FAUT-IL JUGER GEORGE BUSH ?


Reed BRODY
En collaboration avec : Jean-Paul Marthoz
André Versaille éditeur & GRIP


couverturebushdefPleins feux sur un rapport qui dénonce la torture et l’impunité. De part la violation régulière du droit international et à tout le moins son interprétation bancale et hypocrite, ce livre pose une question centrale : l’impunité des responsables et en particulier du Président Georges Bush.

Dans sa croisade contre le terrorisme, l’administration Bush a-t-elle sciemment enfreint les lois américaines et internationales en autorisant la torture : pratique de « simulacres de noyade » dans les interrogatoires de membres présumés d’Al Qaïda, « disparition » de prisonniers ou renvoi vers des pays où ils étaient torturés, prisons secrètes dirigées par la CIA… ? Deux noms symbolisent à eux-seuls ces exactions : Abou Ghraib et Guantanamo.
S’il reste bien des zones d’ombre, Human Rights Watch, organisation de défense des droits de l’homme basée aux États-Unis, apporte dans ce livre de nouveaux éclairages sur les pratiques de l’administration Bush et sur ses responsabilités. Des preuves solides qui embarrassent Washington.
Jusqu’à présent, la justice internationale n’a poursuivi que des dictateurs. Quelle attitude adopter face à des chefs d’Etat de pays démocratiques qui violent des droits humains et pratiquent la torture ?
A partir du rapport de Human Rights Watch (dont on trouvera ici l’essentiel), ce livre invite à un large débat sur la nécessité pour les démocraties confrontées aux défis du terrorisme de se distinguer des régimes autoritaires par les moyens qu’elles utilisent et par la place qu’elles accordent au respect du droit et à la lutte contre l’impunité.

LU DANS LA PRESSE

« Reed Brody est un avocat américain, porte-parole de Human Rights Watch, et surnommé “le chasseur de dictateurs”. Il est l’auteur d’un ouvrage au titre provocateur : Faut-il juger George Bush ? Reed Brody y dénonce les dérapages et abus commis par l’administration Bush dans la lutte contre le terrorisme, parfois avec la complicité de pays européens. »
(Reed Brody, “Le Bar de l’Europe”, TV5 Monde, 26 novembre 2011)

« Faut-il juger George Bush ? C’est le titre provocateur d’un livre très documenté de Reed Brody.
Dans sa croisade contre le terrorisme, George Bush, ses proches et son administration ont-ils enfreint sciemment les lois américaines internationales qui interdisent la torture ? Oui, répond Reed Brody, et c’est particulièrement préoccupant car il s’agit des dirigeants d’une démocratie qui pas plus que les dictateurs ne doivent échapper à la justice. »

(Simone Reumont, Afrik’Hebdo, 12 novembre 2011)

« Le 17 septembre 2011, Reed Brody a été l’invité de Véronique Gaymard dans l’émission “Livre International” sur RFI.
- Véronique Gaymard : “L’ex-président des États-Unis, Georges Bush, a-t-il bafoué les lois américaines au nom de la lutte contre le terrorisme ? Des interrogations subsistent. Certaines organisations de défense des droits de l’homme telles que Human Rights Watch pointent du doigt les “exactions, dérapages et abus” commis par l’administration Bush. Cette problématique est abordée dans le livre Faut-il juger George Bush ?” »

« D’aucuns reprocheront par avance au livre son engagement. Ce serait lui faire un faux procès. À chacun son rôle. Et la démonstration est basée sur des faits, avancés avec précision et appréciés à l’aulne du droit international et, plus largement pose la question de “ce qui constitue la nature même de la démocratie”. Son organisation conduit parfois à quelques redondances, mais il est court, se lit facilement, et il est aisé d’y piocher ce que l’on souhaite, sans nécessairement tout lire. »
(Delphine Lavergne, Revue Internationale et stratégique, 13 décembre 2011)

« Faut-il juger George Bush ? En voila une bonne question. L’ancien Président américain, commandant en chef de la guerre globale contre le terrorisme, a encouragé ses troupes à des dérives qualifiables de crimes de guerre. […]
George W. Bush, un criminel comme les autres ? C’est en gros l’idée que défend ce court ouvrage, version étoffée et argumentée d’un rapport de l’ONG Human Rights Watch. […]
Au-delà de l’idée d’un jugement de l’équipe Bush, qui relève probablement de l’utopie, cet ouvrage a le mérite de remettre à plat les dérives américaines. »

(Romain Mielcarek, Actudéfense, 28 novembre 2011)

Reed Brody conseiller juridique et porte-parole de Human Rights Watch, est l’auteur de quatre rapports sur le traitement des prisonniers par les États-Unis depuis le 11 septembre 2001. « Chasseur de dictateurs », il défend les victimes d’Hissène Habré (Tchad) et de Jean-Claude Duvalier (Haïti).

Jean-Paul Marthoz est professeur de journalisme et chroniqueur au Soir (Bruxelles), auteur de « L’éthique de la dissidence. Morale et politique étrangère aux Etats-Unis » (2010).

Nb de pages : 124 p.
Parution : Juillet 2011.
Format : Broché.
ISBN : 9782874951633
EAN13 : 9782874951633
Prix : 9,90 Euros.

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.