Archive pour mars 2012

L’ASSASSINAT DE DIRIGEANTS ETRANGERS PAR LES ETATS-UNIS

Etienne Dubuis
FAVRE

lassassinat-de-dirigeants-etrangers-par-les-etats-unisSous-titré « Un siècle de complots au service de la puissance américaine », l’ouvrage d’Etienne Dubuis aux éditions Favre est une petite bombe dans le monde des « plan com » de cette Amérique que l’on nous dit vertueuse.
Documents officiels, recherches universitaires, mémoires de témoins, livres et articles, au cours de deux ans d’enquête, l’auteur s’est attaché à recourir exclusivement aux sources les plus fiables.

RESUME

Les Etats-Unis ont régulièrement tenté d’assassiner des dirigeants étrangers. De Pancho Villa à Oussama ben Laden en passant par Fidel Castro, Mouammar Kadhafi et Saddam Hussein, ils ont pris pour cible aussi bien des chefs de bandes que des chefs d’Etat dans l’espoir d’écarter une menace ou de remporter à bon compte un conflit. Mais une telle pratique pose de nombreux problèmes. Basé sur les sources les plus sérieuses, ce livre restitue pour la première fois cette histoire fascinante et méconnue.

PRESENTATION

De Pancho Villa à Saddam Hussein en passant par Fidel Castro, Mouammar Kadhafi et Slobodan Milosevic, longue est la liste des hauts dirigeants politiques ou militaires que les Etats-Unis ont essayé d’assassiner depuis qu’ils se sont imposés comme grande puissance sur la scène internationale. Tantôt commis par l’armée américaine, tantôt perpétrés par la CIA, ces attentats ont jalonné l’histoire du monde de la Première Guerre mondiale à nos jours.
La motivation a toujours été la même : gagner une guerre ou régler un contentieux stratégique à moindre frais. Mais la méthode s’est révélée au fil du temps beaucoup plus délicate que prévu. Les Etats-Unis ont non seulement échoué plus souvent qu’à leur tour. Ils ont aussi fréquemment aggravé les problèmes auxquels ils étaient confrontés. Surtout, cette pratique a entraîné des compromissions inavouables et causé la mort de nombreux innocents.
Jamais encore cette saga n’avait été racontée sur plus de quelques pages. Cet ouvrage la restitue pour la première fois en détail pour en relater les principaux épisodes et en décrire les acteurs les plus marquants. Il plonge le lecteur dans un univers trouble où agents secrets et militaires côtoient, avec la bénédiction de la Maison-Blanche, des criminels sans scrupules et d’étranges savants.

L’AUTEUR

etienne-dubuisEtienne Dubuis est journaliste au quotidien Le Temps. Sur un sujet propre à susciter tous les fantasmes, il s’est attaché au cours de deux ans d’enquête à recourir exclusivement aux sources les plus fiables : documents officiels, recherches universitaires, mémoires des principaux témoins, livres et articles des meilleurs journalistes américains.

Parution : 1 septembre 2011
Nb de pages : 400 p.
ISBN : 978-2828912277
Prix : 22,50 €

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , , ,

Pas de commentaire

LES INTELLECTUELS FAUSSAIRES. LE TRIOMPHE MEDIATIQUE DES EXPERTS EN MENSONGE

Pascal Boniface
Jean-Claude Gawsewitch

les-intellectuels-faussairesDans cet essai corrosif, Pascal Boniface décrypte les ressorts et méthodes qui permettent à des intellectuels serial-menteurs d’occuper avec un culot inouï l’espace médiatique.
Véritables docteurs es malhonnêteté intellectuelle, ils ne sont jamais inquiétés même lorsqu’ils sont pris en flagrant délit de mensonge. Le triomphe des faussaires constitue une menace pour l’information du public.
Un ouvrage à lire et à relire

PRESENTATION

Depuis quelques années, le mensonge est devenu la marque de fabrique de plusieurs intellectuels. Ces « faussaires » qui assènent sans aucun scrupule des contrevérités pour défendre telle ou telle cause sont quasi intouchables. Quoi qu’ils racontent, on les respecte et personne, ou presque, n’ose dénoncer leurs (petits) arrangements permanents avec la vérité. Le triomphe de ces « serials-menteurs » représente une véritable menace pour l’information et la démocratie.
Les « intellectuels faussaires » dont il est question dans cet ouvrage sont bien connus. Ils s’affichent sur les plateaux de télévision et tiennent des chroniques à la radio ou dans la presse. Tous brandissent la morale pour nous faire avaler leurs couleuvres. Tous distillent des énormités et des concepts creux sur l’islamisme. En levant le voile sur leurs pratiques, Pascal Boniface dénonce une nouvelle « trahison des clercs ».
Un ouvrage corrosif qui démontre, exemples à l’appui, les mensonges de certains experts et autres donneurs de leçons très médiatiques. Une réflexion iconoclaste sur les dérives du débat intellectuel aujourd’hui en France.

EXTRAIT

La France, le pays où les intellectuels sont rois

Jean Bothorel dans son savoureux Chers imposteurs raconte que François Mitterrand, fraîchement élu président de la République, et invité par Margaret Thatcher au Royaume-Uni, demanda à y rencontrer des intellectuels. Les services du 10 Downing Street ont répondu qu’ils pouvaient trouver des écrivains, des historiens, des philosophes et des chercheurs mais pas d’intellectuels.
Ils jouissent en France d’un prestige particulier dont on peut faire remonter l’origine au Siècle des lumières et son enracinement dans notre paysage, à Zola et l’affaire Dreyfus. Ils ne sont pas simplement, ou seulement, des savants ou des scientifiques. Certes, ils peuvent faire progresser le niveau de connaissance, faire reculer les frontières de l’inconnu, mais c’est leur participation aux débats de société qui fait la différence et les fait accéder à ce statut prisé d’intellectuel.
Voltaire a une aura particulière parce qu’il a - en plus de son oeuvre - pris parti pour des causes au nom de l’idée qu’il se faisait de la justice, notamment avec l’emblématique affaire Callas, ce protestant accusé à tort, en raison de sa foi, d’avoir tué son fils. L’engagement politique de Victor Hugo, qu’il s’agisse de la défense de la République, de la lutte contre la peine de mort et de l’évocation de la question sociale, fait de lui non seulement un grand auteur, mais aussi un géant du panthéon français. Le «J’accuse» de Zola en faveur d’un officier innocent et accusé parce que juif a contribué autant à sa trace dans l’Histoire que la rédaction des Rougon-Macquart. Malraux n’a pas fait qu’écrire sur les républicains espagnols, il était à leurs côtés. Le terme lui-même est hérité de l’affaire Dreyfus. Huit jours après la publication de «J’accuse», Clemenceau écrit : « N’est-ce pas un signe, tous ces intellectuels venus de tous les coins de l’horizon qui se regroupent sur une idée ? » Barrés réagit et ironise sur « la protestation des intellectuels ». Le concept est lancé.

LU DANS LA PRESSE

Le directeur de l’IRIS revient sur les dossiers qu’il connaît bien et sur lesquels il a développé une véritable expertise : les questions internationales et stratégiques, et plus particulièrement la zone sensible du Proche et du Moyen-Orient, avec la politique à adopter vis-à-vis de l’Irak et de l’Iran sur la question de l’arme nucléaire et celle à suivre sur le conflit israélo-palestinien. Depuis les années 1990, il a conçu un argumentaire très sévère et très étayé contre la politique d’Israël et sa diplomatie désastreuse, et multiplie les critiques sur son non-règlement de la question palestinienne…
Pascal Boniface a décidé d’aborder ces sujets brûlants sous l’angle des faussaires. Il s’indigne sur « la place centrale occupée par le mensonge dans le débat public » et s’interroge : « Pourquoi les “faussaires” ne sont-ils pas démasqués mais bénéficient, au contraire, d’un avantage comparatif par rapport à ceux qui sont trop scrupuleux pour oser s’affranchir des règles de l’honnêteté intellectuelle ? »
(Alain Beuve-Méry - Le Monde du 7 juillet 2011)

L’AUTEUR

pascal-bonifacejpgPascal Boniface est directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et enseignant à l’Institut d’études européennes de l’université de Paris VIII. Il a écrit ou dirigé une quarantaine d’ouvrages ayant pour thème les relations internationales, les questions nucléaires et de désarmement, la politique étrangère française ou encore l’impact du sport dans les relations internationales.

Parution : 20 mai 2011
Nb de pages : 272 p.
ISBN : 978-2350132778
Prix : 19,90 €

, , , , , ,

Pas de commentaire

REPUBLICANISME

Maurizio Viroli
Editions Le Bord de l’Eau

republicanismeDe l’humanisme civique florentin au républicanisme européen. Face à la crise globale de nos sociétés européennes contemporaines, cet ouvrage est un puissant revivifiant.

Les éditions Le bord de l’eau viennent de publier la traduction française de son opus magnum Repubblicanesimo (1999), c’est-à-dire Républicanisme. La notion de républicanisme n’a eu de cesse de déchaîner les passions de ses partisans, mais également de ses détracteurs. Ce très court ouvrage du spécialiste de Machiavel témoigne de l’intérêt grandissant de la communauté scientifique à l’égard de la tradition républicaine. Républicanisme vise en effet à renouveler la théorie de la république, laquelle serait mise à mal par Silvio Berlusconi en Italie. La visée de l’auteur serait donc tant théorique que pratique et… politique.
(Lectures, Les comptes rendus, 2011)

PRESENTATION

Depuis les années 1980, on assiste en France à un retour progressif de la référence à la République, comme si une certaine idéologie républicaine pouvait prendre le relais du libéralisme, du marxisme et du socialisme. Cependant, le consensus croissant autour de la République a pour envers un flou conceptuel de plus en plus embarrassant. Un décentrement dans le temps et l’espace pourrait clarifier les choses. La grande vertu du livre de Maurizio Viroli sur le républicanisme est de dresser la généalogie d’une vieille tradition – depuis la Rome républicaine jusqu’à Jean-Jacques Rousseau, et bien au-delà – afin de réfléchir à ce que le républicanisme signifie aujourd’hui pour une pensée politique qui veut promouvoir la liberté individuelle et collective. La République ou res publica, que Cicéron assimilait à la « chose du peuple » (res populi), a souvent été définie par le gouvernement de la loi et la recherche du bien commun. Elle suppose aussi une idée de la liberté comme « non-domination » : être libre, c’est ne pas vivre dans l’humiliation, la flatterie ou la peur sous la domination arbitraire d’un maître ou d’un supérieur. Ces catégories, forgées pour désigner l’opposition entre « hommes libres » et « esclaves », restent pertinentes, montre Viroli, si l’on veut comprendre et soutenir le combat des femmes et des hommes pour l’émancipation.

La pensée républicaine est de retour, et tout indique qu’elle sera au centre du débat public dans les années qui viennent. Tout particulièrement lors des prochaines échéances électorales (Election présidentielle).
La publication du célèbre ouvrage de Maurizio Viroli était donc devenue urgente pour mieux définir ce que l’on entend par « philosophie républicaine » : théorie du bien commun, de la liberté comme émancipation vis-à-vis des pouvoirs arbitraires, de l’auto-gouvernement démocratique, de l’impartialité, elle se veut un contre-poison aux tendances à la corruption des démocraties contemporaines.
L’importance de cet essai, traduit notamment aux Etats-Unis et en Allemagne, tient à sa dimension historique, qui cerne les grands moments du républicanisme – l’Antiquité, la Renaissance, Machiavel, Rousseau, etc. – et à sa dimension plus théorique, qui montre en quoi les théories de la République se séparent du libéralisme et du socialisme.

COMPLEMENT D’INFORMATION

Superbe étude pour compléter la lecture de l’ouvrage ou pour donner envie de se le procurer. C’est ICI !

L’AUTEUR

maurizio_viroliMaurizio Viroli, professeur à l’Université de Princeton et à l’Université de la Suisse Italienne de Lugano, est aujourd’hui l’un des principaux théoriciens du républicanisme. Il s’est également fait connaître en Italie par son combat contre le berlusconisme.

Parution : 8 juillet 2011
Nb de pages : 237 p.
ISBN : 978-2356871169
Prix : 20 €

, , , , ,

Pas de commentaire

LE LOUP

Maurice DUPERAT
Artémis

le-loupLa découverte par l’image et par le récit d’un animal mythique : description, habitat, alimentation, comportement, reproduction.

PRESENTATION

Des petits albums qui présentent par l’image et par un texte d’une grande limpidité la vie des groupes d’animaux particulièrement familiers ou qui suscitent la fascination.
De superbes photographies pour voir les animaux au cœur de leurs activités.
Livre composé de chapitres très clairs, avec un langage simple, de belles images. Une bonne approche pour sensibiliser les jeunes au monde sauvage.

Tout savoir sur le loup :
- un fauve mythique ;
- un prédateur hors pair ;
- communication et langage ;
- la meute et le territoire ;
- des techniques de chasse éprouvées ;
- l’homme et le loup…

Parution : 4 avril 2011
Nb de pages : 92 p.
ISBN : 978-2816001037
Prix : 10 €

, ,

Pas de commentaire

LE SALON DU LIVRE A L’HEURE JAPONAISE, UN AN APRES FUKUSHIMA


Teaser du Salon du livre 2012, Paris par salondulivreparis

Un an après Fukushima, le 32eme Salon du livre, du vendredi 16 mars au lundi 19 mars à Paris, met à l’honneur les lettres japonaises avec vingt auteurs présents, du Nobel de littérature Kenzaburô Oe aux plus populaires des mangakas mais sans Murakami, auteur du déjà culte « 1Q84 ».
Sorti le 1er mars chez Belfond, le Livre 3 de ce roman d’anticipation de Haruki Murakami a été tiré à 85.000 exemplaires qui s’arrachent comme des petits pains… de riz. (…)
Ce sera la deuxième fois, après 1997, que ce pays sera au coeur de cette manifestation qui a accueilli l’an dernier 186.000 visiteurs et en espère 200.000 cette fois, dont 30.000 jeunes. (…)
En tout, ce sont 2.000 auteurs et 1.200 éditeurs de quarante pays qui se retrouvent Porte de Versailles pour ce rendez-vous populaire et professionnel.
Un pavillon de 500 m2 est consacré aux lettres nippones, avec un espace dédié au manga, dont les Français sont les plus grands lecteurs après les Japonais.
Le japonais est la deuxième langue la plus traduite en France, loin derrière l’anglais bien sûr. Neuf traductions sur dix concernent le manga…
Les écrivains japonais vont ainsi témoigner de la richesse des lettres nippones mais aussi de leur état d’esprit un an après le drame. Plusieurs rencontres sont prévues sur le thème de la politique et du manga ou sur la littérature après Fukushima.
Amazon
Une librairie nippone et plusieurs conférences seront accueillis au Pavillon japonais. Une exposition est également consacrée au manga « Naruto » qui fête ses dix ans.
Kenzaburô Oe, auteur des célèbres « Notes de Hiroshima », participera à des débats autour de Fukushima.
Autre invitée du Salon : la ville de Moscou. Une vingtaine d’écrivains témoigneront de la vitalité de la capitale et de la littérature russes.
Pour la première fois, un stand du géant américain Amazon côtoie ceux des éditeurs qui proposent chacun leur meilleur choix d’ouvrages et des rencontres avec les auteurs.
Amazon y présentera sa liseuse Kindle. D’autres liseuses concurrentes seront là. Une large place sera d’ailleurs faite au numérique : espace dédié, rencontres et débats.
S’il est encore embryonnaire, le marché du numérique se développe peu à peu en France. Selon l’institut GfK, 18% des Français (13% en 2010) ont téléchargé 1,1 million de livres numériques en 2011, de façon payante, pour un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros.
Côté dédicaces, Russell Banks et Douglas Kennedy, Kenzaburô Oe, Amélie Nothomb, née à Kobé, Alexis Jenni, Emmanuel Carrère, Delphine de Vigan, Katherine Pancol, Tatiana de Rosnay, Stéphane Hessel ou Nicolas Canteloup et d’innombrables vedettes de la BD devraient ravir leurs admirateurs. (…)
Autres thèmes à l’honneur, le livre dans la cité et les adaptations au cinéma.

(Avec l’AFP, du 15/03/2012)

LE SALON DU LIVRE DE PARIS

Vendredi 16 et Samedi 17 mars : 10h - 21h
Dimanche 18 mars : 10h - 20h
Lundi 19 mars :
Matinée réservée aux professionnels du livre : 9h - 13h
Ouverture au public : 13h - 19h

Entrée : 9,50 €

Le site web, c’est ICI !

Pas de commentaire

SPARTE - TOME 1 : NE JAMAIS DEMANDER GRACE

P. Weber et C. Simon
Le Lombard

sparte-t1-ne-jamais-demander-graceAu 2e siècle avant Jésus-Christ, Sparte n’est plus que l’ombre d’elle-même. La cité des élites est plongée dans la décadence. Refusant l’inéluctable, quelques hommes veulent restaurer la grandeur de Sparte. Une guerre digne de la gloire de leurs ancêtres.

PRESENTATION

Le droit de porter le nom de Spartiate s’acquiert à la naissance et se conquiert toute sa vie d’homme, depuis une enfance qui n’a rien de tendre. Agésilas a souvent payé le prix de cette leçon. Aussi, lorsque le roi Nabis entame des tractations politiques au lieu de soumettre ses voisins par la force, le jeune homme entre en résistance. En réponse, Nabis engage Diodore, ilote réputé être le meilleur chasseur de primes de la ville. Une fois de plus, revisitée par Weber et Simon, la légende de Sparte s’écrira en lettres de sang !

LA BANDE ANNONCE


SPARTE t1 : Ne jamais demander grâce par LeLombard


LES AUTEURS

simon-christopheTrès jeune, Christophe Simon développe un goût prononcé pour le dessin et les voyages. Ses deux passions trouvent un terrain commun lorsqu’il visite pour la première fois l’Italie antique. Il se prend de passion pour le classicisme académique de l’Antiquité, et oriente son dessin dans cette direction. Il suit ensuite les cours de bande dessinée de Léonardo, à l’académie des Beaux-Arts de Châtelet, avant de rencontrer son mentor, Jacques Martin. L’auteur d’Alix voit en Simon un héritier naturel, et lui propose de rejoindre son studio. Il lui confie alors le dessin d’Orion, puis de Lefranc. En 2001, c’est la consécration, puisque le maître lui propose de dessiner Alix – la série au confluent de ses aspirations de jeunesse. Tâche dont le jeune dessinateur s’acquitte avec brio, avant de voler de ses propres ailes, mais sans jamais se départir de cette rigueur académique héritée des anciens.

weberJournaliste et historien d’art, Patrick Weber a su concilier ses deux passions que sont l’écriture et les siècles passés pour devenir un des auteurs belges les plus en vue du moment. Ayant entamé sa carrière par le versant presse BD, c’est en planches qu’il s’essaye tout d’abord à l’écriture. Mais, le succès aidant, le journalisme prend un temps le dessus : devenu rédacteur en chef de magazines à très grand tirage (Flair, Télé Moustique, Télé Pocket), il exerce également comme chroniqueur radio, où sa passion pour les têtes couronnées fait mouche. S’ensuivront plusieurs ouvrages littéraires sur le sujet. Patrick Weber a remis le doigt dans l’engrenage de l’écriture et on ne l’arrêtera plus ! Ses polars historiques, publiés au Masque, («La Vierge de Bruges», «Les sept Papyrus») sont autant de succès. Depuis quelques années, il partage sa vie entre Bruxelles, Paris et Rome. Il a toujours été fasciné par la manière unique dont La «Ville éternelle» relie les grandes époques de l’histoire. Une autre passion qu’il peut développer au fil des planches des Fils de la Louve, réalisé avec Fernando Pasarin. Une manière de boucler la boucle, mais Patrick Weber sait que l’histoire est un éternel recommencement !

Parution : 26 août 2011
Nb de pages : 48 p.
ISBN : 978-2803628551
Prix : 12 €

, , , , ,

Pas de commentaire

LE PETIT LIVRE DE LA CINQUIEME REPUBLIQUE

Hervé Bourhis
Dargaud

le-petit-livre-e-la-cinquieme-republique1Après le rock et les Beatles, Bourhis s’attaque à la politique. 53 ans de vie politique française, récapitulées année après année en petites brèves synthétiques illustrées, mises en perspective et traitées de manière croustillante.
Une passionnante somme journalistique pour mieux comprendre la société contemporaine. Une façon ludique, drôle et brillante de découvrir les rouages de la Ve République.

RESUME

Des informations, anecdotes, petites phrases et grandes affaires qui décryptent cinquante ans de politique française. Du putsch d’Alger aux candidatures pour 2012, un panorama documenté qui utilise le ton de l’humour grinçant pour mettre en perspective les informations et permettre de comprendre l’histoire de la France.

PRESENTATION

Comment faire un livre d’histoire précis, érudit, mais pourtant remarquablement dynamique et délicieusement irrévérencieux ? Hervé Bourhis relève le défi en proposant 160 pages d’info, d’anecdotes, de petites phrases et de grandes affaires qui décryptent 50 ans de vie politique française.
Du putsch d’Alger aux candidatures pour 2012, un panorama très caustique mais très documenté pour préparer aux mieux une élection présidentielle qui sera fortement animée. Avec le style inimitable d’Hervé Bourhis, son humour pince sans-rire, mais aussi sa maniaquerie pour débusquer l’anecdote inconnue, le discours oublie, ou mettre en perspective des informations surprenantes.
Un ouvrage indispensable pour comprendre la vie politique française, et qui, pour paraphraser la devise du journal pilote, « s’amuse à réfléchir » !

LU DANS LA PRESSE

« Hervé Bourhis nous livre une nouvelle pépite. L’homme avait trouvé avec « Le petit livre rock », opus à la réjouissante partialité, un mode d’expression ludique et original, quelque part entre l’autobiographie musicale, l’encyclopédie et le récit d’humour. (…)  Il remet ça avec une gourmandise non dissimulée, investissant le champ politique avec un « Petit livre de la cinquième République » aussi pertinent que roboratif. (…) Précis, incisif, souvent critique, l’ouvrage donne avant tout à voir et à réfléchir. »
(Philippe Belhache, SudOuest.fr, 08/12/2011)

« Mais comment fait Hervé Bourhis pour être toujours aussi bien documenté et passionnant ? (…) toute l’intelligence de cet ouvrage est justement de croiser la grande histoire avec des évènements moins connus mais prêtant bien souvent à sourire grâce à l’humour aussi fin qu’incisif d’Hervé Bourhis. Du coup, il y en a pour tous les goûts, de l’amateur à l’érudit. Tout le monde passera un bon moment avec Le Petit livre de la Ve République. (…) Tout y est. Et avec un style séduisant. »
(Nicolas Albert, Case Départ - Blog de journalistes de La Nouvelle République - Centre Presse 13/12/2011)

L’AUTEUR

bourhis-herveHervé Bourhis est né en Touraine, en 1974 et vit à Bordeaux. Si c’est Le Petit livre Rock (Dargaud, 2007) qui l’a fait connaître au plus grand nombre, il est l’auteur d’une dizaine de bandes dessinées depuis 2002, comme auteur complet ou scénariste. A travers son travail, on peut sentir une envie de retrouver ses sensations de jeunes lecteurs. Dans Comix Remix (Dupuis), il revisite les histoires naïves des premiers super-héros Marvel qu’il lisait dans « Strange ». Dans Ingmar (Dupuis), il crée avec Rudy Spiessert une sorte de Johan et Pirlouit moderne et acide. Ils revisitent ensemble Star wars dans Naguère (Delcourt). Mais les sujets contemporains l’attirent également. Dans La Main verte (Futuropolis, 2009), il s’amuse à dépeindre un monde dépourvu de pétrole, alors qu’Un enterrement de vie de jeune fille (Dupuis, 2008) est un road-movie féminin et existentiel. Hervé Bourhis a reçu le prix Goscinny en 2002 pour son premier album Thomas ou le retour du Tabou, où il est question de Boris Vian ; dont il a aussi écrit la biographie avec Christian Cailleaux, sous le nom de Piscine Molitor. Il est également illustrateur et scénariste pour le dessin animé mais travaille aussi régulièrement pour des évènements dans le milieu musical. Hervé Bourhis s’est vu récompensé, en 2010, par le prix Jacques Lob, pour l’ensemble de son œuvre.

Parution : 10 novembre 2011
Nb de pages : 156 p.
ISBN : 978-2205067996
Prix : 19,90 €

, , ,

Pas de commentaire

L’AIR DE TON NOM ET AUTRES POEMES (1986-2011)

Humbert
Bernard Campiche Editeur

lair-de-ton-nomJean-Dominique Humbert, «ce poète qui croit au pouvoir de la délicatesse», sort un recueil de ses textes. Un recueil de poème ? Un roman !

PRESENTATION

L’Air de ton nom et autres poèmes, un recueil qui invite au ressourcement. Jean-Dominique Humbert saisit les mots. Délicatement, comme l’aile d’un papillon. Avec légèreté. Avec respect. Avec amour. L’image, peu à peu, se révèle. Les idées se colorisent. Le tableau prend forme. L’espace se remplit. Imperceptiblement. Dans toutes ses dimensions. Impression de plénitude. Jean-Dominique Humbert cisèle les mots, à l’image d’un artisan.
Selon Jean Roudaut, sa poésie est «celle du mieux perçu» et comporte «ce sens de la lenteur énergique et discrète». Parcourir ce recueil, c’est aussi prendre la liberté de savourer un voyage teinté de subtilité et parfumé de volutes sensuelles. Une âme semble se promener au milieu de ses poèmes. Discrètement. En filigrane. Et pourtant omniprésente. Celle de feu son père? Un indice peut-être… Ce père qui aimait lire dans le «pavillon Flaubert» de son chalet, lieu également où le fils, poète, aime se recueillir.
Bernard Campiche met en lumière de magnifiques poèmes tels «L’Étendue», «L’Exilée», «Les Éphémères», «Vernicourt», «L’Été dernier»,  L’Air de sa venue», «Traversées», «La Nuit l’été», «Comme tu vas cet autre été», «Où se dirait la demeure», «Au passage du pré».
Sur un banc, au bord du lac, ici ou ailleurs, cette poésie nous enchante à toute heure du jour ou  «entre le ciel et la nuit»…

SOMMAIRE

L’Étendue
L’Exilée
Les Éphémères
Vernicourt
L’Été dernier
L’Air de sa venue
Traversées
La Nuit l’été
Comme tu vas cet autre été
Où se dirait la demeure
Au passage du pré
L’Air de ton nom

EXTRAIT

LENTE, LOINTAINE

Quand elle vient lente et lointaine
c’est le pré sous la pluie

Le premier pas du jour
qu’on croyait disparu

La marche du ciel
dans le long nuage,
l’eau, l’herbe, et la terre qu’on espère
si ce n’est la promesse du pommier
où grimpe la fleur de mai

*

AUX FONTAINES

Quand elle vient joyeuse
la voix qu’elle donne au vent
emporte le chant du jour

dans l’air des fontaines
le ciel est dans sa main
l’haleine du matin

Qui vient aux fontaines
va son chemin au gré du vent

Où chante une voix d’argile
Le ciel est à portée de main

L’AUTEUR

Né en 1958 à Fribourg. Il a publié depuis 1976 plusieurs recueils de poèmes, parmi lesquels L’Étendue,  L’Exilée,  Vernicourt, que l’on trouvera dans ce volume qui s’accompagne de suites parues en revues et d’un inédit,  L’Air de ton nom. Plusieurs de ses textes ont été mis en musique par des compositeurs : Henri Baeriswyl, Jean-Claude Charrez, André Ducret, Dominique Gesseney-Rappo, René Oberson et notamment Josef Haselbach. Il est l’auteur d’une traversée de ville, Fribourg clair-obscur et de récits, Si tu venais.
Il a collaboré dès 1981 à plusieurs journaux, dont La Liberté, ainsi qu’à des revues – la Revue de Belles-Lettres, Écriture – et enseigné près de vingt ans à l’Institut La Gruyère. Depuis 1998, il est rédacteur en chef adjoint, à Bâle, de l’hebdomadaire Coopération.

Parution : 4 novembre 2011
ISBN : 978-2882413024
Prix : 8,50 €

, , , , ,

Pas de commentaire

ETRE LIBRAIRE

Frédérique Leblanc
Lieux Dits Editions

etre-lib« Tant qu’il y aura cet engagement culturel chez moi, j’aurais ce désir d’avoir une librairie : cette nécessité de la transmission, de donner à l’autre, de lui dire ‘j’ai lu, j’ai aimé : allez y, allez y parce que vraiment c’est du plaisir. »

PRESENTATION

Se dire « libraire » suscite généralement des réactions positives : « quel beau métier de travailler au milieu des livres ! », « c’est un métier intellectuel »…
Mais l’amour des livres ne fait pas tout ! Si cette immersion dans la création littéraire et le monde des idées représente le côté attractif du métier, la manutention et la gestion des stocks ou de l’entreprise pèsent lourdement dans l’emploi du temps. Quant à faire fortune en librairie… le salaire, souvent modique, coïncide rarement avec le niveau d’études, généralement élevé.
Dans cet ouvrage, nous découvrirons les coulisses et les problématiques de la librairie, nous verrons comment il est possible de devenir libraire, et quelles sont les différentes situations de travail selon les types de magasins. Des libraires, salariés ou chefs d’entreprise, témoigneront des aspects les plus passionnants, mais aussi les plus difficiles, de leur métier au quotidien.

SOMMAIRE

Introduction

Quelques points de repère sur le commerce du livre neuf
Un riche héritage pour un présent ouvert
Une grande diversité de points de vente

Qu’est-ce qu’être libraire ?
Les fondamentaux du métier
Posture obligée et postures possibles

Travailler comme salarié
Le quotidien des libraires
Les carrières dans le commerce du livre
Où travailler ?

Diriger une librairie indépendante
S’installer
Jouer des équilibres au quotidien
S’engager et affi rmer ses choix

Conclusion

Lexique
Index
Sites et adresses utiles
Pour en savoir plus

L’AUTEUR

Frédérique Leblanc est enseignante-chercheure en sociologie à l’université de Paris Ouest Nanterre, où elle a longtemps formé de futurs libraires dans le pôle Métiers du livre. Elle est également membre de l’équipe CSU du laboratoire CRESPPA (CNRS – Paris 8). Son travail de recherche porte sur les identités professionnelles et les rapports entre « emploi », « travail » et « métier ».
Elle a choisi la librairie comme terrain d’enquête depuis les années 1990 et a réalisé en 2010 une recherche sur la situation de l’emploi en librairie pour le DEPS (ministère de la Culture). Auteur de nombreux articles et publications sur le sujet, elle a notamment publié Libraire, un métier aux éditions L’Harmattan, et dirigé « La librairie : nouveaux concurrents, nouvelles formes de commerce (1945-2007) » dans Histoire de la librairie Française (Editions du Cercle de la librairie), ouvrage co-dirigé avec Patricia Sorel.

LA COLLECTION ETRE

Choisir un métier, c’est aussi bien souvent choisir la vie qui va avec. C’est pourquoi la collection Être fait une large place à tous les « à-côtés » du travail : les répercussions sur la vie privée, les relations avec la hiérarchie et les collègues, la reconnaissance sociale (ou son absence), la pénibilité, le stress… De nombreuses citations retranscrivent les satisfactions, frustrations et questionnements de ces hommes et femmes au travail, accentuant ainsi la dimension profondément humaine de cette collection.
Être : Des ouvrages pour les jeunes qui s’orientent dans le monde du travail, pour les adultes en reconversion, pour les acteurs de l’orientation et de la formation, et pour tous ceux qui s’interrogent sur leur vie professionnelle et le monde du travail aujourd’hui.

Parution : 11 octobre 2011
Nb de pages : 128 p.
24 illustrations
ISBN : 978-2362190131
Prix : 12 €

, , , ,

Pas de commentaire

SARKOZY ET LES RICHES

Renaud DELY et Aurel
Drugstore

sarkozy-et-les-richesUne BD politique. A l’approche de l’élection présidentielle de 2012, les éditeurs multiplient les BD sur (et contre) Sarkozy.
Drugstore nous propose avec « Sarkozy et les riches » une dénonciation des relations incestueuses du Président avec l’Oligarchie financière. Mais y-a-t-il seulement Sarkozy à dépeindre de cette façon ?
Une BD à lire quoi qu’il arrive !

RESUME

Une petite histoire des rapports sulfureux qu’a toujours entretenus le président Sarkozy avec ses puissants amis à la tête des grandes entreprises françaises. Une satire politique riche… en enseignements.
Le récit est découpé en chapitres, essentiellement consacrés aux relations de Nicolas Sarkozy avec un homme d’argent : Martin Bouygues, Antoine Bernheim, Arnaud Lagardère, Nicolas Bazire, Vincent Bolloré, Stéphane Richard, Bernard Arnault, Alain Minc et Bernard Tapie. Sans oublier l’incontournable Liliane Bettencourt.

PRESENTATION

Sarkozy et les riches… Sujet brûlant. Après Sarkozy et les femmes, Renaud Dély et Aurel complètent le portrait de notre « omniprésident » par cette enquête documentée, resituant des moments clés et des anecdotes révélatrices. Vous allez découvrir des personnages de l’ombre, des histoires d’amitié, d’argent et de solidarité. Vous allez découvrir le monde des hommes et des femmes qui fascinent Nicolas Sarkozy, ceux à qui il rend des services. Et qui le lui rendent bien ! Ceux connus du public comme Liliane Bettencourt, Bernard Tapie, Martin Bouygues, Arnaud Lagardère, Vincent Bolloré, Bernard Arnaud, Serge Dassault ou ceux qui restent dans l’ombre, comme Stéphane Richard ou Antoine Bernheim. Les amis du Fouquet’s. La « blindée connection ». Une plongée au cœur du pouvoir, le vrai, celui avec lequel on ne joue pas. Et la portée au pinacle d’un paradigme malheureusement pas tout neuf : « copiner plus pour gagner plus » …

LES AUTEURS EN PARLENT

« Ça s’adresse à tous les gens qui ne liraient pas la même enquête en livre. On a voulu toucher un public plus large en rendant la forme plus ludique. »
(Aurel)

« Depuis son élection le 6 mai 2007, et la fameuse soirée du Fouquet’s peuplée d’invités du CAC 40, le chef de l’Etat a eu le plus grand mal à cacher les liens privilégiés qui l’unissent aux patrons en particulier, et au monde de l’argent en général. C’est la genèse de ces liaisons dangereuses et la façon dont elles ont gouverné le président de la République, depuis la prise de Neuilly jusqu’à la gestion du pays du haut de l’Élysée, que cette bande dessinée entreprend de raconter. »
(Renaud DELY)

RENCONTRE AVEC LES AUTEURS

LE SAMEDI 17 MARS 2012 retrouvez en dédicace à la librairie Kléber à Strasbourg les BD politiques proposées par les journalistes Caroline Fourest et Renaud Dély : La Vie secrète de Marine Le Pen (dessinée par Jean-Christophe Chauzy) et Sarkozy et les riches (dessinée par Aurel).
KLEBER – 1, Rue des Francs Bourgeois – 67000 Strasbourg – Tel. : 03.88.15.78.87 – Wolfermann François (communication).

LES AUTEURS

Aurel est né en Ardèche en 1980. Dessinateur de presse il travaille pour le quotidien Le Monde, les hebdomadaires Marianne et Politis. On peut également retrouver ses dessins dans le mensuel de critique sociale CQFD ou L’Infirmière Magazine où il tient une chronique sous forme de strip intitulée Le Mari de l’Infirmière.
Passionné de musique il dessine pour Jazzmagazine et mêle dès que l’occasion se présente son dessin à la musique. Il est également graphiste pour les groupes Massilia Sound System et Oai Star.
Dessinateur-reporter, il publie depuis 2007 un grand reportage par an dans Le Monde diplomatique, co-signé avec le journaliste Pierre Daum.
Avec le journaliste Renaud Dély, il est l’auteur de deux enquêtes journalistiques en BD sur Nicolas Sarkozy (Sarkozy et les femmes et Sarkozy et les riches) aux éditions Drugstore / Glénat.
Aurel a imaginé avec Pascal Gros (dessinateur de presse) la première application smartphone et internet française d’abonnement à du dessin de presse. “Ca Ira Mieux Demain” (http://www.cairamieuxdemain.com) est développée par la société Ave!Comics.
En 2010 Aurel a co-réalisé (avec la scénariste Florence Corre) son premier court-métrage d’animation Octobre Noir traitant des manifestations du 17 Octobre 1961 à Paris.
Son site http://www.lesitedaurel.com/

dely-renaudRenaud Dély est né en 1969, dans la rude mais chatoyante contrée picarde ; en l’occurrence à Beauvais, dans l’Oise.
Passionné de sport, d’histoire et de politique, étant petit il a hésité entre joueur de foot pro, chercheur en histoire, et président de la République, et a finalement choisi journaliste parce que c’était plus fastoche.
Il est parvenu après des études d’histoire (khâgne et une maîtrise d’histoire contemporaine) et le diplôme du centre de formation des journalistes (CFJ) obtenu en 1993.
Il s’est toujours « drogué » à la politique, ses premiers souvenirs – et ses premières prises de position publiques (un « Votez Mitterrand ! » lancé un dimanche à la table familiale…) – remontant à l’élection de Giscard en 1974 (il avait 5 ans). Quelques manifs plus tard, il est devenu politique à “Libération” en 1994. Il y a suivi en particulier le FN, puis la Gauche et le gouvernement Jospin. En 2002, quand Jospin a perdu les siennes, il a pris des responsabilités au journal devenant chef du service politique puis rédacteur en chef et enfin directeur adjoint de la rédaction. Après un bref passage par “Le Parisien” en tant que chef du service politique fin 2007, il a intégré “Marianne” où il est directeur - adjoint chargé de l’Actualité (France et Monde) depuis janvier 2008 et jusqu’à mars 2010. À cette date, il intègre en effet France-Inter en tant que rédacteur en chef de la matinale. Avant de devenir scénariste de BD pour Sarko et ses Femmes en 2010, il avait déjà publié 6 livres sur la politique. Début 2011, il est devenu directeur adjoint de la rédaction du « Nouvel Observateur ».

Scénariste : Renaud DELY
Coloriste : Aurel
Parution : 30 novembre 2011
Nb de pages : 92 p.
ISBN : 978-2723485937
Prix : 15 €

sarkozy-et-les-riches-4eme-de-couv31

sarkozy-et-les-riches-4

“Sarkozy et les riches” de Renaud DELY et Aurel (c) Drugstore

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

LA FRANCE DES ECRIVAINS. ECLATS D’UN MYTHE (1945-2005)

Marie-Odile ANDRE, Marc DAMBRE et Michel P.SCHMITT
Presses Sorbonne Nouvelle

la-france-des-ecrivainsSi l’Histoire est récit, penser la nation c’est avant tout lire son palimpseste. L’argument paraît d’autant plus fondé pour un pays qui n’a de cesse de clamer son exception culturelle et d’attester son ambition de grandeur littéraire, et ce dans les deux sens du terme : en tant qu’espace producteur de littérature d’abord, mais également en tant que source épique agissante. Le récent débat autour de la « littérature-monde », tout comme les craintes d’une supposée crise de la littérature française, le démontrent encore aujourd’hui.
C’est dans ce contexte que s’inscrit l’ouvrage La France des écrivains, Eclats d’un mythe (1945-2005). (…)

(Lectures, Les comptes rendus, 2011)

PRESENTATION

Des lendemains de la Seconde Guerre mondiale « la France » a été pour nombre d’écrivains un enjeu passionnel, cristallisant amour et haine, culte et indifférence, violence et nostalgie. Comment la littérature s’est-elle fait l’écho des interrogations souterraines, critiques ou angoissées, qui ont travaillé le pays sur la possible dissolution de son ethos ? Et comment les écrivains se sont-ils confrontés à un mythe de la France hérité du XIXe siècle, que les orages de l’Histoire ont parfois mis à mal jusqu’à l’éclatement ? Ce volume essaie de représenter la richesse des émotions, croyances et mémoires que le mythe a engendrées. Parcourant le demi-siècle dans sa diversité tant politique qu’esthétique (genres, formes, tonalités), il propose de confronter les regards d’écrivains de langue française venus d’horizons géographiques, idéologiques et culturels fortement contrastés.

SOMMAIRE

Avant-propos
Marie-Odile André, Marc Dambre, Michel P. Schmitt

PREMIERE PARTIE :
REPARATIONS, REFONDATIONS

Malraux et Sartre lecteurs de Michelet, ou la vérité d’un mythe
Jacques Lecarme

La France des Egyptiens
Daniel Lancon

Mythes contrastés de la France résistante : René Char et Charles de Gaulle
Van Kelly

La France de Mauriac : une imagerie, une idée, une passion
Jean Touzot

La France de Romain Gary : de l’origine d’un mythe à l’éthique d’une écriture
Nicolas Gelas

Si Guitry m’était conté : la France louis-philipparde de M. Moa
Jacques Poirier

Aspects de la France chez Jacques Laurent
Francois-Jean Authier

France défaite et indifférence passionnée : Roger
Nimier
Marc Dambre

DEUXIEME PARTIE :
DECOMPOSITIONS, FRAGMENTATIONS

Roland Barthes : une certaine idée de la France et de la littérature Claude Coste
La France d’Albert Camus
Jeanyves Guérin

Aragon et la construction d’une image romanesque de la France
Maryse Vassevière

TROISIEME PARTIE
DISPARITIONS, DEPLACEMENTS

Qu’est-ce qu’une histoire de la littérature française ?
Audrey Lasserre

La France des Belges
Paul Dirkx

Le coq et l’oud
Sabrinelle Bedrane

France guide de l’utilisateur de Jean-Charles Massera : en finir avec le mythe ?
Pascal Mougin

« Gaule chevelue » et « chevalier Descartes » : quelques clichés de la France par Pierre Bergounioux
Mathilde Barraband

Le mythe de la France en pièces ?
La trilogie juive de Jean-Claude Grumberg
Catherine Douzou

Lydie Salvayre : de la « littérature en péril » au roman d’une nouvelle utopie nationale
Richard J. Golsan

Présentation des auteurs

LES AUTEURS

Maître de conférences à l’Université Paris Ouest-Nanterre La Défense, Marie-Odile André travaille sur les mécanismes de réception de la littérature ainsi que sur la production littéraire des années 1980 à nos jours.

Professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, Marc Dambre a consacré à la littérature française des XXe et XXIe siècles de nombreux travaux, dont L’Exception et la France contemporaine paru en 2010.

Professeur émérite à l’Université Lumière-Lyon 2, Michel P. Schmitt s’est attaché à l’étude de la prose narrative des années 1920 à 1970, aux formes littéraires non légitimes et à la réception des œuvres par des publics variés.

Parution : 30 septembre 2011
Nb de pages : 291 p.
ISBN-13: 978-2878545029
Prix : 23 €

, , , , , ,

Pas de commentaire

SMALL FAVORS

Colleen Coover
La Musardine

small-favorsIl ne s’agit pas d’une BD qui aborderait le thème de l’homosexualité féminine. Nous avons ici un excellent album érotique qui est à mettre entre des mains expertes, plutôt féminines. Pour les filles qui aiment les filles (et les garçons qui les aiment aussi) !
A recommander à ceux et celles qui chercheraient une bande dessinée pornographique fun et remplie de jeunes filles délurées. Excitant et original.

RESUME

Annie découvre que sa petite conscience Nibbil est toute aussi obsédée qu’elle par les jeux lesbiens. Ensemble, elles draguent la voisine et s’adonnent à leurs fantasmes féminins. Un porno joyeux, hymne à l’homosexualité féminine…

PRESENTATION

Small Favors est un « Girly porno comic book » (c’est le slogan qui orne le livre dans son pays d’origine), c’est-à-dire une bande dessinée porno pour filles qui est à la fois explicite et joyeuse. Explicite : la langue est crue ou simplement ordinaire ; quand les protagonistes passent à l’action, elles nomment un chat, un chat et un gode, un gode. Joyeuse : l’ambiance qui y règne est bon enfant ; même si les scènes évoquent torture et sado-masochisme, il ne s’agit que de jeux sexuels où les coups de badine et les fessées donnent au plus du plaisir à la pelle. Et puis, il faut ajouter que le dessin de Colleen Coover est tout sauf réaliste. Son trait, une ligne claire ronde et accueillante, à la fois enfantin et adulte, rappelle aussi bien les bandes dessinées américaines de la série Archie que celles des frères Hernandez. Le style de Coover ne peut que plaire aux lecteurs européens, bercés depuis leur plus jeune âge dans ce style graphique, qui trempe l’humour et les choses de la vie dans la même marmite.
La première BD lesbienne porno Small Favors est aussi une première. C’est la première bande dessinée porno lesbienne de cette ampleur imaginée, écrite, conçue et réalisée par une femme. Elle a paru chez Eros Comix aux États-Unis, sous formes de 7 comics books, à partir de 2001. La présente édition française compile deux romans graphiques (graphic novels) publiés chez cet éditeur en 2002 et en 2004. Nous avons tenu à conserver la forme des romans graphiques d’origine, les couvertures très hype, très modernes, les présentations intérieures découpés en faisant suivre les sept fascicules de comic books et offrant également aux lecteurs des bonus amusants – comme des publicités franchement libidineuses. Précisons que la narration est formée de récits courts, d’épisodes divers en quelque sorte, qui se lisent comme une histoire à suivre.

De quoi parle cette bande dessinée ? Les héroïnes, sont des filles, âgés de plus de 20 ans, et juste des filles, qui parlent de sexe, de sexe et de sexe, et qui le mettent en pratique. Elles se masturbent, souvent, et se touchent entre elles, très souvent aussi, à deux ou à cinq – comme c’est le cas dans la deuxième partie du livre. Small Favors est clairement un hymne à l’amour des femmes pour les femmes, au sexe entre femmes et à l’homosexualité féminine. Tout commence quand Annie, qui passe son temps à lorgner sa voisine en se frottant le clitoris, tombe dans le terrier de sa conscience. Accueillie vertement par la Reine de sa conscience, cette dernière la réprimande et lui adjoint une gardienne lilliputienne, Nibbil, chargée de ramener Annie dans le droit chemin, celui de la vertu. De retour sur terre, la lilliputienne montre qu’elle sait aussi atteindre une taille humaine et que ses différentes changements de taille ne font que servir la passion irrésistible qu’Annie éprouve pour les filles et le sexe. Annie et Nibbil vont ainsi se découvrir un amour véritable. Dans le second livre de Small Favors, Annie et Nibbil vont rencontrer Sage, une autre fille qui, comme Annie, avait du mal à avouer en public son goût pour les femmes et son homosexualité. Et puis les derniers épisodes mettent en scène une fête costumée organisée par Yukiko, la fameuse voisine sur laquelle Annie a tant fantasmé.

Parution le : 19 Janvier 2012
Nb de pages : 224 p.
ISBN : 978-2-8427-1521-2
Prix : 17 €

, , , ,

Pas de commentaire

MARS & SMARTIES

Dans la série des mini-Marabout deux petits ouvrages sympathiques, pratiques et simplicismes pour se préparer de délicieux desserts.

MARS
Ilona Chovancova
Marabout

mars328 recettes à préparer avec la célèbre barre chocolatée. A fondre ou à émietter, le Mars se prête à toutes les recettes : cookies aux pépites de Mars, madeleines coeur Mars, fondant choco-Mars, cheese-cake zébré au Mars et même des recettes à base de Mars glacé ! Une cuisine d’assemblage super simple.

Parution : janvier 2012
Nb de pages : 64 p.
ISBN : 9782501076043
Prix : 3,50 €

Agence EuroMedia Presse

SMARTIES
Emilie Guelpa
Marabout

smarties128 recettes à préparer avec des smarties. Smarties croquants ou smarties fondus, des recettes rigolotes et très colorées : brownie aux smarties, cupcake glaçage smarties, cake marbré aux smarties. Une cuisine d’assemblage ultra simple.

Parution : janvier 2012
Nb de pages : 64 p.
ISBN : 9782501076050
Prix : 3,50 €

, , , , ,

Pas de commentaire

J’ECONOMISE L’EAU A LA MAISON

Sandrine Cabrit Leclerc et Pascal Gréboval
Terre Vivante

je28099economise-le28099eau-a-la-maisonCe livre propose une palette de solutions pour économiser l’eau, la récupérer, éviter de la polluer…
Il fournit toutes les informations pour agir au quotidien chez soi, des gestes les plus simples aux installations les plus élaborées comme la récupération de l’eau de pluie, les toitures végétalisées ou les toilettes sèches.
Il s’adresse aux citadins comme aux ruraux, aux locataires comme aux propriétaires.
Des petites actions à la portée de tout le monde… pour le bien commun.

PRESENTATION

Un robinet qui goutte c’est un litre d’eau perdue par heure, soit 8 000 litres par an. La plupart des médicaments que nous consommons résistent aux traitements et se retrouvent dans les eaux de surface et souterraines. Le glyphosate, matière active d’un célèbre désherbant, toxique pour l’homme, est présent dans 30% des eaux de surface… Nos rivières, nos nappes phréatiques sont ainsi de plus en plus polluées ce qui entraine une augmentation du prix de l’eau en raison de traitements toujours plus complexes.
Il est donc essentiel d’adopter des comportements économes (traquer les fuites, installer des économiseurs…) et de choisir des produits sans polluants pour l’entretien de la maison, le jardinage etc. De même, il est fondamental de récupérer l’eau de pluie, d’installer des toilettes sèches et de faciliter l’infiltration de l’eau de pluie dans le milieu naturel en végétalisant les abords de sa maison… Autant de gestes qui nous permettront de réduire notre empreinte sur la planète !

LES AUTEURS

Sandrine Cabrit Leclerc est ingénieure spécialisée dans la gestion des espaces et des milieux, notamment hydrogéologiques. Elle est consultante en environnement auprès de collectivités et d’entreprises. Elle est aussi l’auteure du livre « Fosse septique, roseaux, bamboux ».

Pascal Gréboval est photographe spécialisé dans l’écologie, co-auteur de différents ouvrages sur ce sujet. Il collabore également avec différents magazines et ONG sur cette thématique.

Parution : 10 mai 2011
Nb de pages : 96 p.
ISBN : 978-2360980291
Prix : 12 €

, , , ,

Pas de commentaire

LE SYSTEME LE PEN : ENQUETE SUR LES RESEAUX DU FRONT NATIONAL

Caroline Monnot et Abel Mestre
Editions Denoël

le-systeme-le-penCaroline Monnot et Abel Mestre, journalistes au Monde, décryptent dans Le Système Le Pen aux Editions Denoël les divers jeux d’influence qui se tiennent autour de la présidente du Front National.

RESUME

Un portrait de Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate potentielle à l’élection présidentielle de 2012, évoquant les personnages qui, dans son entourage, appartiennent au courant le plus dur de l’extrême droite. Il analyse la stratégie du parti, notamment le débauchage de la droite parlementaire et la diffusion des thèmes du discours frontiste dans les grands médias.

PRESENTATION

Marine Le Pen séduit. Et fait peur. Le Front national version Marine Le Pen est plus jeune, plus lisse et plus soucieux de sa respectabilité que celui de son père. La nouvelle présidente du FN veut jouer dans “la cour des grands”, et s’en donne les moyens. Mais, loin du personnage présentable qu’elle laisse paraître dans les médias, elle est en fait entourée de certains des représentants de l’extrême droite la plus dure et d’individus troubles dont les liens avec l’appareil du FN ont été jusqu’à présent habilement dissimulés. C’est tout un système, décrypté ici pour la première fois, qui permet à Marine Le Pen de caracoler dans les sondages. Le bug de ces réseaux est de diffuser les thèmes du discours frontiste dans le débat public, avec en ligne de mire une recomposition du paysage politique à la faveur des scrutins de 2012. L’enquête minutieuse menée par Caroline Monnot et Abel Mestre permet de se rendre compte avec quel professionnalisme cette stratégie est mise en œuvre et pour quels résultats. Forts de leur connaissance intime des milieux d’extrême droite, ils donnent à voir le vrai visage de Marine Le Pen et de ceux qui l’entourent, pour la plupart inconnus du grand public. Entre professionnalisme et radicalité, entourage officiel et amitiés inavouables, engouement médiatique et travail de terrain, mue politique et islamophobie virulente, on découvre ainsi au fil des pages l’ambivalence savamment entretenue du FN. Derrière le sourire se cachent une détermination et une réalité politique dont ceux qui choisiraient de les ignorer pourraient bien être les premières victimes.

EXTRAIT

« Marine Le Pen (s’est construite) contre son père, si indispensable et pourtant si encombrant. “Le Pen avec des cheveux”, comme la décrit souvent sa mère, Pierrette Lalanne. Si elle n’est pas le clone de Jean-Marie Le Pen, la plus jeune de ses trois filles n’en demeure pas moins dans sa droite lignée. Elle se pose comme différente sans toutefois le renier. Une posture difficile à tenir que Gilbert Collard (…) résumera d’une jolie formule (…) : “Elle n’est pas la fille des phrases de son père.” Au-delà de la ressemblance physique, Marine Le Pen fonctionne à l’identique de celui qu’elle appelle “Le Pen”. Comme lui, elle est entourée de plusieurs clans, de figures diverses – qui pour quelques-unes sont issues des familles les plus radicales de l’extrême droite – chargées de la conseiller et chez lesquelles elle pioche des idées au gré de l’actualité. Des personnes qu’elle arrive à faire cohabiter alors que certaines se détestent cordialement. Comme lui, elle sait être dure, intransigeante, même avec ses proches. Comme lui, la famille est aussi un clan politique : son compagnon est vice-président du FN, son beau-frère est l’un de ses conseillers les plus influents, et sa sœur Yann est toujours là, à la fois discrète et omniprésente. » (…)

LES AUTEURS

Caroline Monnot et Abel Mestre sont journalistes au Monde et spécialistes du Front national. Ensemble ils animent le blog Droites extrêmes, qui décrypte les populismes de droite.

Parution : 8 septembre 2011
Nb de pages : 198 p.
ISBN : 978-2207110508
Prix : 14,50 €

, , , , , , ,

Pas de commentaire

500 PERSONNAGES DE L’HISTOIRE DU MONDE. 500 FIGURES POLITIQUES, ARTISTIQUES, SCIENTIFIQUES, SPORTIVES… QUI ONT MARQUE LEUR SIECLE

Pierre Ripert
Editions De Vecchi

500-personnagesUn ouvrage à avoir dans sa bibliothèque. Nous avons déjà des Larousse et Universalis. Maintenant, il faut y avoir son De Vecchi.

PRESENTATION

Gengis Khan, John Lennon, Ulysse, Catherine II, Néron, Robin des bois, Cléopâtre, Gandhi, Zénobie de Palmyre, Mao, Hatshepsout, Hippocrate, Al Capone… voici quelques-uns des personnages de la vaste épopée de 500 héros, célèbres ou méconnus, dont ce livre raconte les aventures et les drames, depuis Lucy ancêtre de l’humanité, au terroriste Ben Laden.
Venus, en 3000 ans d’histoire, de tous les horizons du monde, impératrices, savants, prophètes, dieux des stades et des tréteaux, saints et salauds, conquérants et poètes, rois maudits passés du trône à l’échafaud, ils se sont, par leur sagesse ou par le sang versé, inscrits dans la légende des siècles…

EXTRAIT

- 3 millions
Lucy, la petite merveille du Harar
Baptisée Lucy par ses découvreurs, dont le paléontologue Yves Coppens, c’est une très lointaine ancêtre de l’humanité qui dormait depuis environ 3,2 millions d’années au bord de la rivière Awash, dans le Harar éthiopien. Le nom officiel sous lequel Lucy a été enregistrée en 1974 est AL 288-1, mais on peut aussi lui préférer Dinkenesh, qui en dialecte local signifie «la merveille». Lucy a d’abord été considérée comme la grand-mère du genre humain. Puis, après l’étude des cinquante-deux fragments osseux qui restaient d’elle, dont une mandibule, des fragments de crâne, un peu de son bassin et une partie de son fémur, elle n’en a plus été que l’arrière-cousine. En effet, ce frêle australopithèque [1,15 mètre pour 25 kg], s’il pouvait marcher sur ses deux jambes, tel un bipède, avait aussi des bras de singe. Lucy pouvait courir dans la savane avec la même facilité qu’elle pouvait grimper aux arbres de la forêt; grâce à elle, on sait désormais que l’acquisition de la marche bipède remonte à 3 ou 4 millions d’années. Mais, en authentique australopithèque, elle avait un petit crâne, comparé à celui de l’Homo habilis, et ne savait pas se servir de ses mains aussi bien que lui. Selon ses découvreurs, Lucy, à peine âgée de 20 ans, serait morte sans doute noyée.
Pour l’état civil, elle appartient à l’ordre des Primates, famille des Hominidés, et au genre Australopithèque de l’Afar. Ses ancêtres se seraient séparés, sur l’arbre généalogique, de la branche singe environ 6 millions d’années avant sa naissance. Comment et pourquoi ont-ils appris à se tenir debout ? Parce que la forêt reculait au profit de la savane, et qu’il y avait de moins en moins d’arbres pour apercevoir l’horizon et les prédateurs, au-dessus des hautes herbes ? La position debout offrait de nouveaux avantages : moins de surface corporelle exposée au soleil, plus de prise au vent, donc une meilleure régulation de la température du corps. Plus de mobilité et moins de fatigue pour errer dans la savane. Marcher sur deux pieds libérait les mains et permettait de s’en servir comme outil ou pour transporter de la nourriture autrement qu’en serrant les mâchoires dessus !
Lucy repose désormais au Muséum national d’Éthiopie à Addis-Abeba, où une réplique de son squelette, consolidée par du fil de fer, accueille ses admirateurs.

L’AUTEUR

Pierre Ripert, journaliste, historien et éditeur, est l’auteur de nombreux guides pratiques, dictionnaires et ouvrages d’histoire ou d’ésotérisme. Il a, entre autres, publié aux Editions De Secchi Le Bestiaire des cathédrales, L’Histoire de la franc-maçonnerie française, Le Vade-mecum des miscellanées, Les grandes amours de l’Histoire de France… et a participé à 500 histoires de l’Histoire de France…

Parution : septembre 2011
Nb de pages : 1019 p.
ISBN : 978-2732896052
Prix : 18,90 €

, ,

Pas de commentaire

HISTOIRE DU QUEBEC

Marc Durand
Editions Imago

histoire-du-quebec1Une superbe histoire du Québec, la Belle Province abandonnée par les « maudits Français ». L’Histoire de nos cousins d’Amérique !

PRESENTATION

A la différence des autres membres de la Confédération canadienne, le Québec englobe une véritable nation, celle des Canadiens français. Cette province est, en effet, peuplée en majorité - plus de 80 % de la population - de Canadiens francophones.
Tout en brossant une minutieuse étude des mentalités québécoises, Marc Durand retrace l’histoire du Québec, depuis sa découverte par Jacques Cartier en 1534 jusqu’à nos jours. Fiers de leur esprit aventurier et entreprenant, mais battus par les Anglais en 1759, les Québécois, mis à l’écart de l’économie par les vainqueurs, vont se replier sur les travaux agricoles. L’Eglise et les intellectuels s’appliqueront alors sans relâche à préserver une langue française ” pure ” et les traditions ancestrales.
Mais à partir des années 1950, et surtout avec la Révolution tranquille des années 60, les Québécois rejettent les valeurs rurales dont ils se sentent prisonniers et, qu’ils soient acquis ou non à l’idée de souveraineté, prennent en main leur destinée économique et politique. Aujourd’hui comme hier, cependant, la question du Québec est toujours l’histoire d’une lutte pour la survivance d’un peuple.

A la différence des autres membres de la Confédération canadienne, le Québec englobe une véritable nation, celle des Canadiens français. Cette province est, en effet, peuplée en majorité - plus de 80 % de la population - de Canadiens francophones.
Tout en brossant une minutieuse étude des mentalités québécoises, Marc Durand retrace l’histoire du Québec, depuis sa découverte par Jacques Cartier en 1534 jusqu’à nos jours. Fiers de leur esprit aventurier et entreprenant, mais battus par les Anglais en 1759, les Québécois, mis à l’écart de l’économie par les vainqueurs, vont se replier sur les travaux agricoles. L’Eglise et les intellectuels s’appliqueront alors sans relâche à préserver une langue française “pure” et les traditions ancestrales.
Mais à partir des années 1950, et surtout avec la Révolution tranquille des années 60, les Québécois rejettent les valeurs rurales dont ils se sentent prisonniers et, qu’ils soient acquis ou non à l’idée de souveraineté, prennent en main leur destinée économique et politique. Aujourd’hui comme hier, cependant, la question du Québec est toujours l’histoire d’une lutte pour la survivance d’un peuple.

EXTRAIT

LA NOUVELLE-FRANCE (1534-1763)

1. DÉCOUVERTES ET PREMIÈRES COLONISATIONS (1536-1660)

Les précurseurs

Après la découverte et la conquête de l’Amérique par les Espagnols et la bulle Inter Cætera qui partageait en 1493 le «nouveau monde» entre l’Espagne et le Portugal, des nations européennes telles que l’Angleterre ou la France se sentirent lésées. L’Angleterre la première, et le Portugal insatisfait du partage qui le limitait au Brésil, cherchèrent la «route de l’Asie» au nord des toutes nouvelles possessions espagnoles d’Amérique Centrale et du Sud.
Le roi d’Angleterre Henri VII encouragea ainsi Jean Cabot, dès 1497, à naviguer en route vers les «épices». Les marchands anglais furent invités à participer à une telle initiative. De 1497 à 1506, les expéditions se succédèrent depuis le port de Bristol, mais cessèrent en ce début du XVIe siècle, faute d’or et de pierres précieuses. En 1499, Don Manuel, le roi du Portugal, lançait aussi des expéditions «au-delà des Açores», au nord-ouest de l’Atlantique. Ces expéditions furent un temps communes avec les entreprises projetées depuis Bristol mais s’avérèrent, elles aussi, être un échec, faute d’or. C’est à cette époque qu’une entreprise lusitano-anglaise découvrit, probablement en 1501, le Groenland.
La France, durant les premières années du XVIe siècle, est absente. Les monarques Charles VIII et Louis XII sont occupés par les guerres d’Italie et se désintéressent de l’Atlantique.
En l’absence de patronage royal, les pêcheurs français, bretons et normands, explorent les bancs de morue de Terre-Neuve dès 1504. Des expéditions plus conséquentes, en nombre de navires et en hommes, sont entreprises, en 1506 à Honneur, et en 1508 à Dieppe grâce au soutien de l’armateur Jean Ango. Progressivement, d’autres ports français tels que Rouen, La Rochelle ou Bordeaux manifestent leur présence, saisonnière certes, mais régulière au large de Terre-Neuve. Au cours de ces années, les pêcheurs s’identifient d’ores et déjà à une nation française, comme en font foi les querelles pour la délimitation des zones de pêche. Avant 1550, la France semble avoir engagé le long des côtes du Saint-Laurent et de Terre-Neuve le plus grand nombre de bâtiments. L’Angleterre, en effet, profitait des pêcheries islandaises et laissa ainsi le champ libre aux pêches françaises.

SOMMAIRE

LA NOUVELLE FRANCE (1534-1763)
LA DOMINATION BRITANNIQUE (1763-1840)
UNE SOCIETE AUTARCIQUE (1840-1940)
LE DECLIN DES VALEURS TRADITIONNELLES (1940-1960)
LA REVOLUTION TRANQUILLE (1960-1966)
LES DERNIERS DEFIS (1966-2002)
QUEBEC, NATION RESPONSABLE (1960-2002)

L’AUTEUR

Marc Durand est historien de formation et travaille au ministère de l’Economie et des Finances. Il a déjà publié plusieurs ouvrages dont L’Artisanat en France (P.U.F.).

Parution : 15 novembre 2002
Nb de pages : 236 p.
ISBN : 978-2911416743
Prix : 20 €

, , , , , , ,

Pas de commentaire

CHRONIQUES DU REGNES DE NICOLAS IER

Patrick Rambaud et Olivier Grojnowski
Drugstore – Grasset

les-chroniques-du-regne-de-nicolas-1er-v1Militants et soutiens indéfectibles à l’actuel président s’abstenir. Une série de chroniques où l’auteur donne libre cours à sa Sarkophobie. Humour, colère, satire et gouaille sont au rendez-vous !

RESUME

Adaptation en bande dessinée des meilleures chroniques issues des cinq recueils publiés aux éditions Grasset, décrivant les coulisses du règne du président Sarkozy et de sa cour

PRESENTATION

Que peut-il ? Tout.
Qu’a-t-il fait ? Rien.

Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l’Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n’en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche a tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité : c’est le mouvement perpétuel ; mais hélas ! cette roue tourne à vide.

L’homme qui, après sa prise de pouvoir, a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l’argent, l’agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit et qu’ensuite on mesure le succès et qu’on le trouve énorme, il est impossible que l’esprit n’éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l’insulte et la bafoue !

Triste spectacle que celui du galop, à travers l’absurde, d’un homme médiocre échappé.

« Il a gagné ! C’est pas possible… Ce type vulgaire, minuscule, sans culture, agité et instable est devenu président… »

Afin de ne pas se laisser aller à la dépression à l’annonce d’un tel fiasco national, Patrick Rambaud, de l’Académie Goncourt, s’est mis pour notre plus grand plaisir à écrire ces Chroniques. Un journal intime et excédé de toutes les extravagances, invraisemblances, imbécillités, dérapages et enfumages qui ont suivi l’accession au trône de Nicolas Sarkozy.
Des petits bijoux d’observation, d’humour et de colère, dans une écriture fleurie et incisive, qui s’amuse à jouer sur les ressemblances troublantes entre le règne présidentiel de Sarkozy et celui de l’Empereur Napoléon…
Au dessin, Olivier Grojnowski s’approprie avec malice les traits des figures les plus clinquantes qui forment sa cour : le Duc de Sablé, la Baronne Dati, le Cardinal de Guéant, et bien sûr, les Impératrices successives !
Un tableau jouissif et pitoyable de la tête du pouvoir. Cet album est un florilège des meilleures chroniques issues des cinq recueils publiés aux éditions Grasset.

LES AUTEURS

grojnowski-olivierOlivier Grojnowski, qui est aussi connu sous le diminutif d’O'Groj, commence sa carrière de dessinateur en réalisant de nombreuses publicités ainsi que des dessins de presse (”Le Nouvel Économiste”, “Courrier International”, “La Tribune”…). Il réalise avec la même aisance des livres pour la jeunesse (Pour une poignée de chamallows chez Syros en 87, Napoléon pour Gallimard Jeunesse en 97, deux volumes de Mille milliards de monstres chez Glénat J. en 2001) que des bandes dessinées : Au Fil du rasoir (Casterman, 93), La Semaine des 7 Noël (Casterman, 99), Les Dragz, (Dupuis 2001, 2002 et 2003) et plus récemment Les Krazbeks (Drugstore 2006 et 2009) et Nestor et Polux avec Neidhardt et Tarrin (Onapratut, 2009), mais aussi du dessin animé (Captain Biceps en 2008 et Gaston Lagaffe en 2009 - 2010). Chez Drugstore, il adapte également Les Chroniques du règne de Nicolas 1er de Patrick Rambaud, album publié début 2012.

rambaud-patrickPatrick Rambaud, né à Paris en 1946, est un écrivain français. On lui doit une trentaine de livres dont de nombreux pastiches et parodies. Il a obtenu en 1997 le Prix Goncourt ainsi que le Grand Prix du Roman de l’Académie Française pour La Bataille (Grasset). Il a été élu membre de l’Académie Goncourt en 2008. Il est, par ailleurs, l’un des personnages emblématiques du magazine «Actuel». Patrick Rambaud a déjà publié chez Grasset quatre volumes de ses Chroniques irrévérencieuses, qu’il dit avoir commencées comme remède à sa sarkophobie, au lendemain de l’élection présidentielle de 2007. Le cinquième volume paraîtra simultanément à cette adaptation en bande dessinée.

Parution : 8 février 2012
Nb de pages : 88 p.
ISBN : 978-2723483971
Prix : 15,50 €

les-chroniques-du-regne-de-nicolas-1er-v1-2

les-chroniques-du-regne-de-nicolas-1er-v1-3

Les “Chroniques du règnes de Nicolas Ier” de Patrick Rambaud et Olivier Grojnowski (c) Drugstore – Grasset

, , , , , ,

Pas de commentaire

LE POUVOIR DE CONVAINCRE

Gilbert Thiel, Marco Paulo et Bernard Swysen
12 Bis

le-pouvoir-de-convaincreUne fable de politique fiction trash et peu inspirée, dans le milieu des tribunaux. Le rire est tout sauf indigne.

RESUME

Marco Paulo, Bernard Swysen et le juge Gilbert Thiel ont fondé, à l’insu des plus hautes autorités politiques, judiciaires et ecclésiastiques de l’hexagone, mais avec la complicité active des éditions 12 Bis, une association internationale de malfaiteurs.
De leurs réunions clandestines, conspiratrices et houblonnées, est née cette BD subversive, véritable projet criminel qui décrypte les rouages du pouvoir à travers l’exemple édifiant de l’irrésistible ascension de maître Nagy, avocat d’affaires à Neuilly.
Le Pouvoir de Convaincre est une véritable fable politico-judiciaire qui s’inspire, avec humour, de faits réels depuis 30 ans, pour mettre en perspective les collusions entre justice et politique sur fond d’affairisme et de carriérisme. Totalement décalé, cet album peut se lire à plusieurs niveaux, du non-initié de la chose juridique au plus haut des magistrats.
Mais tremblez braves gens, car personne ne pourra résister au Pouvoir de Convaincre de Maître Nagy.

LES AUTEURS

Gilbert Thiel, né en 1948 à Metz, est un magistrat français. Après 16 années d’exercice en Lorraine, il est nommé premier juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris en 1994 et affecté à la section antiterroriste en 1995. Auteur de quatre ouvrages sur la justice aux éd. Fayard et Albin Michel, il a tenu, le temps d’un été, des chroniques sur France Inter et a été le sujet, il y a quelques années, d’un documentaire diffusé sur France Télévisions. On le verra à la fin de l’année 2012 dans la série culte de Canal +, Engrenages.

Marco Paulo, débute comme auteur de films d’animation. En 2000, il sort le 1er tome de sa série La Smala dont il a dessiné 9 titres à ce jour (Dargaud). En 2011, il publie La Guerre des étoilés chez 12bis.

Dessinateur et scénariste, Bernard Swysen débute avec la série Rouletabille et obtient le Prix du festival du crime de St Nazaire. Il collabore en 2003 avec le réalisateur Claude Lelouch pour l’adaptation de L’Aventure c’est l’aventure. Chez Bamboo, il réalise Agence Interim et dessine L’Heure de la sortie. Chez 12bis, il a co-scénarisé et colorisé les aventures de Maître Nagy, dans Le Pouvoir de convaincre.

Nb de pages : 48 p.
Parution : 1 mars 2012
ISBN : 978-2356483898
Prix : 12 €

le-pouvoir-de-convaincre21

le-pouvoir-de-convaincre31

“Le Pouvoir de convaincre” de Gilbert Thiel, Marco Paulo et Bernard Swysen (c) Editions 12bis.

, , , ,

Pas de commentaire

NOE – T.1 : POUR LA CRUAUTE DES HOMMES

HENRICHON, HANDEL et ARANOFSKY
LE LOMBARD

noe-1-4-album-cover-largeLa légende revisitée. Que dire de plus que nous avons aimé.

RESUME

C’était un monde sans espoir, un monde sans pluie et sans récoltes, dominé par des chefs de guerre et leurs hordes barbares.
Dans ce monde cruel, Noé était un homme de bien. Combattant aguerri, mais aussi mage et guérisseur, il ne voulait que la paix pour lui et sa famille. Pourtant, chaque nuit, Noé était assailli par les visions d’un déluge sans fin, symbole de la destruction de toute vie.
Peu à peu, il commença à comprendre le message que lui envoyait le Créateur. Ce dernier avait décidé de punir les hommes et de les exterminer jusqu’au dernier. Mais il donnait à Noé une dernière chance de préserver la vie sur Terre…

PRESENTATION

Cet homme s’appelle Noé. Loin de l’image de patriarche que l’on accole au personnage de la Bible, il ressemble plutôt à un guerrier. On dirait un Mad Max sorti du fond des âges. dans le monde de Noé, la pitié n’a pas sa place. Avec sa femme et ses trois enfants, il vit sur une terre aride et hostile, en proie à la grande sécheresse. Un univers marqué par la violence et la barbarie, livré à la sauvagerie des clans qui puisent leur raison de survivre dans la guerre et la cruauté.
Mais, Noé n’est pas comme les autres. C’est un combattant et c’est aussi un guérisseur. Il est sujet à des visions qui lui annoncent la fin prochaine de la terre, engloutie par les flots d’un déluge sans fin. Noé doit prévenir ses semblables. Si l’homme veut survivre, il lui faut mettre un terme aux souffrances infligées à la planète et “traiter le monde avec miséricorde”. Cependant, personne ne l’écoute. Le tyran Akkad, auquel Noé est allé rendre visite dans la cité de Bal-llim, l’a chassé et condamné à la fuite. Après avoir consulté son grand-père Mathusalem, Noé décide alors de rallier à sa cause les terribles Géants et d’accomplir la tâche que le Créateur lui a confiée…

LA BANDE ANNONCE


Aronofsky - Handel - Henrichon : Noé - Pour la… Par LeLombard

LES AUTEURS

aronofsky-darrenNé à New York en 1969, Darren Aronofsky s’écarte rapidement du cadre traditionaliste de sa famille pour trouver sa voie sur grand écran. Après des études de cinéma à Harvard, il parvient à rassembler les 60.000 dollars (une paille !) nécessaires à la réalisation de son premier film, π. Cet énorme succès critique lui permet d’envisager sereinement l’avenir. Fasciné par les univers oniriques, il en explore la face sombre dans son film suivant, Requiem for a dream, adapté du roman éponyme de Hubert Selby Jr. Il lui faudra ensuite six ans pour mener à bien The Fountain, conte métaphorique qui faillit ne jamais voir le jour… si bien que le réalisateur et son co-scénriste, Ari Handel, se tournent vers la bande dessinée, afin d’assurer la pérennité artistique de leur projet. Si, depuis, les choses sont rentrées dans l’ordre, et qu’Aronofsky nous a régalé de The Wrestler et Black Swan, les deux hommes n’ont pas abandonné les « romans graphiques » pour autant, conscients que le talent ne saurait se limiter à un seul medium.

handel-ariAri Handel n’est encore qu’un jeune acteur lorsqu’il fait une rencontre qui va changer sa vie, sur le tournage de π. En effet, le contact passe plus que bien avec le réalisateur Darren Aronofsy, à tel point que, depuis, les deux hommes ne se sont guère quittés. Producteur et co-scénariste de tous ses projets suivants (à l’exception de « Requiem for a Dream »), Ari Handel travaille main dans la main avec celui qu’Hollywood considère aujourd’hui comme un de ses réalisateurs les plus prometteurs, toujours sur la corde raide entre cinéma indépendant et grande distribution. Logiquement, Handel est le compère d’Aronofsky sur grand écran comme en planches de bande dessinée, et co-signe également ces dernières.

Dessinateur : Niko Henrichon
Scénario : Darren Aronofsky
Date de parution : 06/10/2011
Illustrations couleur
ISBN : 2803629933
Prix : 15,95 €

, , , , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.