LA TIBETIERE


TIBET
Le Lombard

la-tibetiereLa caricature était le violon d’Ingres de Tibet. Croqueur infatigable, il aimait à capturer, puis déformer tous les visages qui lui passaient sous les yeux.. De Morris à Hergé, de Belmondo à Cloclo… en noir et blanc ou en couleurs, avec son inimitable « ligne claire », l’auteur de « Chick Bill » et de « Ric Hochet » a noirci bien des cahiers. En guise d’hommage à cet artiste regretté, Le Lombard rouvre ce coffre aux trésors qu’était « La Tibetière ».

PRESENTATION

La caricature était le violon d’Ingres de Tibet. Croqueur infatigable, il aimait à capturer, puis déformer tous les visages qui lui passaient sous les yeux.. De Morris à Hergé, de Belmondo à Cloclo… en noir et blanc ou en couleurs, avec son inimitable « ligne claire », l’auteur de « Chick Bill » et de « Ric Hochet » a noirci bien des cahiers. En guise d’hommage à cet artiste regretté, Le Lombard rouvre ce coffre aux trésors qu était « La Tibetière ».

LU DANS LA PRESSE

« Les (vieux) lecteurs du Journal de Tintin le savent : Tibet, le célèbre dessinateur de Ric Hochet et auteur de Chick Bill, était aussi un redoutable caricaturiste. Sans doute même, sans exagérer, l’un des meilleurs de son époque. En couverture, Louis de Funès en plein éclat de rire, donne l’humeur exacte : satirique et grotesque (par définition), le trait n’en était pas moins juste, fendard et d’une immense tendresse pour ses victimes. 177 autres tronches immédiatement reconnaissables suivent au sein de ce recueil qui n‘est donc pas une bande dessinée à proprement parler. Un petit commentaire présent au pied de chaque tronche permet de resituer la personnalité de la vedette, voire souvent le contact qu’il a eu avec Tibet. Mais il n’est pas réellement utile, tant le besoin impérieux nous titille de tourner la page, pour découvrir la truculence que l’auteur aura forcément glissé dans les traits du suivant. Une (ré)édition de bon augure, pour honorer la mémoire et le violon d’Ingres d’un grand du 9e art… »
(Sur Planète BD)

Né le 29 octobre 1931 à Marseille, pays de la galéjade et du soleil, le petit Gilbert Gascard devient Tibet par la grâce d’un frère aîné, de 18 mois, qui prononce plus facilement ” ‘ti ‘bet ” que Gilbert. II a 10 ans lorsque sa famille s’installe au centre de Bruxelles, tout près de la petite rue du Bon-Secours où figure maintenant une fresque murale illustrant sa BD fétiche Pic Hochet. A 16 ans, il collabore comme assistant-dessinateur à Mickey Magazine et se lie d’amitié avec le jeune auteur de polars André-Paul Duchâteau. En 1949, l’hebdo Héroïc-Albums accueille son premier héros personnel, Dave O’Flynn. En 1950, Tibet devient maquettiste-illustrateur au journal Tintin et, sur un scénario (non signé) de Duchâteau, il crée la première histoire complète jamais publiée dans ce périodique : Yoyo s’est évadé. En 1953, répondant au souhait de Raymond Leblanc, directeur-fondateur des Editions du Lombard, Tibet publie dans la revue Chez Nous - Junior, un western mettant en scène des personnages à tête d’animaux : Les Aventures de Chick Bill en Arizona. Dès le troisième épisode, les héros prennent les visages humains qu’on leur connaît aujourd’hui. Le dernier (70°!) album de la série Chick Bill a été édité par Le Lombard en 2010. En 1955, sur un scénario d’André-Paul Duchâteau, il met en images la première enquête de Pic Hochet, petit crieur de journaux puis reporter au quotidien La Rafale. D’abord personnage d’énigmes illustrées, le perspicace et téméraire journaliste d’investigation connaît ses premières affaires policières à suivre à partir de 1961. Parallèlement, en 1956 et 1957, Tibet dessine les éphémères Globul le Martien et Alphonse (avec René Goscinny), et Mouminet (avec Greg). Fin 1958, Tibet et Greg imaginent Le Club des Peur-de-Rien, une série qui se poursuit dans Tintin jusqu’en 1979. Caricaturiste de talent, Tibet réalise également, de 1971 à 1972, sa fameuse Tibetière où il croque les vedettes de la BD, du spectacle, du sport, de la politique, des médias. En 2006, osant ainsi une toute première infidélité au Lombard en plus de 50 ans de carrière, Tibet a lancé une nouvelle série chez Glénat, La Révolte dAldo Remy. En 1998, la Poste belge a émis un timbre Chick Bill/Pic Hochet. En 2000, en hommage aux 50 ans de fidélité dont il a fait preuve à son égard, Le Lombard a édité Tibet, la Fureur de Pire, une monographie rédigée par Patrick Gaumer (auteur, entre autres, de l’incontournable Larousse de la BD). La même année, Jack Lang, alors ministre français de l’Education nationale, lui a remis les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres. En 2005, Tibet a été fait Citoyen d’Honneur de la Ville de Bruxelles. En 2006, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre français de la Culture, l’a élevé au rang d’Officier des Arts et des Lettres. Ajoutons à ces prestigieuses distinctions, une multitude de ” Grand Prix ” décernés dans la plupart des Festivals de la BD en Belgique, en France et au Québec. En 2007, Tibet a changé totalement de registre et surpris les bédéphiles et les amateurs de vraie littérature en publiant, sous le titre Qui fait peur à Maman ? (Editions ” L’Esprit des Péninsules “), un recueil de souvenirs de jeunesse sans aucun dessin. Préfacée par son ami Salvatore Adamo, cette chronique douce-amère empreinte de pudeur, de nostalgie et d’humour révèle, en une suite de courts chapitres, ce que fut son enfance et son adolescence. Le 2 janvier 2010, Tibet s’est éteint à La Tibetière, sa résidence de Roquebrune-sur-Argens (Var), son lieu de villégiature préféré (un boulevard Pic Hochet y a été inauguré en 2002). Sur sa table à dessin, il laissait 28 planches presque achevées d’un 78′ Pic Hochet…

Nb de pages : 120 p.
ISBN : 978-2803627554
20,50 Euros.

Enhanced by Zemanta

, , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.