L’Empreinte


lempreintede Alexandria MARZANO-LESNEVICH

Traduction : Héloïse ESQUIÉ

Editeur : Sonatine

” Ce livre est une merveille. ” Celeste Ng (auteur de La Saison des feux)

Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celui d’un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n’aura alors cesse d’enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable.

Dans la lignée de séries documentaires comme Making a Murderer, ce récit au croisement du thriller, de l’autobiographie et du journalisme d’investigation, montre clairement combien la loi est quelque chose d’éminemment subjectif, la vérité étant toujours plus complexe et dérangeante que ce que l’on imagine. Aussi troublant que déchirant.

” Ce livre est juste inouï d’intelligence et de lumière ! Assurément un des mes meilleurs livres contemporains que j’ai lus depuis longtemps !

Un tour de force magistral qui parvient à fusionner des genres très différents avec évidence et classe folle. Improbable cocktail pourtant que de faire cohabiter sans sensationnalisme ni voyeurisme :

- un essai-plaidoyer surpuissant ( car subtil ) contre la peine de mort et une passionnante réflexion sur les travers du système judiciaire américain

- une enquête criminelle haletante de type True crime à la Truman Capote, on sent que l’auteur a avalé des kilomètres d’archives et de retranscriptions judiciaires pour nous les présenter sous la forme d’un quasi thriller

- un récit autobiographique bouleversant tournant à l’introspection personnelle et familiale jusqu’à parvenir à la résilience

2003 : Alexandria Marzano-Lesnevich est étudiante en droit à Harvard et choisit d’effectuer son premier stage auprès d’un cabinet spécialisé dans la défense des détenus du couloir de la mort en Louisiane. La première affaire à traiter : celle de Ricky Langley, un pédophile qui a étranglé un enfant de 6 ans, Jeremy Guillory. Elle qui est farouchement opposée à la peine de mort voit ses certitudes s’écrouler en visionnant la video des aveux, envahie par une pulsion de haine et une envie de voir Ricky mourir.

Car ce n’est pas Ricky Dangley qu’elle voit et entend, c’est son grand-père qui l’a violée à maintes reprises durant son enfance, dans un silence familial assourdissant. Elle ne sera pas avocate mais écrivaine. Ecrire pour faire partir le poids de la souffrance, pas pardonner, non, être juste apaisée, se libérer de cette empreinte mortifère.

Le titre originel est plus fort que cette simple empreinte : «  the fact of a body », « la preuve par le corps ». Dans cette collision de deux faits réels douloureux ( Ricky a tué Jérémy – son grand-père l’a violée ), c’est le corps qui porte tout : son corps à elle depuis l’anorexie jusqu’aux souffrances invisibles aux yeux d’une famille dans le déni ; le corps de Jérémy qui lui seul détient la vérité qui est au coeur du procès ( Jérémy a-t-il été tué ou violé puis tué ? ).

Ce livre est bruissant de dix mille réflexions, éclairant des Lumières de la Raison des événements terribles tout en laissant battre son coeur dans des pages profondément incarnées et émotionnellement intenses.

Inoubliable.  “  Kirzy , Babelio.com

Un mot de l’auteur

Alexandria Marzano-Lesnevich vit à Portland dans le Maine et enseigne la littérature.

Broché : 480 pages

Date de parution : 10 janvier 2019)

Langue : Français

ISBN-10 : 2355846928

ISBN-13 : 978-2355846922

Dimensions du produit : 14,2 x 3,5 x 20,1 cm

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.