le prestigieux prix Aujourd’hui.
Mais le succès ne détourne pas Marek Halter de ses engagements. Dans les années qui suivent, il est à l’origine de nombreuses campagnes internationales et se bat pour diverses causes en Argentine, en URSS, en Afghanistan, au Proche-Orient, sans oublier la France : en 1984, préoccupé par la montée du racisme et de l’antisémitisme, il participe avec quelques jeunes à la création d’un mouvement SOS Racisme, qui compte aujourd’hui près de deux millions de membres.
En 1983, après six années de recherches, paraît La Mémoire d’Abraham, roman deux fois millénaire d’une famille juive, qui rencontre un succès international, restant notamment plus de deux mois sur la liste des best-seller du New York Times.
Après plusieurs autres projets, Marek Halter réalise en 1994 son premier film, Tzedek, les Justes, consacré à ceux qui sous l’occupation nazie ont sauvé des Juifs au péril de leur vie. Le film ouvrira l’année suivante le Festival du cinéma à Berlin.

Ses derniers romans dressent le portrait des grandes personnalités féminines de la Bible et de l’histoire juive, comme Sarah, Marie, la reine de Saba, etc. A ce jour, Marek Halter a publié une vingtaine de livres - romans et essais -, et collabore à une douzaine de journaux et magazines à travers le monde. Il vient de publier un Agenda des fêtes juives et Histoires du peuple juif chez Flammarion.

Format : Relié
Dimension : 20 x 15 cm
ISBN : 978-2-08-124005-6
EAN13 : 9782081240056

Enhanced by Zemanta

, , ,

Pas de commentaire

HOBBES ET LE SUJET DU DROIT - CONTRACTUALISME ET CONSENTEMENT

Julie Saada
Jean-François Kervégan (Préfacier)
CNRS Editions

La réflexion sur le droit peut-elle saisir son objet comme s’il se déployait dans une sphère autonome, ou bien doit-elle rapporter la logique juridique aux usages politiques qui en sont faits ? Partant de cette question, Hobbes et le sujet de droit met en lumière la rationalité juridique développée par Hobbes, rarement étudiée comme telle.

hobbes-et-le-sujet-de-droit

Le philosophe rompt en effet avec les doctrines classiques de la loi pour penser l’autonomie du droit et le type de normativité qu’il instaure. Faisant de la volonté de l’individu la racine de l’ordre juridique institué, Hobbes construit une théorie inédite de l’obligation et une pensée du contractualisme centrée sur l’affirmation du sujet de droit, cette autre figure de la subjectivité.

Mais cette pensée d’un sujet fondateur de l’ordre politique n’engendre-t-elle pas de nouvelles formes d’assujettissement ? Inscrit dans un système représentatif, jouissant d’une liberté négative plutôt que d’une absence de dépendance, le sujet de droit n’en vient-il pas à consentir à sa propre servitude ? Telles sont les interrogations qui traversent cet ouvrage et orientent une lecture politique de ce moment décisif de la rationalité juridique moderne.

LE MOT DE L’EDITEUR :
Une étude magistrale, plus actuelle que jamais, sur le grand philosophe du contrat social, à l’heure où la mondialisation atomise les sociétés et déchaîne l’individualisme.
Une pensée juridique qui a révolutionné l’histoire de la philosophie. Un maître ouvrage, le Léviathan, qui fonde l’ordre social sur un pacte entre les individus : animé par la crainte et le désir, l’homme doit sortir de l’état primitif et construire une organisation sociale sur les bases de la raison, et de la raison seule. Passage de l’état de nature à l’état civil. Passage d’une conception providentialiste de la souveraineté à une théorie qui fonde la légitimité du pouvoir sur autre chose que la religion ou la tradition. Hobbes, ou la volonté individuelle comme fondement de l’obligation. Hobbes, ou la tradition sceptique contre Aristote et les stoïciens. Hobbes, notre contemporain.

Faisant dialoguer l’histoire, la philosophie et la théorie du droit, Julie Saada signe une étude de grand style sur le fondateur du positivisme juridique, dont la pensée nourrit aujourd’hui les débats sur la notion d’obéissance, la détention préventive ou l’Etat de droit.
Comprendre Hobbes pour comprendre le présent. Un grand livre de philosophie.

Julie Saada est maître de conférences à l’université d’Artois et directeur de programme au collège international de philosophie.

Format : Broché
Nb. de pages : 250 p.
Dimensions : 15,1cm x 23cm x 2cm
ISBN : 978-2-271-06960-3
EAN : 9782271069603

Enhanced by Zemanta

,

Pas de commentaire

CES TROUBLES QUI NOUS TROUBLENT

Les troubles du comportement dans la maladie d’Alzheimer et les autres syndromes démentiels.
Jérôme Pellissier
Erès

Refus de manger, agitation, conflits lors des soins, errance… : nombreux sont, dans la maladie d’Alzheimer et les autres syndromes démentiels, les phénomènes réunis sous l’expression de troubles du comportement “.

ces-troubles-que-nous-troublent

Ces troubles, sources d’épuisement et d’incompréhension, constituent une difficulté majeure pour les professionnels et les proches qui accompagnent et prennent soin des personnes malades. Nous savons aujourd’hui qu’une part importante de ces comportements dépendent du regard que nous portons sur eux : nous dérangent-ils seulement ou nous disent-ils quelque chose ?

Reconnaître ces conduites troublées comme des modes d’expression, en lien avec la manière dont la personne perçoit sort environnement, avec ses difficultés de communication verbale, avec son identité, ses peurs et désirs… permet dans bien des cas de les prévenir et de les apaiser. L’auteur développe ici des pistes de réflexion et d’action destinées à mieux ajuster nos manières de communiquer et de prendre soin des personnes présentant une maladie d’Alzheimer ou un syndrome apparenté, pour diminuer ainsi leur souffrance et celle de leur entourage.

Le Mot de l’éditeur :
« En proposant une approche des « troubles du comportement » (refus de manger, agitation et agressivité, errance, apathie…) centrée sur la compréhension du vécu de la personne malade, cet ouvrage clair et d’une grande lisibilité développe des pistes de réflexion et d’action destinées à mieux ajuster les manières de communiquer et de prendre soin des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer et de maladies apparentées : un ajustement à l’autre qui permet dans bien des cas de prévenir et d’apaiser ces conduites troublées, diminuant ainsi la souffrance de la personne malade comme celle de ceux qui prennent soin d’elle. »

TABLE DES MATIERES

COMPRENDRE LES PERSONNES
Quelques mots sur les troubles cognitifs
Troubles de l’humeur
Troubles de l’environnement et des interactions
PREVENIR ET APAISER
Prévenir et s’organiser
Face aux “comportements troublés” : analyser, comprendre, apaiser

Jérôme Pellisier est écrivain et chercheur en psychogérontologie, auteur de plusieurs ouvrages consacrés au « prendre-soin » et à la place des personnes âgées dans notre société, chargé de projet au sein de l’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer (EREMA).

Format : Broché
Nb. de pages : 390 pages
Dimensions : 11cm x 17cm x 2,2cm
ISBN : 978-2-7492-1267-8
EAN : 9782749212678

,

Pas de commentaire

LUCY, EVE & MARIANNE

Georges Brianne
Editions Privat

Qui sommes-nous, d’où venons-nous ? Quel sens donner à l’existence ? Qu’advient-il après la mort ? Ces questions n’ont cessé de nous tarauder depuis le début de l’humanité, depuis le début de la conscience, conscience de la vie, de la mort, du temps.

lucy-eve-et-marianne

A ces interrogations, l’Homme propose trois réponses, incarnées en trois figures féminines emblématiques :
Eve, notre mère spirituelle selon nos croyances ;
Lucy, notre ancêtre lointaine selon la science ;
Marianne, notre garante des valeurs républicaines et de notre liberté de pensée.

Face à la montée des croyances, des religions, des courants fondamentalistes de tous bords, cet ouvrage s’adresse à tous ceux qui, même s’ils ne disposent pas de connaissances spécifiques, veulent tout de même savoir et comprendre afin de se forger leur propre opinion.
Car la liberté de conscience est comme toutes les libertés : elle ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

Table des matières

QU’EST-CE QUE L’EVOLUTIONNISME ?
QUE PENSENT ET QUE VEULENT LES CREATIONNISTES ET LES ADEPTES DU DESSEIN INTELLIGENT ?
QU’EST-CE QUE LA LAICITE ?
QU’EST-CE QU’UNE THEORIE SCIENTIFIQUE ?
EXISTE-T-IL UNE MORALE ET UNE SPIRITUALITE LAIQUES ?
ECOLE, LAICITE, EVOLUTION

Interpellé par les questions du créationnisme et de la laïcité, Georges Brianne, de formation scientifique et fortement attaché aux valeurs républicaines, n’a eu de cesse que de trouver les réponses à toutes ses interrogations. N’étant ni spécialiste de la théorie de l’évolution, ni philosophe, ni expert de la laïcité, c’est en qualité de pédagogue qu’il livre ici le fruit de sa longue quête.

Format : Broché
Nb. de pages : 251 p.
Dimensions : 15,1cm x 23,7cm x 1,5cm
ISBN : 978-2-7089-6910-0
EAN : 9782708969100

, , , ,

Pas de commentaire

Le Yi Jing : Pratique et interprétation pour la vie quotidienne

ARLETTE DE BEAUCORPS

DOMINIQUE BONPAIX

Albin Michel

Présentation de l’éditeur : Le Yi Jing ou Classique des changements se situe au fondement de la vision chinoise du monde. Plan énergétique de l’univers et manuel d’aide à la décision, il reste difficile d’accès sans un guide pratique qui soit à la fois fidèle à la pensée profonde qu’il véhicule, et adapté à un usage quotidien.

le-yi-jing

Tel est l’objet de cet ouvrage fondé sur la longue expérience des auteurs qui ont travaillé avec Cyrille Javary et d’après sa traduction.

Le lecteur y apprend pas à pas comment analyser les soixante-quatre hexagrammes et les formules qui leur sont associées, tout en les replaçant dans la globalité de la philosophie du Yi Jing et dans la singularité d’une situation donnée.

Cette méthode est illustrée chaque fois par un exemple concret d’interprétation d’un tirage. Cette matrice infinie qu’est le grand classique chinois peut dorénavant servir à tout un chacun pour mieux penser et maîtriser son chemin personnel.

Guide pratique à l’usage du Yi Jing : les auteurs apprennent pas à pas comment analyser, dans leurs détails et leur globalité, les hexagrammes et les formules qui leur sont associées. Ils présentent des exemples concrets pour chaque hexagramme : quel était le problème, quelle a été la réponse du Yi Jing, comment celle-ci a été mise en pratique, quel en a été le résultat.

Format : Poche

Nb de pages : 567 p.

Dimensions: 18.0 x 11.0 x 3.0 cm

ISBN-10: 2226215654

ISBN-13: 978-2226215659

Pas de commentaire

LE PRIX A PAYER

Joseph Fadelle
Editions de l’Œuvre

Le point de vue de l’éditeur : Lors de son service militaire, Mohammed, jeune musulman irakien issu d’une grande famille chiite, découvre avec effroi que son voisin de chambrée est chrétien. Une relation paradoxale se noue entre les deux hommes. Mohammed en sortira métamorphosé.

le-prix-a-payer

Joseph Fadelle : “L’islam et la société qui émane de cette religion m’auront privé de la plus élémentaire liberté. Elle seule m’aurait permis de vivre en paix sur cette terre d’Orient qui est aussi celle des chrétiens.”

Revenu à la vie civile, il n’aura qu’une idée en tête : se convertir au christianisme. Une pure folie ! Pour ses parents et ses proches, c’est impensable. En Islam, le changement de religion est un crime. Tout est mis en oeuvre par son clan pour le faire revenir sur sa décision. Rien n’y fait. Après les intimidations et les coups, viennent la prison et la torture…

Mohammed, devenu Joseph par son baptême, vit un long calvaire mais ne cède pas. Une fatwa est prononcée contre lui. Ses frères lui tirent dessus, en pleine rue. Grièvement blessé, il s’effondre… Le prix à payer est une histoire vraie.

Acte de Foi
Récit d’une conversion au christianisme en terre d’islam. Mohammed devenu Joseph vit un véritable enfer, persécuté, humilié, torturé. Une fatwa est lancée contre lui. Témoignage poignant, dérangeant.

Jusqu’au bout
Mohammed Moussaoui, fils aîné d’une grande famille chiite, se destine à la vie aisée d’homme d’affaires lorsqu’il fait la connaissance de Massoud, un chrétien. Cette rencontre le transforme au point de se convertir. Une fatwa est lancée contre lui. Récit d’une conversion au christianisme en terre d’islam!

REVUE DE PRESSE /
La critique de Francis Richard :

« La liberté religieuse est un bien qu’on ne mesure pas à sa juste valeur quand nous en disposons sans avoir à lutter, comme c’est le cas dans nos pays occidentaux.
Un homme, Joseph Fadelle, a souffert cruellement de cette absence de liberté dans son pays d’origine, l’Irak. Il nous le raconte dans un livre qui fait froid dans le dos.
Cette autobiographie est intitulée Le prix à payer et a été publiée l’an passé aux éditions de L’Oeuvre ici. La première édition date de mars 2010, la deuxième de novembre 2010.
Moammed est le fils de Fadel-Ali, chef tout-puissant du clan irakien des Massaoui. Bien que n’étant pas l’aîné des fils, Moammed a été désigné par Fadel-Ali pour lui succéder à la tête du clan. Moammed a donc tout pour lui sur Terre, et plus précisément le pouvoir et l’argent, qui forcent le respect à ceux qui n’en ont pas.
A 23 ans, en ce début de 1987, il part à Bassorah pour accomplir son service militaire de trois ans dans l’armée du sunnite Saddam Hussein, qui a entraîné l’Irak dans une guerre contre l’Iran. Avant de partir, son père lui a demandé de repérer les lieux, de lui dire s’il est exposé aux zones de combat, auquel cas il le fera exempter, grâce à la longueur de son bras.
Son service sous les drapeaux commence sous de bien mauvais auspices. Lui, le chiite, et fier de l’être, va devoir partager sa chambre de la caserne avec un chrétien, un modeste agriculteur dénommé Massoud,  qui ne devrait même pas être conscrit à son âge, 44 ans.
Les choses se passent cependant mieux que de prime abord. Massoud est en effet un homme bon et cultivé. Ils discutent. Moammed raconte sa courte vie avec suffisance. Massoud l’écoute avec bienveillance.
Lors d’une absence de Massoud, Moammed déniche, dans la chambre, dans le coin du chrétien, sur une étagère, un livre intitulé Les miracles de Jésus. Moammed le dévore littéralement et au retour de Massoud il lui avoue son forfait. Sa curiosité piquée, il aimerait en savoir plus sur ce Jésus qui accomplit des miracles. Car ce personnage lui “procure une joie bienfaisante”.
Massoud, méfiant, répond laconiquement aux questions que Moammed lui pose sur les chrétiens. Alors que Moammed se fait fort de démontrer à Massoud la supériorité de l’islam sur le christianisme, ce dernier l’incite, avant de lui apporter l’Evangile, à relire le Coran, qu’il lit pourtant chaque année pendant le Ramadan, “en essayant vraiment d’en déchiffrer le sens avec son intelligence”, en étant honnête, sans tricher.
Moammed se prête à l’expérience et il tombe de haut. Le musulman observant qu’il était ne peut plus l’être après cette lecture qui lui dessille les yeux sur la réalité de l’islam. Il découvre avec son intelligence un islam dépourvu d’amour que son observation machinale et aveugle ne lui permettait pas de découvrir.
Cette désillusion ne le conduit certes pas à rejeter l’existence de Dieu, dont il est convaincu de la bonté, mais à émettre des doutes sur toutes les religions, y compris celle de Massoud, ce qui aurait pour avantage d’épargner à son amour-propre d’être complètement blessé pour s’être fourvoyé ainsi ausi longtemps.
Un matin il se réveille et se souvient d’un rêve qu’il a fait dans la nuit. C’est la première fois que cela lui arrive de se souvenir d’un rêve. Il en est tout heureux. Dans ce rêve un bel homme aux yeux bleu gris, à la barbe peu fournie, aux cheveux mi-longs lui a dit cette parole énigmatique :
“Pour franchir le ruisseau, tu dois manger le pain de vie.”
Ce jour-là Massoud lui tend enfin l’Evangile, car le moment est venu d’en prendre connaissance. Il commence par celui de Jean alors que Massoud lui a conseillé de commencer par celui de Mathieu. Au chapitre 6 il tombe en arrêt sur un passage où Jésus dit :
“Je suis le pain de vie, celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim…”
C’est la même expression mystérieuse qu’il a entendu en rêve et qu’il n’a pas comprise.
Son destin est scellé. Il se rend. Il ne s’agit plus de convertir Massoud à l’islam. C’est Massoud, au contraire, qui ,”par des images simples, tirées de son bon sens paysan”, va lui enseigner les mystères de la foi chrétienne. Les tribulations vont pouvoir commencer et Joseph Fadelle va nous faire le récit tout au long de ce livre du prix qu’il devra payer, lui le musulman, pour s’être converti.
Massoud disparu, Moammed va connaître ainsi le rejet de l’Eglise qui se méfie de lui, puis a peur de l’accueillir en son sein. En terre d’islam on ne badine pas avec le prosélytisme. Lui-même est en danger de mort du fait de sa conversion.
Sa famille finit par découvrir son secret dans lequel il a conduit femme et fils. Elle le rejette et le fait mettre en prison, où il est torturé et dont il ne sort, amaigri, qu’après seize mois de tourments. La leçon doit être suffisante pour le ramener à la raison.
En fait la leçon a porté d’une tout autre manière. Il a compris qu’il ne pourrait vivre, libre d’exercer sa religion chrétienne, qu’en quittant l’Irak et qu’en prenant le chemin de l’exil. Il finit par gagner la Jordanie avec femme et enfants - une petite fille est née entre-temps.
L’Eglise a fini par les aider. C’est elle qui a organisé leur fuite, qui va les aider à survivre en Jordanie où la mort guette tout autant qu’en Irak les musulmans convertis. La famille de Moammed finit même par l’y retrouver. Son oncle Karim va même ouvrir le feu sur lui et il n’en réchappe que par miracle.
Il n’est plus possible pour lui et sa petite famille de demeurer en Jordanie. Jusqu’au dernier moment les embûches se dressent sur leur route et ils ne les surmontent qu’avec l’aide de Dieu par une de ses interventions improbables, par ses petits coups de pouce dont Il a le secret et qui changent un destin.
Le 15 août 2001 un avion se pose à Paris. Il y a à bord une petite famille qui ne connaît pas un mot de français, mais dont les membres portent des prénoms chrétiens depuis qu’ils ont été baptisés en Jordanie. Moammed a choisi Jean pour prénom de baptême mais se fait prénommer Youssef, puis Joseph. Sa femme, Anouar, est devenue Marie. Leur fils, Azhar, Paul, et leur fille, Miamy, Thérèse. »

Joseph Fadelle vit en France avec sa famille depuis 2001. Il est désormais citoyen français.

Parution: 25 mars 2010
Pages: 221 p.
Format: Broché
Dimensions: 20.5 x 14.7 x 1.6 cm
ISBN: 9782356310606
EAN13: 9782356310606

,

Pas de commentaire

ELOGE DU CONTRAIRE

Francois Bott
Editions du Rocher

Présentation : « Pourquoi cet éloge du contraire et l’apologie du paradoxe ? Parce que le paradoxe est une façon particulière de ressentir les choses et de regarder le monde. Presque une philosophie de la vie, une manière de (mieux) respirer. »

eloge-du-contrairePourquoi cet éloge du « contraire » et dans le même mouvement, l’apologie du paradoxe ? Sans doute parce que toute vérité porte en elle son contraire… Le paradoxe est une façon particulière de ressentir les choses et de regarder le monde. Presque une philosophie de la vie, presque une manière de (mieux) respirer. Très éloignée du politiquement ou du moralement « correct », cette façon de penser, moqueuse et légère, presque frivole, déplaît à beaucoup de gens, notamment à la gardienne de mon immeuble, rue de Buci. Cela heurte et contrarie le bon sens de la brave dame, ses croyances et ses opinions. Orson le magnifique, plus fastueux que jamais, faisait à sa façon l’éloge du contraire, superbe éloge : « Il est dur de ne pas obtenir ce qu’on désire. Il est encore plus dur de l’avoir obtenu. » Merci, monsieur Welles. Nous sommes tous ambigus, nous-mêmes et le contraire. Des vivants improbables qui trichent pour se rendre évidents. Il n’empêche : s’agissant de la vie, je ne ferai pas l’éloge du contraire, de la mort.
Après une licence de philosophie, François Bott débute comme journaliste à France-Soir. Il dirige ensuite les pages littéraires de L’Express puis fonde Le Magazine littéraire en 1967. L’année suivante, il rejoint l’équipe du journal Le Monde où il dirige Le Monde des livres pendant une dizaine d’années et au sein duquel il tiendra une chronique d’histoire littéraire. C’est en 1995 qu’il décide de quitter le journalisme pour se consacrer à l’écriture. François Bott est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, parmi lesquels des romans et des essais littéraires, comme La Demoiselle des Lumières, Sur la planète des sentiments, des ouvrages sur les écrivains, les femmes de lettres ou les femmes d’exception. Membre du jury du prix Roger Vailland, il est aussi collaborateur de la revue Service littéraire, il y publie régulièrement des textes sur des écrivains comme Roger Vailland, Jules Supervielle, Gustave Flaubert, Louis Calaferte.

Introduction de François Cérésa
Tout vice a sa vertu. Notamment celle de susciter des commentaires. En fait, tout est dans tout. Le revers de la médaille, le défaut de la cuirasse, l’envers du décor : voilà ce qui compose - ou décompose - admirablement l’âme humaine.
Ces défauts sont des péchés. Capitaux ou capiteux, ils contreviennent aussi bien aux lois religieuses et à l’éthique philosophique qu’aux volontés divines. Mais ils sont l’apanage de l’homme.
Cette collection ne se propose évidemment pas de plébisciter la vulgarité, l’imposture, le nihilisme, la trahison, la sauvagerie, la tricherie, la luxure, l’arrogance, la duplicité, le snobisme, la perversité, la lâcheté, l’infidélité, l’indiscrétion, l’indifférence ou tout autre travers que l’on trouve en si grande abondance dans le panier de la ménagère, lequel est aussi le coeur des hommes.
Elle se propose tout simplement de savoir tirer le meilleur du pire ou, mathématiquement, le plus du moins.
Sous le voile transparent de l’ironie, c’est chose faite. Avec « Eloge », une certaine morale y trouve son compte. On peut même dire qu’elle est bien servie.
Et cela grâce à l’humour, au talent et au style d’écrivains qui, par l’alchimie du paradoxe, ont su dénicher la qualité d’un défaut, le défaut d’une qualité, ou encore le défaut d’un défaut, ce dont nul ne pourra se plaindre.

LA COLLECTION ELOGE – EDITIONS DU ROCHER

C’est une évidence, tout vice a sa vertu. Notamment celle de susciter des commentaires. En fait, tout est dans tout. Le revers de la médaille, le défaut de la cuirasse, l’envers du décor : voilà ce qui compose - ou décompose - admirablement l’âme humaine. Ces défauts, cela va de soi, sont des péchés. Capitaux ou capiteux, ils contreviennent aussi bien aux lois religieuses et à l’éthique philosophique qu’aux volontés divines. Mais ils sont l’apanage de l’homme. Cette collection ne se propose évidemment pas de plébisciter la vulgarité, l’imposture, le nihilisme, la trahison, la sauvagerie, la tricherie, la luxure, l’arrogance, la duplicité, le snobisme, la perversité, la lâcheté, l’infidélité, l’indiscrétion, l’indifférence ou tout autre travers que l’on trouve en si grande abondance dans le panier de la ménagère, lequel est aussi le coeur des hommes. Elle se propose tout simplement de savoir tirer le meilleur du pire ou, mathématiquement, le plus du moins. Sous le voile transparent de l’ironie, c’est chose faite. Avec « Éloge », une certaine morale y trouve son compte. On peut même dire qu’elle est bien servie. Et cela grâce à l’humour, au talent et au style d’écrivains qui, par l’alchimie du paradoxe, ont su dénicher la qualité d’un défaut, le défaut d’une qualité, ou encore le défaut d’un défaut, ce dont nul ne pourra se plaindre François Cérésa

Les premiers titres - parution le 13/05
FRANÇOIS BOTT Éloge du contraire
CLAUDE CABANES Éloge de la vulgarité

A venir
JACQUES ABOUCAYA Éloge de la trahison
SIMONE BERNARD-DUPRÉ Éloge du cynisme
ANNICK GEILLE Éloge de la sauvagerie
JEAN-CLAUDE LAMY Éloge du non
BERNARD MORLINO Éloge du dégoût
ÉRIC NEUHOFF Éloge du snobisme
FRÉDÉRIC ROUX Éloge du mauvais goût

Après une licence de philosophie, François Bott débute comme journaliste à France-Soir. Il dirige ensuite les pages littéraires de L’Express puis fonde Le Magazine littéraire en 1967. L’année suivante, il rejoint l’équipe du journal Le Monde où il dirige “Le Monde des livres” pendant une dizaine d’années et au sein duquel il tiendra une chronique d’histoire littéraire. C’est en 1995 qu’il décide de quitter le journalisme pour se consacrer à l’écriture. François Bott est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, parmi lesquels des romans et des essais littéraires, comme La Demoiselle des Lumières, Sur la planète des sentiments, des ouvrages sur les écrivains, les femmes de lettres ou les femmes d’exception. Membre du jury du prix Roger Vailland, il est aussi collaborateur de la revue Service littéraire, il y publie régulièrement des textes sur des écrivains comme Roger Vailland, Jules Supervielle, Gustave Flaubert, Louis Calaferte.

Parution : mai 2011
Nb de pages :103 p.
Format : Broché
Dimensions:21.1 x 11.1 x 0.9 cm
ISBN:9782268071343
EAN13:9782268071343

Enhanced by Zemanta

, , , , ,

Pas de commentaire

RUSSIE - DICTIONNAIRE D’HISTOIRE ET DE CIVILISATION

Andreï Kozovoï
Ellipses Marketing

625 entrées éclairent les principaux aspects de l’histoire et de la civilisation russe :
politique, économie, littérature, cinéma, religion, institutions, armements, géographie, etc.

dictionnaire-dhistoire-et-de-civilisation

Qualifiée par Winston Churchill de « rébus enveloppé de mystère au sein d’une énigme », la Russie garde encore aujourd’hui cette image.

Ce dictionnaire alphabétique riche de 625 entrées tente de percer l’énigme et offre à un public varié (étudiants, curieux ou amoureux de la Russie) les clés permettant de découvrir la Russie d’hier et d’aujourd’hui sous de très nombreuses facettes (géographique, politique, économique, littéraire, culturelle, religieuse, institutionnelle, militaire…).

Véritable outil de travail, cet ouvrage contient également de nombreuses biographies de personnages marquants, une chronologie, une sélection de cartes et une bibliographie critique.

LIRE UN EXTRAIT sur le site de l’Editeur :
http://www.ubifrance.fr/0019782729860455+russie-dictionnaire-d-histoire-et-de-civilisation.html

LE SITE DE L’AUTEUR :
http://perso.univ-lille3.fr/~akozovoi/LC/Contact_files/cv.pdf

Format : Broché
Paru le : 25/08/2010
Nb. de pages : 416 pages
Dimensions : 14,5cm x 21cm x 2,2cm
ISBN : 978-2-7298-6045-5
EAN : 9782729860455

Enhanced by Zemanta

,

Pas de commentaire

LA LOI DE L’AMOUR : L’ILLUMINATION EST CERTAINE

la-loi-de-l-amour

Yechoua

Helios Eds


Le point de vue de l’éditeur : Dans ce merveilleux ouvrage, Yéchoua nous apporte la confirmation que nous sommes des êtres divins et que chacun de nous possède le pouvoir de La Loi de l’Amour. Elle est le support de la Création. Expansive, fertile, généreuse, inépuisable dans son action et ses bienfaits, sa nature est exclusivement constructive et positive.

Lire la suite »

Pas de commentaire

LE DICTIONNAIRE INFERNAL. OU RECHERCHES ET ANECDOTES SUR TOUT CE QUI TIENT AUX APPARITIONS

le-dictionnaire-infernal

Jacques Collin de Plancy, Marie-Charlotte Delmas

Editions Fetjaine

Le point de vue de l’éditeur : Le dictionnaire infernal de Collin de Plancy fait partie des ouvres majeures de l’occultisme et de la démonologie… alors que l’ouvrage avait été écrit pour dénoncer les superstitions dans la France de la Restauration.

Lire la suite »

Pas de commentaire

LE TEMPS FRACTAL

le-temps-fractal

Par Gregg Braden

ARIANE

Dans cette fascinante exploration des mystères de la vie, Gregg Braden fusionne les découvertes modernes sur les patterns de la nature (les fractales) avec les anciennes connaissances traditionnelles sur les cycles universels. Il en résulte un formidable modèle du temps - le temps fractal - et un tableau réaliste de ce qui pourrait bien arriver en 2012… et au-delà. 

Lire la suite »

Pas de commentaire

DES PLANTES PSYCHOTROPES. INITIATIONS, THERAPIES ET QUETES DE SOI

des-plantes-psychotropes

Baud Sébastien & Ghasarian Christian

Imago

Résumé : Amanite tue-mouches, tabac, peyotl, ayahuasca, san pedro, iboga, absinthe… toutes ces plantes psychotropes sont consommées dans de nombreuses sociétés, « là-bas » ou « ici », en Amérique du Sud, en Afrique, et au cœur même de l’Europe où des stages sont organisés pour des personnes à la recherche de nouvelles spiritualités.

Lire la suite »

Pas de commentaire

NOUVELLES D’ECOSSE ; DE LA DEMONOLOGIE DU ROI JACQUES

demonologie

Jacques VI roi d’Ecosse ,

Pierre Kapitaniak (Préfacier) , Jean Migrenne (Traducteur)

MILLON


Résumé : Une affaire de sorcellerie ayant trait aux péripéties de son mariage, et mêlée aux sombres intrigues entourant le trône d’Écosse, donne l’occasion au roi Jacques (qui deviendra roi d’Angleterre en 1603) de rédiger un traité de démonologie, dans lequel il appelle à la plus grande sévérité à l’égard du crime de sorcellerie. Le récit des faits relatifs à cette affaire est proposé en exergue.

Lire la suite »

Pas de commentaire

LA CONSCIENCE CELLULAIRE. NOS CELLULES ONT UNE CONSCIENCE ET UNE MEMOIRE.

la-conscience-cellulaire

Eric Gerber

Editions Quintessence


Le point de vue de l’éditeur : La conscience est bien présente au sein même de la cellule et ce, depuis l’Origine. Elle est intimement associée à une mémoire cellulaire. C’est la Mère, au siècle dernier, à Pondichéry, qui fut, au niveau contemporain, la première à propulser sur le devant de la scène, le principe de la Conscience Cellulaire. L’histoire de notre vie et de nos origines y est inscrite.

Lire la suite »

Pas de commentaire

ATHEISMES ET EVANGELISATION

atheismes-evangelisation

Collection Oeuvres complètes, numéro 8

Delbrêl, Madeleine

Nouvelle Cité


Présentation de l’éditeur : Recueil de textes missionnaires écrits au début des années 1950. Dans une première série de textes, M. Delbrêl considère la misère économique mais aussi ce qu’elle appelle la misère de l’esprit. Elle poursuit sa recherche en portant un regard sur les habitudes chrétiennes qui masquent de futurs effondrements de la foi. Ce tome rassemble de façon ordonné des articles, des conférences et des notes.

Lire la suite »

Pas de commentaire

VIVRE L’ENERGIE DU TAO - TRADITION ET PRATIQUES

Gérard Guasch
Presses du Châtelet

« Je m’arrête et je souffle. Je crée un pont entre le haut et le bas de mon corps. Je concentre et diffuse le tchi dans tout mon corps. Je médite en mouvement… »
Ce livre nous invite à une découverte intime de la voie du Tao.

vivre-lenergie-du-tao

Après une exposition des origines du taoïsme, de ses mythes fondateurs et de ses grandes figures, Gérard Guasch nous montre en quoi cette voie, compatible avec n’importe quelle croyance, peut nous intéresser pour activer et réactiver notre énergie, et ce qu’elle peut apporter à notre vie de chaque jour.

Les pratiques simples que l’auteur propose - exercices de respiration, de concentration et de méditation - et dont certaines ont trois mille ans d’existence, ont une efficacité démontrée pour harmoniser corps, coeur et esprit. Dans une société stressante et angoissée telle que la nôtre, elles se révèlent de précieuses ressources pour favoriser notre développement intérieur et nous maintenir en pleine santé.

Le tao est une source de puissance, de sagesse et d’amour.

Une source où l’on puise sans qu’elle s’épuise. Ce livre nous invite à une découverte intime de la voie du tao. Après une présentation des origines du taoïsme, de ses mythes fondateurs et de ses grandes figures, l’auteur nous montre en quoi cette voie, compatible avec n’importe quelle croyance, peut nous aider à renforcer notre énergie vitale et ce qu’elle peut apporter à notre vie de chaque jour.

Les pratiques simples qui sont proposées - exercices de respiration, de concentration et de méditation -, dont certaines ont plus de 3 000 ans d’existence, ont démontré leur efficacité. Elles se révèlent de précieuses ressources pour conserver corps, coeur et esprit en harmonie.

Adepte du tao, Gérard Guasch appartient à la vingt-cinquième génération de la tradition Long Men (la Porte du Dragon). Médecin psychosomaticien, acupuncteur, analyste reichien, il enseigne la méditation depuis de nombreuses années. Auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont “Wilhelm Reich, biographie d’une passion” (Sully, 2007), “Quand le corps parle” (Sully, 2007), il a également publié, en collaboration avec Anne-Marie Filliozat, un guide de psychosomatique pratique, “Aide-toi, ton corps t’aidera” (Albin Michel, 2006).

Format : Broché
Nb. de pages : 237 p.
Dimensions : 14cm x 22,5cm x 2cm
ISBN : 978-2-84592-327-0
EAN : 9782845923270

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.