Archives de la catégorie BD, Comics & Mangas

ROMA - LA MALEDICTION TOME 1

roma-tome-1De Pierre Boisserie, Gilles Chaillet, Éric Adam, Didier Convard et Régis Penet.

Chez Glenat BD

PRESENTATION

Une grande fresque historique et fantastique sur l’éternité de Rome

1250 av. J.-C. Alors que la guerre de Troie fait rage, des mystérieuses jumelles arrivent aux portes de la cité fortifiée. L’une tient dans ses bras une magnifique idole d’orichalque : le Palladium. Léonidas et Aquilon, deux officiers troyens semblant dissimuler un lourd secret, sont immédiatement séduits par la beauté trouble des jumelles. Et il ne faut pas longtemps pour que chacun en épouse une, fondant ainsi deux familles.

Ce que tout le monde ignore, c’est que dans le Palladium est enfermée Ker, une déesse maléfique qui, de sa prison d’orichalque, réserve une terrible malédiction aux deux familles. Une malédiction qui les poursuivra à travers les âges, accompagnant le destin de la ville mythique qu’elles s’apprêtent à fonder : Rome.

Conçu à l’origine par le regretté Gilles Chaillet, Roma est un projet ambitieux visant à raconter l’éternité de Rome à travers une grande fresque historico-fantastique de 13 albums, construite autour de la malédiction du Palladium. À raison d’une parution tous les 6 mois, chaque album, formant une histoire complète et réalisé par un dessinateur différent, nous décrit en toile de fond un épisode spécifique et emblématique de l’histoire de Rome. Un contexte historique hautement mis en lumière par l’apport de Bertrand Lançon, éminent historien spécialiste de la cité éternelle, qui contribue aux dossiers pédagogiques de fin d’album.

LES AUTEURS

Comme dessinateur, GILLES CHAILLET a commencé par collaborer avec Jacques Martin sur Lefranc et Les Voyages d’Alix. Il se lance en solo en 1980 avec Vasco. Au scénario, il a signé Intox et Tombelaine. Il a créé Dans la Rome des Césars en 2004. Avec Didier Convard, il a publié Vinci. Gilles a disparu prématurément en septembre 2011, alors qu’il lançait avec Gine la série Les Boucliers de Mars chez Glénat.

On ne présente plus DIDIER CONVARD, scénariste de génie né en 1950 et maître d’oeuvre du Triangle Secret. Conteur d’histoires humanistes, il a également signé Neige, Tanâtos, Chats, Toussaint, Finkel, Vinci, Kaplan et Masson… RÉSIDE À PARIS.

ÉRIC ADAM a réalisé des dizaines de scénarios pour des BD de tous horizons, des Contes du 7e souffle à Lucky Luke en passant par Les Carrés ou Nil. Il vit à Paris et collabore avec Didier Convard sur de nombreuses séries, notamment Neige Fondation. RÉSIDE À PARIS.

Né en 1964, PIERRE BOISSERIE a écrit les sagas La Croix de Cazenac et Voyageur (dont le tome Oméga est sélectionné à Angoulême 2012) avec Éric Stalner, Eastern, Nova Genesis et la saga Flor de Luna. RÉSIDE EN RÉGION PARISIENNE.

RÉGIS PENET a étudié l’art et est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en histoire. En 2001, il signe un premier contrat chez Soleil, avec l’album Fleurs carnivores. L’aventure continue chez le même éditeur avec la sortie, en mai 2004, de Marie des Loups sur un scénario de Frédéric L’Homme. En 2014, il démarre une collaboration avec Jean Dufaux sur Koba (Delcourt). RÉSIDE DANS LA DRÔME.

64 pages.

14,95 €

ISBN: 9782723499064

Pas de commentaire

L’INTEGRALE “FEAR AGENT” : VOLUME I

Rick Remender, Tony Moore, Jérôme Opena
AKILEOS

lintegral-fear-agentScience-fiction totale. Pour les amateurs du genre, c’est le must.
Nous avons le droit ici à Re-ignition / Ma guerre / Le dernier adieu.
Le volume II devrait sortir en 2013.

RESUME

Heath Huston n’est plus qu’un minable exterminateur d’extraterrestre au bout du rouleau. Mais lorsqu’il découvre par hasard une gigantesque conspiration visant à décimer toute l’espèce humaine, il se résout à poser la bouteille et à reprendre son rôle de pacificateur… Lui, le dernier des Fear Agent.

PRESENTATION

Dans l’arrière-cour des ambassades, des accords sont passés qui permettent aux puissants de le devenir encore plus en s’appuyant sur la masse des sans-grades qu’’ils manipulent. Et il y a ceux qui marchent sur la ligne de démarcation de ces deux mondes, essayant de ne pas sombrer du côté ténébreux. Tara Chace est de ceux-là. Membre d’’une section spéciale des services secrets, elle entre en scène en dernier recours pour faire le sale boulot…

Parution : 6 décembre 2012
Nb. de pages : 352 p.
ISBN : 978-2355741227
Prix : 29,50 €

lintegral-fear-agent-2

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

ASGARD TOME 1 – PIED DE FER

Xavier Dorison & Ralf Meyer
Editions Dargaud

asgard-couv-i400x523Depuis l’épisode « La Mangouste » de la série XIII, les deux auteurs semblent ne plus vouloir se séparer. Dans le sillage de Thorgal, voici Asgard le Viking. Une belle série en perspective. Embarquez dans l’aventure !

RESUME

Un scénario au souffle épique et au dessin magistral.

Pour les Vikings, un « skräeling » est un infirme de naissance, autant dire une malédiction. Pourtant, Asgard, ancien guerrier de la Hilde, surnommé « Pied-de-fer » à cause de sa jambe d’acier, est le plus grand chasseur du Fjördland. Embarqué sur un drakkar de fortune, Asgard se lance à la poursuite d’un monstre marin mystérieux qui massacre les pêcheurs. Tandis qu’ils s’enfoncent dans les fjörds glacés, ses compagnons de voyage se persuadent que la créature qu’ils poursuivent est le serpent-monde, dont la venue annonce la fin du monde viking… Le Ragna Rök.

PRESENTATION

Une aventure pleine de dangers qui aborde de façon inattendue le thème de la différence. Les notions de classe sont battues en brèches face au danger et les personnages perdent leurs repères. Naître skraëling est la pire malédiction que les dieux puissent infliger à un mortel. Comme tous les héros de légende, Asgard fera des choix difficiles aux conséquences parfois tragiques. Luttant contre le plus terrible des monstres, il sera aussi confronté à ses démons intérieurs. Le récit ainsi que l’indomptable nature dans lesquels il prend place sont magnifiés par un dessin réaliste puissamment évocateur.

BANDE ANNONCE

Emission sur France-Info du dimanche 08 juillet 2012

Feuilletez les premières pages. Cliquez ICI

meyer-ralphLES AUTEURS

Ralph Meyer est né en 1971 (précision : le 11 août).
Quand il voit le jour à Paris et que le démon de la bande dessinée hante ses rêves d’enfant, que faire ? A Paris, pas d’école pour parfaire un apprentissage à la B.D. ; il y a Angoulême, bien sûr, mais il entend parler de l’Institut Saint-Luc, à Liège. 1990 : Ralph Meyer débarque à Liège.
Il commence la tournée des éditeurs, sans grand succès. Comme il a confiance en son dessin, il se dit qu’il le marierait bien avec un excellent scénario. Et c’est la rencontre (pas du tout fortuite) avec Tome. Il en sortira “Berceuse assassine”
Entre-temps, Bruno Gazzotti avait quitté Bruxelles pour retourner à Liège et ils ont sympathisés, grâce à Tome. Très vite est née l’idée de fonder un atelier réunissant ces grands solitaires que sont les dessinateurs de bande dessinée.
Leurs styles s’accordent-ils vraiment ? C’est ça qui est passionnant ! Gazzotti est plutôt du genre humoristique, tandis que celui de Ralph Meyer, c’est le réalisme. Ils ont pu s’entraider, tantôt sur “Soda”, tantôt sur “Berceuse assassine”.
Tome partage avec tous les grands scénaristes un trait qui ne trompe pas : il fournit ses pages au compte-gouttes. On imagine ce que peuvent faire des dessinateurs dans un atelier tandis qu’ils attendent le scénariste : s’adonner aux joies du Pictionary, affiner le carénage d’avions en papier, réinventer le sourire de la Joconde, etc. Gazotti a eu l’idée des “Lendemains sans Nuage” (Le Lombard).
En 2002, il termine la trilogie de ” Berceuse Assassine “.

dorisonXavier Dorison est né en 1972. Après 3 années passées en école de commerce, durant lesquelles il réalisera le festival BD des grandes écoles, il commencera, en 1997, l’écriture du scénario du premier tome de la série « Le Troisième Testament », dessinée par Alex Alice. Le succès sera immédiat. Par la suite, il travaillera avec Christophe Bec sur la série « Sanctuaire », puis avec Mathieu Lauffray à la série « Prophet ». Trois séries, trois succès. En peu de temps, Xavier Dorison s’est taillé une place de choix dans la bande dessinée.
Il ne s’arrête pas au monde de la bande dessinée, et en 2006 sort le film Les Brigades du Tigre, adaptation de la série télévisuelle du même nom, qu’il a co-scénarisé avec Fabien Nury. Le succès et total. Par la suite, Xavier Dorison continue sa collaboration avec Fabien Nury sur le scénario de la série « W.E.S.T. », dessinée par Christian Rossi. Puis, en 2007, il retrouve Mathieu Lauffray, et se lance dans l’aventure « Long John Silver ». En 2008, les éditions Dargaud font appel à lui, pour l’écriture du scénario du premier tome du spin off de la célèbre série XIII Mystery. Auteur très prolifique, il travaille en même temps sur plusieurs séries de bandes dessinées, tout en continuant en parallèle à écrire des scénarii pour la télévision et le cinéma.
Prix et récompenses :
- 2009 : Prix de la meilleure série au festival de Solliès-Ville pour Long John Silver
- 2009 : Sélection offcielle au Festival d’Angoulême pour Long John Silver
- 2008 : Prix du meilleur album au Festival de Nîmes pour Long John Silver
- 2007 : Prix des rédacteurs par le site Scénario.com pour le tome 1 de Long John Silver
- 2007 : Meilleure couverture par le site BDGest.com pour le tome 1 de Long John Silver
- 2001 : Prix de la meilleure série pour Le Troisième Testament au Festival de Soliès
- 2000 : Prix de la meilleure bande dessinée pour Ante Genesem au Salon de l’Imaginaire ISC
- 2000 : Coup de coeur des libraires FNAC pour Ante Genesem
- 1999 : Grand prix pour Le Troisième Testament au Festival d’Audincourt

Parution : 2 mars 2012
Nb. de pages : 56 p.
ISBN : 978-2505013822
Prix : 13,99 €

asgard-page5-1200

, , , ,

Pas de commentaire

NEIGE FONDATION – TOME 01 : LE SANG DES INNOCENTS

Eric ADAM, Didier CONVARD, Jean-Baptiste HOSTACHE & Didier POLI
Glénat BD

neige-fondation-e28093-tome-01-01Neige Fondation, la naissance d’un mythe. Une science-fiction post-apocalyptique et humaniste. Premier Tome d’une série qui verra en octobre son troisième sortir chez Glénat BD.

PRESENTATION

Le Sang des Innocents est le premier tome du préquel de la série culte créée par Didier Convard et Christian Gine, qui avait révolutionné les règles de la science-fiction dans les années 80.
Neige, le héros de cette grande saga écologique, conservait cependant sa part d’ombre…
Toute quête a ses racines, celles de l’enfant sans mémoire plongeaient déjà dans le sang avant sa naissance…
Avec la touche de profond humanisme que l’on connaît à Didier Convard, et la poésie de son coauteur Éric Adam, Neige offre une vision lucide et implacable de l’Homme placé dans des conditions de survie extrême, illustrée par le trait inspiré et expressif de Didier Poli et Jean-Baptiste Hostache.

VIDEO


NEIGE FONDATION T1 / Bande-annonce par GLENATBD

Parution : 25 août 2010
Nb. de pages : 56 p.
ISBN : 978-2723470810
Prix : 13,90 €

neige-fondation-e28093-tome-01-021 neige-fondation-e28093-tome-01-03

neige-fondation-e28093-tome-01-04neige-fondation-e28093-tome-01-05

, , , ,

Pas de commentaire

IZNOGOUD - 25 histoires de Goscinny et Tabary 1962-1978

René Goscinny et Jean Tabary
IMAV Editions

iznogoudA l’occasion du 50eme anniversaire d’Iznogoud, l’album propose des bonus et autres surprises. Impossible de ne pas l’avoir dans sa bibliothèque !

PRESENTATION

« Deux personnages sont les vedettes de cette série : Haroun El  Poussah, calife de Bagdad, qui est très bon, très gros, pas très  intelligent, qui ne fait rien, et le fait bien. Le grand vizir  Iznogoud, qui est petit, maigre, et horriblement méchant. Iznogoud n’a qu’un rêve : devenir calife à la place du calife. »
René Goscinny

JOYEUX ANNIVERSAIRE IZNOGOUD !

Voilà 50 ans que l’ignoble vizir tente désespérément de devenir « calife à la place du calife ». Une telle persévérance dans la méchanceté et la bêtise méritait d’être célébrée !
À l’occasion de ce 50e anniversaire de la création d’Iznogoud, IMAV éditions publie l’album anniversaire de ce héros mythique de la bande dessinée.
Réunies en un seul volume, voici vingt-cinq histoires écrites par René Goscinny et dessinées par Jean Tabary.
Publiées dans les magazines Record et Pilote, elles sont ensuite éditées en albums. Parues entre 1962 et 1978, ces histoires de 2 à 16 planches sont des bijoux d’humour et de dérision.
280 pages de complots et d’intrigues ainsi que plusieurs surprises inédites :
• la première aventure d’Iznogoud dans sa version recolorisée,
• la dernière histoire de René Goscinny, « Les OEufs d’Ur »,
• le scénario original complet des «OEufs d’Ur», mis en regard des planches dessinées par Tabary,
• les mille et un calembours,
• le who’s who des personnages…

LES AUTEURS

René Goscinny (1926-1977) : Iznogoud est le dernier personnage créé par le célèbre scénariste, déjà auteur d’Astérix avec Uderzo, de Lucky Luke avec Morris, du Petit Nicolas avec Sempé… Il est l’un des auteurs français les plus lus dans le monde.
Jean Tabary (1930-2011) : il est le co-créateur, avec René Goscinny, d’Iznogoud et de Valentin le vagabond. Il est également l’auteur de Totoche, Grabadu, Corinne et Jeannot. Jean Tabary a marqué son époque d’une façon magistrale.

Parution : 23 février 2012
Nb. de pages : 280 p.
ISBN : 978-2915732405
Prix : 29,90 €

, , ,

Pas de commentaire

POPEYBOY Ø.1

Joël Cimarrón
Les éditions de KARIBenCYLA

popeyboyPremier chapitre de la série PopeyBoy. Un classique revisité dans un format étonnant.
Petit détail de l’éditeur : l’ouvrage est imprimé sur du papier munken. Le rendu est qualitatif, le papier est léger et très agréable au touché. Classieux !
Nous avons apprécié cet album, euh ce Flip Book, et le site web de l’éditeur qui partage le travail créatif avec ses lecteurs.
Nous aimons !


RESUME

La bande-dessinée est centrée sur la jeunesse supposée de Popeye. Adolescent, il a sillonné les mers pour séduire la belle Olive, défié les monstres marins et affronté des géants pour le compte de Boucles Noires le forban.
Défiant les monstres marins et affrontant les géants, PopeyBoy impressionnera très vite Olive, mais perdra un peu de lui-même à chacune de ses missions.
Au verso, le mode d’emploi pour apprendre et s’entraîner à lire de la BD animée sur folioscope (flip book). Bonus: un petit exercice d’animation.

VIDEO


PopeyBoy le manga animé sur flipbook par Joel_Cimarron

Nb. de pages : 128 p.
Parution : 14 mai 2012
ISBN : 978-2953434354
Prix : 5,50 €

, , ,

Pas de commentaire

LES GRATTE-CIEL DU MIDWEST

JOSHUA COTTER
Ca et Là

les-gratte-ciel-du-midwestUn OVNI que l’on découvre pour en apprécier la poésie.

PRESENTATION

Les Gratte-Ciel du Midwest est roman graphique singulier, un projet artistique semi-autobiographique, ancré à la fois dans la réalité et dans l’imaginaire d’un jeune garçon de dix ans, que l’on imagine être l’auteur.
Au fil des 288 pages que composent cette histoire, Joshua Cotter décrit l’univers mental tourmentée de son alter-ego et le quotidien de sa vie de jeune pré-ado vivant au fin fond du Middle West, le cœur de l’Amérique rurale. Un enfant mal dans sa peau, un peu trop gros, rejeté par ses camarades de classe et qui se réfugie dans un monde imaginaire peuplé de robots.
L’auteur utilise une iconographie foisonnante et des symboles récurrents tout au long du livre, savant mélange de scènes de la vie quotidienne, d’imagerie religieuse, de faux courriers de lecteurs ou de pastiches de publicités, le tout étant inextricablement lié.
Le jeune personnage principal, qui n’est jamais nommé, présente tous les symptômes du mal-être propre à de nombreux ados, mais de façon particulièrement exacerbée, il traverse des événements de sa vie (décès de sa grand-mère, baptême, dénigrement de la part de son entourage) comme un fantôme. On décèle les marques d’une dépression infantile, tempérée par les relations parfois conflictuelles mais également empreintes d’une certaine tendresse avec son jeune frère, Jeffrey.
Les Gratte-Ciel du Midwest est un livre unique qui marquera durablement les lecteurs qui sauront en trouver les clés de lecture.

Skyscrapers from the Midwest a reçu de nombreuses nominations pour des prix prestigieux : Ignatz Awards 2005, Eisner Awards 2007 et 2009, Harvey Awards 2009.

LA PRESSE EN PARLE

L’un des meilleurs romans graphiques de la décennie
(Books)

Un roman graphique d’une grande densité humaine et onirique
(Page des libraires)

Dans Calvin et Hobbes, la célèbre BD de Bill Watterson, Calvin, un gamin, passe ses après-midi à jouer avec un tigre en peluche qu’il considère comme vivant. Ensemble, ils vivent de grandes aventures épiques. Joshua Cotter reprend la même idée dans les Gratte-ciel du Midwest…
Sauf que si la vie n’est que bonheur (et volupté du lecteur dominical) dans Calvin et Hobbes, Cotter décrit quant à lui un garçon un peu enrobé (son alter ego), triste et maltraité par ses camarades au fin fond de l’Amérique rurale. Son jouet fétiche est Nova furtif, un robot, dont il aimerait bien qu’il vienne le défendre et écraser la tête du capitaine de l’équipe de foot, qui ne le sélectionne pas.
(De Quentin Girard - Libération du 26 janvier 2012)

L’AUTEUR

Joshua Cotter est né en 1977 quelque part dans le fin fond du Missouri. Il a grandi dans la ferme de ses parents, à 3 km de Barnard, village de 234 habitants. Il suit un cursus artistique au Art Institue de Kansas City, puis devient designers d’auto-collant avant de se lancer dans l’illustration pour des journaux alternatifs locaux, puis et de créer un strip pour le Kansas City Star. En 2000 il commence à publier des mini comics. En 2003, il débute Skyscrapers from the Midwest sous forme de fanzine et remporte le Isotope Award. L’éditeur AdHouse Books lui propose ensuite de publier le livre, qui sortira en quatre volumes, entre 2004 et 2007, puis le recueil en 2008.

Parution : 15 novembre 2011
Nombre de pages : 282 p.
ISBN : 978-2916207636
Prix : 22 €

les-gratte-ciel-du-midwest01

les-gratte-ciel-du-midwest02

les-gratte-ciel-du-midwest03

les-gratte-ciel-du-midwest04

, ,

Pas de commentaire

LE CHEVALIER MECANIQUE TOME 1 LA TABLE D’EMERAUDE

Mor et Cédric Mainil
Sandawe Editions

chevalier-mecanique-couv1Un récit d’aventure très riche, sur des bases historiques solides. Au cœur de l’action, un super-héros d’un genre nouveau, dont l’origine bouleversante renforce l’humanité. Une reconstitution graphique minutieuse de l’époque du XVIIe siècle.

PRESENTATION

En 1661, lorsque le jeune Louis XIV accède enfin au trône de France, il est loin de se douter que, dans les coulisses, une sanglante conspiration menace déjà son pouvoir.
Ni que son salut viendra peut-être d’un mystérieux personnage… mi-homme, mi-automate !
Bienvenue au Paris du XVIIe siècle. Sa face soleil — le luxe de Versailles, les fêtes royales — et sa face à l’ombre — les empoisonnements, les conspirations, les enlèvements, les messes noires…
Louis XIV trône dans la lumière, mais il sait que, derrière celle-ci, les menaces sont nombreuses. Alors, quand il apprend qu’un inventeur génial, fabricant d’automates intelligents qui a eu le malheur de lui déplaire, est capable de fabriquer un homme mécanique à partir d’une tête décapitée, il l’oblige à en créer un qui lui servira de bras armé. Mais, cruel caprice d’un roi de droit divin, il devra utiliser… la tête de son propre fils, un jeune infirme rejeté par tous, qu’il fera supplicier dans ce but !
Malgré ce destin tragique, le chevalier d’Astarac, première machine humaine, acceptera de servir Louis XIV. Mais il ne sait pas encore qu’il a face à lui la confrérie intégriste du «Saint Sacrement», aux pouvoirs alchimiques puissants.

Cédric Mainil utilise habilement les ingrédients du feuilleton populaire, les intrigues de Cour, les conspirations, les courtisans, pour installer un univers historiquement crédible dans lequel se déroulera le destin hors du commun de son héros. Le premier ressort dramatique fort — un père obligé de construire une mécanique à partir de la tête de son enfant sacrifié — donne le ton d’une série qui multipliera les rebondissements spectaculaires.

LU DANS LA PRESSE

Le Chevalier mécanique est un projet participatif réalisé avec 137 « édinautes » qui ont participé au financement du T.1. Ce premier album publié du scénariste Cédric Mainil  propose une uchronie au temps de Louis XIV. Le Chevalier mécanique de son vrai nom Ulysse de Vaucanson avant de devenir par ordre du roi le fortuné Chevalier d’Altarac de Frontailles est une sorte de machine horlogère sur laquelle a été greffée une tête humaine. Ulysse était un nain infirme et va grâce au génie de son père retrouver vie dans un corps mécanique aux pouvoirs démultiplié et un visage reconstruit. Comme les plus grands super héros américains, il a ses failles - devoir se remonter tous les jours avec une clé unique en or - et  « ses fêlures psychologiques ». Au service imposé du Sa Majesté, il va devenir un agent secret et se confronter rapidement à une conspiration meurtrière visant à s’emparer d’un secret de l’immortalité datant de l’Égypte ancienne. L’idée est originale, même si sa crédibilité n’est pas aisée au départ. Le rendu associe un dessin classique de Mor, auteur d’une quinzaine d’albums dans une veine historique. Il n’a pas ménagé ses efforts sur les décors et les détails du XVIIe siècle, avec quelques maladresses morphologiques et des couleurs trop foncées et chargées sur certaines pages à l’impression. Cette trilogie conserve un bon potentiel et mérite des encouragements.
(Lu sur auracan.com)

LA VIDEO

LES AUTEURS

Mor (dessinateur). De sa terre d’adoption, le Languedoc Roussillon, il dessine depuis 1984 des albums de bande dessinée historique : dix tomes sur la croisade albigeoise (éditions Bélisane, OSAC et Loubatières), deux titres racontant le compagnonnage (éditions Grancher), cinq volumes sur l’Aude fabuleuse, ainsi que des albums sur Rennes le Château, l’abbé Saunière, le Catharisme, Beaucaire…
Son dernier album, « Lili sur les quais » (éditions Jos), est un thriller signé Bernard Coatl.

Cédric Mainil (scénariste). Ancien concepteur/rédacteur durant une dizaine d’années dans diverses agences de pub parisiennes, il est ensuite devenu chef d’entreprise avant de se tourner vers sa passion de toujours, la bande dessinée.
«Le Chevalier mécanique» est son premier scénario publié. Il a déjà en tête divers projets, dont le plus abouti, « Ladies Circus », met en vedette les très originales membres d’un cirque entièrement féminin.

Parution : 22 février 2012
Nb. de pages : 56 p.
ISBN : 978-2930623030
Prix : 12,99 €

chevalier_mecanique1-chevalier2

chevalier_mecanique_t1_131

chevalier_mecanique_t1_17

, , ,

Pas de commentaire

BEN, TOME 7 : LE MEILLEUR AMI DE L’HOMME

Daniel Shelton
Les 400 Coups

benBen est une bande dessinée quotidienne créée en 1996 par Daniel Shelton et publiée partout au Canada, à quelques endroits aux Etats-Unis et tout dernièrement aux Philippines.

PRESENTATION

Le meilleur ami de l’homme regroupe l’intégrale des bandes de la septième année de la série Ben. Dans ce nouvel album, Ben et Olivia prennent une décision capitale : adopter un chien ! S’il est joueur et affectueux, Max n’en prend pas moins beaucoup de place dans la maison, et dans la vie de nos jeunes retraités. Ben et Olivia devront s’adapter à ce nouveau compagnon. Pendant ce temps, Linda et Nathan songent à agrandir leur petite famille. Est-ce qu’un petit frère, ou une petite sœur, rejoindra bientôt Nicolas et Michaël ?

L’AUTEUR

Né le 2 avril 1965 à Sherbrooke, Daniel Shelton a étudié à la Joe Kubert School of Cartoon and Graphic Art en 1986, après quoi il a poursuivi ses études à la School of Visual Arts de New York jusqu’en 1989. Il cumule ensuite les carrières d’auteur de bande dessinée et d’illustrateur pigiste pour enfin se consacrer, depuis octobre 1996, à sa BD Ben, qui raconte le quotidien d’un couple de nouveaux grands-parents qui s’acclimate, petit à petit, à la vie de retraités. La série Ben est publiée au Canada, aux États-Unis et aux Philippines.

Parution : 19 janvier 2012
Format : Broché
Nombre de page : 104 p.
ISBN : 978-2895405313
Prix : 11 €

ben1

ben2

, ,

Pas de commentaire

LA SENTENCE DES WALKYRIES

Yves Sente et Giulio De Vita
Le Lombard

la-sentence-des-walkyriesKriss parviendra-t-elle à attendrir la reine ? Son enfance fut sombre et cruelle mais sa vengeance envers son village sera plus terrible encore… Toutes les réponses du Tome 1 sont données à la fin de ce 2eme album. Alors envie ?

PRESENTATION

Dans le 1er tome, Kriss, mourante, une flèche pointée dans la poitrine, se retrouvait face au tribunal des Walkyries qui allait décider de son sort : les enfers ou le paradis des guerriers. Dans ce 2e tome, Kriss raconte la suite de son histoire en attendant la sentence. On apprend les drames qu’elle a traversés, ce qui laisse entrevoir pourquoi et comment elle est devenue la Kriss que l’ont a découverte, adulte, dans « Les Archers », 9e album de la série « Thorgal ». C’est l’occasion pour Yves Sente de tisser magistralement la naissance de cette personnalité sombre et fascinante.

LA BANDE ANNONCE


Teaser Kriss de Valnor : La sentence des… par LeLombard


LES AUTEURS

de-vitaA lire la bibliographie complète de Giulio De Vita, il est difficile d’imaginer qu’il n’est né qu’au début des années 70 ! Dessinateur prodigieux, il commence à travailler à l’âge de 16 ans dans la publicité, avec Lazarus Ledd, sur les couvertures de super héros pour Marvel Italie et sur le premier super héros italien Il Potere e la Gloria. Il passe ensuite par le cinéma, le vidéoclip, la publicité, où il apprend à se plier aux exigences d’un style donné et de conserver une forte productivité. Autant de qualités qui lui permettront d’exploser très vite lorsqu’il abordera la bande dessinée franco-belge, avec Corteggiani, tout d’abord (Les Ombres de la lagune), puis Giroud (Le Décalogue, dont il dessine le deuxième tome), puis Swolfs (James Healer) et enfin Latour (Wisher). À noter cette nouvelle parenthèse italienne avec la création de Kylion en 2006 pour Disney. Il est actuellement aux pinceaux sur la première série parallèle déclinée de l’univers Thorgal, consacrée à Kriss de Valnor.

sente-yvesYves Sente découvre Tintin au Congo à l’âge de 6 ans et La Marque jaune à 11 ans. Et si ses études lui offriront l’occasion de scénariser quelques planches en amateur, c’est pourtant vers le droit qu’il se tourne dans un premier temps, sans que la bande dessinée ne soit jamais bien loin, toutefois. Diplômé de l’American High School de Chicago et licencié en Affaires Publiques et Internationales, il trouve tout de même le temps de publier quelques dessins dans le Wall Street Journal Europe. Une approche plurielle qui trouve une conciliation naturelle lorsque, en 1991, il devient rédacteur en chef des différents magazines des Éditions du Lombard. En 1992, il est nommé Directeur Éditorial de la prestigieuse maison, et entame une rénovation de fond, qui replacera l’éditeur au premier rang de la profession. Il n’a néanmoins pas abandonné ses ambitions artistiques et, en 1997, sous couvert d’anonymat, il remet aux éditions Dargaud un scénario de Blake et Mortimer, qui deviendra « La Machination Voronov », énorme succès qui lui ouvre les portes de l’écriture en grand. Il mène de front ses deux activités pendant un temps, développant des scénarios pour des artistes aussi prestigieux que Boucq (Le Janitor) ou Rosinski (La vengeance du comte Skarbek, puis Thorgal). Il choisit finalement de se consacrer pleinement à l’écriture, mais garde un oeil attentif et un rôle de conseil au sein du Lombard. Entre Thorgal, Blake et Mortimer et, bientôt XIII, il n’est pas indu de dire qu’Yves Sente est aujourd’hui le dépositaire d’un pan non négligeable du patrimoine franco-belge.

Parution : 9 mars 2012
Nb de pages : 48 p.
ISBN : 978-2803628216
Prix : 12 €

la-sentence-des-walkyries-2« Les mondes de Thorgal, Kriss De valnor, tome 2 : La sentence des Walkyries »
de Giulio De Vita et Yves Sente. © Le Lombard.

, , , ,

Pas de commentaire

LA GRANDE GUERRE DE CHARLIE, VOLUME 1

Pat Mills et Joe Colquhoun
Editions Ca et Là

la-grande-guerre-de-charlie-volume-1Une série méconnue, trépidante. Nous attendons avec impatience la parution du volume 2.

PRESENTATION

La série La Grande Guerre de Charlie (Charley’s War), qui compte huit volumes, a été créée par Pat Mills et Joe Colquhoun et publiée entre 1979 et 1988 dans le magazine hebdomadaire Battle au Royaume-Uni, dont elle fut le plus grand succès. Elle est considérée à ce jour comme l’une des meilleures bandes dessinées de guerre et relate le quotidien du jeune Charlie Bourne, adolescent de 16 ans qui, entraîné dans l’élan patriotique général, se porte volontaire pour s’engager dans l’armée Britannique pendant la Première Guerre Mondiale.

S’appuyant sur un travail de documentation extrêmement minutieux et servi par l’impressionnante mise en image de Joe Colquhoun, le scénariste Patrick Mills nous propose une expérience inédite dans la bande dessinée de guerre : une immersion continue, sans répit ni temps mort, redonnant à l’horreur et à l’absurdité de la guerre des tranchées toute sa force et son intensité.
Saluée unanimement outre manche et régulièrement rééditée, cette œuvre est pratiquement inconnue du public français, seuls quelques épisodes ayant été publiés en France dans les magazines de petit format Bengali et Pirates, entre 1982 et 1986.

La Grande Guerre de Charlie est coéditée par les éditions çà et là et 360 Media Perspective, sous le label Delirium, à raison de deux volumes par an (parution du volume 2 en avril 2012).

LU DANS LA PRESSE

Les non-anglophones avaient certainement cru tout voir sur la Grande Guerre : de l’horreur des champs de bataille magistralement mis en images par Tardi dans C’était la guerre des Tranchées, des grandes aventures teintées de romantisme dans La Croix de Cazenac ou le destin d’un soldat hors du commun dans Le cœur des Batailles. Les non-anglophones ? Oui, car Charley’s War, rebaptisé pour l’occasion, a été publié dans la revue Battle Picture Weekly du 6 janvier 1979 au 23 janvier 1988, puis dans Eagle. En France, la parution s’est limitée à quelques épisodes dans les magazines Bengali et Pirates, entre 1982 et 1986. A trois ans de la commémoration du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale, si tant est qu’un tel terme puisse être utilisé, les éditions Ça et Là coéditent avec 360 Media Perspective, sous le label Delirium, l’intégrale des aventures du jeune tommies.
(L. Gianati sur bdgest.com, octobre 2011)

LES AUTEURS

Pat Mills, né en 1949, est l’un des auteurs les plus influents de l’industrie britannique des comic-books depuis les années 70.
Auteur freelance à ses débuts, il a participé à la création de plusieurs revues dédiées à la bande dessinée de genre, telles que Battle, pour laquelle il a conçu la série Charley’s War, qui a été un succès immédiat et est régulièrement rééditée depuis outre manche.
Par la suite, il a notamment fondé et rempli les fonctions de premier rédacteur en chef de la revue culte 2000AD, pour laquelle il a participé à la création de personnages et de séries emblématiques tels que Judge Dredd, Slaine, ABC Warriors ou Nemesis the Warlock, contribuant à l’émergence internationale de nombreux artistes talentueux (Brian Bolland, Kevin O’Neill, Simon Bisley…)
Au-delà de son influence majeure en Grande-Bretagne, il travaille et publie des œuvres directement aux Etats-Unis ou en France ou il est connu pour les traductions de certaines de ses séries anglaises (Sláine, Marshal Law) ainsi que pour son travail récent dans le cadre du marché français : Sha et Requiem, Chevalier Vampire avec le dessinateur Olivier Ledroit..
Il vient d’être nommé en 2011 “Honorary Visiting Professor” à l’Université de Liverpool pour sa vaste contribution à culture pop britannique depuis près de quarante ans.

Joseph Colquhoun (1927 - 13 avril 1987) est un auteur de bande dessinée britannique.
Après avoir servi dans la Royal Navy en 1943, il reprend ses études au Art College. Il débute dans Conqueror en 1951 puis en 1952 il dessine un long feuilleton Légionnaire Terry’s Desert Quest, suivi de Bif Benbow (1953) et Wildfire (1953-54).
Il reprend ensuite la série Roy of the Rovers en 1954 (traduit dans Capitaine Rob des éditions mondiales entre 1959 et 1962), puis Paddy Payne (les aventures d’un pilote de chasse au cours de la Seconde Guerre mondiale) pour la revue Lion de 1957 à 1964. Suivent Saber King of the Jungle en 1967, inspirée de Tarzan et traduit en français par Yataca dans la revue homonyme, Football Family Robinson, Adam Eterno et Kid Chameleon. Son oeuvre la plus populaire est Charley’s War (1979-86) qui conte les aventures d’un soldat pendant la Première Guerre mondiale (partiellement traduit et publié dans Bengali et Pirates). Il a également illustré Zip Nolan (1974-76) une série qu’on peut retrouver en français dans des revues Arédit comme Bill Tornade ou OSS 117.
Colquhoun prend sa retraite en 1986, avant de s’éteindre le 13 avril 1987.

Titre original : Charley’s War
Traduit de l’anglais par Jean-Paul Jennequin, lettrage Sorya Lim
Parution : 24 octobre 2011
N&B
Nb de pages : 112 p.
ISBN : 9782916207605

, , , , ,

Pas de commentaire

SPARTE - TOME 1 : NE JAMAIS DEMANDER GRACE

P. Weber et C. Simon
Le Lombard

sparte-t1-ne-jamais-demander-graceAu 2e siècle avant Jésus-Christ, Sparte n’est plus que l’ombre d’elle-même. La cité des élites est plongée dans la décadence. Refusant l’inéluctable, quelques hommes veulent restaurer la grandeur de Sparte. Une guerre digne de la gloire de leurs ancêtres.

PRESENTATION

Le droit de porter le nom de Spartiate s’acquiert à la naissance et se conquiert toute sa vie d’homme, depuis une enfance qui n’a rien de tendre. Agésilas a souvent payé le prix de cette leçon. Aussi, lorsque le roi Nabis entame des tractations politiques au lieu de soumettre ses voisins par la force, le jeune homme entre en résistance. En réponse, Nabis engage Diodore, ilote réputé être le meilleur chasseur de primes de la ville. Une fois de plus, revisitée par Weber et Simon, la légende de Sparte s’écrira en lettres de sang !

LA BANDE ANNONCE


SPARTE t1 : Ne jamais demander grâce par LeLombard


LES AUTEURS

simon-christopheTrès jeune, Christophe Simon développe un goût prononcé pour le dessin et les voyages. Ses deux passions trouvent un terrain commun lorsqu’il visite pour la première fois l’Italie antique. Il se prend de passion pour le classicisme académique de l’Antiquité, et oriente son dessin dans cette direction. Il suit ensuite les cours de bande dessinée de Léonardo, à l’académie des Beaux-Arts de Châtelet, avant de rencontrer son mentor, Jacques Martin. L’auteur d’Alix voit en Simon un héritier naturel, et lui propose de rejoindre son studio. Il lui confie alors le dessin d’Orion, puis de Lefranc. En 2001, c’est la consécration, puisque le maître lui propose de dessiner Alix – la série au confluent de ses aspirations de jeunesse. Tâche dont le jeune dessinateur s’acquitte avec brio, avant de voler de ses propres ailes, mais sans jamais se départir de cette rigueur académique héritée des anciens.

weberJournaliste et historien d’art, Patrick Weber a su concilier ses deux passions que sont l’écriture et les siècles passés pour devenir un des auteurs belges les plus en vue du moment. Ayant entamé sa carrière par le versant presse BD, c’est en planches qu’il s’essaye tout d’abord à l’écriture. Mais, le succès aidant, le journalisme prend un temps le dessus : devenu rédacteur en chef de magazines à très grand tirage (Flair, Télé Moustique, Télé Pocket), il exerce également comme chroniqueur radio, où sa passion pour les têtes couronnées fait mouche. S’ensuivront plusieurs ouvrages littéraires sur le sujet. Patrick Weber a remis le doigt dans l’engrenage de l’écriture et on ne l’arrêtera plus ! Ses polars historiques, publiés au Masque, («La Vierge de Bruges», «Les sept Papyrus») sont autant de succès. Depuis quelques années, il partage sa vie entre Bruxelles, Paris et Rome. Il a toujours été fasciné par la manière unique dont La «Ville éternelle» relie les grandes époques de l’histoire. Une autre passion qu’il peut développer au fil des planches des Fils de la Louve, réalisé avec Fernando Pasarin. Une manière de boucler la boucle, mais Patrick Weber sait que l’histoire est un éternel recommencement !

Parution : 26 août 2011
Nb de pages : 48 p.
ISBN : 978-2803628551
Prix : 12 €

, , , , ,

Pas de commentaire

LE PETIT LIVRE DE LA CINQUIEME REPUBLIQUE

Hervé Bourhis
Dargaud

le-petit-livre-e-la-cinquieme-republique1Après le rock et les Beatles, Bourhis s’attaque à la politique. 53 ans de vie politique française, récapitulées année après année en petites brèves synthétiques illustrées, mises en perspective et traitées de manière croustillante.
Une passionnante somme journalistique pour mieux comprendre la société contemporaine. Une façon ludique, drôle et brillante de découvrir les rouages de la Ve République.

RESUME

Des informations, anecdotes, petites phrases et grandes affaires qui décryptent cinquante ans de politique française. Du putsch d’Alger aux candidatures pour 2012, un panorama documenté qui utilise le ton de l’humour grinçant pour mettre en perspective les informations et permettre de comprendre l’histoire de la France.

PRESENTATION

Comment faire un livre d’histoire précis, érudit, mais pourtant remarquablement dynamique et délicieusement irrévérencieux ? Hervé Bourhis relève le défi en proposant 160 pages d’info, d’anecdotes, de petites phrases et de grandes affaires qui décryptent 50 ans de vie politique française.
Du putsch d’Alger aux candidatures pour 2012, un panorama très caustique mais très documenté pour préparer aux mieux une élection présidentielle qui sera fortement animée. Avec le style inimitable d’Hervé Bourhis, son humour pince sans-rire, mais aussi sa maniaquerie pour débusquer l’anecdote inconnue, le discours oublie, ou mettre en perspective des informations surprenantes.
Un ouvrage indispensable pour comprendre la vie politique française, et qui, pour paraphraser la devise du journal pilote, « s’amuse à réfléchir » !

LU DANS LA PRESSE

« Hervé Bourhis nous livre une nouvelle pépite. L’homme avait trouvé avec « Le petit livre rock », opus à la réjouissante partialité, un mode d’expression ludique et original, quelque part entre l’autobiographie musicale, l’encyclopédie et le récit d’humour. (…)  Il remet ça avec une gourmandise non dissimulée, investissant le champ politique avec un « Petit livre de la cinquième République » aussi pertinent que roboratif. (…) Précis, incisif, souvent critique, l’ouvrage donne avant tout à voir et à réfléchir. »
(Philippe Belhache, SudOuest.fr, 08/12/2011)

« Mais comment fait Hervé Bourhis pour être toujours aussi bien documenté et passionnant ? (…) toute l’intelligence de cet ouvrage est justement de croiser la grande histoire avec des évènements moins connus mais prêtant bien souvent à sourire grâce à l’humour aussi fin qu’incisif d’Hervé Bourhis. Du coup, il y en a pour tous les goûts, de l’amateur à l’érudit. Tout le monde passera un bon moment avec Le Petit livre de la Ve République. (…) Tout y est. Et avec un style séduisant. »
(Nicolas Albert, Case Départ - Blog de journalistes de La Nouvelle République - Centre Presse 13/12/2011)

L’AUTEUR

bourhis-herveHervé Bourhis est né en Touraine, en 1974 et vit à Bordeaux. Si c’est Le Petit livre Rock (Dargaud, 2007) qui l’a fait connaître au plus grand nombre, il est l’auteur d’une dizaine de bandes dessinées depuis 2002, comme auteur complet ou scénariste. A travers son travail, on peut sentir une envie de retrouver ses sensations de jeunes lecteurs. Dans Comix Remix (Dupuis), il revisite les histoires naïves des premiers super-héros Marvel qu’il lisait dans « Strange ». Dans Ingmar (Dupuis), il crée avec Rudy Spiessert une sorte de Johan et Pirlouit moderne et acide. Ils revisitent ensemble Star wars dans Naguère (Delcourt). Mais les sujets contemporains l’attirent également. Dans La Main verte (Futuropolis, 2009), il s’amuse à dépeindre un monde dépourvu de pétrole, alors qu’Un enterrement de vie de jeune fille (Dupuis, 2008) est un road-movie féminin et existentiel. Hervé Bourhis a reçu le prix Goscinny en 2002 pour son premier album Thomas ou le retour du Tabou, où il est question de Boris Vian ; dont il a aussi écrit la biographie avec Christian Cailleaux, sous le nom de Piscine Molitor. Il est également illustrateur et scénariste pour le dessin animé mais travaille aussi régulièrement pour des évènements dans le milieu musical. Hervé Bourhis s’est vu récompensé, en 2010, par le prix Jacques Lob, pour l’ensemble de son œuvre.

Parution : 10 novembre 2011
Nb de pages : 156 p.
ISBN : 978-2205067996
Prix : 19,90 €

, , ,

Pas de commentaire

SARKOZY ET LES RICHES

Renaud DELY et Aurel
Drugstore

sarkozy-et-les-richesUne BD politique. A l’approche de l’élection présidentielle de 2012, les éditeurs multiplient les BD sur (et contre) Sarkozy.
Drugstore nous propose avec « Sarkozy et les riches » une dénonciation des relations incestueuses du Président avec l’Oligarchie financière. Mais y-a-t-il seulement Sarkozy à dépeindre de cette façon ?
Une BD à lire quoi qu’il arrive !

RESUME

Une petite histoire des rapports sulfureux qu’a toujours entretenus le président Sarkozy avec ses puissants amis à la tête des grandes entreprises françaises. Une satire politique riche… en enseignements.
Le récit est découpé en chapitres, essentiellement consacrés aux relations de Nicolas Sarkozy avec un homme d’argent : Martin Bouygues, Antoine Bernheim, Arnaud Lagardère, Nicolas Bazire, Vincent Bolloré, Stéphane Richard, Bernard Arnault, Alain Minc et Bernard Tapie. Sans oublier l’incontournable Liliane Bettencourt.

PRESENTATION

Sarkozy et les riches… Sujet brûlant. Après Sarkozy et les femmes, Renaud Dély et Aurel complètent le portrait de notre « omniprésident » par cette enquête documentée, resituant des moments clés et des anecdotes révélatrices. Vous allez découvrir des personnages de l’ombre, des histoires d’amitié, d’argent et de solidarité. Vous allez découvrir le monde des hommes et des femmes qui fascinent Nicolas Sarkozy, ceux à qui il rend des services. Et qui le lui rendent bien ! Ceux connus du public comme Liliane Bettencourt, Bernard Tapie, Martin Bouygues, Arnaud Lagardère, Vincent Bolloré, Bernard Arnaud, Serge Dassault ou ceux qui restent dans l’ombre, comme Stéphane Richard ou Antoine Bernheim. Les amis du Fouquet’s. La « blindée connection ». Une plongée au cœur du pouvoir, le vrai, celui avec lequel on ne joue pas. Et la portée au pinacle d’un paradigme malheureusement pas tout neuf : « copiner plus pour gagner plus » …

LES AUTEURS EN PARLENT

« Ça s’adresse à tous les gens qui ne liraient pas la même enquête en livre. On a voulu toucher un public plus large en rendant la forme plus ludique. »
(Aurel)

« Depuis son élection le 6 mai 2007, et la fameuse soirée du Fouquet’s peuplée d’invités du CAC 40, le chef de l’Etat a eu le plus grand mal à cacher les liens privilégiés qui l’unissent aux patrons en particulier, et au monde de l’argent en général. C’est la genèse de ces liaisons dangereuses et la façon dont elles ont gouverné le président de la République, depuis la prise de Neuilly jusqu’à la gestion du pays du haut de l’Élysée, que cette bande dessinée entreprend de raconter. »
(Renaud DELY)

RENCONTRE AVEC LES AUTEURS

LE SAMEDI 17 MARS 2012 retrouvez en dédicace à la librairie Kléber à Strasbourg les BD politiques proposées par les journalistes Caroline Fourest et Renaud Dély : La Vie secrète de Marine Le Pen (dessinée par Jean-Christophe Chauzy) et Sarkozy et les riches (dessinée par Aurel).
KLEBER – 1, Rue des Francs Bourgeois – 67000 Strasbourg – Tel. : 03.88.15.78.87 – Wolfermann François (communication).

LES AUTEURS

Aurel est né en Ardèche en 1980. Dessinateur de presse il travaille pour le quotidien Le Monde, les hebdomadaires Marianne et Politis. On peut également retrouver ses dessins dans le mensuel de critique sociale CQFD ou L’Infirmière Magazine où il tient une chronique sous forme de strip intitulée Le Mari de l’Infirmière.
Passionné de musique il dessine pour Jazzmagazine et mêle dès que l’occasion se présente son dessin à la musique. Il est également graphiste pour les groupes Massilia Sound System et Oai Star.
Dessinateur-reporter, il publie depuis 2007 un grand reportage par an dans Le Monde diplomatique, co-signé avec le journaliste Pierre Daum.
Avec le journaliste Renaud Dély, il est l’auteur de deux enquêtes journalistiques en BD sur Nicolas Sarkozy (Sarkozy et les femmes et Sarkozy et les riches) aux éditions Drugstore / Glénat.
Aurel a imaginé avec Pascal Gros (dessinateur de presse) la première application smartphone et internet française d’abonnement à du dessin de presse. “Ca Ira Mieux Demain” (http://www.cairamieuxdemain.com) est développée par la société Ave!Comics.
En 2010 Aurel a co-réalisé (avec la scénariste Florence Corre) son premier court-métrage d’animation Octobre Noir traitant des manifestations du 17 Octobre 1961 à Paris.
Son site http://www.lesitedaurel.com/

dely-renaudRenaud Dély est né en 1969, dans la rude mais chatoyante contrée picarde ; en l’occurrence à Beauvais, dans l’Oise.
Passionné de sport, d’histoire et de politique, étant petit il a hésité entre joueur de foot pro, chercheur en histoire, et président de la République, et a finalement choisi journaliste parce que c’était plus fastoche.
Il est parvenu après des études d’histoire (khâgne et une maîtrise d’histoire contemporaine) et le diplôme du centre de formation des journalistes (CFJ) obtenu en 1993.
Il s’est toujours « drogué » à la politique, ses premiers souvenirs – et ses premières prises de position publiques (un « Votez Mitterrand ! » lancé un dimanche à la table familiale…) – remontant à l’élection de Giscard en 1974 (il avait 5 ans). Quelques manifs plus tard, il est devenu politique à “Libération” en 1994. Il y a suivi en particulier le FN, puis la Gauche et le gouvernement Jospin. En 2002, quand Jospin a perdu les siennes, il a pris des responsabilités au journal devenant chef du service politique puis rédacteur en chef et enfin directeur adjoint de la rédaction. Après un bref passage par “Le Parisien” en tant que chef du service politique fin 2007, il a intégré “Marianne” où il est directeur - adjoint chargé de l’Actualité (France et Monde) depuis janvier 2008 et jusqu’à mars 2010. À cette date, il intègre en effet France-Inter en tant que rédacteur en chef de la matinale. Avant de devenir scénariste de BD pour Sarko et ses Femmes en 2010, il avait déjà publié 6 livres sur la politique. Début 2011, il est devenu directeur adjoint de la rédaction du « Nouvel Observateur ».

Scénariste : Renaud DELY
Coloriste : Aurel
Parution : 30 novembre 2011
Nb de pages : 92 p.
ISBN : 978-2723485937
Prix : 15 €

sarkozy-et-les-riches-4eme-de-couv31

sarkozy-et-les-riches-4

“Sarkozy et les riches” de Renaud DELY et Aurel (c) Drugstore

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

CHRONIQUES DU REGNES DE NICOLAS IER

Patrick Rambaud et Olivier Grojnowski
Drugstore – Grasset

les-chroniques-du-regne-de-nicolas-1er-v1Militants et soutiens indéfectibles à l’actuel président s’abstenir. Une série de chroniques où l’auteur donne libre cours à sa Sarkophobie. Humour, colère, satire et gouaille sont au rendez-vous !

RESUME

Adaptation en bande dessinée des meilleures chroniques issues des cinq recueils publiés aux éditions Grasset, décrivant les coulisses du règne du président Sarkozy et de sa cour

PRESENTATION

Que peut-il ? Tout.
Qu’a-t-il fait ? Rien.

Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l’Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche a tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité : c’est le mouvement perpétuel ; mais hélas ! cette roue tourne à vide.

L’homme qui, après sa prise de pouvoir, a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue !

Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé.

« Il a gagné ! C’est pas possible… Ce type vulgaire, minuscule, sans culture, agité et instable est devenu président… »

Afin de ne pas se laisser aller à la dépression à l’annonce d’un tel fiasco national, Patrick Rambaud, de l’Académie Goncourt, s’est mis pour notre plus grand plaisir à écrire ces Chroniques. Un journal intime et excédé de toutes les extravagances, invraisemblances, imbécillités, dérapages et enfumages qui ont suivi l’accession au trône de Nicolas Sarkozy.
Des petits bijoux d’observation, d’humour et de colère, dans une écriture fleurie et incisive, qui s’amuse à jouer sur les ressemblances troublantes entre le règne présidentiel de Sarkozy et celui de l’Empereur Napoléon…
Au dessin, Olivier Grojnowski s’approprie avec malice les traits des figures les plus clinquantes qui forment sa cour : le Duc de Sablé, la Baronne Dati, le Cardinal de Guéant, et bien sûr, les Impératrices successives !
Un tableau jouissif et pitoyable de la tête du pouvoir. Cet album est un florilège des meilleures chroniques issues des cinq recueils publiés aux éditions Grasset.

LES AUTEURS

grojnowski-olivierOlivier Grojnowski, qui est aussi connu sous le diminutif d’O'Groj, commence sa carrière de dessinateur en réalisant de nombreuses publicités ainsi que des dessins de presse (”Le Nouvel Économiste”, “Courrier International”, “La Tribune”…). Il réalise avec la même aisance des livres pour la jeunesse (Pour une poignée de chamallows chez Syros en 87, Napoléon pour Gallimard Jeunesse en 97, deux volumes de Mille milliards de monstres chez Glénat J. en 2001) que des bandes dessinées : Au Fil du rasoir (Casterman, 93), La Semaine des 7 Noël (Casterman, 99), Les Dragz, (Dupuis 2001, 2002 et 2003) et plus récemment Les Krazbeks (Drugstore 2006 et 2009) et Nestor et Polux avec Neidhardt et Tarrin (Onapratut, 2009), mais aussi du dessin animé (Captain Biceps en 2008 et Gaston Lagaffe en 2009 - 2010). Chez Drugstore, il adapte également Les Chroniques du règne de Nicolas 1er de Patrick Rambaud, album publié début 2012.

rambaud-patrickPatrick Rambaud, né à Paris en 1946, est un écrivain français. On lui doit une trentaine de livres dont de nombreux pastiches et parodies. Il a obtenu en 1997 le Prix Goncourt ainsi que le Grand Prix du Roman de l’Académie Française pour La Bataille (Grasset). Il a été élu membre de l’Académie Goncourt en 2008. Il est, par ailleurs, l’un des personnages emblématiques du magazine «Actuel». Patrick Rambaud a déjà publié chez Grasset quatre volumes de ses Chroniques irrévérencieuses, qu’il dit avoir commencées comme remède à sa sarkophobie, au lendemain de l’élection présidentielle de 2007. Le cinquième volume paraîtra simultanément à cette adaptation en bande dessinée.

Parution : 8 février 2012
Nb de pages : 88 p.
ISBN : 978-2723483971
Prix : 15,50 €

les-chroniques-du-regne-de-nicolas-1er-v1-2

les-chroniques-du-regne-de-nicolas-1er-v1-3

Les “Chroniques du règnes de Nicolas Ier” de Patrick Rambaud et Olivier Grojnowski (c) Drugstore – Grasset

, , , , , ,

Pas de commentaire

LE POUVOIR DE CONVAINCRE

Gilbert Thiel, Marco Paulo et Bernard Swysen
12 Bis

le-pouvoir-de-convaincreUne fable de politique fiction trash et peu inspirée, dans le milieu des tribunaux. Le rire est tout sauf indigne.

RESUME

Marco Paulo, Bernard Swysen et le juge Gilbert Thiel ont fondé, à l’insu des plus hautes autorités politiques, judiciaires et ecclésiastiques de l’hexagone, mais avec la complicité active des éditions 12 Bis, une association internationale de malfaiteurs.
De leurs réunions clandestines, conspiratrices et houblonnées, est née cette BD subversive, véritable projet criminel qui décrypte les rouages du pouvoir à travers l’exemple édifiant de l’irrésistible ascension de maître Nagy, avocat d’affaires à Neuilly.
Le Pouvoir de Convaincre est une véritable fable politico-judiciaire qui s’inspire, avec humour, de faits réels depuis 30 ans, pour mettre en perspective les collusions entre justice et politique sur fond d’affairisme et de carriérisme. Totalement décalé, cet album peut se lire à plusieurs niveaux, du non-initié de la chose juridique au plus haut des magistrats.
Mais tremblez braves gens, car personne ne pourra résister au Pouvoir de Convaincre de Maître Nagy.

LES AUTEURS

Gilbert Thiel, né en 1948 à Metz, est un magistrat français. Après 16 années d’exercice en Lorraine, il est nommé premier juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris en 1994 et affecté à la section antiterroriste en 1995. Auteur de quatre ouvrages sur la justice aux éd. Fayard et Albin Michel, il a tenu, le temps d’un été, des chroniques sur France Inter et a été le sujet, il y a quelques années, d’un documentaire diffusé sur France Télévisions. On le verra à la fin de l’année 2012 dans la série culte de Canal +, Engrenages.

Marco Paulo, débute comme auteur de films d’animation. En 2000, il sort le 1er tome de sa série La Smala dont il a dessiné 9 titres à ce jour (Dargaud). En 2011, il publie La Guerre des étoilés chez 12bis.

Dessinateur et scénariste, Bernard Swysen débute avec la série Rouletabille et obtient le Prix du festival du crime de St Nazaire. Il collabore en 2003 avec le réalisateur Claude Lelouch pour l’adaptation de L’Aventure c’est l’aventure. Chez Bamboo, il réalise Agence Interim et dessine L’Heure de la sortie. Chez 12bis, il a co-scénarisé et colorisé les aventures de Maître Nagy, dans Le Pouvoir de convaincre.

Nb de pages : 48 p.
Parution : 1 mars 2012
ISBN : 978-2356483898
Prix : 12 €

le-pouvoir-de-convaincre21

le-pouvoir-de-convaincre31

“Le Pouvoir de convaincre” de Gilbert Thiel, Marco Paulo et Bernard Swysen (c) Editions 12bis.

, , , ,

Pas de commentaire

NOE – T.1 : POUR LA CRUAUTE DES HOMMES

HENRICHON, HANDEL et ARANOFSKY
LE LOMBARD

noe-1-4-album-cover-largeLa légende revisitée. Que dire de plus que nous avons aimé.

RESUME

C’était un monde sans espoir, un monde sans pluie et sans récoltes, dominé par des chefs de guerre et leurs hordes barbares.
Dans ce monde cruel, Noé était un homme de bien. Combattant aguerri, mais aussi mage et guérisseur, il ne voulait que la paix pour lui et sa famille. Pourtant, chaque nuit, Noé était assailli par les visions d’un déluge sans fin, symbole de la destruction de toute vie.
Peu à peu, il commença à comprendre le message que lui envoyait le Créateur. Ce dernier avait décidé de punir les hommes et de les exterminer jusqu’au dernier. Mais il donnait à Noé une dernière chance de préserver la vie sur Terre…

PRESENTATION

Cet homme s’appelle Noé. Loin de l’image de patriarche que l’on accole au personnage de la Bible, il ressemble plutôt à un guerrier. On dirait un Mad Max sorti du fond des âges. dans le monde de Noé, la pitié n’a pas sa place. Avec sa femme et ses trois enfants, il vit sur une terre aride et hostile, en proie à la grande sécheresse. Un univers marqué par la violence et la barbarie, livré à la sauvagerie des clans qui puisent leur raison de survivre dans la guerre et la cruauté.
Mais, Noé n’est pas comme les autres. C’est un combattant et c’est aussi un guérisseur. Il est sujet à des visions qui lui annoncent la fin prochaine de la terre, engloutie par les flots d’un déluge sans fin. Noé doit prévenir ses semblables. Si l’homme veut survivre, il lui faut mettre un terme aux souffrances infligées à la planète et “traiter le monde avec miséricorde”. Cependant, personne ne l’écoute. Le tyran Akkad, auquel Noé est allé rendre visite dans la cité de Bal-llim, l’a chassé et condamné à la fuite. Après avoir consulté son grand-père Mathusalem, Noé décide alors de rallier à sa cause les terribles Géants et d’accomplir la tâche que le Créateur lui a confiée…

LA BANDE ANNONCE


Aronofsky - Handel - Henrichon : Noé - Pour la… Par LeLombard

LES AUTEURS

aronofsky-darrenNé à New York en 1969, Darren Aronofsky s’écarte rapidement du cadre traditionaliste de sa famille pour trouver sa voie sur grand écran. Après des études de cinéma à Harvard, il parvient à rassembler les 60.000 dollars (une paille !) nécessaires à la réalisation de son premier film, π. Cet énorme succès critique lui permet d’envisager sereinement l’avenir. Fasciné par les univers oniriques, il en explore la face sombre dans son film suivant, Requiem for a dream, adapté du roman éponyme de Hubert Selby Jr. Il lui faudra ensuite six ans pour mener à bien The Fountain, conte métaphorique qui faillit ne jamais voir le jour… si bien que le réalisateur et son co-scénriste, Ari Handel, se tournent vers la bande dessinée, afin d’assurer la pérennité artistique de leur projet. Si, depuis, les choses sont rentrées dans l’ordre, et qu’Aronofsky nous a régalé de The Wrestler et Black Swan, les deux hommes n’ont pas abandonné les « romans graphiques » pour autant, conscients que le talent ne saurait se limiter à un seul medium.

handel-ariAri Handel n’est encore qu’un jeune acteur lorsqu’il fait une rencontre qui va changer sa vie, sur le tournage de π. En effet, le contact passe plus que bien avec le réalisateur Darren Aronofsy, à tel point que, depuis, les deux hommes ne se sont guère quittés. Producteur et co-scénariste de tous ses projets suivants (à l’exception de « Requiem for a Dream »), Ari Handel travaille main dans la main avec celui qu’Hollywood considère aujourd’hui comme un de ses réalisateurs les plus prometteurs, toujours sur la corde raide entre cinéma indépendant et grande distribution. Logiquement, Handel est le compère d’Aronofsky sur grand écran comme en planches de bande dessinée, et co-signe également ces dernières.

Dessinateur : Niko Henrichon
Scénario : Darren Aronofsky
Date de parution : 06/10/2011
Illustrations couleur
ISBN : 2803629933
Prix : 15,95 €

, , , , , ,

Pas de commentaire

L’APPEL DES ORIGINES - TOME 02

Joël Callède, Gael Sejourne et Jean Verney
Vents d’Ouest

lappel-des-origines-tome-02Construction qui tient la route et album fort bien dessiné, ce deuxième album révèle la complicité du tandem Callède et Séjourné qui fonctionne toujours aussi bien. Sans oublier les couleurs de Jean Verney qui donne du plaisir à la découverte.

PRESENTATION

Tout mettre en péril pour partir en quête de ses origines ?
La vie d’Anna a radicalement changé : exit la petite serveuse de Harlem, place à la belle comédienne sur le pont d’un paquebot à destination de l’Afrique ! L’amour infini qu’elle ressent pour Simon, son rôle de vedette de cinéma, les discussions passionnantes avec le professeur Bradley : Anna est emportée dans un tourbillon de sensations nouvelles et exaltantes. Elle se laisse surtout bercer par l’espoir immense de retrouver son père, tandis que les autres membres de l’expédition découvrent des images d’un autre genre de père : l’un des premiers hommes de l’humanité… Mais ce retour aux origines ne sera pas sans blessures.
Au croisement d’Out of Africa et des romans de Joseph Conrad, ce triptyque retrouve le souffle romantique de la grande aventure..

FEUILLETER

C’est ICI !

LA BANDE ANNONCE


L'Appel des origines : la bande annonce Par GLENATBD


LES AUTEURS

Dès l’âge de dix ans, Joël Callède écrit des histoires sous forme de BD ! Il se fait plaisir à en écrire et à en lire, ses choix se portant plus volontiers vers les comics. Il suit alors des cours d’histoire à l’université, passe sa licence puis se dirige vers l’IUFM pour embrasser la carrière d’instituteur. Son concours réussi, il entame une deuxième année composée de stages et entrevoit, avec angoisse, sa future vie d’enseignant. Du coup, il claque la porte de l’IUFM et décide de se consacrer à la bande dessinée ! Pendant son service militaire, il rencontre Sylvain Vallée qui lui montre ses travaux et lui fait découvrir le 9ème art sous un jour plus professionnel. Suivent alors quelques ‘boulots alimentaires’ au cours desquels il peaufine ses projets. Deux d’entre eux sont alors envoyés aux éditeurs. ‘Comptine d’Halloween’ est retenu puis retravaillé. Mis en contact avec le dessinateur Denys, les deux jeunes gens se découvrent de nombreux goûts communs, dont celui des récits terrifiants à la ‘Stephen King’. Ce qui passionne Joël Callède : le non-dit, les situations exceptionnelles qui révèlent les failles des personnages, le moment où ils basculent vers la noirceur, vers le chaos… Avec ‘Dans la nuit’, Denys et Callède reprennent à leur compte les émissions radio des noctambules. Qu’ils soient sans espoir, égarés ou en quête de lumière, la voix du Bon Samaritain est là pour les guider.

Son amour du dessin et de la bande dessinée conduit naturellement Gaël Séjourné vers un Bac A3 et la faculté d’Arts Plastiques de Rennes. Son diplôme en poche, il s’installe sur la côte vendéenne où il travaille comme illustrateur dans une maison d’édition Sablaise. Parallèlement à ses activités professionnelles, il se lance dans la bande dessinée. Grand amateur du magazine ‘Fluide Glacial’, il propose à différents éditeurs spécialisés, des projets où la caricature et l’humour tiennent une place de choix. Après plusieurs refus, et suite à sa rencontre avec Serge Perrotin, il change de style, oriente son dessin vers un plus grand réalisme et s’essaie au genre difficile du roman noir. Cette évolution est déterminante. Les éditions Soleil Productions, séduites par son travail, décident de publier ses planches. ‘Lance Crow Dog’ est sa première série.

Jean Verney est infographiste dans la même maison d’édition en sécurité routière que Gaël Séjourné aux Sables d’Olonne. En 1997 il réalise la couleur du tome 7 (Le Mage) de la série Taï-dor dessiné par Luc Foccroule.
Son collègue de travail et ami, le dessinateur Gaël, débute une série policière indianiste du scénariste Serge Perrotin : Lance Crow Dog. Les 2 premiers tomes paraissent en 1998 et 1999 chez « Le Téméraire ». Jean réalise la couleur du tome 1 « Coeur rouge - Cheveux jaunes ». C’est pour nos 3 vendéens leur tout premier album édité. A la disparition des éditions « Le Téméraire » c’est « Soleil » qui reprend la série et Jean sera à nouveau à la couleur du 5eme et dernier tome « Taïna » en 2003.
Il embraye sur la couleur de Terre incognita une histoire, toujours de Perrotin, en 3 tomes dessinés par un autre vendéen, Chami, dont ce sont les premiers albums. Le tome 1 sort chez « Nucléa » en 2003. A la disparition de cet éditeur les éditions « Théloma » reprennent la série, rééditent le tome 1 et sortent le tome 2 la même année en 2005. Le tome 3 sort en 2006. En 2005 « Théloma » éditera aussi une version collector en noir et blanc du tome 2 tiré à 500 exemplaires avec noté page 1 « Vernay à la couleur »… Ils voulaient sans doute écrire « dans la version couleur, Jean Verney », en attendant on peut donc considérer que c’est son seul album en couleur noir et blanc. C’est vraiment un collector du coup !
Jean fait à nouveau la couleur d’une histoire en 5 volumes de Joël Callède, illustrée par Gaël Séjourné : Tatanka un thriller édité par Delcourt dans la collection « Machination ». Les 5 tomes vont sortir à raison d’un par an de 2005 à 2009.
Il continue sa collaboration avec Séjourné et fait la couleur de « Paris, secteur soviétique » 2éme tome de la série Jour J  dont le concepteur est Blanchard, les scénaristes étant Pécau et Duval. « Jour j » est édité chez Delcourt dans la collection « Néopolis », le tome 1 (Buchet/Walter) sort en avril 2010, le tome 2 (Séjourné/Verney) en juin 2010. Vont suivre 2 ou 3 albums avec d’autres coloristes et dessinateurs.
Jean se remet aussitôt au travail sur un projet de Joël Callède dessiné par Gaël Séjourné, signé chez Vents d’ouest et prévu sortir en mars 2011 : « L’appel de » origines ». C’est une histoire en 3 tomes qui démarre fin des années 20 à Harlem avec une jeune fille métis qui décide d’aller sur les traces de son père blanc, disparu quelque part dans le berceau de l’humanité, au Kenya. « Pour cet album, j’ai pris le parti de faire évoluer mon style vers quelque chose de plus “jeté”, en laissant les planches au crayonné » nous a confié Gaël Séjourné.
Le tandem Verney/Séjourné s’affirme de plus en plus comme un tandem gagnant. Depuis ses débuts de coloriste Jean en est à son 13éme album d’édité, gageons que cela portera chance à « Paris, secteur soviétique » Jean Verney faisait partie de l’équipe fondatrice du festival « Abracadabulles » d’Olonne sur Mer en 2000.

Parution : 25 janvier 2012
Nb de pages : 56 p.
ISBN : 978-2749306490
Prix : 13,90 €

, , , ,

Pas de commentaire

LE PARADIS SUR TERRE - TOME 2 : SATELLITE OF LOVE

Laurent Gnoni et Serge Le Tendre
12 bis

paradis-sur-terre-2-couvUn deuxième album dont l’encrage semi-réaliste de Laurent Gnoni produit un sensation étrange qui sied au scénario de Serge Le Tendre digne d’un triller. Politique fiction vraiment ?

RESUME

Sonam n’est pas la seule à avoir trouvé la mort dans l’explosion du bateau. Elias aussi, le frère d’Anton, y est mort… Fuyant les lieux de la catastrophe, Omer et Miller vont voir la police se lancer à leurs trousses, mais Anton également. Leur route passera par chez Maude et Daniel qu’ils prendront avec eux pour aller jusqu’à Somodo où chercher une discrète retraite. Malheureusement, leur quiétude sera bientôt perturbée…

PRESENTATION

Plusieurs personne âgée sont simultanément victimes des crises de démence, puis meurent brutalement… Étrange coïncidence ? Trois amis d’enfance décident d’enquêter sur ces différentes faits divers sans liens apparents, mais extrêmement troublants. Au fil de leur enquête, ils accumulent des éléments convergents qui vont les mènent à une mystérieuse compagnie de téléphone dont les pratiques semblent pour le moins douteuses…
Omer, garçon simple et tranquille, continue à rêver que d’une chose : conquérir l’amour de Maude. Par malheur, il s’est retrouvé en possession d’une clé informatique capable de bouleverser l’histoire de l’Humanité, après le décès de Sonam… Il n’a désormais plus le choix pour sauver celle qu’il aime d’un tueur lancé à leurs trousses, il va devoir abandonner son innocence et se transformer en justicier.

LU SUR LE NET

« La convoitise d’un “objet-miracle” et les courses-poursuites qui s’organisent autour de cet enjeu sont les moteurs du tome 2 de cette aventure, Le paradis sur Terre, signée par Serge Letendre au scénario et par Laurent Gnoni au dessin. Une aventure qui s’appuie également sur le décalage entre la technologie qui est au centre de l’intrigue et le côté nature protectrice du lieu-dit Somodo, ce contraste mettant en relief la notion de secret trop lourd à porter pour les quidams que sont avant tout les héros de l’histoire. »
(De Sbuoro, sur Sceneario.com, 12 février 2012)

« Dans la suite logique du premier volet, le scénariste Serge Letendre poursuit ici un thriller contemporain à la fois intéressant et quelque peu manichéen. Intéressant dans le sens où il pose la question inquiétante de la surdose de fréquences qui transitent réellement à la surface de la planète: wi-fi, téléphones portables, ondes numériques. (…)
Appliqué à la présente fiction, ces concepts font peur : tandis qu’une « épidémie » d’amnésie frappe la population, un puissant groupe de télécommunication tente d’étouffer sa responsabilité dans l’œuf, au risque de déclencher la fin de l’humanité. C’est en ce sens que le récit est un poil manichéen : le tueur est ici très-très-méchant, avec le sourire et le regard sardoniques qui vont de paire. De même, le PDG est quant à lui aveugle et irresponsable : on ose croire que si pareil cas de figure se présentait, aucun dirigeant sensé ne poursuivrait l’émission d’ondes néfastes… Cela donne lieu à un thriller tout de même agréable à suivre, qui se joue des clichés et des fausses pistes (…) »

(De Benoît Cassel, sur planète BD, 25 janvier 2012)

LES AUTEURS

Le Tendre Serge – Scénariste.
Serge Le Tendre publie ses premiers scénarios en 1975 dans Pilote. La même année, il débute La Quête de l’oiseau du temps avec Régis Loisel. Il crée ensuite avec Pierre Makyo et Alain Dodier en 1985 Jérôme K. Jérôme, un détective dans la plus pure veine du polar à l’ “ancienne”. Sa dernière grande série est Chinaman, inauguré avec TaDuc en 1997 et publiée chez Dupuis.

Gnoni Laurent – Dessinateur.
Laurent Gnoni découvre en 1995 l’atelier de BD : Marseil’BD. Il y fait la connaissance de son mentor, Franck Biancarelli. Il signe là sa seconde série après L’Ombre du cinéphage parue chez Soleil en 2004.

Parution : 26 janvier 2012
Format : Album
Nb de pages : 47 p.
ISBN : 978-2356483041
Prix : 13,90 Euros

paradis-sur-terre-2-planche1

, ,

Pas de commentaire

LE BEL AGE T.1 : DESORDRE

Merwan
Dargaud

belaget1-couvDésordre est le premier tome du Bel Âge, premier volet d’une histoire sentimentale désenchantée qui croise le destin de trois jeunes femmes, dans ce moment de la vie entre la fin de l’adolescence et l’entrée dans le monde adulte.
Un récit écrit et mis en images par Merwan chez Dargaud.

PRESENTATION

Au départ, il y a trois filles : Violette, Lila et Hélène. Elles ne se connaissent pas. Elles ont une vingtaine d’années et pas grand-chose d’autre en commun. Ou plutôt si : chacune se cherche, hésite, prend des décisions, doute et les regrette. Chacune fait ses premières expériences, douloureuses, en terres adultes. Il y a trois petits morceaux du début d’un après. Trois fils qui courent, qui se croisent, s’entrecroisent, puis se mêlent. Trois fils qui, peut-être, tricoteront une nouvelle histoire de celles qui font aimer la vie ?

Il y a Violette qui déprime, Hélène qui angoisse et Lila qui ment. Ces trois jeunes femmes ont la petite vingtaine. Le bel âge quoi. Mais à l’âge des possibles, de la fin de l’adolescence, des premiers pas dans la vie d’adulte, des engagements, nos trois héroïnes semblent bien larguées.
Violette vient de se séparer de son petit ami Damien, vit chez ses parents, a arrêté la fac, bosse à mi-temps dans le laboratoire d’analyse de sa mère et cache sa dépression à ses proches.
Hélène en est à sa troisième année de thèse avec un directeur de recherche qui la pousse plus qu’il ne la motive, est en constant décalage avec son petit ami un brin désinvolte par rapport à ses études et a une peur bleue d’être noyée dans tout ce marasme.
Lila raconte ses plans d’un soir à sa meilleure copine Marion, mais couche avec le petit ami de cette dernière, elle se raconte des histoires à elle-même, passe pour une allumeuse, refuse d’assumer le regard de son père et même son prénom.
Trois filles perdues, qui se perdent dans cette grande introduction qui est le premier tome d’une trilogie prévue sur l’année. Trois histoires croisées, lointaines, mais si proches dans leurs fragilités, leurs incapacités à se confier entièrement à quelqu’un de disponible, à trouver l’écoute. Ces tentatives de sauvetages ratées font très vraies.

Merwan maîtrise ces instants manqués, ces silences lourds. Avec son trait fin qui rappelle celui de Bastien Vivès (son camarade sur « Pour l’Empire » chez le même éditeur), il donne corps au réalisme des poses, des regards qui témoignent de la détresse et des sentiments lourds qui envahissent les personnages.
Le lecteur est témoin de cette spirale dépressive, jusqu’aux dernières pages de l’album : un éclaircie se dessine pour ces trois là. Une lueur dans la rencontre, les destins ne vont plus juste se croiser, elles vont se rencontrer.
Si Merwan part sur un rythme ternaire dans sa construction on peut s’attendre à un deuxième tome plus axé sur ces difficultés à se reconstruire, à vivre ensemble, à trouver un but. Quels choix et quels sacrifices vont devoir faire ces personnages ? Et comment vont-elles, dans le troisième tome, réussir à s’assumer complètement ? Vont-elles toutes y arriver ? Voici d’autres questions qui nous maintiennent dans l’attente du prochain épisode.

LU SUR LE NET

« (…) Pour ces 3 jeunes femmes qui se trouvent à l’âge où il faut quitter l’adolescence pour la sphère adulte, le scénario est aussi simple que la vie de tous les jours. Néanmoins, Merwan a la subtilité de souligner ce moment charnière de la vie à travers des problématiques fortes, très authentiques et variées.
(…) Mais au-delà de ces micro-intrigues de vie, que l’on suit avec grand intérêt, Merwan fait surtout une formidable analyse sociologique. Ce faisant, le jeune auteur se positionne dans la lignée de l’œuvre (déjà géniale) de son pote Bastien Vivès (et de la trilogie Celle que… de Vanyda). D’une belle modernité, l’écriture graphique de Merwan, qu’on peut qualifier de cinématographique, est parfaitement aboutie. Des cadrages originaux, des masses de noir côtoyant un trait fin et juste, des décors tantôt chiadés, tantôt en aplats de couleurs, et une mise en scène dynamique, qui joue à merveille des silences pour exprimer énormément de choses. Sans doute ce qui se fait de mieux sur la « nouvelle scène BD ». Le second tome se fait déjà cruellement attendre ! »
(Lu sur Planète BD)

« Changement de registre pour Merwan, il délaisse les soldats de l’Empire pour s’aventurer seul dans une histoire plus réelle, une histoire de filles, des filles plongées dans un quotidien trouble et instable. Des histoires d’amours, d’amitiés brisées et de futurs incertains. Merwan est plutôt à l’aise dans le domaine, on passe, après une introduction bien rythmée, d’un personnage à l’autre sans problème et la fluidité du récit rend le tout efficace.
Après, l’histoire ne fait pas preuve d’une grand originalité et même si le traitement des personnages est bien réalisé, notamment en évitant les gros clichés et les agaçants réchauffés du genre (il trouve d’ailleurs une belle résonance avec la série Les Autres Gens, le 1er tome ne m’a pas laissé suffisamment de matière pour être complètement séduit.
La curiosité de voir comment évoluera la série étant de mise, c’est une affaire à suivre ! »
(Placido sur Sceneario.com, 07 février 2012)

Parution : 6 janvier 2012
Format : Broché
Nb de pages : 72 p.
ISBN : 978-2205068238

belaget1-extrait-jan2012Un extrait du « Bel âge »
© Merwan – Dargaud

,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.