Témoigner. Entre histoire et mémoire – n° 122 (avril 2016) : Révisionnisme et négationnisme


temoigner-entre-histoire-et-memoireEDITEUR /  Fondation Auschwitz et ASBL Mémoire d’Auschwitz

La Fondation Auschwitz et la Mémoire d’Auschwitz ASBL publient deux fois par an leur revue (qui existe depuis 25 ans). Celle-ci diffuse ainsi l’actualité de la recherche pluridisciplinaire sur les camps nazis et le génocide des Juifs et des Tsiganes. Elle a su s’ouvrir aux débats les plus actuels concernant les enjeux de mémoire et d’histoire.

Devant l’intérêt grandissant pour les questions mémorielles, au croisement de nombreuses disciplines, de l’histoire à la littérature et aux arts, de la sociologie aux sciences politiques, et devant la demande tout aussi grandissante venant du public, nous avons décidé lors de la parution du numéro 100 de donner à notre revue un nouveau départ. Par là même elle entend pallier l’absence d’une publication qui traite autant des questions de mémoire que des questions d’histoire sans les dresser l’une contre l’autre.

Sans abandonner leurs missions premières et fortes de leur expérience comme du savoir acquis, la Fondation Auschwitz et la Mémoire d’Auschwitz ASBL se donnent aujourd’hui pour tâche d’ouvrir leur champ de recherche aux problématiques des violences de masses dans le long terme historique.

Se gardant de tout anachronisme, elles se proposent de revisiter de façon critique à la fois le passé et le présent de notre modernité et d’un siècle durant lequel se sont accomplis des guerres, des violences politiques à grande échelle et des massacres de masses – des génocides aux purifications ethniques – dans lesquels la responsabilité des États est impliquée directement ou indirectement.

Avec Témoigner. Entre histoire et mémoire, elles tiennent à impulser le mouvement d’une relecture critique de ces problématiques sur les plans à la fois historiographique et mémoriel. C’est un nouvel éclairage de notre histoire contemporaine qu’elles proposent.

Le nouveau format de notre revue Témoigner. Entre histoire et mémoire a débuté avec le numéro 117. Il s’agit d’un format comportant pour moitié une section académique (dossier thématique et varia) et pour moitié une section culturelle traitant de l’actualité culturelle de la mémoire et du témoignage. Celle-ci est composée de chroniques, de rubriques, d’un agenda et d’un portfolio.

Au sens strict, le négationnisme est la « doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, notamment l’existence des chambres à gaz. » (Larousse en ligne) ; par extension, le terme désigne la négation d’autres génocides et d’autres crimes contre l’humanité. La littérature sur le négationnisme est abondante. Il existe des études sur le sujet dans de nombreux pays ainsi que des biographies de négationnistes. Les stratégies argumentatives et rhétoriques des négationnistes ont été largement décryptées. Des sites internet démontent systématiquement leurs sophismes. Si les informations fiables sur le phénomène ne font pas défaut, il est cependant indispensable d’y revenir encore et toujours, et ce, pour plusieurs raisons.

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.