Archives de la catégorie actu Cinéma & DVD

HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT. 2E PARTIE”: UNE FIN EN APOTHEOSE

De l’action à revendre, des effets spéciaux époustoufflants - le tout pour la première fois en relief -, et un baiser enflammé: “Harry Potter et les reliques de la mort. 2e partie”, huitième et dernier film de la saga, clôt en apothéose l’épopée.

potter-juillet-2011-3-cft02dcft03tem02bem02ailcmc06eLe Seigneur des Ténèbres, Lord Voldemort, s’est emparé de la baguette de sureau, une des reliques de la mort qui lui confère le pouvoir absolu: rien ne peut plus l’arrêter, croit-il.
Mais Harry Potter a trouvé son secret: les horcruxes, objets dans lesquels le Maître du Mal conserve des parties de son âme. Le jeune sorcier les détruit un par un, avant de réaliser que le dernier horcruxe, c’est lui. S’il veut tuer Voldemort, Harry doit mourir.

Débarassé des lenteurs de la première grosse moitié du livre, qui a fait l’objet de “Harry Potter et les reliques de la mort. 1ère partie”, la deuxième partie est tendue comme un arc. Les nombreuses scènes d’action, en particulier le mémorable braquage de la banque de Gringotts ou le combat dans la “Salle sur demande” incendiée, atteignent un niveau d’effets visuels encore jamais égalé pour la série.

Les décors très réalistes sont également à la hauteur du récit de l’écrivain britannique J. K. Rowling, créateur des aventures, en particulier lors du combat épique dans l’école de sorcellerie de Poudlard. Le relief en revanche ne fait que rarement forte impression.
“Ca valait le coup d’attendre”, juge le quotidien britannique The Independent.

“Les effets visuels sont tellement adroits et artistiques que la magie en semble commune”, se félicite le magazine américain Variety.

“Cela finit bien”, renchérit le Hollywood Reporter. “Après huit films en dix ans et des recettes mondiales de plus de 6,3 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros), la saga la plus rentable de l’histoire du cinéma se conclut de manière très satisfaisante… C’est un finale qui va tenir en haleine tous les fans”, ajoute le magazine américain spécialisé.

Les Pottermaniaques sont de plus gratifiés du baiser, aussi attendu qu’enflammé, qu’échangent enfin Hermione (Emma Watson) et Ron (Rupert Grint), preuve que le trio de sorciers qui forme la clef de la voûte de la saga est devenu adulte, dix ans après le premier film (”Harry Potter à l’école des sorciers”).
Harry Potter (Daniel Radcliffe) a lui aussi grandi. A 21 ans, sa nouvelle maturité donne au film une profondeur que n’avaient pas ses précédents, parfois qualifiés de “films pour enfants”.”Harry est devenu un homme et il est absolument déterminé dans la tâche qui lui incombe : il doit tuer Voldemort”, souligne David Yates. “Il sait que lui seul peut accomplir cette mission et il est résolu à aller jusqu’au bout”, explique le metteur en scène des quatre derniers films de la saga.

Les réservations de billets très dynamiques font croire à beaucoup que le dernier opus battra le record d’entrées détenu par le premier film, avec près d’un milliard de dollars (700 millions d’euros) de recettes dans le monde.
Mais le succès commercial ne changera rien au fait que la saga est bel et bien finie, assure M. Yates. “Je suis certain que si (J. K. Rowling) écrit d’autres livres, le monde sera heureux de les lire. Mais je pense qu’il y a un lieu et un moment pour toute chose”, a-t-il lâché.
“Harry Potter et les reliques de la mort. 2e partie” sort le 13 juillet en France, Suisse et Belgique et le 15 au Canada.

(avec AFP, Belga)

, , , , , ,

Pas de commentaire

DVD : WOMEN WITHOUT MEN

women-without-menRéalisé par Shirin Neshat
Avec Shabnam Tolouei, Arita Shahrzad, Pegah Ferydoni, Akhavan Navid, Azarian Mina, Daneshmand Bijan, Daneshmand Rahi, Daneshmand Salma, Azari Shoja.
KMBO

English summary

Synopsis : 1953, sur fond de coup d’état iranien orchestré par la CIA, le destin de 4 femmes converge vers un magnifique verger synonyme pour elles d’indépendance, de réconfort et d’amitié.

VU PAR LA PRESSE
“Women without men” : imagerie iranienne
Le Monde.fr du 12.04.11

« Le 18 août 1953, date aujourd’hui très largement oubliée, le général Zahedi, avec l’assentiment du Chah d’Iran et l’aide active de la CIA, fait arrêter le Premier ministre Mohammad Mossadegh. Ce jour funeste, le rideau tombe, pour longtemps, sur la démocratie iranienne.
Le premier long métrage de Shirin Neshat, photographe et plasticienne iranienne réputée, situe son action durant cette période, mais n’en fait qu’une toile de fond symbolique destinée à exalter la figure de ses héroïnes, quatre femmes dont son film évoque le destin durant ces jours de trouble.
Fakhri, une épouse de militaire qui se languit d’un amour de jeunesse. Zarin, une prostituée qui fuit le bordel. Munis, victime des sévices d’un frère fondamentaliste. Faezeh, amie de cette dernière et amoureuse cachée de son frère. La rencontre de ces figures féminines avec la mise à mort de la démocratie iranienne aurait pu produire un film captivant, à l’instar par exemple du Cercle de Jafar Panahi. Hélas, la réalisatrice sacrifie et son récit et ses personnages à une esthétique maniériste qui les édulcore, à une volonté d’expression poétique qui se réduit à la joliesse.
Le film est ainsi, à son corps défendant, une bonne illustration de la différence décisive qui existe entre l’imagerie (le soin apporté à l’image en tant que telle et prise isolément) et le cinéma (le rapport entre des plans). »

Date de sortie cinéma : 13 avril 2011

Titre original : Zanan-e Bedun-e Mardan
Long-métrage iranien.
Genre : Comédie dramatique, Historique
Durée : 01h35min
Distributeur : KMBO
2 nominations : Mostra de Venise 2009 edition n° 66

Langues : Persian
Sous Titres : English
Contributeurs     Author - Parsipur Shahrnush
Composer - Sakamoto Ryuichi
Composer - Bakhtiari Abbas
Director of Photography - Gschlacht Martin
Editor - Rabinowitz Jay
Distributeurs     ARTIFICIAL EYE, FUSION MEDIA SALES, SONY DADC
Format image     16:9 Anamorphic Wide Screen

LE SITE DU FILM: http://www.womenwithoutmenfilm.com/

English summary :
Three women come together in a nation on the verge of a revolution in this drama from artist-turned-filmmaker Shirin Neshat. It’s 1953, and political discord has gripped Iran as a military coup d’etat threatens to depose Prime Minister Mohammad Mossadegh. Munis (Shabnam Tolouei) is a thoughtful woman who has been following the news with great interest, though her brother Assad (Bijan Daneshmand) regards her interest in politics as foolish and unbecoming a woman. Munis’ friend Faezeh (Pegah Ferydoni) shares some of her views, but is ultimately more interested in trying to impress Assad. Elsewhere in Tehran, Fakhri (Arita Shahrzad) is a woman who is well into middle age and married to a career military official who has lost interest in her both romantically and intellectually. And Zarin (Orsi Tóth) is a streetwalker who is looking for a life outside of selling her body to men who don’t care about her. Eager to meet like-minded people, Fakhri tries to establish a literary salon for women, and Munis and Zarin join her in trying to find a satisfaction in the written word that has been denied them in life. WOMEN WITHOUT MEN was directed by Neshat in collaboration with Shoja Azari; it is the former’s first feature film.

Enhanced by Zemanta

, , , , , , ,

Pas de commentaire

SUR LA PISTE DU BIG FIVE (LIVRE + DVD)

Irène et Patrick NASLES
Les 2 Encres

sur-la-piste-du-big-fiveDans la série « Sur la piste de », ce livre et ce DVD vous emmènent au coeur du « BIG FIVE », appellation qui regroupe cinq grands animaux que l’on peut qualifier de mythiques. En Afrique, ce terme désigne l’éléphant, le lion, le rhinocéros, le buffle et le léopard. À l’époque du « grand chasseur blanc », ces cinq bêtes, difficiles à traquer, redoutables à affronter, ont constitué les trophées les plus enviés. Ce qui eut pour effet de les décimer.

Depuis 1977, la chasse est strictement interdite au Kenya, mais le BIG FIVE conserve tout son prestige. Les mammifères sont toujours aussi difficiles d’approche et redoutables, mais les trophées d’une nouvelle chasse, devenue pacifique, sont photographiques.

Dans le LIVRE,
vous trouverez de magnifiques photos des différents animaux, une description de leur vie, de leurs habitudes, et des histoires vécues par les auteurs, qui les ont marqués profondément. Amoureux de l’Afrique au point d’y posséder une maison au Kenya, ils y vivent une partie de l’année pour être plus proches des animaux. Ils souhaitent partager cette grande passion pour la protection de la faune et de l’environnement au travers de leurs images et des observations qu’ils ont pu faire depuis plus de quinze ans.

Dans le DVD,

vous découvrirez un film où l’on retrouve les animaux rencontrés dans le livre, mais dans leur vie sauvage au coeur de la savane.

L’originalité de cet ensemble DVD et livre réside dans le fait qu’ils ont été réalisés en même temps et dans les mêmes lieux, Irène et Patrick Naslès étant tous les deux réalisateurs de films et photographes.

Dans les BONUS du DVD, des explications complémentaires sur la vie des animaux, des interviews de Michel Denis Huot, un des plus grands photographes animaliers au monde qui fait part de son expérience sur l’évolution de la faune, de l’environnement et du braconnage. Des interviews d’Alexis Peltier qui vit au Kenya et travaille à la protection des éléphants depuis plus de trente ans. À la racine du DVD, en cadeau, vous trouverez 47 photos utilisables pour vos fonds d’écran ou pour des tirages personnels.

EXTRAIT

Lors d’un de nos voyages en Tanzanie, un rugissement est resté gravé au fond de nous comme un secret que l’on ne veut pas partager, ou peut-être que l’on n’est pas sûr de pouvoir partager… Qui peut comprendre ce que l’on ressent à ce moment précis ? Sinon l’avoir vécu ! Cette oppression qui grandit au niveau du cœur, si forte que l’on croit que tout va s’arrêter !… On se sent si faible devant cette nature sauvage dont on est à la fois amoureux et craintif.
Alors se ravive ce sentiment d’humilité, de soumission qui nous avait envahi… il persiste encore !

Patrick Naslès travaille régulièrement avec FR3 Auvergne pour des reportages films et photos.

Format : Relié
Nb de pages : 136 p. quadri
ISBN-10: 2351683307
ISBN-13: 978-2351683309

Enhanced by Zemanta

, , , , ,

Pas de commentaire

LITTERATURE & CINEMA : LONDRES DEROULE LE TAPIS ROUGE POUR LE TOUT DERNIER HARRY POTTER

(07/07/2011 / avec Belga)

potter-1-afficheBravant une météo anglaise, des milliers de fans ont clôturé dans le faste et l’émotion la saga Harry Potter, lors de l’avant-première mondiale jeudi à Londres du dernier film de la série, après près de 15 ans d’aventures et un des plus gros succès de l’édition et du cinéma.

“C’est difficile de vraiment croire” que c’est la fin, a confié Rupert Grint (Ron Weasley à l’écran) en foulant le tapis rouge déroulé sur Trafalgar Square, place monumentale du coeur de Londres envahie par 8.000 fans. “Ca va me manquer. C’a été fabuleux”, a ajouté l’acteur rouquin de 22 ans, tentant de couvrir les cris lancés par les jeunes groupies.

Pour rendre un dernier hommage à leurs aventures préférées, certains fans purs et durs sont là depuis plusieurs jours, au milieu des paquets éventrés de chips ou de bonbons. “C’est le plus beau jour de ma vie”, a confié Lou Ravelli, une Française de 13 ans, baguette “magique” en main. Sa petite famille a pris l’avion à Rodez, dans le sud de la France, et a dormi dans la nuit de mercredi à jeudi à même le pavé de Trafalgar Square.
Aujourd’hui, c’est l’occasion d’”une grande réunion, ça va peut-être être un peu émouvant”, a reconnu Rupert Grint, tandis que défilaient sur grand écran des images choisies de “Harry Potter et les reliques de la mort. 2e partie”, huitième et dernier film basé sur les aventures inventées par l’écrivain britannique J. K. Rowling.

Le deuil sera en effet difficile à faire pour les centaines de millions de passionnés qui voient s’achever une aventure entamée en 1997 avec la sortie du premier livre (”Harry Potter à l’école des sorciers”).
Plus de 400 millions de livres ont été vendus, et les sept adaptations cinématographiques sorties depuis 2001 représentent la saga qui a engrangé le plus de recettes au box-office mondial: 6,4 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros).

potter-3Le dernier opus, qui sort le 13 juillet dans plusieurs pays dont la France, se veut le couronnement de cette épopée. Il dépeint “l’affrontement final” entre le Bien (Harry) et le Mal, incarné par Voldemort. Première version en relief, le film a reçu de premières critiques très enthousiastes, certains Pottermaniaques pariant que le record de recettes encore détenu par le premier film de la série (avec près d’un milliard de dollars) sera battu.

“J’ai eu vraiment beaucoup, beaucoup de chance à l’âge de 11 ans”, a lancé Daniel Radcliffe (Harry Potter), se souvenant n’avoir été qu’un enfant quand il a commencé à jouer le rôle du jeune sorcier, il y a dix ans. “Merci de m’avoir donné le rôle”, a-t-il ajouté sous les vivats de la foule. Aujourd’hui âgé de 21 ans, l’ado est devenu un jeune adulte, en costume trois pièces et cravate tenue par une épingle en argent.
Le jeune acteur n’est à Londres que pour quelques heures, entre deux représentations de la comédie musicale dans laquelle il incarne à New York un jeune entrepreneur aux dents longues.

Emma Watson (Hermione Granger), elle aussi, a bien changé: en fashionista accomplie, elle apparaît sous les hurlements des fans en robe de tulle ivoire du plus bel effet. “J’ai eu les dix ans les plus remarquables de ma vie”, lâche-t-elle, la voie nouée.
Elle aussi a refait sa vie. Devenue mannequin sans renoncer complètement à sa carrière d’actrice, Emma vient d’être choisie, à 21 ans, comme nouvelle égérie de Lancôme.
Mais elle reconnaît: “Hermione, c’est comme ma soeur. Elle va me manquer”, laisse-t-elle tomber.

J. K. Rowling ne sera pas moins émotive, clôturant la cérémonie en larmes. “Peut-être que je vais en écrire un autre”, lâche l’écrivain, épongeant ses yeux du revers de la main. Avant de rectifier: “C’est une blague”.

potter-2EN DIRECT
L’AVANT-PREMIERE MONDIALE DU DERNIER HARRY POTTER AU CINEMA

Harry Potter, c’est fini! C’est au coeur de Londres, sur Trafalgar et Leicester square, que la superproduction de Harry Potter a donné rendez-vous à ses fans pour un adieu à la saga des sorciers de Poudlard. “Tout a une fin!”, ont confié les acteurs pendant leur passage très applaudi sur le tapis rouge. L’émotion était forte et partagée par les fans et les acteurs. Rendez-vous dans les salles le 13 juillet pour la sortie officielle du dernier épisode de la franchise.

20H43 - “Je vous aime tellement!” - JK Rowling termine le bal des remerciements, tâchant de maîtriser son émotion, bien visible. “Vous ne savez pas à quel point je vous aime”, lance-t-elle au casting des acteurs. Puis, s’adressant à la foule: “il n’y a pas d’histoire sans audience. Alors merci d’avoir lu passionnément tous ces livres au fil des ans. Merci à vous. (…) Et maintenant, allons voir le film, merci à vous, énormément”.
20H39 - Vive les roux! - Rupert Grint est très ému au micro à son tour. Il remercie la production “pour tout ce que vous avez fait pour les roux!”, en référence à la couleur de ses cheveux.
Larmes
20H35 - Les larmes d’Hermione - La voix chevrotante et remplie d’émotion, Emma Watson prend le micro. Dans son flot de remerciements, elle s’étrangle avec quelques sanglots. “Merci de m’avoir fait autant aimer” Harry Potter. “Vous êtes un public merveilleux”
20H24 - Discours - Alors que l’impatience est palpable dans la foule, une série de responsables de la superproduction Harry Potter prend la parole, réunis sur une estrade proche du tapis rouge. Derrière eux sont regroupés les principaux acteurs de la franchise ainsi que JK Rowling. “Cela a été une histoire merveilleuse, et ce soir, l’histoire s’arrête”, dit l’un d’entre eux
20H14 - Des cris, des autographes - Alors que la projection du film est imminente, JK Rowling, Emma Watson et Daniel Radcliffe signent des autographes par dizaines, sous les cris et les hurlement des fans. Les acteurs sont néanmoins incités par leur entourage à gagner la salle de projection, tandis que la musique de Harry Potter retentit de toutes parts.
20H00 - La belle nonchalante - Une jeune femme blonde aux mensurations de mannequin joue les prolongations lors du passage devant les photographes du tapis rouge. Chevelure en cascade, vêtue d’une robe à décolleté très plongeant, courte devant et finie par une traîne virevoltante derrière, elle est très appréciée des objectifs, qui la mitraillent.
19H54 - Retardataires - Quelques autres invités de l’avant-première foulent encore le tapis rouge, tandis que le thème musical de Harry Potter retentit dans les hauts-parleurs à pleine puissance sur Leicester square. On voit notamment passer le réalisateur britannique et ex de Madonna, Guy Ritchie, ou encore l’acteur Timothy Spall, alias le hideux Peter Pettigrow.
19H45 - Drôle de robe ! - J.K. Rowling, le cerveau génial derrière Harry Potter, est sur le tapis rouge. Cheveux relevés en chignon classique, on ne voit que sa robe. Vert pré, agrémentée de grandes roses couleur rose macaron. Certaines sont en relief.
19H39 - Foule envoûtée - Daniel Radcliffe, en costume gris souris, cravate anthracite et chemise blanche, sourit à 360 degrés. Le héros, source d’une adulation immense chez les jeunes adolescentes du monde entier, garde un calme olympien face à la déferlante d’émois chez les jeunes filles de la foule. Radcliffe, 22 ans à la fin du mois, a récemment confié dans une interview au mensuel GQ de juillet, avoir été alcoolique et ne plus avoir touché à l’alcool depuis le mois d’août 2010.
19H35 - HARRY POTTER EST LA !potter-5
19H30 - Mais où est Harry Potter ? - La foule s’emballe et hurle à intervalles réguliers. les coeurs palpitent. Mais où est Daniel Radcliffe, alias Harry Potter? L’impatience est à son comble
19H25 - Severus Rogue, en blond - Alan Rickman, le mystérieux et redoutable maître des potions Severus Rogue, signe des autographes à tour de bras. Bien loin de sa coupe au carré et raie au milieu noire de jais, il est étonnamment blond.
19H19 - “On savait que ça allait finir” - Clémence Poésy confie à l’AFP: “Non, je ne suis pas orpheline de Harry Potter. On savait que ça allait finir quand on a commencé”.
19H15 - Rose géante sur la tête. Helena Bonham Carter, qui incarne la méchante Bellatrix, pose sur le tapis rouge, très calme au milieu des emballements incontrôlables de la foule. L’épouse du cinéaste Tim Burton, habituée des tenues extravagantes et gothiques à la ville, arbore un bibi énorme en forme de rose géante, et une robe de soie noire plutôt sobre.
19H05 - Voldemort et Dolores Ombrage - Ralph Fiennes, alias Voldemort, l’ennemi juré d’Harry Potter, est sur le tapis rouge, vêtu d’un costume sombre. Toute de noire vêtue, dans une robe fourreau décolletée, c’est au tour de Dolores Ombrage, la terrifiante sorcière qui a chassé Dumbledore de la direction de Poudlard.
Hermione en danseuse étoile
18H50 - La douce Hermione - Cris, clameurs, stupeur, hystérie! Emma Watson alias Hermione, star de la saga, apparaît à son tour. La jeune femme, qui s’est coupé les cheveux à la garçonne après la fin du tournage d’Harry Potter, est depuis l’égérie de la marque britannique de prêt-à-porter Burberry. Habituée des talons aiguilles et des tenus couture, elle porte une robe blanche qui évoque la tenue d’une danseuse étoile.
18H49 - Organisés - Dans la foule des fans, de plus en plus dense autour du coeur de Leicester square, on aperçoit une technique répliquée par tous: un cahier, un livre dans une main, le portable dans l’autre, pour pouvoir immortaliser l’autographe.
18H45 - Hagriiiiiiiid ! - L’acteur britannique Robbie Coltrane, qui incarne le demi-géant Hagrid, de toutes les aventures dans la forêt qui entoure l’école des sorciers, est chaleureusement applaudi par la foule.
18H40 - Cocorico - L’actrice française Clémence Poésy, la jolie Fleur Delacour de la saga, foule le tapis rouge. Comme toujours très élégante, elle porte une robe crème.
18H35 - Nains haute-couture - Plusieurs acteurs nains, très élégants en costumes et robes de soirée aux couleurs bonbon, sont acclamés à leur passage. Des cris sans commune mesure avec ceux lancés à la rousse Ginny, petite-amie de Harry Potter, délicieuse dans une robe rose pâle et de très longs pendants d’oreille.
18H25 - Une Luna lunaire - Evanna Lynch, alias Luna la jolie sorcière blond platine, est accueillie par les cris d’admiration de ses fans. Souriante, elle marche d’un pas assuré dans une robe courte de couleur ivoire.
18H20 - Robe rouge sang - Julie Walters Molly, la bonne mère de famille des Weasley, signe des autographes. Elle est suivie de Jason Isaacs, alias Lucius Malefoy, le glaçant père de Drago qui fait rire les fans. La ravissante Helen McCrory, qui joue la mère de Drago, est aussi sur le tapis rouge et est au centre de tous les regards, grâce à une magnifique robe fourreau rouge sang.
18H12 - Tapis rouge - Des arrivées se succèdent. Michael Gambon, alias le maître sorcier Dumbledore, fait son entrée en tenue de ville et prend la pose pour les photographes. Le personnage de Drago fait son apparition, avec sa petite-amie à son bras. Des jeunes gens et jeunes femmes, des apprentis sorciers de la saga, foulent le tapis rouge et s’arrêtent très volontiers signer des autographes en série aux fans qui ont la chance d’être sur les bords de l’allée rouge.
18H02 - J’étais “un enfant comme les autres” - Le sorcier Ron Weasley est au micro de la télévision nationale BBC. Il confie des émotions partagées par des milliers de fans: “C’est vraiment dur d’y croire. C’est irréel. C’est tellement bouleversant. Ces derniers mois, j’étais un peu dans le déni, je pense, d’accepter que c’était vraiment fini. Quand je vois des pancartes qui disent +Tout a une fin+, ça s’imprime dans mon esprit. Ca va vraiment me manquer. J’étais un énorme fan des livres, et juste un enfant comme les autres. Et tout d’un coup, j’ai basculé dans ce monde incroyable qui m’a coupé le souffle”.
17H57 - Je suis dévastée! - C’est sa première avant-première. Tiffany Milow, 22 ans, est une Américaine de Dallas qui fait ses études à Londres: “C’est la première fois que j’assiste en vrai à une avant-première. J’ai vu toutes les autres mais par des retransmissions aux Etats-Unis”. Tiffany dévore les tomes d’Harry Potter depuis l’école primaire. “On s’échangeait les livres à l’école. Puis je me suis mise aux films. J’ai le coeur brisé que ce soit le dernier épisode. Je suis dévastée!”
17H50 - En Gryffondor depuis deux jours - Kay Miller, 42 ans, a pris place depuis tôt mercredi matin. Venu en car depuis Stirling en Ecosse, elle porte une écharpe aux couleurs de Gryffondor, l’un des quatre fondateurs de Poudlard, l’école des sorciers, et aussi un grand chapeau de magicien. “Il y a une ambiance géniale ici. C’est très animé malgré la pluie”. Elle espère “être totalement satisfaite du film. J’espère que la saga aura une bonne fin et qu’elle ne va pas nous laisser sur notre faim!”
17H44 - 8.000 ! - Selon les organisateurs, ils sont 8.000 fans à avoir fait le déplacement pour l’avant-première.
17H40 - Weasley dans la place - Rupert Grint, alias Ron Weasley, fait son apparition dans un élégant complet noir, cravate et chemise blanche. Il est accueilli par une foule débordante de sourires et de cris d’émotion.
“Je suis dévastée”
17H23 - Chemin de feu - Des torches brûlent tout le long du tapis rouge qui mène à l’écran géant, sur Leicester square.
17H34 - Le soleil obéit aux sorciers - Interrompant une météo londonienne pluvieuse, le soleil a fait son apparition. Tiendra-t-il jusqu’au passage du casting sur le tapis rouge?
17H26 - Autographe? - Plusieurs fans attendent impatiemment le passage des sorciers stars sur le tapis rouge, dans l’espoir de faire signer leur exemplaire de l’ultime épisode d’Harry Potter. Succès commercial phénoménal, la saga des magiciens est un phénomène de société au cinéma mais aussi dans l’édition, avec plus de 400 millions de livres vendus dans le monde à ce jour, déclinés en 69 langues, pas moins.
17H21 - Marché aux sorciers - En route pour Leicester square, où doit avoir lieu la projection, une allée a été reconstituée dans le style du “Chemin de Traverse”, la rue commerçante où les sorciers de la saga viennent faire leurs emplettes pour concocter potions et sortilèges. On y voit des chaudrons et aussi des citrouilles
potter-417H15 - “J’en pince pour Potter” - Un petit groupe de fans campe depuis hier, malgré la pluie. “On est trempés, mais on s’est faits plein d’amis”, dit l’un d’entre eux. Alors que les fans ont chacun leur favoris parmi les sorciers, le petit groupe brandit une pancarte “I’m potty for Potter” (”J’en pince pour Potter), pour annoncer la couleur. “Elle est un peu détrempée, mais elle devrait tenir le coup!”
17H05 - Le coeur à toute vitesse - Dans la foule, un trio d’adolescents livre ses confidences, en attendant le passage des stars du film sur le tapis rouge. Roxi, une rousse enveloppée dans une cape noire, veut crier à l’actrice Helen Bonham Carter: “tu es la mère que j’ai perdu”. Sa soeur Vicky, qui a arbore le dessin d’une foudre rouge sur son front, n’aura d’yeux que pour Daniel Ratcliffe, alias Harry Potter. Son “coeur va battre à toute vitesse” à son passage. Les deux soeurs, avec le petit-ami de Roxy, patientent depuis 5h30 ce matin.
EN DIRECT - Des milliers de fans d’Harry Potter se sont massés au coeur de Londres, sur Leicester square, pour ne rien rater de l’avant-première mondiale du 8e et dernier épisode au cinéma des aventures du plus célèbre des sorciers, un opus qui met fin à une saga de 15 ans déjà.

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

DVD : CRIME D’AMOUR

Avec Kristin Scott Thomas, Ludivine Sagnier
UGC Distribution

crime-damourSynopsis : Dans le décor aseptisé des bureaux d’une puissante multinationale, deux femmes s’affrontent… La jeune Isabelle travaille sous les ordres de Christine, une femme de pouvoir qu’elle admire sans réserve.
Convaincue de son ascendant sur sa protégée, Christine entraîne Isabelle dans un jeu trouble et pervers de séduction et de domination.
Ce jeu dangereux va trop loin… jusqu’au point de non retour.

Directrice du bureau parisien d’une puissante multinationale, Christine (Kristin Scott Thomas), ambitieuse et manipulatrice, a jeté son dévolu sur la plus brillante de ses cadres, la discrète Isabelle (Ludivine Sagnier), qui semble lui vouer une admiration sans bornes. Mais un jour, en s’amusant à humilier publiquement la jeune femme, Christine franchit la ligne de non-retour…

Paru en août 2010, quelques jours avant le décès d’Alain Corneau, son réalisateur, “Crime d’amour” débute sous les meilleurs auspices, par une conversation ambiguë entre deux femmes, dont l’une semble vouloir dévorer l’autre. Durant la première moitié du film, l’affrontement annoncé a bien lieu, et on se délecte du jeu de Kristin Scott Thomas, remarquable de cruauté et de perfidie.

Les ombres de Lang, Mankiewicz et Hitchcock planent sur ce film épuré, rendu glacial par des décors aseptisés et une musique japonisante (qui rappellent les ambiances de “Stupeur et tremblements”, du même Corneau). Un subtil jeu de massacre (imaginé par Alain Corneau et sa coscénariste Natalie Carter) …

LU DANS LA PRESSE :

Les journaux vantent les qualités d’interprétation des deux actrices mais aussi, pour certains, la mise en scène.
Pour Le NouvelObs, “Alain Corneau nous sert un polar où les travers du monde de l’entreprise (cruauté, manipulation, malversations, etc.) servent d’écrin à deux beaux portraits de femmes en lutte à mort” car, d’après L’Express, “tout repose sur Ludivine Sagnier et Kristin Scott Thomas”, “parfait[es]”.

Cet “exercice de style”, selon Télérama, a “son charme” et “sa limite” car “faute de cruauté, [le réalisateur] réduit son film à un théâtre de marionnettes” (Première) et “difficile [...] de passer sur les choix de construction déboussolants de Corneau” (L’Express).

Seul Le Parisien semble totalement conquis : “le cinéaste nous offre un film noir hyperstylisé, dont l’intrigue machiavélique est conçue comme une mécanique d’horlogerie, avec des rebondissements qui ménagent le suspense jusqu’au bout”.

Pays : France
Genre : Thriller psychologique
Durée : 1H46
Réalisateur : Alain Corneau
Casting : Kristin Scott Thomas, Ludivine Sagnier, Gérald Laroche, Patrick Mille, Guillaume Marquet, Olivier Rabourdin,
Scénaristes : Alain Corneau, Nathalie Carter,
Producteur : Saïd Ben Saïd,
Directeur de la photographie : Yves Angelo
Chef décorateur : Katia Wiszkop
Musique : Pharoah Sanders
Produit par : Saïd Ben Saïd, SBS Films
Distributeur : UGC Distribution

Date de sortie du DVD : 5 janvier 2011

Pas de commentaire

DECHETS LE CAUCHEMAR DU NUCLEAIRE. LIVRE & DVD

Laure Noualhat et Eric Guéret
Le Seuil & ARTE Editions

Les déchets sont le point faible du nucléaire, son talon d’Achille, son pire cauchemar. Les populations en ont peur, les scientifiques ne trouvent pas de solution acceptable, les industriels tentent de nous rassurer et les politiques évitent le sujet.

English summary at the end.

Mais, qu’en connaissons-nous exactement ?
Comment les populations peuvent-elles avoir une vision claire d’un domaine couvert depuis toujours par le secret ?
France, Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Russie : cette enquête internationale scientifique et politique aborde le sujet tabou du nucléaire par sa zone la plus sombre. En partant à la quête de « la vérité sur les déchets », ce film a l’ambition de donner enfin à chacun les clefs pour comprendre des choix qui pèsent lourd dans l’avenir de l’humanité.

Le sujet intéresse et divise. Remarquez, pour cela, encore faut-il qu’on en parle, c’est-à-dire qu’une chaine franco-allemande ose briser le tabou du nucléaire. Bravo donc. En ce qui concerne le sérieux du documentaire, chacun jugera avec ses connaissances.

Sujet bien traité, qui pose la question de ce que font nos entreprises pour palier à la problématique énergétique. Nous vivons avec le passé sans remettre en cause nos choix. Il faudrait regarder vers l’avenir et proposer des solutions alternatives, concrètes et crédibles. Mais une vérité n’est pas « solution ». Il faut donc un mix des énergie mais surtout encourager la recherche dans plusieurs directions.

dechets-le-cauchemar-du-nucleaire-dvd1/ LE FILM

Complément de programme
BONUS
Interview croisée : Eric Guéret, auteur réalisateur - Laure Noualhat, coauteur du film et auteur du livre éponyme, Editions ARTE Editions / Le Seuil - 39 mn.

Présentation du film : La face cachée du nucléaire et son déficit démocratique à travers son point faible : les déchets radioactifs. Une vérité qui dérange.
Déchets, le cauchemar du nucléaire : la bande-annonceCe documentaire d’Éric Guéret (réalisateur) et Laure Noualhat nous montre la face cachée du nucléaire et son déficit démocratique à travers son point faible : les déchets radioactifs.

Les intervenants
Interview-vidéo des auteurs
La revue du Web
Le DVD
Le livre
ailleurs sur le web

En pleine prise de conscience des menaces de réchauffement climatique, les industriels et certains politiques nous présentent l’énergie nucléaire comme la solution d’avenir, une énergie propre, maîtrisée, sans impact sur l’environnement et la santé. Parfois même, une énergie qui s’inscrit dans le « développement durable ». Mais l’énergie nucléaire est-elle aussi propre qu’on nous le dit ?

Car les déchets sont le point faible du nucléaire, son talon d’Achille, son pire cauchemar.
Entre les pro et les anti-nucléaires, le débat fait rage. Faut-il oui ou non relancer cette énergie que la plupart des pays européens avaient déjà décidé d’abandonner ? Au cœur des débats, la crainte des déchets nucléaires, partagée par tous. Car les déchets sont le point faible du nucléaire, son talon d’Achille, son pire cauchemar. Les populations en ont peur, les scientifiques ne trouvent pas de solution acceptable, les industriels tentent de nous rassurer et les politiques évitent le sujet. Pourtant, les quelques pays européens qui ont ouvert le débat sur la contamination des déchets (radioactifs pendant des milliers d’années), ont décidé de sortir progressivement du nucléaire. C’est le cas de l’Autriche, de la Suède, de la Belgique ou de l’Allemagne.

Mais que connaissons-nous exactement ? Comment les populations peuvent-elles avoir une vision claire d’un domaine couvert depuis toujours par le secret ? Pourquoi ce déficit démocratique sur une question politique et environnementale majeure ? Nous partons en quête de « la vérité sur les déchets » en France, en Allemagne, aux États-Unis et en Russie…

Les scientifiques de la Criirad (Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité) nous accompagnent sur les sites nucléaires. À l’aide des mesures et des prélèvements qu’ils effectuent sur le terrain, d’analyses et de rencontres avec des travailleurs du nucléaire et des opposants, nous tentons de répondre aux questions que tout le monde se pose.

• Les déchets sont-ils dangereux ?
• Comment sont-ils gérés depuis l’origine du nucléaire ?
• Existe-t-il une solution pour les déchets ?
Nous allons également à la rencontre des responsables politiques (Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement, Robert Alvarez, ancien conseiller énergétique de l’administration Clinton) et industriels (Areva, EDF) pour tenter de résoudre d’autres interrogations.
• Les populations sont-elles informées des dangers des déchets ?
• Le nucléaire peut-il être démocratique ?
• Qui détient réellement le pouvoir ?
• Quels sont les vrais enjeux politiques et industriels ?
• Les déchets menacent-ils l’avenir du nucléaire ?
En partant à la quête de « la vérité sur les déchets », nous abordons le sujet tabou du nucléaire par sa zone la plus sombre. Ce film a l’ambition de donner enfin à chacun les clefs pour comprendre des choix qui pèsent lourd dans l’avenir de l’humanité.

LU DANS LA PRESSE
La Critique de TELERAMA :

« Documentaire de Laure Noualhat et Eric Guéret (France, 2009). 100 mn. Inédit.
Après Le Monde selon Monsanto, la collection de films d’investigation lancée par Arte confirme sa réputation d’exigence. Déchets, le cauchemar du nucléaire est une enquête qui allie profondeur historique, ampleur géographique et expertise scientifique. Le réalisateur Eric Guéret et la journaliste Laure Noualhat remontent le temps et la rivière Columbia pour trouver, à Hanford, au nord-ouest des Etats-Unis, « l’endroit le plus contaminé du monde occidental », où furent construites les premières bombes de l’ère nucléaire. Ils reviennent sur les lieux de l’explosion d’une cuve de déchets, en 1957 à Mayak, ville secrète d’Union soviétique… Ils constatent grâce aux mesures de la Criirad (Commission de recherche et d’informations indépendantes sur la radioactivité) que la santé des populations y est toujours négligée.
Dernière étape à La Hague, où les auteurs radiographient le choix très français de retraiter les déchets. Après le silence obstiné des autorités russes et américaines, la courtoisie d’Areva passerait presque pour de la faconde. Jusqu’à ce que les auteurs dénichent un scoop : les déchets produits par nos réacteurs ne sont pas si bien « recyclés » que notre champion du nucléaire le prétend… Preuve à l’appui : des centaines de fûts trouvés en Russie. Enfin, ce film prend le temps de questionner l’absence de débat sur l’option du retraitement, en interrogeant des femmes politiques (Michèle Rivasi, Corinne Lepage), un expert indépendant (Michael Schneider). Au total, une indispensable investigation qui, en sus de ses découvertes glaçantes, invite à la réflexion. »
‘Samuel Gontier, Télérama n° 3117)

dechets-le-cauchemar-du-nucleaire-livre

2/ LE LIVRE

Une enquête inédite, signée par Laure Noualhat, co-auteur du film « Déchets, le cauchemar du nucléaire ».

SOMMAIRE

Préface de Hubert Reeves

Avant-propos

I - L’industrie nucléaire, des pollutions durables
USA - Hanford, berceau du nucléaire
• Présentation, histoire et état du site
• Richland, la ville du champignon atomique
• Indiens Yakama, la terre confisquée
• Partie de pêche à la radioactivité, résultats
Russie - Muslimovo, la contamination à ciel ouvert
• Présentation, histoire et état du site
• La vie en territoire contaminé
• Muslimovo, le village condamné
• Prélèvements au plutonium, résultats

II – Des solutions techniques insatisfaisantes
Retraitement : l’épreuve des faits
• Dans la péninsule nucléaire française
• Explication du processus
• De la différence entre ce que l’on pourrait faire et ce que l’on fait.
Enfouissement : la démocratie enfouie ?
• Yucca Mountain, l’enfouissement compromis
• Bure, le choix inscrit dans la loi

III - La renaissance du nucléaire avortée ?
Problèmes industriels
Problèmes financiers
Problèmes humains

Conclusion
La confiscation du futur. Digression sur la mémoire humaine convoquée sur des centaines de milliers d’années.

Laure Noualhat est journaliste à Libération depuis dix ans, et se consacre aux pages « Terre » du quotidien. Elle tient le blog Six pieds sur Terre : http://environnement.blogs.liberation.

LE FILM : DÉCHETS, LE CAUCHEMAR DU NUCLÉAIRE
Réalisation Éric Guéret
Une enquête de Laure Noualhat et Éric Guéret
Avec la participation de Michèle Rivasi et Jean-Luc Thierry
Production : ARTE France, Bonne pioche, en association avec Sundance Channel
France (2009, 97’ mn)

LE LIVRE : DÉCHETS, LE CAUCHEMAR DU NUCLÉAIRE
Le Seuil/ARTE Éditions
Nb de pages : 212 p.
ISBN 978.2.02.100538.7

ENGLISH SUMMARY :
Nuclear power is not without risks, its Achilles heel being nuclear waste.People are afraid of it, scientists cannot find an acceptable solution to the problem, industry companies are trying to reassure us and politicians avoid talking about it altogether.
But what do we really know about nuclear waste ? How can people have a clear vision of something that has always been shrouded in secrecy ?
Looking at the cases of France, Germany, the United States and Russia, this scientific and political report explores the taboo subject of nuclear power, particularly the darkest aspects of the latter. In seeking “the truth about waste”, this film aims to provide, for the very first time, the keys to understanding the choices which weigh heavily on the future of humanity.

Enhanced by Zemanta

, , , , ,

Pas de commentaire

ASCENSIONS

Catherine Destivelle
Pathé

ASCENSIONS réunit les plus belles escalades de Catherine Destivelle. Le témoignage saisissant d’une carrière hors du commun. Ce coffret 2 DVD comprenant Au-delà des Cimes et 6 documentaires tournés à travers le monde nous emmène dans un voyage vertigineux à la découverte de merveilles de la nature et de moments d’exception qui ont marqué le parcours de Catherine Destivelle.

ascensions-reunit-les-plus-belles-escalades-de-catherine-destivelles

Partez dans « une somptueuse virée en montagne avec l’une des meilleures grimpeuses du monde » (L’Express) dans le film 4 fois primé : Au-delà des Cimes, vivez l’ascension de la Cascade de glace dans le pays sherpa au Népal, voyagez à la découverte des Dogons de Sanga, « le peuple des falaises » du Mali, explorez la Devil’s Tower aux USA, partagez l’ouverture de la « voie Destivelle » dans les Drus (massif du Mont Blanc), vibrez aux rythmes de moments d’émotions rares !

REVUE DE PRESSE :
La critique de Lafuma News
« Revivez les plus belles escalades de Catherine Destivelle »
Par Rédaction Lafuma (29 novembre 2010)

« Ascensions » réunit en un coffret de deux DVD sept de ses films dont le splendide « Au-delà des cimes ». Commercialisé à partir du 1er décembre, il permettra de revivre, en image, la carrière hors du commun de cette alpiniste d’exception, conseillère technique Lafuma.
C’est encore une première : « Ascensions », le coffret de deux DVD qui sort début décembre à l’initiative de Pathé, regroupe six films inédits de Catherine Destivelle sur sept au total ; six films jusqu’alors seulement présentés à la télévision ou dans le cadre de conférences mais jamais édités… Ce sont donc de vrais moments d’exception qui attendent les amateurs de montagne et de grimpe.
Tout un chacun pourra ainsi emboîter le pas de cette incroyable alpiniste dans son ascension des falaises du Verdon ou d’une cascade de glace en pays Sherpa au Népal, l’accompagner dans sa découverte des Dogons de Sanga, « le peuple des falaises » au Mali, dans son exploration de la Devil’s Tower aux USA, dans l’ouverture de la « voie Destivelle » dans les Drus (massif du Mont Blanc) ou encore dans la face nord de l’Eiger.
« A chaque fois, ce sont des moments forts pour moi, des moments pleins de souvenirs », confie Catherine qui reconnaît avoir, entre autres, un faible pour « Seo », le film retraçant son escalade en solo en 1987 au Mali, pour son côté gai et pour la richesse de la rencontre avec les habitants. Elle apprécie aussi particulièrement « E Pericoloso Sporgersi », le tout premier de ses films, tourné en 1985 dans les Gorges du Verdon, qui lui a ouvert la voie de la compétition. Catherine a effectivement
conquis, après ce tournage, ses premiers titres de championne du monde ! »

Cerise sur le gâteau : le coffret contient également son dernier long métrage « Au-delà des Cimes », réalisé par Rémy Tézier.

Acteurs : Catherine Destivelle
Format : Couleur, PAL
Langue : Français
Nombre de DVD : 2
Durée : 248 minutes
ASIN: B00443PSUG

Enhanced by Zemanta

, ,

Pas de commentaire

EuroMedia « France-Culture » : CINEMA / 6e EDITION DE « MON 1er FESTIVAL »

Jusqu’au 2 novembre 2010

PARIS

em-france-culture-006-em02a

Pas de commentaire

SEX & THE CITY 2 : “EN AVANT-PREMIERE”

clip-satc2-1-pr-emp

La critique sanglante du second film (SATC2 pour les initiés)

tiré de la célébrissime série TV de HBO,

publiée par « Mamantravaille.fr »

 

« Hier soir au Grand Rex, une heure et demie avant le début de la séance, une cinquantaine de jeunes femmes font déjà la queue. Comme toujours pour ces événements, elles sont déguisées en Carrie: hauts talons, petits tops mode, jupe tutu, slim ou sarouel: elles ont sorti leurs plus belles pièces et toutes semblent réchapper d’un blog mode.

 

Lire la suite »

Pas de commentaire

SEX & THE CITY 2 : “FILM MILITANT ?”

clip-satc2-2-pr-cft

Le second film (SATC2 pour les initiés)

tiré de la célébrissime série TV de HBO,

sort sur les écrans

 

Que passe-t-il après avoir dit « Oui » ? La vie est telle que ces dames l’ont toujours rêvée, mais ce ne serait pas “Sex and the City” si elle ne leur réservait pas quelques surprises… cette fois, sous la forme d’une aventure glamour, baignée de soleil, les entraînant loin de New York dans l’un des endroits les plus luxuriant, exotique et vivifiant de la planète ; là où les fêtes ne s’arrêtent jamais et où le mystère est omniprésent.

  Lire la suite »

Pas de commentaire

AU CINEMA ET DANS LES LIBRAIRIES : LES CHEVRES DU PENTAGONE

les-chevres-du-pentagone-pr-em

«Les chèvres du Pentagone», qui sort au cinéma et en librairie, relate les tests menés au sein de l’armée américaine.

Tenter de passer à travers un mur, faire exploser le cœur d’une chèvre en la regardant, espionner mentalement le monstre du Loch Ness ou neutraliser son adversaire en l’aspergeant de mousse collante sont autant d’expériences réalisées au sein de l’armée américaine.

 

Jon Ronson, journaliste au Guardian, a mené une enquête sur les intérêts pour le paranormal de l’US Army. Il en a tiré un livre stupéfiant, LES CHEVRES DU PENTAGONE (Presses de la Cité, 2010), adapté aujourd’hui au cinéma.

 

REVUE DE PRESSE :

Quand les GI expérimentent le paranormal

Par Caroline Stevan / LE TEMPS (mercredi10 mars 2010)

  Lire la suite »

Pas de commentaire

THE BOOK BEHIND THE MOVIE “GREEN ZONE” : IMPERIAL LIFE IN THE EMERALD CITY

green-zone

The Book Imperial Life in the Emerald City is an unprecedented account of life in Baghdad’s Green Zone, a walled-off enclave of towering plants, posh villas, and sparkling swimming pools that was the headquarters for the American occupation of Iraq.

  Lire la suite »

Pas de commentaire

THE MOVIE TO SEE ON IRAQ WAR : “GREEN ZONE” !

matt-damon-is-chief-warrant-officer-roy-miller 

Weapons of mass deception … Lire la suite »

Pas de commentaire

CINEMA : A FURTHER COMMENT ON ROMAN POLANSKI’S THE GHOST WRITER

pierce-brosnan-and-ewan-mcgregor-in-the-ghost-writer-emp

“War crimes, CIA machinations, political assassination and conspiracy…these are The Ghost Writer’s materials” Lire la suite »

Pas de commentaire

ERIC ZEMMOUR EXIGE L’ARRET DE L’EXPLOITATION DU FILM «LA DOMINATION MASCULINE»

Le journaliste reproche au documentaire «La domination masculine», de Patrick Jean, de le diffamer.

Le journaliste du FIGARO et polémiste Eric Zemmour, qui anime notamment l’émission « On n’est pas couché » sur France 2, a envoyé au producteur de cinéma Elzévir Films «une sommation d’huissier exigeant la cessation d’exploitation immédiate» du documentaire La domination masculine, estimant que ses propos, repris dans un extrait d’interview, ont été «déformés».

Lire la suite »

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.