NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT


Jean-Paul Jaud et Anne-Laure Murier
Alternatives

nos-enfants-nous-accuserontRevenant sur les constats alarmants mis au jour dans son film éponyme, Jean-Paul Jaud dresse ici un tableau saisissant des dangers multiples qu’entraînent pour notre santé et notre environnement les modes actuels de culture et de production alimentaire : augmentation des cancers, du diabète, de la stérilité, pollution des sols, des nappes phréatiques, de l’air, disparition d’espèces végétales, animales, d’écosystème dans leur intégralité… Mais au-delà de ce catalogue terrifiant et nauséeux, il nous invite, au travers de l’expérience menée et filmée dans la cantine bio d’un village du Gard, à refuser tout défaitisme et à s’engager au quotidien pour faire que l’irréparable n’advienne pas.

PRESENTATION

« Le cancer se cultive sur nos terres ». L’affirmation peut sembler outrancière et pourtant, la France, où les maladies chroniques liées à l’environnement explosent, est le premier consommateur européen de pesticides.
« Stop ! », exhorte le réalisateur Jean-Paul Jaud, passé des directs sportifs de Canal+ et de la réalisation de documentaires à des films pour le grand écran. Dans Nos enfants nous accuseront (2008), il raconte l’initiative du maire de Barjac, au pied des Cévennes, décidé à lutter contre la pollution agrochimique en faisant passer la cantine de l’école en bio. Augmentation des cancers et de la stérilité, pollution des sols et des nappes phréatiques quand ce n’est pas de l’air, disparition d’écosystèmes dans leur intégralité…
« Arrêtons le massacre », poursuit-il dans Severn, la voix de nos enfants (2010). Loin de tout défaitisme, le cinéaste met à profit cette nouvelle tribune pour continuer de nous alerter et nous convaincre de nous engager au quotidien : « A tous ceux qui m’ont remercié pour Nos enfants nous accuseront, je réponds la même chose : changeons. Consommons mieux, consommons moins. Donnons notre argent aux agriculteurs bio. Aidons-les à reconquérir nos terres nourricières. Boycottons les marchands qui nous rendent malades pour mieux nous vendre leurs drogues curatives ensuite ».
Les générations futures ? Pensons-y avant que cette tragédie environnementale ne soit irréversible

L’AUTEUR

Jean-Paul Jaud est né en 1946. Après des études de cinéma, il travaille pour la télévision où, dit-il, il attrape le virus du direct. Il met notamment cette passion au service du sport, inventant un nouveau concept de tournage pour les retransmissions sportives (football, rugby), et de la mode. À partir de 1992, il réalise en parallèle des documentaires sur le terroir, dans les collections Quatre saisons en France. Il se consacre au cinéma depuis 2005 et dirige la société J B Séquences avec son épouse Béatrice Jaud.

Anne-Laure Murier. Journaliste depuis plus de quinze ans, elle cultive un éclectisme rédactionnel de la presse magazine à l’édition. Société, voyage, santé ou environnement, ses collaborations vont de La Vie à Ushuaïa Magazine, Biba, Notre Temps ou encore Impact Médecine, après avoir croisé l’Express Styles, Libération et Arte. Auparavant rédactrice en chef d’un bimestriel publié par l’Association française contre les myopathies (AFM / Téléthon), elle a cosigné La génétique humaine et vous (Nathan, 2001), Mieux vivre grâce à la médecine chinoise (Le Pré aux Clercs, 2007), 1000 questions-réponses pour comprendre le monde (Ça m’intéressé / Play Bac, 2007), Combien ça coûte (Albin Michel, 2009) et Les derniers hommes libres (Ushuaïa / éditions du Toucan, 2009).

Parution : 24 février 2011
Nb de pages : 167 p.
ISBN : 978-2862276663
Prix : 15 €

LE FILM, c’est ICI !

nos-enfants-nous-accuseront-le-film

, , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.