Archives de la catégorie Arts & Mode

DIS ! POURQUOI TU CHANTES ?

Michel Reynaud, Véronique Olivares et TiT
Editions Tirésias

Mise en page 1Les éditions Tirésias  présentent « Dis ! Pourquoi Tu Chantes ? », de Michel Reynaud, Tit et Véronique Olivares. Un ouvrage dédié aux artistes chanteurs, qui trouvent là l’occasion d’expliquer leur vocation. Illustré de 74 photographies originales en noir et blanc, ce livre vous entraînera dans l’intimité de ceux qui ont choisi d’entrer dans la lumière en se confrontant au public.

Avec Alcaz, Batlik, Alex Beaupain, Le Cirque des Mirages, Daphné, Alice Dézailes, Féfé, Manu Galure, Alexis HK, Imbert Imbert, Karimouche, Tchéky Karyo, Mell, Sandra Nkaké, Thomas Pitiot, Oxmo Puccino, Carmen Maria Vega.

RESUME

Aller vers de jeunes artistes ayant choisi de faire un métier difficile, où il y a nombre de prétendants pour ce métier de chanteur, était une gageure plus qu’un pari. Vous avez entre les mains ces séries de rencontres et qui jamais ne se reproduiront. Rencontres rares et sans aucun doute uniques où chacune et chacun se mettent à nu et dévoilent leur cheminement, leur choix, leur douleur, leur fève… ces pages nous dessinent un paysage de notes, une scène, un public, et une relation avec la musique, le papier, la poésie et cette volonté de devenir cet humain qui chante. Ils ont ici à coeur de se découvrir et de donner l’importance de la trace qu’ils veulent laisser. Trace de leur art mais aussi leurs sentiments, leurs amours, la fraternité, leurs tristesses, leurs colères, leur identité mais encore la mémoire des anciens. Métier ou vocation là est aussi l’enjeu au travers de ce livre qui parle plus d’eux dans leur intimité que de leur parcours professionnel. Jeunes ” issus de l’immigration ” dans leur mal-être se retrouvent dans la chanson pour dire et crier aussi, elle est leur catalyseur sinon leur porte-voix, une passerelle d’équité, de paix, de fraternité, de respect de l’autre, mais aussi une expression de révolte du trop plein d’humiliation subi par leurs pères, leurs mères… Féfé, Oxmo Puccino, Carmen Maria Vega, Karimouche nous offrent et nous font partager ce qu’être Noir, Arabe, Musulman, Etranger… encore plus leur volonté de dire et redire qu’ils sont de France. C’est un véritable échange où la joie côtoie le bonheur, le rire les larmes, les soupirs l’aveu, moment de ” folie ” où l’”inconscience” d’exercer un métier ingrat et généreux marque leur cheminement. Et la seule question qui de prime abord parait banale mais qui ne leur est jamais posée: Dis! pourquoi tu chantes ?

EXTRAIT

ALCAZ

Avant de commencer cette rencontre, et comme à chaque fois nous tenons à offrir, à vous offrir ces ouvrages.
Jean-Yves Liévaux : Ça, c’est fantastique !

Voyez, ils savent faire diversion, c’est très marseillais, ça !
JY : Moi je ne suis pas Marseillais, je suis d’ici. J’ai vécu dans ce quartier.

Dans le 18e ?
JY : Oui, j’ai vécu sur le boulevard Ney, dans les années 1979-1980.

Je suis arrivé un peu plus tard, au cours de l’année 1980, mais c’était autre chose qu’aujourd’hui.
JY : On était tout de même chez les gangsters.

Là, on est ici, sur autre chose que j’analyserai par chez les bobos, ce n’est plus pareil.
JY : Il y avait un quartier que j’aimais bien.

Maintenant que nous avons fait la diversion, on y va. J’ai été très intrigué par deux choses : c’est d’abord de vous avoir entraperçus sur scène, c’était au Centre de la chanson, je crois.
Vyvian Cayol : Oui, à l’Entrepôt.

Et je n’ai pas bien compris ce que vous faisiez là, mais nous y reviendrons. Et deuxièmement, quand j’ai étudié et préparé les éléments pour amener de la couleur à cette rencontre, j’avais choisi un poème d’Apollinaire, pour vous Madame, qui s’appelait A La Fenêtre, et puis j’ai changé pour Aquarelliste parce qu’en plus il y a le terme Yvonne et vous avez des V, chacun à vos prénoms.
V : Oh ! là ! là !

Je vous le lirai plus tard. Alors, la question qui me vient, - je sais que vous n’aimez pas que l’on vous pose des questions sur la similitude et sur les influences, aussi je ne vous en poserai pas je ne veux pas vous casser les pieds - pourquoi pratiquez-vous avec autant de sérieux un métier pour amuser ?
V : Je répondrai qu’à la base ce n’est pas un métier, ça l’est devenu par nécessité, mais c’est avant tout un état d’être.

Je pourrais dire une vocation, puis-je le dire en ce qui vous concerne ?
V : Moi, je le dirais, oui, en ce qui me concerne c’est une vocation, une valeur intrinsèque que j’ai toujours ressentie. C’est une nécessité absolue de créativité. Alors ensuite, c’est passé dans la chanson, dans l’écriture et dans la composition, mais je peins également, c’est quelque chose qui est un état, une nécessité. Après, on en fait un métier parce qu’il faut vivre, mais ce n’est pas un métier avant tout, ça l’est devenu.

Monsieur, êtes-vous d’accord ?
JY : Oui, je pense que je ne vois pas ça en terme de sérieux. Je suis présent à ce que je fais, c’est simple.

Que reprochez-vous au terme sérieux ?
JY : Sérieux pour moi ce n’est pas mon métier, c’est quelque chose d’intellectuel.

Mais vous êtes des intellectuels…
JY : O.K. ! nous sommes peut-être des intellectuels, mais quand j’entends parler de créativité, je suis juste en train de regarder comment je peux grandir ma créativité pour qu’elle aille jusqu’à l’autre, je ne suis pas là pour amuser l’autre. Alors, dans les termes, c’est assez délicat mais, j’entends ce qu’elle dit et je fais attention à sa présence, comme elle fait attention à la mienne.

Moi, j’aurais aimé que vous me disiez : «Parce qu’on est des professionnels.»
JY : Mais nous sommes professionnels, c’est ce qu’elle a dit !

Non ! mais nous a-t-elle dit «professionnels» ?
V : J’ai dit d’une nécessité, j’en ai fait un métier, maintenant je puis dire une profession.

Ce n’est pas sur la profession, c’est-à-dire que vous avez une attitude professionnelle.
V : C’est clair.
JY : Ça coule de source.
V : Pour nous, pas forcément pour ceux qui nous écoutent.
JY : Ah oui ! mais quelque part professionnel, c’est un statut, moi la chanson c’est ma vie, cela n’a rien de professionnel, je suis juste là en train de vivre, et de donner tout ce qui passe à travers moi et tout ce que je remercie de connaître. Le reste n’est que structures et société !

Michel Reynaud né à Montpellier en 1951 a publié un nombre considérable d’ouvrages sur les mémoires révélant à chaque fois des catégories d’humains. II a travaillé sur la poésie dans les camps de prisonniers et sur la déportation durant trente années et sa parole aujourd’hui fait référence. Il a écrit entre autres : Une seule pensée Liberté…, La Foire à l Homme. Homocrène, Sommons le somme du sommeil. Elles et Eux l’Algérie. Elles et Eux la Résistance, Elles et Eux la Déportation, Elles et Eux et la chanson. Paul. Matthieu Terre, et foule de poésies et d’expositions. Son dernier ouvrage L’enfant de la rue et la dame du siècle, entretiens inédits avec Germaine Tillion fait une fois encore référence. Véronique Olivares née à Paris XXe en 1953, fille de républicain espagnol a déjà publié chez Tirésias: Les Républicains espagnols au camp nazi de Mauthausen, Vieux compagnons dont la jeunesse est ri la douane, Mémoires espagnoles. Avec Michel Reynaud ils ont écrit: Le roman des Glières, et Elles et Eux et la chanson. Quoi de plus naturel que ce travail sur les jeunes artistes de la chanson. TiT né à la clinique des Lilas en 1983 a participé Elles et Eux et la chanson, Mémoires espagnoles a réalisé Portraits d’humains qui chantent, a illustré photographiquement de nombreux ouvrages et reportages, deux expositions sur une série de chanteurs. Nous avons en plus d’un travail rare et exceptionnel de ces photos qui seront de l’Histoire de la chanson, la participation de l’artiste peintre Emmanuelle Messika au talent incontestable qui a réalisé la couverture. Ce livre pourrait être aussi abordé comme un livre d’art, d’artiste, de musique, de mémoire… Sa place dans les rayons des libraires ou mieux sur leur table est multiple.

Parution : 18 septembre 2011
Format : Broché
Nb de pages : 453 p.
ISBN-10: 2915293708
ISBN-13: 978-2915293708
30 Euros.

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pas de commentaire

REMY COGGHE, COMBAT DE COQS EN FLANDRE

POUY Jean-Bernard
Ed Invenit

remy-cogghe-combat-de-coqs-en-flandre« Au moins, avec la peinture de la fin du XIXe siècle, il y a, sans vilain jeu de mots, à croûter » : avec sa gouaille habituelle, Jean-Bernard Pouy ouvre l’exercice qui lui a été confié et livre son interprétation du Combat de coqs en Flandre (1889) conservé au musée La Piscine à Roubaix. Il frime, il tergiverse, il tourne autour de la toile tel un fauve entêté. Il y fait intriguer Zola, y reconnaît Victor Hugo, « notre Totor national », en spectateur omniscient, présidant cette assemblée de parieurs qui incarnent à la fois la France qui travaille et la France qui dirige dans une bataille qui pourrait tout aussi bien avoir comme décor la scène d’un théâtre que celle de l’hémicycle. Faussement enveloppée d’une verve triviale, c’est une réflexion habile sur la tradition et l’interprétation dans l’art que nous livre Jean-Bernard Pouy.

Fils d’ouvrier, Rémy Cogghe passe son enfance à Roubaix où son père travaille à la filature Cordonnier à partir de 1863. Remarqué pour ses talents de dessinateurs, il s’inscrit aux cours de dessin et de peinture des écoles Académiques de Roubaix. En 1876, Rémy Cogghe entre à l’École des beaux-arts de Paris, dans la classe d’Alexandre Cabanel. En 1880, il se présente au prix de Rome belge décerné par l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers et obtient la médaille d’or pour son tableau Les Aduatiques vendus à l’encan. Il voyage alors pendant cinq ans, à Paris, Rome, Barcelone, Madrid, Tolède, en Algérie, en Italie, en Tunisie… Il revient s’installer à Roubaix en 1885, où il fera construire sa maison en 1893 par l’architecte roubaisien Paul Destombes, dans la rue des Fleurs. Il y réalise de nombreux portraits de commandes de notables mais aussi des tableaux qui retracent les gestes de la vie quotidienne dans la région. Entre 1879 et 1926, il participe 29 fois au Salon des artistes français à Paris dans la section étrangère.

Né en 1946, auteur de plus de soixante-dix romans noirs (dont onze dans la collection Série noire) et d’une centaine de nouvelles, directeur et créateur de collections, partagé entre distance cynique et gravité libertaire, évoque, dans la plupart de ses récits, les dysfonctionnements de notre société contemporaine. Il est le créateur du personnage Gabriel Lecouvreur, dit Le Poulpe, aux éditions Baleine dont il est un des fondateurs. En 2002, il publie Die Amsel (Le Merle), laissant croire qu’il n’est que le traducteur d’Arthur Keelt, romancier imaginaire auteur du roman, et dont les citations se retrouvent dans d’autres livres de Pouy. Adepte de l’Oulipo, il pratique assidûment l’écriture à contraintes. Il participe également à l’émission Des Papous dans la tête sur France Culture. Il a publié en 2010 Bord à canal. L’Escaut à l’œuvre aux éditions invenit, en collaboration avec la photographe Yohanne Lamoulère.

Format : Broché
Nb de pages : 29 p.
Parution : 25 février 2011
ISBN-10: 2918698156
ISBN-13: 978-2918698159

, , ,

Pas de commentaire

GEORGES DE LA TOUR, LE VIELLEUR AU CHIEN

Philippe Beaussant
Ed Invenit

georges-de-la-tour-le-vielleur-au-chienLʼacadémicien Philippe Beaussant, romancier et essayiste, met son amour du baroque au service du joyau du musée de Bergues, Le Vielleur au chien de Georges de La Tour. Ce peintre, décédé brutalement en 1652, ne sera redécouvert quʼau début du XXe siècle, pour être aujourd’hui célébré comme l’un des plus grands peintres français. Philippe Beaussant éclaire pour nous la perception de ce peintre de la lumière qui, grâce à la représentation d’un aveugle, de manière exceptionnelle, peint un homme qui porte la nuit au fond de son âme. Même la musique semble prisonnière de cette vielle, lʼinstrument des pauvres, qui ne permet que quelques notes et quelques mélodies. Pourtant, grâce au regard du chien couché à ses pieds, le peintre parvient à transfigurer la lumière car elle permet au vieil homme « quelque chose de plus serein dans la manière même qu’il a de vous envoyer son chant que vous écoutez sans lʼentendre, comme il vous regarde sans vous voir. »

Georges de La Tour est né à Vic-sur-Seille (Lorraine) en 1593. Fils de boulanger, il accède à la noblesse en se mariant en 1617 avec Diane de Nerf, membre d’une grande famille de Lunéville où il part s’installer. Il y reçoit des commandes de tableaux mais s’enrichit surtout en spéculant sur le grain. Il se met quelques temps à l’abri à Paris pour échapper aux conflits qui sévissent autour de Lunéville durant la Guerre de Trente ans et il est possible, même si les archives royales n’en gardent pas la preuve, qu’il y ait été promu au titre de « peintre ordinaire du roi ». Georges de La Tour meurt en 1652 d’une pleurésie mais c’est bien des siècles plus tard que commença son véritable destin. Jusqu’au début du XXe siècle, le peintre était en effet complètement passé dans l’oubli si bien que ses œuvres, caractéristiques du clair-obscur et de l’esthétiques caravaggienne, étaient recensées dans les collections des musées sous les noms de Guido Reni, Saraceni, Gentileschi, Terbrugghen, Honthorst ou encore Zurbaran ou Velasquez. C’est l’historien Hermann Voss qui le premier perça à jour, en 1915, l’identité du peintre, en lui attribuant deux toiles du musée de Nantes. En 1934, 13 de ses œuvres sont présentées à l’Orangerie et le public découvre émerveillé un des plus grands représentants de la peinture française. Le Vielleur au chien exposé au musée de Bergues fait partie d’une série de toiles présentant des mendiants jouant de cet instrument à cordes dont l’usage, lorsqu’il tomba en désuétude, leur fut souvent réservé. En marge de son œuvre qui privilégia les sujets nocturnes, le tableau représente, dans une mise en scène épurée, un être maudit car le jour est, selon René Char, « l’exemplaire fontainier de nos maux. Georges de La Tour ne s’y est pas trompé. »

Philippe Beaussant, écrivain et musicologue, passionné de musique baroque et spécialiste du XVIIe siècle français, a consacré de nombreux romans et plusieurs essais à la musique. Lully ou le musicien du soleil, dont s’inspira le cinéaste Gérard Corbiau pour réaliser Le Roi danse, a reçu de nombreux prix. Il a publié récemment Le chant du cygne (Fayard, 2009), commentaire éclairé sur l’art du portrait chez Titien. Membre de l’Académie française, Philippe Beaussant a reçu pour l’ensemble de son oeuvre le Prix de la langue française en 2001.

Format : Broché
Nb de pages : 28 p.
Parution : 25 août 2011
ISBN-10: 2918698113
ISBN-13: 978-2918698111

Enhanced by Zemanta

, ,

Pas de commentaire

AUGUSTE RODIN

Jane Mayo Roos
Phaidon

auguste-rodinAuguste Rodin (1840-1917) a dominé la sculpture du XIXe siècle en créant des œuvres d’une très grande expressivité aussi emblématiques que Le Baiser, Le Penseur ou La Porte de l’enfer.
Jane Mayo Roos offre avec cette séduisante monographie (exhaustive) une étude détaillée de la vie et de l’œuvre de Rodin et analyse ses principales créations au regard du contexte biographique, social et historique dans lequel elles s’inscrivent.
Des premières sculptures réalisées par Rodin dans sa quête de reconnaissance par le milieu de l’art aux portraits controversés et aux commandes publiques, ses œuvres sont présentées in situ et en détail grâce aux nombreuses illustrations, aux dessins et aux photographies d’époque, de maquettes et de l’artiste au travail et de sa famille.
Cet ouvrage examine en particulier ses sculptures les plus célèbres, tels Les Bourgeois de Calais, le buste de Victor Hugo et la statue d’Honoré de Balzac, de la commande à la réalisation, en passant par la conception.
Cet ouvrage, qui renouvelle notre regard sur cet artiste passionné, constitue une introduction idéale à l’œuvre de Rodin et, par son envergure et les éclairages qu’il propose, séduira également les spécialistes.

Universitaire et historienne de l’art dont le travail a été primé, Jane Mayo Roos est l’auteure de plusieurs publications consacrées à l’œuvre d’Auguste Rodin et a donné de nombreuses conférences sur le sujet. Elle a enseigné l’histoire de l’art à New York à Hunter College, au Graduate Center et à Christie’s. Elle est notamment la co-auteur de Rodin’s Monument to Victor Hugo (1998).

Parution : 20/07/2011
Nb de pages : 240 pages
150 Illustrations couleur, 25 Illustrations noir & blanc
Dimension : 25 x 29
Format : Broché
Intérieur : Quadri
ISBN-13: 9780714861777
ISBN-10: 0714861774

Enhanced by Zemanta

, , ,

Pas de commentaire

PARIS DES ARTS 1930-1950

Pierre Daix
RMN

paris-des-arts-1930-1950Durant les deux décennies qui s’étendent des années 1930 à 1950, Paris a été le théâtre d’une vie artistique intense. Paris est, plus encore qu’avant 1914, le rendez-vous des artistes de toutes nationalités. Matisse, Léger, Picasso ou Le Corbusier y croisent Kandinsky, Miró, Chagall, Max Ernst, Klee, Mondrian ou Brancusi.

L’après-guerre et l’explosion de nouveaux talents - De Staël, Pignon, Atlan, Manessier ou Bissière mais aussi Mathieu et Soulages - confirment la place essentielle de Paris comme creuset de la création.
De Montparnasse à Montmartre, de Pigalle à Saint-Germain-des-Prés, écrivains, artistes et
photographes, se rencontrent et multiplient les échanges ; des amitiés se nouent.
L’exposition coloniale de 1931, l’exposition internationale de 1937, les années d’occupation, les exils forcés ou la Libération, sont autant d’évènements qui nourrissent et rythment leurs créations.
Paroles d’artistes, portraits réalisés par des photographes tels que Brassaï, Kertesz, Denis Collomb, Willy Maywald, André Rogi, Man Ray et regard d’historien proposent une vision unique de la Ville Lumière, alors phare de la création artistique.

Historien d’art, journaliste et écrivain Pierre Daix est un témoin majeur de la vie artistique parisienne. Ami de Picasso - auquel il a consacré plusieurs ouvrages -, collaborateur d’Aragon et rédacteur en chef des Lettres françaises, Pierre Daix a côtoyé les plus grands noms de la création de l’après-guerre.

Format: Broché
Paru le : 26/05/2011
Nb. de pages : 223 pages
150 illustrations
Dimensions : 20,6cm x 23,8cm x 2,1cm
ISBN : 978-2-7118-5456-1
EAN : 9782711854561

Enhanced by Zemanta

, , , , , , ,

Pas de commentaire

LA PHOTO AU FLASH

Arthur Azoulay, Aurélie Coudière
Pearson

Présentation : La photo au flash est souvent délaissée par les photographes car elle semble trop compliquée. Mal maîtriser le flash écrase les perspectives et donne des résultats assez décevants. Pourtant un flash peut s’avérer un outil extraordinaire, quel que soit le genre photographique dans lequel vous exercez ! Que ce soit l’utilisation du flash d’appoint de votre appareil ou d’un flash de reportage plus conséquent, les possibilités qu’offre ce petit éclair de lumière sont presque infinies …

la-photo-au-flashGrâce à cet ouvrage, vous apprendrez à choisir judicieusement votre matériel pour en exploiter tout le potentiel. Vous découvrirez des solutions pour utiliser vos flashs sans fil et élargir encore le champ des possibilités qui s’offrent à vous. Vous apprendrez également à modeler la lumière de vos flashs avec de simples trucs et astuces comme avec les accessoires les plus sophistiqués.
Vous passerez ensuite à la pratique en découvrant des cas concrets d’utilisation, quel que soit le genre photographique pour lequel vous opterez (Portrait, Nature, Nuit et Action…), avec différentes configurations en fonction de votre matériel : flash d’appoint, flash cobra, flash déporté ou multi-flash…

Arthur Azoulay est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière. En parallèle de ses activités d’auteur, il réalise de nombreux tests de matériels pour Focus Numérique et vient de lancer un centre de formation photo. Aurélie Coudière a fait ses premiers pas à New York dans l’univers de la scène musicale. Aujourd’hui, photographe indépendante à Paris, elle exerce aussi bien dans le domaine du portrait que de l’événement.

Parution : mai 2011
Format : Broché
Nb de pages : 192 p.
ISBN-10: 2744093858
ISBN-13: 978-2744093852

, , ,

Pas de commentaire

LE STYLISME

Sue Jones
Pyramyde

Présentation : Ecrit principalement pour les étudiants de mode, Le stylisme est un outil de référence et un guide professionnel indispensable pour ceux qui se destinent au design textile.

le-stylismeEn déterminant les qualités et les compétences nécessaires, il présente chaque métier et donne un aperçu nuancé du monde de la mode. Son approche générale et contemporaine combine histoire, théorie et pratique. Il aborde la réalité du métier de styliste à travers l’interprétation des tendances, l’élaboration d’une collection, le choix des tissus, les techniques de coupe et de confection, mais aussi la présentation du portfolio, sans oublier le marketing et l’économie de ce secteur qui déterminent le travail créatif.
Après le succès de la première édition du Stylisme, Sue Jenkyn Jones livre une version revue et augmentée de son ouvrage. Elle y aborde les questions relatives à l’écologie et à l’éthique ainsi que le rôle grandissant de l’informatique appliqué à la mode, avec notamment le commerce électronique, la vente en ligne, la personnalisation de masse et la CAO/FAO, le stylisme numérique et les portfolios numériques. Immersion au cœur de la création, Le stylisme passionnera tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la mode.

Sue Jenkyn Jones a écrit son livre comme un voyage initiatique dans le monde de la mode. Il est à la fois une mine de renseignements pour ceux qui se destinent à y faire carrière, et un ouvrage accessible au plus grand nombre. Richement illustré et documenté, il se présente comme un outil pédagogique, et propose une immersion passionnante dans un monde dont on ne connaît que la surface glamour. Son approche internationale des aspects techniques et théoriques de la mode fait de cet ouvrage un indispensable pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à cette discipline.

Sue Jenkyn Jones enseigne le stylisme au Central Saint Martins College of Art and Design, à Londres. Elle est diplômée de l’université du Middlesex et du Royal College of Art. Elle a travaillé dans l’industrie de la mode, dans le secteur de la grande diffusion. Propriétaire et styliste d’une marque de mode féminine à succès, vendue dans ses propres boutiques à Londres et dans de grands magasins à travers le monde, elle travaille désormais en tant que consultante.

Parution : mai 2011 (version revue et augmentée)
Format : Broché
Nb de pages : 272 p.
Dimension : 21,5cm x 25,6cm x 2,2cm
ISBN: 978-2-35017-229-3

, ,

Pas de commentaire

MANIERE NOIRE. PHOTOGRAPHIES ET FRAGMENTS

Jean-Yves Cousseau
Fage Editions

Résumé : Cet album rassemble une série de photographies prises dans l’antre du fondeur des réserves du Musée Rodin, jadis atelier du maître. Trois articles complètent l’ouvrage : l’esprit et la main, une voie vers la sculpture, chemins de traverse.

maniere-noire

Regarder faire, dépeindre les savoir-faire et saisir ce qu’à travers les gestes, les mains révèlent…
De l’antre du fondeur aux réserves du musée Rodin, jadis atelier du « maître », Jean Yves Cousseau approche l’oeuvre sculptée, observe, dévoile sa mise en œuvre. Matière travaillée, fondue, façonnée, choyée, préservée, restaurée, à l’état de cire, en plâtre ou de bronze, maculée, patinée, couverte d’argile ou enfouie dans le sable, tantôt soulevée par des chaînes de palans, tantôt portée par des mains vivantes, érigée ou gisante, conçue pour être éternelle et pourtant si vulnérable, la sculpture, bien qu’inerte, reflète une troublante humanité et demeure aussi insaisissable que la vie qu’elle exalte.

En mettant en lumière la face cachée, secrète, la manière noire de la sculpture, l’auteur rend hommage à l’art et à l’excellence de ses artisans, hommage auquel s’est associée Antoinette Le Normand-Romain, conservateur général au musée Rodin, en illustrant les relations que ce « sculpteur des mains » entretenait lui-même avec ses fondeurs. Complices, Alain Rebours évoque les « chemins de traverse » de l’auteur tandis qu’Alain Madeleine-Perdrillat nous éclaire sur son approche photographique.

Paru le  : 20 mai 2011
Format :: Broché
Nb. de pages : 204 p.
Dimensions : 20,3cm x 26,5cm x 2,1cm
ISBN : 978-2-84975-227-2
EAN  : 9782849752272

, ,

Pas de commentaire

LA BIBLE DE LA COUTURE DECO

JULIA BUNTING
Le Temps Apprivoisé

la-bible-de-la-couture-decoApportez une touche personnelle â votre intérieur en effectuant, à moindre coût, tous les travaux de conception, de coupe et de couture indispensables à la fabrication de rideaux, de stores, de coussins et de linge de maison.

Des fiches détaillées, illustrées de photographies ou de dessins, expliquent toutes les techniques de hase de la couture, de l’estimation du métrage à l’ajout d’une doublure, en passant par la préparation des tissus, la réalisation des ourlets et la confection de coulisses ou de volants.

Un répertoire des styles et des tissus aide à faire les bons choix, en fonction de la nature du projet et de l’atmosphère particulière de chaque intérieur.

Des conseils très pratiques, des trucs et des astuces permettent aux débutants de faire leurs premiers pas et aux plus confirmés d’aller plus loin.

Julia Bunting enseigne la couture décorative depuis une vingtaine d’années. Diplômée en art et design à l’université de Westminster, elle se consacre aujourd’hui totalement à sa passion pour la décoration d’intérieur. C’est avec un immense un grand professionnalisme qu’elle accepte de transmettre ici son savoir-faire.

Format : Broché
Nb de pages : 256 p.
ISBN-10: 2299000968
ISBN-13: 978-2299000961

Dans la même collection :
LA BIBLE DE LA COUTURE MODE
Guide complet pour confectionner et accessoiriser vos tenues

Lorna Knight, Hélène Nicolas
Le Temps Apprivoisé

la-bible-de-la-couture-modeL’ouvrage de référence, simple et méthodique, pour tous ceux qui souhaitent créer des vêtements, ou simplement embellir des tenues existantes.
Des fiches détaillées, illustrées de photographies ou de dessins, expliquent toutes les techniques de base de la couture, depuis la lecture d’un patron ou le choix des tissus adéquats, jusqu’à la réalisation de smocks ou d’une boutonnière.

Un index visuel présente toutes les formes de base des vêtements, et aide à choisir la bonne technique pour les confectionner et les accessoiriser.
Des conseils très pratiques, des trucs et des astuces permettent aux débutants de faire leurs premiers pas, et aux plus confirmés d’aller plus loin.

Pour créer et confectionner des vêtements ou accessoiriser des tenues, des fiches détaillées, illustrées de photographies ou de dessins pas à pas, expliquent les techniques de base de la couture, depuis la lecture d’un patron ou le choix des tissus adéquats jusqu’à la réalisation de smocks ou d’une boutonnière. Un index visuel présente toutes les formes des vêtements.

Lorna Knight a enseigné le stylisme et la technologie des tissus au Royaume-Uni pendant dix ans avant d’ouvrir une société de lingerie. Elle anime aujourd’hui des ateliers de couture spécialisés dans la confection de vêtements, et écrit régulièrement pour la presse spécialisée.

Nb de pages : 256 p.
Format : broché
Dimensions : 19.5 x 15.0 x 1.9 cm
ISBN : 9782299000978
EAN13 : 9782299000978

, , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.