THEOSOPHIE : « LA DOCTRINE SECRETE »


Helena Petrovna Blavatsky
Adyar Edition

la-doctrine-secreteLa divulgation des Enseignements contenus dans « La Doctrine Secrète » est le plus beau cadeau que l’Humanité ait jamais reçu de la part de Ceux Qui, plus adultes qu’elle, ont appris et pratiqué la Science de l’Esprit…
(with also English summary)

Des hauteurs du Tibet où cette Connaissance des réalités humaines et universelles s’était enfermée et fut donc protégée de toute incursion malveillante, une porte s’ouvrit vers l’Occident à la fin du siècle dernier pour dissiper l’ignorance et permettre aux êtres de se resituer dans un Univers qu’ils méconnaissent.

Qu’une telle Connaissance pût exister fit sourire dédaigneusement les Occidentaux du siècle dernier ; nos contemporains sourient moins, car de nombreux Scientifiques se réfèrent à « La Doctrine Secrète » pour orienter leurs recherches et trouver ce qui y était « dit » en un certain langage était une réalité expérimentable.

MAIS QUELLE EST CETTE CONNAISSANCE QUE RELATE « LA DOCTRINE SECRETE » ?

« Issue du Nord de l’Inde, des centaines de milliers d’années avant J.-C., puis transmise à l’Égypte, à la Chaldée, et, comparativement de façon plus récente, en Grèce, la Connaissance des Lois Universelles régissant l’Univers (le Macrocosme) et l’homme (le Microcosme) ainsi que la mise en œuvre de celles-ci (donc les pratiques liées à l’ascèse fondant l’évolution harmonieuse de l’être) était dispensée dans des Temples auxquels pouvaient accéder tout homme et toute femme instruits et dont l’éthique intègre était solidement établie. »

« Cette Doctrine était secrète et seules les élites en bénéficiaient car les masses, encore incultes car soumises, pour la plupart, à un statut social inférieur empêchant toute instruction, devaient être préservées de toute utilisation destructrice de ce Savoir. Aussi, se manifestait-elle pour le peuple sous la forme d’une “religion”, celle-ci n’étant que l’expression allégorique des Lois Universelles. En réalité cet Enseignement était unique et commun à tous les peuples mais il empruntait, pour se concrétiser, un symbolisme adapté à la nature propre des ethnies contactées. C’est pourquoi, sous des apparences multiples, la même Vérité était diffusée. »

« Ce fut cette Vérité qu’elle redéfinit sous l’ancien nom de “Théosophie” et dans ce même contexte nous détenons d’elle la synthèse la plus brillante qui fût jamais faite des Religions, des Mythes et de toutes les Écoles Philosophiques passées. L’universalité de la véritable Connaissance venait d’être démontrée. »

« A l’instar des Professeurs de la Sagesse Antique, elle s’attacha à recourir sans cesse au stade atteint, dans son siècle, par la Science et l’expression de la spiritualité générale afin de restaurer à nouveau la Philosophie et l’ascèse conduisant aux Mystères. »
Cet Enseignement diffusait, en conséquence, les fondements, non seulement de ce qui est devenu aujourd’hui la “Science Moderne”, dans les multiples domaines de cette dernière, mais aussi de la constitution complexe des êtres et du principe essentiel qu’est, dans l’Univers, le phénomène de la Conscience. »
« De cette exhaustivité résultait un pouvoir d’agir sur la matière ainsi que sur la structure subtile de l’être humain que la Science occidentale et les religions ignorent encore. »
« Toutefois, au cours des millénaires, la transmission de cette Doctrine secrète suivit deux voies divergentes :
En Orient, elle survécut, dans un premier temps, dans les Écoles secrètes Védiques, au Nord de l’Inde —d’où elle fut originairement divulguée— et vers lesquelles s’acheminèrent, d’Égypte, de Grèce et d’Asie Mineure, dès la fin du IIème siècle de notre ère, des manuscrits précieux que les remous de l’Histoire occidentale s’apprêtaient à détruire. »

« Elle se concentra, à partir du VIIème siècle, au Tibet. Ce fut le premier Roi Bouddhiste, Song Tsen Gam-po, qui fit venir de l’Inde, à cette époque, des manuscrits inestimables et sauva donc ceux-ci de la destruction devant frapper par la suite, en Inde même, de nombreuses traces écrites de l’Enseignement. Naropa, l’Instructeur Indien, légua, au XIIème siècle, d’autres manuscrits à Marpa le Traducteur qui les ramena au Tibet. Lorsqu’au XVème siècle, le Grand Tsong Kaparé forma le Bouddhisme Tibétain, cette Doctrine — dans toutes ses disciplines : Cosmogénèse, Anthropogénèse, Médecine, Astronomie, Astrologie, Théurgie, etc. — était déjà entièrement sauvée de l’obscurantisme qui était tombé sur le monde. Le Tibet allait préserver ainsi, dans le silence de ses Monastères inaccessibles, la Mémoire humaine. »

En Occident: par le cours de l’Histoire, cette Connaissance Globale Antique devint éparse et s’occulta de plus en plus car son fondement le plus efficace, la Théurgie, constituait un instrument de destruction aux mains d’hommes à l’éthique peu sûre, qui avaient accès d’une façon ou d’une autre à ce Savoir particulier, — ce pouvait être la caste des prêtres elle-même. »

C’est cette « École Arhat Transhimalayenne » qui, par l’intermédiaire de deux de ces Membres, livra ses Enseignements à l’auteur de « La Doctrine Secrète ».
C’est pourquoi aujourd’hui, nous avons là la révélation ésotérique la plus brillante et la plus authentique sur les Vérités éternelles exprimées dans toutes les Religions et Traditions occultes. Le Chef d’Œuvre le plus monumental de l’Occultisme.

LA DOCTRINE SECRÈTE
D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 1 / TABLE

Cosmogénèse (1ère partie) - Évolution Cosmique : les Stances de Dzyan :

Le Temps et le Mental Universel.
Les causes de l’Être.
Les causes de l’existence.
Les Hiérarchies créatrices septénaires.
L’antiquité des Sciences physiques.
Monades et Atomes.
Chimie secrète.
La formation des Mondes et des Univers
Les Grands cycles
Les Chaînes planétaires
Les Globes, les Rondes et les Races.
Les Plans de l’Univers.
LA DOCTRINE SECRÈTE
D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 2

Cosmogénèse (2ème partie) - Évolution du Symbolisme
Science Occulte et Science Moderne :

Symbolisme et Idéographie
Le langage des Mystères et ses Clefs
Substance Primordiale et Pensée Divine
L’Œuf du Monde
Jours et Nuits de Brahama
la Lune, le Dieu Lunus, Phoebé
La Théologie des Dieux créateurs
Les Quatre Éléments
Vie, force et gravitation
Les Éléments et les atomes
Évolution cyclique et Karma
Le Zodiaque et son antiquité
LA DOCTRINE SECRÈTE
D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 3

Anthropogénèse
Notes sur les stances archaïques et les 4 continents préhistoriques
Le commencement de la vie
Créations des premières Races
Des Races semi-divines aux races humaines
Évolution des animaux
La première chute
Évolution finale de l’homme
La Cinquième race et ses divins Instructeurs
LA DOCTRINE SECRÈTE
D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 4

Symbolisme archaïque des Religions du Monde
Principes ésotériques corroborés dans chaque Écriture
Adam-Adami
La légende des Anges déchus
Le Titan Prométhée
Le symbolisme des noms mystérieux d’Iao et de Jéhovah
La Croix et la décade de Pythagore
Les mystères du Septénaire
LA DOCTRINE SECRÈTE
D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 5

Miscellanées
Origine de la magie
Le secret des initiés
Quelques raisons du secret
Dangers de la magie pratique
Doctrines hermétiques et cabalistiques
Appolonius de Tyane
Magie Égyptienne
L’épreuve de l’Initié solaire
Le dernier des Mystère en Europe
LA DOCTRINE SECRÈTE
D’H.P. BLAVATSKY - VOLUME 6

Miscellanées
Symbolisme du Soleil et des Étoiles
Astrologie et Astrolâtrie
Cycles et Avatars
Cycles secrets
La Doctrine des Avatars
Les Sept Principes
Le mystère de Bouddha
Nirvâna
Moksha

ENGLISH SUMMARY :

Helena Petrovna Blavatsky (1831-91) was perhaps the greatest Occultist of the West in recent times, and an outstanding messenger who presented the Ancient Wisdom for the modern age. With little fanfare she brought to bear powerful influences on human affairs, as is exemplified in her life and works. She did not bring anything new to mankind; in fact she succeeded in the great task of communicating wisdom that is as ancient as mankind.

The Secret Doctrine
In May 1882, a spacious estate was bought at Adyar, near Madras (now Chennai), and the Theosophical Society’s Headquarters was moved there at the end of the year. This centre soon became the radiating point for worldwide activity. In 1884 Col. Olcott left for London to petition the British Government on behalf of the Buddhists of Ceylon. HPB, then in rather poor health, went to Europe with him. By the autumn of 1884 HPB was busily engaged in writing her second work, The Secret Doctrine, which was completed and published in two large volumes in October-December, 1888. The third volume was brought out posthumously. Her indefatigable helpers in the transcription and editing of the MSS were Mr Bertram Keightley and Mr Archibald Keightley.

The Secret Doctrine, based on Stanzas translated from the Secret Book of Dzyan with commentary and explanations by HPB, contains the most comprehensive account of esoteric wisdom or Theosophy available to the public. The preparation of the work was a most difficult task, since the author not only had the responsibility of explaining theosophical concepts and principles as clearly as possible, but also the further assignment of demonstrating the presence of this wisdom in religion, science, and other fields of knowledge.

Enhanced by Zemanta

, ,

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.