Archives de la catégorie Romans géopolitiques

HISTOIRE ALTERNATIVE/ 1940. ET SI LA FRANCE AVAIT CONTINUE LA GUERRE…

et-si-la-france-avait-continue-la-guerre-uchronie-1940 Jacques Sapir, Frank Stora,  Loïc Mahé

Ed. TALLANDIER

« Un récit maîtrisé et plein de suspense, un exercice intellectuel stimulant ponctué de traits d’humour » (L’Express)

« Une ”uchronie” aussi sérieuse qu’excitante » (Libération)

PRESENTATION

Et si la France avait continué la guerre en juin 1940 ?

Voici le récit d’une histoire qui n’a pas été, mais qui aurait pu être.

Et si le gouvernement français avait continué la lutte contre l’Allemagne hitlérienne depuis l’Afrique du Nord ?

Telles sont les questions posées par cet essai où l’histoire rencontre la fiction à travers une oeuvre romanesque haletante et poignante.

Ainsi prend forme une façon entièrement novatrice de relire et d’étudier l’histoire de l’année 1940, dans tous ses aspects : politique, économique, diplomatique et stratégique. Une alternative aux journées tragiques de juin à décembre 1940 se dessine alors, le contraste entre le possible et le réel n’ayant qu’un seul but : montrer que la décision de demander un armistice n’était en rien inéluctable.

LES AUTEURS

Jacques Sapir est directeur d’étude à l’Ecole des hautes études en sciences sociales.

Frank Stora est journaliste et spécialiste des jeux de simulation.

Loic Mahé est ingénieur informaticien.

Genre : Essais historiques

ISBN : 9791021004283

Date de parution : 02-01-2014

Nombre de pages : 592 pages

Pas de commentaire

L’ARGENT DE L’INFLUENCE - LES FONDATIONS AMERICAINES ET LEURS RESEAUX EUROPEENS

largent-de-linfluence

Ludovic Tournès

Editions Autrement

PRESENTATION

Du début du XXe siècle à la chute du mur de Berlin, les grandes fondations philanthropiques américaines (Carnegie, Rockefeller, Ford, puis Soros) n’ont pas cessé d’être présentes en Europe et d’y tisser de multiples réseaux dans les milieux intellectuels, scientifiques et politiques.

Fondées par de grands industriels symboles du capitalisme américain, ces fondations sont à la fois porteuses d’un projet de société libérale et partisanes d’une régulation des excès du capitalisme. Du fait de ces objectifs contradictoires, la nature de leurs actions en Europe dépend du contexte géopolitique : avant 1914 et pendant l’entre-deux-guerres, elles jouent le rôle de ciment entre les milieux pacifistes européens et américains ; avec la guerre froide, elles embrassent la bannière de la lutte contre le communisme.

Présentes là où l’Etat américain ne l’est pas encore, ne l’est plus ou ne veut pas l’être officiellement, elles occupent une place à part dans la diplomatie américaine, dont elles ne contredisent jamais formellement les orientations, mais par rapport à laquelle elles s’accordent un degré d’indépendance plus ou moins important selon le contexte international. Rassemblant les meilleurs spécialistes, l’ouvrage met en scène la diversité des actions des fondations américaines en Europe tout au long du XXe siècle.

Alors que leur fonctionnement et leurs objectifs restent souvent objet de fantasmes, on les verra opérer sur le terrain et constituer des réseaux denses et durables.

TABLE DES MATIERES

La Dotation Carnegie pour la paix internationale et l’invention de la diplomatie philanthropique (1880-1914)

De l’action humanitaire à la recherche scientifique : Belgique, 1914-1930

Rockefeller, Gillet, Lépine and Co : une joint-venture transatlantique à Lyon (1918-1940)

”Rockefeller’s Baby” : la London School of Economics et la recherche économique dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres

La Seconde Guerre mondiale et l’exil des scientifiques aux Etats-Unis

”Allemagne, année zéro” ? Dénazifier et démocratiser (1945-1955)

Reconstruire l’Europe intellectuelle : les sciences sociales en Italie (1945-1970)

”Un réseau d’amitiés agissantes” : les deux vies de la Fondation pour une entraide intellectuelle européenne (1957-1991)

L’AUTEUR

Dirigé par Ludovic Tournès, professeur d’histoire des relations internationales à l’université Paris-Ouest Nanterre La Défense et chercheur à l’Institut des sciences sociales du politique (CNRS). Avec les contributions de Frédéric Attal, Kenneth Bertrams, Diane Dosso, Nicolas Guilhot, Helke Rausch, Pierre-Yves Saunier, Marie Scot.

Paru le : 6 octobre 2010

Format : Broché

Nb. de pages : 203 p.

Dimensions : 14,9cm x 23,1cm x 1,4cm

ISBN : 978-2-7467-1441-0

EAN : 9782746714410

Pas de commentaire

LE SANG DES REVES

le-sang-des-reves

Mine-G Kirikkanat, Valérie Gay-Aksoy (Traducteur)

Editions Métailié

Dans la canicule de Chypre, Daryal, le baroudeur, est devenu le réceptacle des rêves d’un autre. C’est par leur biais qu’il pourra reconnaître celui que tous recherchent, le détenteur de la légitimité historique dans l’affrontement qui oppose les Etats-Unis et l’Europe aux Russes pour le pouvoir à Nova Roma, comme se nomme maintenant Istanbul, sous protectorat de l’ONU, après sa destruction dans un grand tremblement de terre.

Lire la suite »

Pas de commentaire

SELECTION NATURELLE : UN GRAND THRILLER GEOPOLITIQUE !

 selection-naturelle

de Alexandre Zviaguintsev

Éditions Des Syrtes

 

Roman d’espionnage et d’action, écrit dans une langue riche et classique que l’on n’a plus guère l’occasion de lire - dans une époustouflante traduction française - est une sorte d’inventaire sociologique de la Russie de la dernière décennie du XXe siècle.

Brossant de nombreux destins qui s’entrecroisent de manière inattendue et étrange, Alexandre Zviaguintsev nous donne un tableau saisissant de la société russe, à contre-courant des peintures habituelles, trop souvent formatées, à une époque cruciale de réformes et debouleversements.

  Lire la suite »

Pas de commentaire

ROMAN GEOPOLITIQUE : LE SANG DES REVES

le-sang-des-reves

Mine-G Kirikkanat, Valérie Gay-Aksoy (Traducteur)

Editions Métailié - Collection: Noir

 

Dans la canicule de Chypre, Daryal, le baroudeur, est devenu le réceptacle des rêves d’un autre. C’est par leur biais qu’il pourra reconnaître celui que tous recherchent, le détenteur de la légitimité historique dans l’affrontement qui oppose les Etats-Unis et l’Europe aux Russes pour le pouvoir à Nova Roma, comme se nomme maintenant Istanbul, sous protectorat de l’ONU, après sa destruction dans un grand tremblement de terre.

  Lire la suite »

Pas de commentaire

ROMAN GEOPOLITIQUE : LE SANG DES REVES

le-sang-des-reves

Mine-G Kirikkanat, Valérie Gay-Aksoy (Traducteur)

Editions Métailié - Collection: Noir

 

Dans la canicule de Chypre, Daryal, le baroudeur, est devenu le réceptacle des rêves d’un autre. C’est par leur biais qu’il pourra reconnaître celui que tous recherchent, le détenteur de la légitimité historique dans l’affrontement qui oppose les Etats-Unis et l’Europe aux Russes pour le pouvoir à Nova Roma, comme se nomme maintenant Istanbul, sous protectorat de l’ONU, après sa destruction dans un grand tremblement de terre.

 

Les rêves de l’héritier de Constantin le Grand portent la mémoire génétique du meurtre de son ancêtre, mais à ce meurtre se superposent d’autres meurtres, que seul Daryal peut déchiffrer et qui le conduisent à des aventures dangereuses et passionnantes que hante la belle archéologue, Destina. Avec un sûr talent de conteuse et d’analyste politique, Mine G. Kirikkanat utilise toutes les recherches récentes sur l’ADN, le sang et les rêves pour nous raconter le développement, dans un proche avenir, d’une histoire politique possible, pleine de suspense, de surprises et de vérité.

 

REVUE DE PRESSE :

 

La critique de Stéphane Bortzmeyer sur son Blog

26 Avril 2010 :

« Deuxième livre de Mine Kirikkanat traduit en français. Dans « La malédiction de Constantin », son précedent roman, la romancière turque plongeait le lecteur dans un thriller géo-politique, où la destruction d’Istanbul dans un tremblement de terre (la malédiction dudit Constantin) servait de prétexte aux armées états-uniennes et européennes pour démanteler la Turquie, sous couvert d’intervention humanitaire (ça ne vous rappelle rien ?).

Pour le lecteur européen, la plongée dans la politique turque était assez surprenante. L’auteur est féministe, déteste les intégristes, mais soutient l’armée, supposée être un rempart contre l’intégrisme, et cela la conduit à voir des intégristes derrière des mouvements d’émancipation comme ceux des kurdes.

Avec « Le sang des rêves », Mine Kirikkanat a augmenté ses ambitions. On retrouve les mêmes personnages, quelques années après la disparition de la Turquie, au cœur d’une conspiration mondiale qui oppose Russes d’un côté, Européens et États-Uniens de l’autre, pour rétablir Constantinople (mais ils sont en désaccord quant au descendant de Constantin à placer à sa tête). La technique a vite progressé et l’agent secret européen pratique la télépathie et enquête en rêvant… notamment sur des meurtres commis il y a des siècles ».

 

La critique de SERVICEMONTREAL.COM

Montréal, le 5 avril 2010

Lire la suite »

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.