LES OMBRES


Philippe Berenger
Scrineo

les-ombresAttentat dans le métro parisien : 35 morts et des centaines de blessés. Un autre attentat échoue de justesse dans le métro lyonnais. Un groupe terroriste inconnu revendique ces actions et en annonce de nouvelles.

La France bascule dans la psychose et à Paris, le capitaine de police Franck Venel lutte contre sa propre paranoïa, dans une société dépressive où le danger peut venir de partout.

Surveillance, infiltration, filatures, planques, indic, renseignements : en dépit des lourdeurs administratives, du travail routinier qu’on ne peut abandonner, de la gestion de son groupe hétéroclite et de sa vie privée, Franck Venel doit gagner la course contre la montre qui s’annonce mortelle.

L’AVIS D’UN LECTEUR SUR LE NET :

« Après un début de lecture assez difficile, j’avais failli refermer ce roman et passer à autre chose. Le langage des personnages était vraiment une barrière à mon plaisir, mais je trouvais dommage de baisser les bras aussi facilement car le sujet était très attractif et peut-être instructif.
Alors, j’ai pris sur moi de donner une chance aux Ombres et je dois dire que je ne le regrette pas.
Passé les premières pages, j’ai fini par intégrer l’équipe de Franck Venel, de la DCRI. Et je n’ai plus lâché ces hommes et ces femmes qui travaillent dans l’ombre pour notre sécurité.
Dans ce roman, la France est meurtrie par une série d’attentats qui sème la terreur, de part leur violence mais aussi par le manque de revendication des protagonistes.
Franck et ses hommes déploient toutes les techniques et ressources à leur disposition pour trouver les instigateurs de ce chaos. Leur force, l’anonymat. Ils sont les Ombres.
Nous suivons donc au quotidien le travail de ces fonctionnaires, mais nous découvrons aussi des personnalités toutes si différentes mais si complémentaires. Nous nous immisçons aussi dans leur intimité pour mieux comprendre leurs motivations mais aussi leurs déceptions. Il n’ait pas facile de faire un travail si prenant que la vie personnelle passe au second plan.
En entrant dans ce monde, Philippe Bérenger nous ouvre une porte sur un univers inconnu et pourtant si proche de nous.
De plus l’intrigue est très bien ficelée, cette course contre la montre, cette lutte contre le terrorisme, thème au centre de notre actualité, est prenante et conduite de main de maitre par Monsieur Bérenger.
Grâce à une écriture dynamique et beaucoup de dialogues, et ce, malgré des expressions peu flatteuses quelques fois, surtout pour la gente féminine , l’auteur réussit à impliquer le lecteur dans cette chasse aux terroristes. C’est avec un grand réalisme qu’il décrit le fonctionnement des services de renseignement français.
En bref, j’ai apprécié cette intrusion dans ce monde encore très méconnu. Cette lecture est intrigante, palpitante mais aussi très instructive.
Et le petit livret à la suite du roman est très intéressant. »

LA CRITITIQUE DE
PHILIPPE, AUTOUR DU BLOG BAZ-ART :

« Grand fan de cinéma devant l’éternel, le nom de Philippe Bérenger ne m’était pas inconnu. En effet,  dans les années 2000, je me gavais de tous les films qui passaient sur Canal Plus, et j’avais eu l’occasion de voir  les deux films que ce cinéaste  avait réalisé : Méditerranée, avec Vincent Cassel et Monica Bellucci  et On fait comme on a dit, une comédie sur une bande de braqueurs bras cassés, avec Gad Elmaleh dans un de ses premiers rôles.J’avais un peu perdu sa trace depuis quelques années,  et c’est avec surprise que  j’ai découvert qu’il  a mis de coté temporairement la mise en scène pour  tenter l’aventure de l’écriture.  Publié aux éditions Scrineo, qui, outre une  collection jeunesse très fournie, propose désormais des romans ancré dans le réel et l’actualité,  son premier roman, Les ombres est une plongée  dans le quotidien du DCRI, brigade antiterroriste issue de la fusion en 2008 entre les RG et la DST.
Les ombres est en fait un roman de politique fiction , et même d’anticipation,  puisqu’il imagine, sur une durée de 15 jours,  le quotidien de ces hommes et ces femmes, confrontés à une série d’attentats commis sur Lyon et Paris en septembre 2011 et revendiqué par  le Croissant Noir, une organisation totalement inconnue.
Pour la rédaction de ce roman, Philippe Béranger s’est offert les services d’Andréa Verducci, officier de police spécialisé dans la lutte contre le terrorisme. Cette  collaboration  contribue grandement  à la force de ce roman qui épate avant tout par la justesse de sa situation, et son expertise très prononcée.
On est ainsi totalement immergé dans le quotidien de ces fonctionnaires de police, entre filatures, surveillance, indics, et investigations poussées. Mais outre l’enquête proprement dite, la préoccupation première de l’auteur est de nous rendre ces agents, et en premier lieu, leur chef, le commandant Franck Vesnel, comme des êtres humains à part entière, avec  tout ce que cela implique de force et de faiblesse, d’états d’âme, et de joies.
Si l’intrigue parait quelque  peu embrouillée au début, avec une prolifération de personnages et de situations un peu confuses (on suit aussi les pérégrinations des suspects potentiels), le puzzle se met progressivement en place, jusqu’à son dénouement, au sommet de la Tour Eiffel, tout à la fois épique et cruel.
Toujours porté par son désir d’authenticité et de sérieux, Les ombres n’en  gardera pas moins  jusqu’au bout un réel souci du rythme et du romanesque.
Certes,  Les ombres contient quelques maladresses inhérentes à un premier roman, notamment  dans sa façon parfois artificielle d’intégrer des passages entiers  de procédure  à l’enquête proprement dite, mais ce roman n’en demeure pas moins une tentative plus qu’honorable d’apporter une vraie expertise technique à une fiction carrée et efficace. »

Nb de pages : 342 p.
Parution: mai 2011
Format: Broché
Dimensions: 24.2 x 14.7 x 2.5 cm
ISBN: 9782953495485
EAN13: 9782953495485

,

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.