Archive pour juin 2018

PETERSBOURG

petersbourg D’Andréi Biély

Aux Syrtes

PRESENTATION

Tout Biely est à la jointure entre mort et naissance, entre naissance et mort, qui fait les très grandes oeuvres. Pétersbourg est la fin d’un monde, la possible naissance d’un autre, à peine entrevu, dessiné dans le brouillard de la ville la plus fantastique et la plus terroriste du monde. Aussi ce roman-poème nous poursuivra longtemps après la dernière page. Longtemps après que nous aurons laissé Nikolaï Apollonovitch absorbé par la lecture du philosophe vagabond ukrainien qu’il lit après la bombe, après sa fuite en Egypte, après la mort du sénateur, retombé en enfance…

Un livre mirage, retombée de brouillard, retombée de mots qui persécutent.

AUTEUR

Andreï Biely (1880-1934) est le représentant le plus éclatant et le plus inclassable du symbolisme russe. Avec Alexandre Blok, il a contribué à fonder une nouvelle conception de la littérature comme recherche spirituelle. Poète, prosateur, théoricien et philosophe, il est l’auteur, entre autres, du Pigeon d’argent (1910) ou Kotik Letaev (1914). Salué par Mandelstam, Nabokov l’a placé immédiatement après Joyce et Kafka dans son panthéon personnel.

455 pages.

15

ISBN: 978-2-940523-66-5

Pas de commentaire

HISTOIRE DES SERVICES D’ORDRE EN FRANCE DU XIXe SIECLE A NOS JOURS

histoire-des-services-dordre-en-france-du-xixe-siecle-a-nos-jours De François Audigier

Chez Riveneuve

PRESENTATION

Si les heurts de juin 2016 entre le service d’ordre cégétiste et les casseurs lors des manifestations parisiennes contre la loi El Khomry ont rappelé l’importance des appareils de sécurité militants, leur étude reste encore négligée en France. Les historiens du politique hésitent à se pencher sur ces formations, sans doute parce que celles-ci ont souvent été réduites de manière caricaturale à un groupe de nervis frustres et avinés qui tapent faute de penser ! En réalité, le service d’ordre (SO) constitue un objet d’étude à part entière, à condition de sortir d’une approche élitiste et réductrice du personnel et de l’action politique pour privilégier le militant, la base, le terrain, l’action.

L’appareil de sécurité interroge le rapport à la violence qui éclaire lui-même l’évolution de la vie politique en général et celle d’un courant politique en particulier. Le SO dit beaucoup de choses sur l’environnement politique et socio-culturel dans lequel une organisation militante s’insère et évolue. Sous cet angle, l’étude des services d’ordre constitue un prisme qui éclaire tout le champ du politique.

L’ouvrage explore cette piste au travers des “Commissaires” de Déroulède, des “Camelots du Roi” de l’Action française, des “Hommes de confiance” de la SFIO, de la “Brigade de fer” des Jeunesses Patriotes, des “Dispos” des Croix de feu, des TPPS socialistes, des “Groupes d’autodéfense” communistes, des nervis fascisants du RNP, et après-guerre des cogneurs de la CGT, des gorilles du SAC, des services d’ordre gauchistes des années 68, jusqu’au DPS du Front national…

AUTEUR

François Audigier est professeur des Universités en histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire politique du XXe siècle et des droites françaises. Responsable de masters, il codirige avec François Cochet l’équipe “Politique et conflits” du Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH), à l’Université de Lorraine.

263 pages.

24

ISBN: 978-2-36013-433-5

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.