Archive pour août 2011

BELEM - T4. La dernière traversée

Jean-Yves Delitte
Glénat / Le Chasse-marée

4-la-derniere-traverseeJean-Yves Delitte donne à ce point vie au prestigieux trois-mâts français qu’on ne peut s’empêcher de lui dire au revoir comme on le dirait à un être cher !

Le soleil est déjà haut sur l’horizon quand les ancres du Belem s’arrachent du fond de la rade et que ses chaînes sont lentement avalées par le guindeau au rythme des hommes qui tournent autour du petit cabestan. Notre fier trois-mâts vient de fêter ses dix-sept années d’existence. Il appareille pour Aruba au Venezuela où une cargaison de phosphate l’attend.

C’est la 32e et dernière campagne marchande du fleuron français. À la veille de la Der des ders, les grandes sociétés maritimes, à défaut de se convertir à la vapeur, doivent mettre la clé sous le paillasson. Le Belem se voit contraint de mettre un terme à ses activités commerciales dans la fleur de l’âge, au seuil de sa majorité…

L’ Avis d’un critique :
« Surprenant!!
Je viens de mettre 9/10 à un BD au scénario un peu minimaliste au premier degré.
Peut-être me suis-je laissé emporter par la pureté des dessins de Delitte. Le neuvième art c’est avant tout la beauté des illustrations, cette oeuvre est là pour le prouver.
Et puis au deuxième degré quel bonheur de voir la confrontation entre l’ancienne école passionnée de bateaux à voile et l’avènement de la nouvelle vague des bateaux à vapeur.
Merci aux auteurs et longue vie à cette série ».

4-la-derniere-traversee-1Scénario : Delitte, Jean-Yves
Dessin : Delitte, Jean-Yves
Couleurs : Delitte, Jean-Yves
Planches : 46
Taille : Grand format
ISBN : 978-2-7234-7852-6

, , ,

Pas de commentaire

ACTU BD - 27 août 2011

Actualité et nouveautés de la Bande-dessinée

actu-bd-2011-07-30-em-04-b-1COUP DE CHAPEAU : DELCOURT FETE SES 25 ANS

A l’occasion de leur 25e anniversaire, les éditions Delcourt nous proposent de redécouvrir 12 récits complets emblématiques de leur catalogue au travers de très belles réimpressions cartonnées au tirage limité.
De l’imposant From Hell d’Alan Moore et Eddie Campbell au superbe Trois Ombres de Cyril Pedrosa en passant par le bouleversant Pourquoi j’ai tué Pierre d’Oliver Ka et Alfred, l’éditeur a opéré un choix particulièrement judicieux qui est présenté en détail sur le site des 25 ans.

FOCUS (1) REDECOUVRIR « LE POUVOIR DES INNOCENTS » …

Joshua Logan est un homme brisé. Prisonnier durant la guerre du Vietnam, il fut soumis à des expériences de manipulation psychologique visant à supprimer tous ses instincts primaires et son instinct de survie en particulier. Le valeureux soldat fut plongé dans un état catatonique duquel son épouse tente de l’extirper depuis son retour au pays. Alors que Joshua trouve quelque réconfort dans les yeux de son jeune fils, une vague de violence vient troubler leur quartier résidentiel et réveiller en lui de vieux démons. Cette guerre des gangs, apparue en pleine campagne électorale pour la mairie de New York, est guidée par de nombreux enjeux d’ordre politique et mafieux mais aussi par une organisation tentaculaire baptisée “Le Pouvoir des Innocents”. En plein coeur de la tourmente, acculé par sa folie, Joshua Logan pourrait bien devenir l’infime grain de sable capable de gripper les rouages de cette machination parfaitement huilée.

La critique de Nicolas pour Multi-BD : « A la croisée des chemins entre le V pour Vendetta d’Alan Moore et David Lloyd et le S.O.S. Bonheur de Jean Van Hamme et Griffo, Le Pouvoir des Innocents est un thriller psychologique et politique à la fois brillant, complexe et angoissant. Un INCONTOURNABLE! »

Le Pouvoir des Innocents tomes 1 à 5 de Brunschwig et Hirn, Delcourt

FOCUS (2) VOICI LE SECOND CYCLE DU « POUVOIR DES INNOCENTS » …
LES ENFANTS DE JESSICA

Dix ans après la parution du cinquième et dernier tome du Pouvoir des Innocents, Luc Brunschwig et Laurent Hirn nous offrent un second cycle qui débute de manière aussi haletante que le premier!
Accusé d’un attentat ayant causé la mort de 508 personnes, Joshua Logan est devenu le symbole d’un groupuscule radical qui sème la terreur pour faire échouer les plans humanistes de Jessica Ruppert, la “super-secrétaire” aux affaires sociales. Les secrets qui se dissimulent derrière l’ascension aussi fulgurante que suspecte de l’ancienne maire de New-York semblent devoir bientôt remonter à la surface…
A la lecture de ce premier tome passionnant, on ne peut que se réjouir de voir Luc Brunschwig et Laurent Hirn redonner une nouvelle vie à cette excellente série. D’autant qu’une série parallèle baptisée Car l’Enfer est ici (qui débutera à la fin août) devrait nous permettre de nous rapprocher encore un peu plus de tous ces personnages dont on ne peut se défaire!

Les Enfants de Jessica tome 1 de Brunschwig et Hirn, Futuropolis

PARUTION DE « BLACKBIRD »

Dans une France pas si éloignée de celle d’aujourd’hui, les députés adoptent une loi visant à mieux contrôler les publications, le contenu des livres mais aussi à purement et simplement supprimer l’auto-édition. Face à ces événements, un groupe de jeunes auteurs optent pour la lutte et entrent dans la clandestinité.

Où commence la censure et où s’arrête la liberté d’expression? Comment organiser la résistance et quelles sont ses limites? Dans quel camp nous situerions-nous? Telles sont certaines questions que Pierre Maurel pose dans cette fiction que la réalité pourrait un jour rattraper…

La critique de Philippe pour Multi-BD : « Après 3 Déclinaisons, l’auteur nous livre un nouveau récit politique qui questionne notre société et ses fondements démocratiques de manière intelligente et frontale. Un livre nécessaire et interpellant! »

Blackbird de Pierre Maurel, L’employé du Moi

FOCUS (3) « COMMENT COMPRENDRE ISRAËL EN 60 JOURS » DE SARAH GLIDDEN

Profitant d’un voyage organisé par l’Etat d’Israël, la jeune dessinatrice juive new-yorkaise Sarah Glidden décide de confronter sa position sur le conflit israëlo-palestinien à la version “officielle” donnée par le guide de son groupe. Au travers de son premier roman graphique, elle revient sur ces instants de colère, de tristesse, de doute et d’espoir qu’elle traversa tout au long de ce périple dans un pays brisé par l’Histoire.
Pour Guy Delisle, auteur de Pyongyang, Shenzhen et Chroniques Birmanes, Sarah Glidden signe “un récit précis et honnête (…) dévoilant une nouvelle facette des états et des émotions engendrés par ce conflit douloureux qui persiste dans les coeurs et par-delà les murs”. A découvrir!

Bientôt sortira un CARNET D’ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC SARAH GLIDDEN où vous pourrez découvrir les coulisses de la conception de Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins). Ce livret (XeroXed #19) sera offert à l’achat du roman graphique (en version française ou en version originale).

Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins) de Sarah Glidden, Steinkis

How to understand Israël in 60 days or less de Sarah Glidden, DC/Vertigo

QUELQUES SORTIES RECENTES...

Le Tueur tome 9 de Jacamon et Matz, Casterman

Pour l’Empire tome 3 (fin de la trilogie) de Merwan et Vivès, Dargaud

Les Chroniques de Légion tome 1 de Nury, Lauffray… , Glénat

L’Ordre du Chaos tome 1 de Perez, Ricaume et Geto, Delcourt

Jugurtha, première intégrale d’Hermann, Franz et Vernal , Le Lombard

Arq tome 14 d’Andréas, Delcourt

Julia et Roem d’Enki Bilal, Casterman

Pour l’Empire tome 3 (fin de la trilogie) de Merwan et Vivès, Dargaud

Beauté tome 1 de Kerascoët et Hubert, Dupuis

Les Autres Gens tome 2 de Thomas Cadène et divers dessinateurs, Dupuis

U-Boot tome 1 de Jean-Yves Delitte, 12bis

Belem tome 4 de Jean-Yves Delitte, Glénat

La Princesse de Sang tome 2 de Cabanes et Manchette, Dupuis

Sherman tome 3 de Griffo et Desberg, Le Lombard

Intégrale Monster volume 4 de Naoki Urasawa, Kana

Le Sommet des Dieux tome 4 (édition cartonnée) de Taniguchi et Yumemakura, Kana

Kuzuryû de Shôtarô Ishinomori, Kana

Une longue route de Fumiyo Kouno, Kana

La Douceur de l’Enfer tome 1 de Grenson, Le Lombard (Signé)

Grand Prix tome 2 de Marvano, Dargaud, 11.20€ (au lieu de 13.95€)

Aria tome 33 de Weyland, Dupuis

Intégrale Les Petits Hommes volume 3 (1973-1975) de Seron et Hao, Dupuis

actu-bd-2011-07-30-em-04-b-2VISAGES DE L’ASIE DU SUD-EST (1) : FETE DES MORTS DE PIATZSZEK ET CINNA

Au travers d’un récit de voyage (Chroniques Birmanes), d’un carnet de bord (Chúc Súc Khóe), de mémoires familiales (L’Année du Lièvre) et d’un polar cru (Fête des Morts), nous vous invitons dans cette newsletter à découvrir différents visages de l’Asie du Sud-Est.

Voici tout d’abord FETE DES MORTS de Piatzszek et Cinna.
Certaines professions sont soumises à une règle tacite; il ne faut jamais s’attacher. Pour Serge, plus que pour beaucoup d’autres, cette phrase porte tout son sens. Policier français détaché au Cambodge pour “bousculer” ses compatriotes adeptes du tourisme sexuel, il doit à tout prix éviter de laisser ses émotions prendre le dessus. Mais dans cet univers violent où des enfants sont cédés au plus offrant lors de ventes aux enchères, comment ne pas chercher des instants de reconfort et se laisser bercer par l’espoir d’une autre vie?

La critique de Nicolas pour Multi-BD : « Tiraillé entre son envie de tout plaquer et la Justice réclamée par de jeunes orphelins à l’innocence bafouée, battu par les rayons d’un soleil écrasant et les averses de la mousson, Serge devra faire un choix au risque de briser cette règle entêtante; il ne faut jamais jamais s’attacher.
Stéphane Piatzszek signe ici un polar sombre et cru superbement mis en images par Olivier Cinna dont le noir et blanc parvient à rendre parfaitement l’atmosphère si particulière de l’Asie du Sud-Est. »

Fête des Morts de Piatzszek et Cinna, Futuropolis

VISAGES DE L’ASIE DU SUD-EST (2) : CHRONIQUES BIRMANES (EDITION SPECIALE)

Accompagnant son épouse qui s’installe en Birmanie dans le cadre d’une opération de Médecins sans Frontières, Guy Delisle s’occupe de leur jeune fils au quotidien. Mais ce “quotidien” de père au foyer dans un pays où règne une dictature féroce prend très vite un relief particulier. Se promener avec une poussette devant la résidence où est retenue (à l’époque) Aung San Suu Kyi, découvrir les réunions “baby group” des mères expatriées dans le luxe de maisons cossues et le sort bien moins enviable des Birmans qui se disputent les faveurs de son petit garçon sont autant d’instants qui donnent à réflechir…
En alternant des anecdotes cocasses et des passages plus documentés sur la situation politique birmane (évoquant par exemple la présence du groupe pétrolier Total), Guy Delisle nous divertit tout en nous informant!
A (re)découvrir dans une nouvelle édition “cartonnée” publiée à l’occasion des 25 ans des éditions Delcourt.

Chroniques Birmanes (édition cartonnée) de Guy Delisle, Delcourt

VISAGES DE L’ASIE DU SUD-EST (3) : L’ANNEE DU LIEVRE TOME 1

Ce premier tome de L’Année du Lièvre nous plonge dans les premiers mois de la prise de pouvoir des Khmers Rouges au Cambodge en 1975. Au travers du destin d’une famille ordinaire, Tian nous décrit les méthodes effrayantes utilisées par les Khmers Rouges, leur propagande, l’abandon de la capitale, mais aussi les conditions de survie de la population, la peur, la débrouille…

La critique de Philippe pour Multi-BD : « Une témoignage à hauteur d’hommes, à la fois fort et nécessaire! Prévu en trois tomes ».

L’Année du Lièvre tome 1 de Tian, Gallimard (Bayou)

VISAGES DE L’ASIE DU SUD-EST (4) : CHUC SUC KHOE ET SES « CARNET D’ASIE »

La première qualité de Chúc Súc Khóe est de faire de cet enchaînement de croquis, d’anecdotes ou de dessins pleine page, un véritable récit que l’on suit avec plaisir. Le regard curieux mais distancié de Benoît Guillaume permet également de donner un véritable relief et intérêt à ce carnet de voyage.

La critique de Philippe pour Multi-BD : « c’est surtout graphiquement que l’auteur nous impressionne avec un dessin d’une grande virtuosité, vif et “haut en couleurs” qui colle parfaitement à l’ambiance et à l’énergie de ces pays d’Asie du Sud-Est. Bien mieux qu’un Lonely Planet pour (re)découvrir cette région fascinante! »

Chúc Súc Khóe de Benoît Guillaume, Cambourakis

_____________________________
Sources : EuroMedia-Presse / Casemate /
Multi BD - newsletters de avril & mai 2011

Enhanced by Zemanta

, , ,

Pas de commentaire

CHE GUEVARA - ENTRE MYTHE ET REALITE

Chloé Maurel
Ellipses

Ernesto Guevara, surnommé le « Che », n’a cessé de fasciner au-delà des frontières.
Par son charme, son attitude non conformiste, ses discours enflammés, son charisme, sa personnalité impétueuse et le caractère extrême de ses engagements, il a acquis une célébrité mondiale et a marqué les esprits de générations entières. Médecin, révolutionnaire, homme d’État, écrivain, guérillero, théoricien et économiste, il fut un peu tout cela à la fois et passionne par sa personnalité complexe et son destin exceptionnel.

che-guevara-entre-mythe-et-realiteQuelles motivations ont guidé son action et ses luttes ? Quelles circonstances l’ont amené à Cuba et quel rôle y a-t-il joué ? Comment s’est traduite sa position particulière à l’égard des États-Unis et de l’URSS ? Quelle évolution dans ses idées explique son départ de Cuba et ses derniers combats ? Au-delà de la célèbre photographie du révolutionnaire au regard inspiré, reproduite à l’infini, il importe de connaître précisément l’histoire de celui qui reste l’un des plus grands révolutionnaires du XXe siècle.
En effet, les idées de Che Guevara conservent toute leur actualité. S’il n’a pas laissé son nom attaché à des réalisations concrètes, faute d’avoir eu la patience de rester suffisamment longtemps dans un pays pour oeuvrer à la construction d’un système politique et social plus juste, il a toutefois incontestablement marqué l’Histoire par la détermination avec laquelle il a inlassablement dénoncé et combattu la tutelle exercée sur les peuples d’Amérique latine et du monde entier.
Ce livre permettra au lecteur de revisiter toute l’histoire des relations internationales des années 1950 et 1960 : les conflits de la guerre froide et de la décolonisation, les enjeux post-coloniaux, la complexité des rapports Nord-Sud ; il y croisera en outre de nombreux personnages hauts en couleur, recensés dans des notices biographiques en fin d’ouvrage.

Chloé Maurel a le don de nous conter l’Histoire de façon extrêmement claire et fluide. Cette biographie d’Ernesto Guevara ne déroge pas à la règle, ce qui en rend la lecture d’autant plus captivante.
Cette somme extrêmement documentée a le mérite de recomposer l’Histoire, au-delà des idéologies ou des informations trop souvent, hélas, hyper-fragmentées, confuses ou erronées qui sont notre lot quotidien.
Une lecture tout public, à la fois passionnante et édifiante ; une vie romanesque qui se découvre et se lit comme un vrai roman…

SOMMAIRE

Introduction
Chapitre I. De l’enfance à la « révélation » de 1952 au Venezuela
Chapitre II. De pérégrinations en pérégrinations (1952-1953)
Chapitre III. Un séjour marquant au Guatemala (1954)
Chapitre IV. Séjour au Mexique et rencontre déterminante avec Fidel Castro (1954-1955)
Chapitre V. Préparation de l’expédition sur Cuba et débarquement (1955-1956)
Chapitre VI. L’épopée de la guérilla et la conquête de Cuba (décembre 1956-janvier 1959)
Chapitre VII. Mise en place du régime castriste : Guevara dans l’ombre de Castro (janvier-juin 1959)
Chapitre VIII. Le Che ambassadeur itinérant de Cuba (1959-1960)
Chapitre IX. Le temps des honneurs : Che Guevara membre de l’équipe dirigeante de Cuba (1960)
Chapitre X. Un théoricien de la Révolution
Chapitre XI. Construire la révolution cubaine malgré les difficultés (1961-1963)
Chapitre XII. Prise de distance avec l’URSS et rapprochement avec le tiers-monde (1964-1965)
Chapitre XIII. L’aventure de la guérilla en Afrique : « l’histoire d’un échec »
(1965-1966)
Chapitre XIV. « Allumer deux, trois, plusieurs Vietnam » : la Bolivie, ultime terrain de lutte du Che (1966-1967)
Chapitre XV. La capture et l’exécution du Che (1967)
Chapitre XVI. D’une personnalité exceptionnelle à une légende planétaire
Cartes
Généalogie
Chronologie
Notices biographiques
Glossaire
Sources
Bibliographie
Filmographie sélective

Lire un extrait ici en format PDf à télécharger : http://www.editions-ellipses.fr/PDF/6123_extrait.pdf

Chloé Maurel, ancienne élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégée d’histoire, est docteure en histoire contemporaine. Elle est actuellement professeure d’histoire-géographie au lycée Paul-Éluard à Saint-Denis et chercheuse associée à l’IRICE (Sorbonne), à l’IHMC (École normale supérieure) et au CHCSC (université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

Parution le : mai 2011
Format : Broché
Nb. de pages : 500 p.
Dimensions : 16cm x 24cm x 4cm
ISBN : 978-2-7298-6123-0
EAN : 9782729861230

Enhanced by Zemanta

, , , , , ,

Pas de commentaire

QUI A VU DOUDOU ? EN FORET

Delphine Murano
Editions Limonade

Résumé : Ninette et son chien Kiwi cherchent Doudou dans la forêt. Avec des marque-pages et deux planches de stickers.
Fichtre alors ! Où trouver Doudou ? Dans cette forêt enchantée, déniche avec Ninette et Kiwi notre Doudou bien inspiré par les amours de ses amis !

qui-a-vu-doudouPrésentation : Dans la Collection « Qui a vu Doudou ? », partez avec vos enfants à la découverte de Doudou, un lapin rose aussi malicieux qu’aventurier ! Ninette et son chien très coquin Kiwi, le cherchent partout… Saurez-vous le dénicher dans chaque page ? A chaque livre est rattaché un lieu connu de l’enfant, un thème et de nouveaux amis de Doudou à découvrir. Vite, trouvons Madame la Fée qui révèlera la cachette, avec les bons conseils de Doudou pour ses petits lecteurs. Le tome 7 « En forêt », nous guide vers la magie de savoir dire aux autres (amis, parents, et plus !) comme on les aime.

Delphine Murano (Suisse, Begnins) pose ses mots sur les livres pour enfants (« Ciboulette », Ed. du Poisson Borgne, « Les mots rigolos », Ed. Limonade) et fait vivre ses textes en organisant des Ateliers Lecture en milieu scolaire, en Suisse. Son talent en poésie Adultes a été reconnu de plusieurs prix (Mention d’Honneur Prix Paul Verlaine, 2010).
Madammag (France, 69-Lyon) après une formation d’Arts Appliqués et de design industriel, crée des décors sur céramiques mais aussi des personnages très amusants sur tableaux. Une créativité en constante évolution !

Doudou une collection pour les petits que j’ai particulièrement apprécié. Mais il faut dire que je suis tout jeune papa. Ceci expliquant cela !

Format : Broché
Nb de pages : 24 p.
Parution : 9 juin 2011
ISBN-10: 2940456062
ISBN-13: 978-2940456062

,

Pas de commentaire

MONTREAL EN PAYSAGES

Philippe Poullaouec-Gonidec - Sylvain Paquette
Les Presses de l’Université de Montréal

L’île de Montréal est une véritable mosaïque d’expressions urbaines. C’est ce qui fait tout son charme, mais aussi sa fragilité. Comment, en effet, concilier les impératifs d’aménagement et de développement avec les grands enjeux que sont l’attractivité, la diversité culturelle et la qualité de vie ? Désormais sensibilisés à la valeur des paysages urbains, les gouvernements locaux et régionaux s’efforcent de rechercher de nouvelles approches de planification.
Dans le prolongement des débats internationaux sur le devenir des villes, cet ouvrage fournit un cadre de référence et une approche de gestion reconnue. Élus, professionnels de l’aménagement, gestionnaires de projets urbains, acteurs économiques, regroupements associatifs et citoyens trouveront ici amplement matière à nourrir leurs réflexions.

montreal-en-paysagesUn livre pour mieux connaître la ville

Montréal, le 1er avril 2011 – Montréal est-elle une ville belle ou laide ? Poser cette question est, d’emblée, faire fausse route, se tromper de débat, selon Philippe Poullaouec-Gonidec et Sylvain Paquette, auteurs de Montréal en paysages, publié aux Presses de l’Université de Montréal. L’ouvrage sera lancé le 15 avril, à l’hôtel de ville, dans le cadre des activités du Mois mondial de l’architecture de paysage. Écrit par deux réputés spécialistes du paysage et professeurs de l’Université de Montréal, le livre se présente comme un outil pour mieux faire connaître la ville et pour alimenter les réflexions des élus, des professionnels de l’aménagement, des gestionnaires de projets urbains, des acteurs économiques, des regroupements associatifs et des citoyens.
Cette publication est une contribution au chantier Montréal, ville UNESCO de design, qui vise à provoquer des opportunités de création en design à Montréal et à mettre en valeur les initiatives du milieu, une coproduction du Bureau du design de la Ville de Montréal et de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université de Montréal. La chaire UNESCO, unique au monde, a été fondée par son actuel titulaire, Philippe Poullaouec-Gonidec, qui a à son actif plusieurs réalisations dans ce domaine. Avec son collègue Sylvain Paquette, il signe un ouvrage à la fois informatif et ludique, agrémenté de plusieurs photos et dessins.
Les auteurs ont été soucieux de faire valoir l’expression contemporaine des paysages montréalais et de concilier les impératifs d’aménagement et de développement avec les grands enjeux urbains de notre siècle que sont l’attractivité, la diversité culturelle et la qualité de vie.
Au cours du lancement, Madame Helen Fotopulos, responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine, prendra la parole pour souligner notamment l’importance du livre pour la préparation du plan de développement urbain en cours à la Ville de Montréal.
« Ce livre, particulièrement attendu, apporte un éclairage unique sur la qualité de nos paysages et de nos cadres de vie urbains. Ce sera un outil précieux pour tous les acteurs qui oeuvrent à l’aménagement du territoire de l’île de Montréal », a déclaré madame Manon Barbe, présidente de la Conférence régionale des élus de Montréal, un des principaux partenaires du projet.
Dans ce « siècle des villes », Montréal en paysages donnera à chacun matière à nourrir ses réflexions et ses aspirations quant à son milieu de vie. Au-delà de la question de l’esthétique de la ville, il importe avant tout de reconnaître la multiplicité de ses paysages pour engager de nouveaux possibles pour Montréal !

Professeur à l’Université de Montréal, Philippe Poullaouec-Gonidec s’intéresse à la question du paysage urbain montréalais depuis plus de 20 ans. Titulaire de la Chaire UNESCO en paysage et environnement, il dirige un réseau de coopération universitaire réparti dans plusieurs régions du monde sur le devenir des paysages urbains. Il a dirigé aux PUM trois livres : Workshop Liban. Saïda en projets de paysage, Workshop Marrakech. La palmeraie en paysages et Workshop Tunisie. Invention paysagère des carrières de Mahdia.

Les travaux de Sylvain Paquette, chercheur à la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal, s’inscrivent dans le domaine de la sociologie des paysages et abordent la question du paysage urbain comme phénomène de valorisation sociale et culturelle des territoires. Il a codirigé, avec Philippe Poullaouec-Gonidec, deux autres livres des PUM : Paysages en perspective et Les temps du paysage.

Les partenaires du projet :
Chaire UNESCO paysage et environnement de l’UdeM
Chaire en paysage et en environnement de l’UdeM
La Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ)
Le Conseil de recherches en sciences humaines de Canada
Les ministères des Transports, de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec et le Fonds de recherche sur la société et la culture du Québec
Montréal Ville UNESCO de design
La Faculté de l’aménagement de l’UdeM

AUDIO-VIDEO AVEC L’AUTEUR

Stéphane Garneau reçoit Philippe Poullaouec-Gonidec, professeur à la Faculté de l’aménagement à l’Université de Montréal, et Sylvain Paquette, chercheur à la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal. Ils sont les coauteurs du livre Montréal en paysage publié aux Presses de l’Université de Montréal.
« Tout le monde a son paysage », affirme d’entrée de jeu Philippe Poullaouec-Gonidec. Selon lui, qu’on l’apprécie ou pas, le paysage c’est le point de vue sur un territoire. Cette notion renvoie aussi à nos valeurs, à nos expériences.
Une autre vision : http://www.radio-canada.ca/emissions/samedi_dimanche/2010-2011/chronique.asp?idChronique=146764

Nb de pages : 260 p.
Parution : avril 2011

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

LA PHOTO AU FLASH

Arthur Azoulay, Aurélie Coudière
Pearson

Présentation : La photo au flash est souvent délaissée par les photographes car elle semble trop compliquée. Mal maîtriser le flash écrase les perspectives et donne des résultats assez décevants. Pourtant un flash peut s’avérer un outil extraordinaire, quel que soit le genre photographique dans lequel vous exercez ! Que ce soit l’utilisation du flash d’appoint de votre appareil ou d’un flash de reportage plus conséquent, les possibilités qu’offre ce petit éclair de lumière sont presque infinies …

la-photo-au-flashGrâce à cet ouvrage, vous apprendrez à choisir judicieusement votre matériel pour en exploiter tout le potentiel. Vous découvrirez des solutions pour utiliser vos flashs sans fil et élargir encore le champ des possibilités qui s’offrent à vous. Vous apprendrez également à modeler la lumière de vos flashs avec de simples trucs et astuces comme avec les accessoires les plus sophistiqués.
Vous passerez ensuite à la pratique en découvrant des cas concrets d’utilisation, quel que soit le genre photographique pour lequel vous opterez (Portrait, Nature, Nuit et Action…), avec différentes configurations en fonction de votre matériel : flash d’appoint, flash cobra, flash déporté ou multi-flash…

Arthur Azoulay est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière. En parallèle de ses activités d’auteur, il réalise de nombreux tests de matériels pour Focus Numérique et vient de lancer un centre de formation photo. Aurélie Coudière a fait ses premiers pas à New York dans l’univers de la scène musicale. Aujourd’hui, photographe indépendante à Paris, elle exerce aussi bien dans le domaine du portrait que de l’événement.

Parution : mai 2011
Format : Broché
Nb de pages : 192 p.
ISBN-10: 2744093858
ISBN-13: 978-2744093852

, , ,

Pas de commentaire

JE FABRIQUE MES MEUBLES EN CARTON

Françoise Manceau Guilhermond - Pascal Greboval
Terre Vivante

Présentation de l’éditeur: On ne le sait pas assez, un meuble en carton ça peut-être très solide, durable et c’est lavable. Et en plus ça peut être très joli ! Le carton est le matériau de récupération par excellence. Sa décoration peut être revue et corrigée à loisir. Et pour toute personne un peu bricoleuse, fabriquer un meuble en carton n’est pas très compliqué.

couv meublesencarton-entiere.indd
Françoise Manceau Guilhermond crée et vend de très jolis meubles en carton. Elle organise aussi des stages de formation au cours desquels, elle a pu situer précisément les problèmes rencontrés par les élèves souhaitant devenir autonomes dans leur pratique.
C’est parce que Françoise ne trouvait pas de livre suffisamment pratique et répondant aux questions que se posaient ses élèves débutants, qu’elle a décidé d’en écrire un.
Le voici. 6 modes d’emploi pour créer 6 meubles pas à pas : table de chevet, étagère-range cd et dvd, fauteuil étoile, chiffonnier, fauteuil d’adulte, table basse et 3 accessoires pour utiliser les chutes : cadre, vase, décoration de tiroir.
Pour chaque meuble l’auteur donne des explications très détaillées : découpe, assemblage, fixation, conseils de décoration (recettes d’enduit ou de peinture maison). Pour faciliter leur mise en pratique, chaque étape est dessinée et le meuble réalisé est photographié. Vous trouverez 4 patrons taille réelle inclus en fin d’ouvrage.
Cerise sur le gâteau, pour faciliter la mise en œuvre de 4 meubles délicats, est fourni le patron de réalisation grandeur nature !

Des patrons de meubles design à créer en carton pour sa maison : vive la récupération !
Ce livre s’adresse à tous ceux qui ont l’esprit créatif, l’envie de recycler, ou simplement de se meubler pas cher et sans polluer.
Un livre qui marie loisir, utilité et protection de la planète.

SOMMAIRE

Je me prépare
Matériel à prévoir - Avant de commencer

Les meubles
Le chevet - L’étagère range-CD/DVD - Le fauteuil étoile - Le chiffonnier - Le fauteuil Géolin - La table Géolin

Objets décoratifs
Le cadre - Le vase - La décoration des tiroirs

Patrons joints au livre.

Quelques pages : http://fr.calameo.com/read/000400547f61bb1b8bbb6

Françoise Manceau Guilhermond, crée et vend des meubles en carton grâce à l’entreprise CréaZoé qu’elle a fondée en 2006. Elle organise aussi des stages de formation au cours desquels elle a pu situer précisément les besoins de ses élèves.
C’est parce qu’elle ne trouvait pas de livre suffisamment pratique et répondant aux interrogations de ceux-ci, qu’elle a écrit celui-ci.

Format : Broché
Nb de pages : 82 p.
Parution : mai 2011
Dimension : 21×21 cm
ISBN-10: 2360980289
ISBN-13: 978-2360980284

, , ,

Pas de commentaire

LE STYLISME

Sue Jones
Pyramyde

Présentation : Ecrit principalement pour les étudiants de mode, Le stylisme est un outil de référence et un guide professionnel indispensable pour ceux qui se destinent au design textile.

le-stylismeEn déterminant les qualités et les compétences nécessaires, il présente chaque métier et donne un aperçu nuancé du monde de la mode. Son approche générale et contemporaine combine histoire, théorie et pratique. Il aborde la réalité du métier de styliste à travers l’interprétation des tendances, l’élaboration d’une collection, le choix des tissus, les techniques de coupe et de confection, mais aussi la présentation du portfolio, sans oublier le marketing et l’économie de ce secteur qui déterminent le travail créatif.
Après le succès de la première édition du Stylisme, Sue Jenkyn Jones livre une version revue et augmentée de son ouvrage. Elle y aborde les questions relatives à l’écologie et à l’éthique ainsi que le rôle grandissant de l’informatique appliqué à la mode, avec notamment le commerce électronique, la vente en ligne, la personnalisation de masse et la CAO/FAO, le stylisme numérique et les portfolios numériques. Immersion au cœur de la création, Le stylisme passionnera tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la mode.

Sue Jenkyn Jones a écrit son livre comme un voyage initiatique dans le monde de la mode. Il est à la fois une mine de renseignements pour ceux qui se destinent à y faire carrière, et un ouvrage accessible au plus grand nombre. Richement illustré et documenté, il se présente comme un outil pédagogique, et propose une immersion passionnante dans un monde dont on ne connaît que la surface glamour. Son approche internationale des aspects techniques et théoriques de la mode fait de cet ouvrage un indispensable pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à cette discipline.

Sue Jenkyn Jones enseigne le stylisme au Central Saint Martins College of Art and Design, à Londres. Elle est diplômée de l’université du Middlesex et du Royal College of Art. Elle a travaillé dans l’industrie de la mode, dans le secteur de la grande diffusion. Propriétaire et styliste d’une marque de mode féminine à succès, vendue dans ses propres boutiques à Londres et dans de grands magasins à travers le monde, elle travaille désormais en tant que consultante.

Parution : mai 2011 (version revue et augmentée)
Format : Broché
Nb de pages : 272 p.
Dimension : 21,5cm x 25,6cm x 2,2cm
ISBN: 978-2-35017-229-3

, ,

Pas de commentaire

AUTOBIOGRAPHIE EN PASSANT

Murray Head
Editions Fetjaine

L’histoire commence à Londres, pendant la guerre, et elle ne s’achève pas…

autobiographie-en-passantDans les sixties, l’Angleterre est soudain devenue l’endroit le plus cool de la terre ! Murray Head était là, bien avant que l’on forge le cliché “Swinging London”. L’important était de vivre cette révolution, et Murray l’a traversée, avec les Stones, Jimi Hendrix, Rod Stewart, les Pink Floyd ou les Yardbirds… Dès leur premier concert, il fut au cœur de ce tourbillon. Acteur, il joue aux côtés de Brigitte Bardot, Glenda Jackson ou Annie Girardot.
Chanteur, il participe à Hair, crée le rôle de Judas dans Jesus Christ Superstar, enregistre le mythique Say It Ain’t So, souvent mal compris : c’est devenu le slow de l’année alors qu’il s’agissait d’une chanson politique (anti-Nixon). Il décroche ensuite un numéro un mondial avec One Night In Bangkok de la comédie musicale Chess d ‘Abba. Une vie de rencontres, à travers un incessant brassage d’idées, de musique, de sensualité et d’expériences comme il n’y en eut plus jamais. Au fil de ces pages, on est souvent surpris par quelques révélations ; on s’y amuse beaucoup, et on s’y indigne avec lui de toute cette liberté perdue.
Dans cette Autobiographie flegmatique, l’Anglais le plus francophile du show-business revient sur les idéaux et la fièvre des années 60 à 80. Un bouillonnement incessant, un brassage d’idées, de musique, de sensualité, comme il n’y en eut plus jamais. On y est souvent surpris par quelques révélations… aussi flegmatiques qu’explosives, on s’y amuse beaucoup, on s’y indigne avec lui de toute cette liberté perdue. Une plongée rafraîchissante dans une époque rêvée.
Suivez, dans les pas de Murray Head, la chronique de ces années ou tout était « pour la première fois ».

Murray Head égrène ses souvenirs, du Swinging London, à ses succès musicaux en passant par ses incursions en tant qu’acteur dans le cinéma en France et en Grande-Bretagne ; cahier central de photos en noir et blanc et en couleurs.

Table des matières

Autobiographie en passant p.11.
Racines p.112.
Une éducation particulière p.23

Né en 1946 à Londres, Murray Head est le plus français des chanteurs anglais. Egalement acteur (Beaumarchais l’insolent-1996, No pasaran-2009), mondialement connu pour son tube Say It Ain’t So.

Vidéo : Murray Head se livre dans une “Autobiographie en passant” - Culturebox
http://culturebox.france3.fr/all/36217/murray-head-se-livre-dans-une-autobiographie-en-passant#/all/36217/murray-head-se-livre-dans-une-autobiographie-en-passant

Parution : mai 2011
Format : Broché
Dimensions : 14cm x 22,5cm x 2,2cm
ISBN : 978-2-354-25271-7
EAN : 9782354252717

Enhanced by Zemanta

, , , , , , ,

Pas de commentaire

MANIERE NOIRE. PHOTOGRAPHIES ET FRAGMENTS

Jean-Yves Cousseau
Fage Editions

Résumé : Cet album rassemble une série de photographies prises dans l’antre du fondeur des réserves du Musée Rodin, jadis atelier du maître. Trois articles complètent l’ouvrage : l’esprit et la main, une voie vers la sculpture, chemins de traverse.

maniere-noire

Regarder faire, dépeindre les savoir-faire et saisir ce qu’à travers les gestes, les mains révèlent…
De l’antre du fondeur aux réserves du musée Rodin, jadis atelier du « maître », Jean Yves Cousseau approche l’oeuvre sculptée, observe, dévoile sa mise en œuvre. Matière travaillée, fondue, façonnée, choyée, préservée, restaurée, à l’état de cire, en plâtre ou de bronze, maculée, patinée, couverte d’argile ou enfouie dans le sable, tantôt soulevée par des chaînes de palans, tantôt portée par des mains vivantes, érigée ou gisante, conçue pour être éternelle et pourtant si vulnérable, la sculpture, bien qu’inerte, reflète une troublante humanité et demeure aussi insaisissable que la vie qu’elle exalte.

En mettant en lumière la face cachée, secrète, la manière noire de la sculpture, l’auteur rend hommage à l’art et à l’excellence de ses artisans, hommage auquel s’est associée Antoinette Le Normand-Romain, conservateur général au musée Rodin, en illustrant les relations que ce « sculpteur des mains » entretenait lui-même avec ses fondeurs. Complices, Alain Rebours évoque les « chemins de traverse » de l’auteur tandis qu’Alain Madeleine-Perdrillat nous éclaire sur son approche photographique.

Paru le  : 20 mai 2011
Format :: Broché
Nb. de pages : 204 p.
Dimensions : 20,3cm x 26,5cm x 2,1cm
ISBN : 978-2-84975-227-2
EAN  : 9782849752272

, ,

Pas de commentaire

CUSTOMISER SES BASIQUES

Lene Knudsen
Marabout

Résumé : Des astuces et des idées pour transformer vêtements et accessoires : une marinière, un grand gilet, une veste en jean, un carré de soie, etc. Avec des trucs de couture et un carnet d’adresses.

customiser-ses-basiques

Présentation : La mode et vous, c’est une passion qui ne se dément pas  Mais parfois, vous la trouvez un peu classique et certains des vêtements que vous avez acheté au moment « tendance » vous semblent maintenant un peu fades… Vous souhaitez y remédier ?
Comment transformer avec 4 coups de ciseaux, 3 points de couture, 2 points de colle et surtout 1 bonne idée… la petite robe noire indémodable mais tellement triste, le banal tee-shirt blanc, la veste en jean que tout le monde porte… Ce livre regorge d’idées simples, pratiques et rapides à réaliser pour customiser vêtements et accessoires… Des idées trendy et originales Des customisations simples et faciles à mettre en œuvre…

SOMMAIRE
Des basiques + des idées Une garde-robe sans se ruiner
Marinière 14 // Tee-shirt basique 16 // Tee-shirt de mon mec 22 // Mon sweat gris 24 // Pull manches courtes 26 // Cardigan gris 28 // Chemise blanche 30 // Grand gilet 32 // Pull gris 34 // Marcel 36 // Chemise rose 42 // Pantalon noir 46 // Jean denim 48 // Jupe noire 54 // Petite robe noire 56 // Veste en jean 64 // Trench-coat classique 66 // Veste blazer 68 // Veste militaire 74 // Pantoufles 80 // Ballerines 82 // Escarpins 88 // Bottes de pluie 90 // Cabas de courses 96 // Ceinture 98 // Gants 104 // Chapeau 106 // Sac noir 112 // Cabas en cuir 114 // Carré de soie 116

Styliste, illustratrice, créatrice de mode mais aussi pâtissière Lene Knudson est tout cela et plus encore Elle livre dans cet ouvrage ses conseils et ses astuces pour transformer vêtements et accessoires pour sortir de l’ordinaire sans moyens extraordinaires !

Parution : mai 2011
Format : Broché
Nb de pages : 144 p.
ISBN-10: 2501072642
ISBN-13: 978-2501072649

, , ,

Pas de commentaire

LE LIVRE ET L’ARCHITECTE

Jean-Philippe Garric, Estelle Thibault et Émilie d’Orjeix (dir.)
Edition MARDAGA

le-livre_architecte_hd
Dédié aux relations complexes et fructueuses qui se sont établies depuis la Renaissance entre l’architecture et l’imprimé, Le Livre et l’architecte est une contribution collective majeure aux réflexions sur la médiatisation de l’architecture. En rassemblant une quarantaine d’essais rédigés par des spécialistes de différents domaines : historiens de l’architecture, historiens du livre, historiens des techniques, qui se consacrent à l’étude de différentes périodes, de l’invention de l’imprimerie à nos jours, cet ouvrage se propose d’approfondir la connaissance du rapport entre cet art utile qu’est l’architecture et les ouvrages, tantôt pratiques, tantôt artistiques et somptueux, qu’il produit et qu’il utilise.

De l’architecte auteur à l’architecte collectionneur ; de la conception du livre comme équivalent de la conception architecturale, à la bibliothèque comme autoportrait de son propriétaire ; de l’ouvrage envisagé comme document, à l’architecture considérée comme fiction ; les différentes pratiques analysées renvoient au conflit fondateur et latent d’une discipline « imparfaite », partagée dès l’origine entre un désir récurrent d’explicitation théorique et un déni non moins constant de cette même explicitation.

Dans une variété de formes allant du plus modeste volume de texte au recueil grand format le plus richement élaboré, les productions concernées déclinent tous les types de relations possibles entre l’abstraction des idées et la séduction des figures. Les séances proposées sont consacrées aux usages des ouvrages et aux contenus qu’ils véhiculent, mais également à leur dimension matérielle, portant une attention particulière aux systèmes d’illustrations, à la relation entre le texte et les images, enfin à la composition et à la conception graphique, qui font des livres d’architecture des créations à part entière, aussi importantes pour leurs auteurs que les édifices réalisés. La table des matières se divise en deux grandes parties : technologie du livre d’architecture ; économie du livre d’architecture, pour aborder successivement les enjeux internes qui sont de l’ordre de la mécanique du livre, de la façon dont il s’organise et dont il fonctionne, puis les échanges financiers, intellectuels et symbolique dont il est le support.

Ce volume rend compte de l’état de la réflexion actuelle sur ce domaine, à partir des travaux pilotés par l’Institut national d’histoire de l’art en association notamment avec le Conservatoire national des arts et métiers et le Centre d’études supérieures de la Renaissance.

Cette publication contient notamment des essais de Chiara Baglione (Iuav Venise), Laurent Baridon (Université de Grenoble), Maristella Casciato (Docomomo), Jean-Louis Cohen (New York University), Elena Formia (Polytechnique de Turin), Guy Lambert (Ensa Paris-Belleville), Frédérique Lemerle (CESR Tours), Valérie Nègre (CDHTE-CNAM), Caroline Maniaque (Ensa Paris-Malaquais), Yves Pauwels (CESR Tours), Thierry Verdier (Université de Montepellier). Elle est dirigée par Jean-Philippe Garric, conseiller pour l’histoire de l’architecture à l’Institut national d’histoire de l’art, responsable du programme de recherche sur le livre d’architecture français, Estelle Thibault, enseignante à l’Ecole d’architecture de Paris-Belleville, spécialiste des théories de l’architecture de la première moitié du xxe siècle.

Parution : mai 2011
Nb de pages : 304 p.
180 illustrations en noir et blanc et 4 cahiers couleur
Format : Broché
Dimension : 20,6 X 22,5 cm
ISBN : 978-2-80470047-8

Enhanced by Zemanta

, , , ,

Pas de commentaire

ACCUEILLIR NOTRE VRAI MOI

Paul Ferrini
Editions Dangles

accueillir-notre-vrai-moi-ferrini-paul-archambaultLa blessure est intimement liée au tableau de la vie. Elle est présente à la naissance, pendant l’enfance et à la puberté mais encore à l’âge adulte et à la vieillesse. La question n’est pas “Avons-nous une blessure ?” mais plutôt “Que faire de cette blessure ? Désirons-nous la guérir…

« Désirons-nous la guérir ou bien la transmettre ?”
Il y a trois ans, Paul Ferrini a élaboré un processus de transformation pour aider les gens à guérir en profondeur, à découvrir leurs dons et à favoriser la guérison des autres. Depuis lors, beaucoup d’hommes et de femmes ont adhéré à ce processus, ont guéri de leurs blessures et se sont lancés dans leur mission de vie.

L’un deux écrit : ” Aujourd’hui ma vie n’est plus comparable à ce qu’elle était quand je suis entré dans cette communauté.
J’ai guéri de ma blessure initiale. Je ne me sens plus trahi ou abandonné. J’ai appris à être présent à ma vie, à être là pour les gens que j’aime. Je ne me sens plus obligé de fuir l’amour. Mon voyage de guérison m’indique clairement : si je peux guérir, vous le pouvez aussi. La guérison est possible à tous ceux qui la désirent. La puissance de l’amour dépasse notre imagination. Lorsque nous avons le courage d’ouvrir notre coeur et d’y inviter l’amour, tous les aspects de notre vie sont transformés.
J’en suis la preuve vivante! “.

Notre processus de guérison nous aide à prendre conscience que, pour rencontrer notre vrai moi, notre faux moi doit impérativement mourir. Cette expérience de mort de l’ego crée dans notre vie une crise psychologique et spirituelle au cours de laquelle il nous est demandé de lâcher les priorités de l’ego et d’affronter nos peurs sans détour. Elle nous invite à entrer en contact avec notre blessure originelle et à guérir de notre sentiment de honte et d’indignité. Ce livre est un itinéraire précis, un guide destiné à surmonter cette crise spirituelle.

Il présente l’histoire authentique de personnes qui ont guéri de leurs blessures trouvé leurs dons et appris à vivre en harmonie avec leur mission spirituelle. Il y a trois ans, Paul Ferrini a élaboré un processus de transformation pour aider les gens à guérir en profondeur, à découvrir leurs dons et à favoriser la guérison des autres ; depuis lors, beaucoup d’hommes et de femmes ont adhéré à ce processus, ont guéri de leurs blessures et se sont lancés dans leur mission de vie.

A propos de l’auteur :
Paul Ferrini a écrit plus de trente livres sur l’amour, la guérison et le pardon. La synthèse unique qu’il fait entre spiritualité et psychologie dépasse le cadre des guides pratiques de développement personnel pour accéder au coeur-même de la guérison. Ses conférences, ses retraites, sa méthode du Groupe d’Affinités ont aidé des milliers de personnes à approfondir leur pratique du pardon et à ouvrir leur coeur à la présence divine, en eux et chez les autres.

Paperback: 192 pages
Publisher: Editions Dangles (16 Nov 2010)
Language French
ISBN-10: 2703308620
ISBN-13: 978-2703308621

Pas de commentaire

FAIRE FACE AU CHANGEMENT - NI DENI, NI TETANIE

Raphaëlle Giordano , Izumi Mattei-Cazalis
Editeur : Dangles

faire-face-au-changement-ni-deni-ni-tetanieVous est-il déjà arrivé de douter de vos capacités à faire face : “Comment être sûr(e) que je serais à la hauteur ?”. Avoir peur du changement : “On sait ce qu’on a mais on ne sait jamais ce qu’on trouve…”. Hésiter sur des décisions à prendre : “J’ai peur de ne pas faire les bons choix…”. Etre dans le flou : “Je n’arrive pas à y voir clair sur mes objectifs et mes motivations ! “. Vous mettre des freins : “Je n’y arriverai jamais”, “C’est impossible”, “C’est trop risqué…”.
Vous avez coché au moins une des cases ? Ce livre va vous intéresser !

Le docteur Coolzen vous propose une nouvelle approche pédagogique : simple, accessible, ludique et visuelle. Fini les apprentissages laborieux. Le docteur Coolzen vous permet d’assimiler les idées clés sans efforts, en vous amusant. Sérieux et complet sur le fond, esthétique et attrayant sur la forme, ce livre vous révélera les secrets pour faire face au changement.

LES AUTEURS EN QUELQUES MOTS…

RAPHAËLLE GIORDANO.
Née en 1974, consultante formatrice spécialisée en créativité et animatrice de groupe pour les entreprises. C’est à l’école Estienne qu’elle rencontre Izumi et obtient en 1998 un diplôme supérieur d’arts et techniques de communication. Après 8 années comme créative publicitaire à Paris, elle crée son entreprise, ÉMOTONE : animations événementielles et ateliers Teambuilding par l’art, formations avec mise en application concrète par le biais d’expérimentations créatives et artistiques.
Partenaire du CSP, cabinet de Conseil Formation à Paris, elle est formée aux outils de Communication, Management et Développement personnel : Affirmation de soi, analyse transactionnelle, PNL, intelligence émotionnelle, Process Com… Autant de connaissances qu’elle a envie de transmettre et de revisiter avec sa patte de créative. De là, nuit l’idée de livres pédagogiques au style décalé : “Les secrets du Docteur Coolzen”.

IZUMI MATTEI-CAZALIS.
Cette talentueuse graphiste née en 1975, a entamé ses études et a forgé sa créativité à L’ESAA Duperré puis à Estienne, prestigieuses Écoles d’Arts Appliqués. Elle y obtient, en 1998 le diplôme supérieur d’arts et techniques de communication. Menant simultanément une activité en France et au Japon de designer graphique (affiches, logos, brochures, sites interne, animations, éditions…), d’illustratrice et d’artiste graveur, exposant régulièrement ; elle vit sa passion comme un vaste champ d’exploration plastique et formel.
C’est sous sa plume que naissent les traits du Docteur Coolzen et tout l’univers graphique de la collection où l’on ressent, omniprésentes, ses influences japonaises à l’émotion esthétique unique et si particulière.

Parution : 16/11/2010
Format : Broché
Nb. de pages : 144 p.
Dimensions : 15,2cm x 20,8cm x 1,3cm
ISBN : 978-2-7033-0821-8
EAN : 9782703308218

, ,

Pas de commentaire

HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT. 2E PARTIE”: UNE FIN EN APOTHEOSE

De l’action à revendre, des effets spéciaux époustoufflants - le tout pour la première fois en relief -, et un baiser enflammé: “Harry Potter et les reliques de la mort. 2e partie”, huitième et dernier film de la saga, clôt en apothéose l’épopée.

potter-juillet-2011-3-cft02dcft03tem02bem02ailcmc06eLe Seigneur des Ténèbres, Lord Voldemort, s’est emparé de la baguette de sureau, une des reliques de la mort qui lui confère le pouvoir absolu: rien ne peut plus l’arrêter, croit-il.
Mais Harry Potter a trouvé son secret: les horcruxes, objets dans lesquels le Maître du Mal conserve des parties de son âme. Le jeune sorcier les détruit un par un, avant de réaliser que le dernier horcruxe, c’est lui. S’il veut tuer Voldemort, Harry doit mourir.

Débarassé des lenteurs de la première grosse moitié du livre, qui a fait l’objet de “Harry Potter et les reliques de la mort. 1ère partie”, la deuxième partie est tendue comme un arc. Les nombreuses scènes d’action, en particulier le mémorable braquage de la banque de Gringotts ou le combat dans la “Salle sur demande” incendiée, atteignent un niveau d’effets visuels encore jamais égalé pour la série.

Les décors très réalistes sont également à la hauteur du récit de l’écrivain britannique J. K. Rowling, créateur des aventures, en particulier lors du combat épique dans l’école de sorcellerie de Poudlard. Le relief en revanche ne fait que rarement forte impression.
“Ca valait le coup d’attendre”, juge le quotidien britannique The Independent.

“Les effets visuels sont tellement adroits et artistiques que la magie en semble commune”, se félicite le magazine américain Variety.

“Cela finit bien”, renchérit le Hollywood Reporter. “Après huit films en dix ans et des recettes mondiales de plus de 6,3 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros), la saga la plus rentable de l’histoire du cinéma se conclut de manière très satisfaisante… C’est un finale qui va tenir en haleine tous les fans”, ajoute le magazine américain spécialisé.

Les Pottermaniaques sont de plus gratifiés du baiser, aussi attendu qu’enflammé, qu’échangent enfin Hermione (Emma Watson) et Ron (Rupert Grint), preuve que le trio de sorciers qui forme la clef de la voûte de la saga est devenu adulte, dix ans après le premier film (”Harry Potter à l’école des sorciers”).
Harry Potter (Daniel Radcliffe) a lui aussi grandi. A 21 ans, sa nouvelle maturité donne au film une profondeur que n’avaient pas ses précédents, parfois qualifiés de “films pour enfants”.”Harry est devenu un homme et il est absolument déterminé dans la tâche qui lui incombe : il doit tuer Voldemort”, souligne David Yates. “Il sait que lui seul peut accomplir cette mission et il est résolu à aller jusqu’au bout”, explique le metteur en scène des quatre derniers films de la saga.

Les réservations de billets très dynamiques font croire à beaucoup que le dernier opus battra le record d’entrées détenu par le premier film, avec près d’un milliard de dollars (700 millions d’euros) de recettes dans le monde.
Mais le succès commercial ne changera rien au fait que la saga est bel et bien finie, assure M. Yates. “Je suis certain que si (J. K. Rowling) écrit d’autres livres, le monde sera heureux de les lire. Mais je pense qu’il y a un lieu et un moment pour toute chose”, a-t-il lâché.
“Harry Potter et les reliques de la mort. 2e partie” sort le 13 juillet en France, Suisse et Belgique et le 15 au Canada.

(avec AFP, Belga)

, , , , , ,

Pas de commentaire

DVD : WOMEN WITHOUT MEN

women-without-menRéalisé par Shirin Neshat
Avec Shabnam Tolouei, Arita Shahrzad, Pegah Ferydoni, Akhavan Navid, Azarian Mina, Daneshmand Bijan, Daneshmand Rahi, Daneshmand Salma, Azari Shoja.
KMBO

English summary

Synopsis : 1953, sur fond de coup d’état iranien orchestré par la CIA, le destin de 4 femmes converge vers un magnifique verger synonyme pour elles d’indépendance, de réconfort et d’amitié.

VU PAR LA PRESSE
“Women without men” : imagerie iranienne
Le Monde.fr du 12.04.11

« Le 18 août 1953, date aujourd’hui très largement oubliée, le général Zahedi, avec l’assentiment du Chah d’Iran et l’aide active de la CIA, fait arrêter le Premier ministre Mohammad Mossadegh. Ce jour funeste, le rideau tombe, pour longtemps, sur la démocratie iranienne.
Le premier long métrage de Shirin Neshat, photographe et plasticienne iranienne réputée, situe son action durant cette période, mais n’en fait qu’une toile de fond symbolique destinée à exalter la figure de ses héroïnes, quatre femmes dont son film évoque le destin durant ces jours de trouble.
Fakhri, une épouse de militaire qui se languit d’un amour de jeunesse. Zarin, une prostituée qui fuit le bordel. Munis, victime des sévices d’un frère fondamentaliste. Faezeh, amie de cette dernière et amoureuse cachée de son frère. La rencontre de ces figures féminines avec la mise à mort de la démocratie iranienne aurait pu produire un film captivant, à l’instar par exemple du Cercle de Jafar Panahi. Hélas, la réalisatrice sacrifie et son récit et ses personnages à une esthétique maniériste qui les édulcore, à une volonté d’expression poétique qui se réduit à la joliesse.
Le film est ainsi, à son corps défendant, une bonne illustration de la différence décisive qui existe entre l’imagerie (le soin apporté à l’image en tant que telle et prise isolément) et le cinéma (le rapport entre des plans). »

Date de sortie cinéma : 13 avril 2011

Titre original : Zanan-e Bedun-e Mardan
Long-métrage iranien.
Genre : Comédie dramatique, Historique
Durée : 01h35min
Distributeur : KMBO
2 nominations : Mostra de Venise 2009 edition n° 66

Langues : Persian
Sous Titres : English
Contributeurs     Author - Parsipur Shahrnush
Composer - Sakamoto Ryuichi
Composer - Bakhtiari Abbas
Director of Photography - Gschlacht Martin
Editor - Rabinowitz Jay
Distributeurs     ARTIFICIAL EYE, FUSION MEDIA SALES, SONY DADC
Format image     16:9 Anamorphic Wide Screen

LE SITE DU FILM: http://www.womenwithoutmenfilm.com/

English summary :
Three women come together in a nation on the verge of a revolution in this drama from artist-turned-filmmaker Shirin Neshat. It’s 1953, and political discord has gripped Iran as a military coup d’etat threatens to depose Prime Minister Mohammad Mossadegh. Munis (Shabnam Tolouei) is a thoughtful woman who has been following the news with great interest, though her brother Assad (Bijan Daneshmand) regards her interest in politics as foolish and unbecoming a woman. Munis’ friend Faezeh (Pegah Ferydoni) shares some of her views, but is ultimately more interested in trying to impress Assad. Elsewhere in Tehran, Fakhri (Arita Shahrzad) is a woman who is well into middle age and married to a career military official who has lost interest in her both romantically and intellectually. And Zarin (Orsi Tóth) is a streetwalker who is looking for a life outside of selling her body to men who don’t care about her. Eager to meet like-minded people, Fakhri tries to establish a literary salon for women, and Munis and Zarin join her in trying to find a satisfaction in the written word that has been denied them in life. WOMEN WITHOUT MEN was directed by Neshat in collaboration with Shoja Azari; it is the former’s first feature film.

Enhanced by Zemanta

, , , , , , ,

Pas de commentaire

SUR LA PISTE DU BIG FIVE (LIVRE + DVD)

Irène et Patrick NASLES
Les 2 Encres

sur-la-piste-du-big-fiveDans la série « Sur la piste de », ce livre et ce DVD vous emmènent au coeur du « BIG FIVE », appellation qui regroupe cinq grands animaux que l’on peut qualifier de mythiques. En Afrique, ce terme désigne l’éléphant, le lion, le rhinocéros, le buffle et le léopard. À l’époque du « grand chasseur blanc », ces cinq bêtes, difficiles à traquer, redoutables à affronter, ont constitué les trophées les plus enviés. Ce qui eut pour effet de les décimer.

Depuis 1977, la chasse est strictement interdite au Kenya, mais le BIG FIVE conserve tout son prestige. Les mammifères sont toujours aussi difficiles d’approche et redoutables, mais les trophées d’une nouvelle chasse, devenue pacifique, sont photographiques.

Dans le LIVRE,
vous trouverez de magnifiques photos des différents animaux, une description de leur vie, de leurs habitudes, et des histoires vécues par les auteurs, qui les ont marqués profondément. Amoureux de l’Afrique au point d’y posséder une maison au Kenya, ils y vivent une partie de l’année pour être plus proches des animaux. Ils souhaitent partager cette grande passion pour la protection de la faune et de l’environnement au travers de leurs images et des observations qu’ils ont pu faire depuis plus de quinze ans.

Dans le DVD,

vous découvrirez un film où l’on retrouve les animaux rencontrés dans le livre, mais dans leur vie sauvage au coeur de la savane.

L’originalité de cet ensemble DVD et livre réside dans le fait qu’ils ont été réalisés en même temps et dans les mêmes lieux, Irène et Patrick Naslès étant tous les deux réalisateurs de films et photographes.

Dans les BONUS du DVD, des explications complémentaires sur la vie des animaux, des interviews de Michel Denis Huot, un des plus grands photographes animaliers au monde qui fait part de son expérience sur l’évolution de la faune, de l’environnement et du braconnage. Des interviews d’Alexis Peltier qui vit au Kenya et travaille à la protection des éléphants depuis plus de trente ans. À la racine du DVD, en cadeau, vous trouverez 47 photos utilisables pour vos fonds d’écran ou pour des tirages personnels.

EXTRAIT

Lors d’un de nos voyages en Tanzanie, un rugissement est resté gravé au fond de nous comme un secret que l’on ne veut pas partager, ou peut-être que l’on n’est pas sûr de pouvoir partager… Qui peut comprendre ce que l’on ressent à ce moment précis ? Sinon l’avoir vécu ! Cette oppression qui grandit au niveau du cœur, si forte que l’on croit que tout va s’arrêter !… On se sent si faible devant cette nature sauvage dont on est à la fois amoureux et craintif.
Alors se ravive ce sentiment d’humilité, de soumission qui nous avait envahi… il persiste encore !

Patrick Naslès travaille régulièrement avec FR3 Auvergne pour des reportages films et photos.

Format : Relié
Nb de pages : 136 p. quadri
ISBN-10: 2351683307
ISBN-13: 978-2351683309

Enhanced by Zemanta

, , , , ,

Pas de commentaire

PREMIERE GRANDE RETROSPECTIVE PEYO : HOMMAGE AU PERE DES SCHTROUMPFS A PARIS

(07/07/2011 / avec AFP)

peyo1La galerie Artcurial rend hommage au père des Schtroumpfs, Pierre Culliford dit Peyo, en organisant à Paris la première grande rétrospective sur la vie et l’oeuvre de ce conteur et dessinateur à multiples facettes.

L’exposition, inaugurée jeudi soir 7 juillet, rassemble plus de 200 planches originales de l’auteur et dessinateur conservées jusqu’à aujourd’hui par sa famille ainsi que des photos, des albums, et quelques objets personnels. Elle se tient au siège d’Artcurial à Paris jusqu’au 30 août.

“Tout le monde connaît les Schtroumpfs, un vrai succès mondial, mais personne ne connaît leur inventeur, dont la vraie passion était d’écrire des histoires. Nous avons voulu rendre hommage à l’homme, un merveilleux conteur, plein d’humour”, commente Eric Leroy, commissaire de l’exposition.

Cette dernière retrace, par le biais d’un parcours thématique, la vie d’un homme modeste, plein d’imagination et d’autodérision, né en 1928 et autodidacte. Il disait s’amuser “énormément” en écrivant un scénario et ajoutait : “moi, je dessine mal et ça me permet d’avoir un dessin très simple”.

peyo2Enfant, Peyo passe plus de temps à noircir les marges de ses cahiers qu’à écouter en classe. Les photos de lui adulte montrent un homme aux yeux clairs, à la petite moustache, au sourire espiègle et d’une grande douceur.
De ses premières planches en 1945 aux dernières aventures des lutins bleus avant sa mort en 1992, on découvre un auteur fasciné par l’univers fantastique du Moyen Age.
“Ce qui le caractérise c’est ce trait simple, ces planches très lisibles, le souci de l’essentiel, de ce qui donne vie et sens au personnage”, commente M. Leroy.
“Et l’humour ! Une case, une phrase, de la musique, tout est là”, ajoute le commissaire devant les planches du chat Poussy en 1949, sa première publication d’importance dans le quotidien bruxellois Le Soir.

C’est d’ailleurs d’une scène cocasse avec son ami André Franquin qu’est né le nom des Schtroumpfs : lors d’un déjeuner, Peyo lui lança “passe-moi le schtroumpf !” au lieu de “passe-moi le sel!”.
Avant les Schtroumpfs, nés en 1958 dans le journal de Spirou, Peyo crée un jeune héros chevaleresque, Johan. Suivront Benoît Brisefer et Jacky et Célestin, des personnages qu’il abandonnera.
En 1954, il adjoint Pirlouit à Johan. Les aventures des deux compagnons, qui se déroulent au Moyen Age, sont très appréciées. C’est dans le neuvième épisode, “La flûte à six trous”, qu’apparaît le premier Schtroumpf. Il prendra vite son autonomie.

peyo3L’exposition d’Artcurial retrace l’évolution de la communauté des petits hommes bleus, l’apparition de la Schtroumpfette - d’abord brune - le “Bébé Schtroumpf” et les aventures du schtroumpf marginal (volant, cosmoschtroumpf, apprenti schtroumpf…).
Elle retrace aussi le tournant du succès mondial, en 1980, lorsque les studios américains d’Hanna Barbera “investissent 100 millions de dollars pour 272 dessins animés”, explique M. Leroy. Les Smurfs “passeront pendant 25 ans sur NBC le samedi matin, rassemblant six à huit millions de téléspectateurs. C’était mieux que Dallas !”.

Peyo, “Un auteur apolitique”, assure l’exposition. Réponse implicite à la récente polémique qui a accusé les Schtroumpfs de sexisme, racisme et totalitarisme. Et dont nous avions rendu compte dans cette chronique …

Enhanced by Zemanta

, , , , ,

Pas de commentaire

LITTERATURE & CINEMA : LONDRES DEROULE LE TAPIS ROUGE POUR LE TOUT DERNIER HARRY POTTER

(07/07/2011 / avec Belga)

potter-1-afficheBravant une météo anglaise, des milliers de fans ont clôturé dans le faste et l’émotion la saga Harry Potter, lors de l’avant-première mondiale jeudi à Londres du dernier film de la série, après près de 15 ans d’aventures et un des plus gros succès de l’édition et du cinéma.

“C’est difficile de vraiment croire” que c’est la fin, a confié Rupert Grint (Ron Weasley à l’écran) en foulant le tapis rouge déroulé sur Trafalgar Square, place monumentale du coeur de Londres envahie par 8.000 fans. “Ca va me manquer. C’a été fabuleux”, a ajouté l’acteur rouquin de 22 ans, tentant de couvrir les cris lancés par les jeunes groupies.

Pour rendre un dernier hommage à leurs aventures préférées, certains fans purs et durs sont là depuis plusieurs jours, au milieu des paquets éventrés de chips ou de bonbons. “C’est le plus beau jour de ma vie”, a confié Lou Ravelli, une Française de 13 ans, baguette “magique” en main. Sa petite famille a pris l’avion à Rodez, dans le sud de la France, et a dormi dans la nuit de mercredi à jeudi à même le pavé de Trafalgar Square.
Aujourd’hui, c’est l’occasion d’”une grande réunion, ça va peut-être être un peu émouvant”, a reconnu Rupert Grint, tandis que défilaient sur grand écran des images choisies de “Harry Potter et les reliques de la mort. 2e partie”, huitième et dernier film basé sur les aventures inventées par l’écrivain britannique J. K. Rowling.

Le deuil sera en effet difficile à faire pour les centaines de millions de passionnés qui voient s’achever une aventure entamée en 1997 avec la sortie du premier livre (”Harry Potter à l’école des sorciers”).
Plus de 400 millions de livres ont été vendus, et les sept adaptations cinématographiques sorties depuis 2001 représentent la saga qui a engrangé le plus de recettes au box-office mondial: 6,4 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros).

potter-3Le dernier opus, qui sort le 13 juillet dans plusieurs pays dont la France, se veut le couronnement de cette épopée. Il dépeint “l’affrontement final” entre le Bien (Harry) et le Mal, incarné par Voldemort. Première version en relief, le film a reçu de premières critiques très enthousiastes, certains Pottermaniaques pariant que le record de recettes encore détenu par le premier film de la série (avec près d’un milliard de dollars) sera battu.

“J’ai eu vraiment beaucoup, beaucoup de chance à l’âge de 11 ans”, a lancé Daniel Radcliffe (Harry Potter), se souvenant n’avoir été qu’un enfant quand il a commencé à jouer le rôle du jeune sorcier, il y a dix ans. “Merci de m’avoir donné le rôle”, a-t-il ajouté sous les vivats de la foule. Aujourd’hui âgé de 21 ans, l’ado est devenu un jeune adulte, en costume trois pièces et cravate tenue par une épingle en argent.
Le jeune acteur n’est à Londres que pour quelques heures, entre deux représentations de la comédie musicale dans laquelle il incarne à New York un jeune entrepreneur aux dents longues.

Emma Watson (Hermione Granger), elle aussi, a bien changé: en fashionista accomplie, elle apparaît sous les hurlements des fans en robe de tulle ivoire du plus bel effet. “J’ai eu les dix ans les plus remarquables de ma vie”, lâche-t-elle, la voie nouée.
Elle aussi a refait sa vie. Devenue mannequin sans renoncer complètement à sa carrière d’actrice, Emma vient d’être choisie, à 21 ans, comme nouvelle égérie de Lancôme.
Mais elle reconnaît: “Hermione, c’est comme ma soeur. Elle va me manquer”, laisse-t-elle tomber.

J. K. Rowling ne sera pas moins émotive, clôturant la cérémonie en larmes. “Peut-être que je vais en écrire un autre”, lâche l’écrivain, épongeant ses yeux du revers de la main. Avant de rectifier: “C’est une blague”.

potter-2EN DIRECT
L’AVANT-PREMIERE MONDIALE DU DERNIER HARRY POTTER AU CINEMA

Harry Potter, c’est fini! C’est au coeur de Londres, sur Trafalgar et Leicester square, que la superproduction de Harry Potter a donné rendez-vous à ses fans pour un adieu à la saga des sorciers de Poudlard. “Tout a une fin!”, ont confié les acteurs pendant leur passage très applaudi sur le tapis rouge. L’émotion était forte et partagée par les fans et les acteurs. Rendez-vous dans les salles le 13 juillet pour la sortie officielle du dernier épisode de la franchise.

20H43 - “Je vous aime tellement!” - JK Rowling termine le bal des remerciements, tâchant de maîtriser son émotion, bien visible. “Vous ne savez pas à quel point je vous aime”, lance-t-elle au casting des acteurs. Puis, s’adressant à la foule: “il n’y a pas d’histoire sans audience. Alors merci d’avoir lu passionnément tous ces livres au fil des ans. Merci à vous. (…) Et maintenant, allons voir le film, merci à vous, énormément”.
20H39 - Vive les roux! - Rupert Grint est très ému au micro à son tour. Il remercie la production “pour tout ce que vous avez fait pour les roux!”, en référence à la couleur de ses cheveux.
Larmes
20H35 - Les larmes d’Hermione - La voix chevrotante et remplie d’émotion, Emma Watson prend le micro. Dans son flot de remerciements, elle s’étrangle avec quelques sanglots. “Merci de m’avoir fait autant aimer” Harry Potter. “Vous êtes un public merveilleux”
20H24 - Discours - Alors que l’impatience est palpable dans la foule, une série de responsables de la superproduction Harry Potter prend la parole, réunis sur une estrade proche du tapis rouge. Derrière eux sont regroupés les principaux acteurs de la franchise ainsi que JK Rowling. “Cela a été une histoire merveilleuse, et ce soir, l’histoire s’arrête”, dit l’un d’entre eux
20H14 - Des cris, des autographes - Alors que la projection du film est imminente, JK Rowling, Emma Watson et Daniel Radcliffe signent des autographes par dizaines, sous les cris et les hurlement des fans. Les acteurs sont néanmoins incités par leur entourage à gagner la salle de projection, tandis que la musique de Harry Potter retentit de toutes parts.
20H00 - La belle nonchalante - Une jeune femme blonde aux mensurations de mannequin joue les prolongations lors du passage devant les photographes du tapis rouge. Chevelure en cascade, vêtue d’une robe à décolleté très plongeant, courte devant et finie par une traîne virevoltante derrière, elle est très appréciée des objectifs, qui la mitraillent.
19H54 - Retardataires - Quelques autres invités de l’avant-première foulent encore le tapis rouge, tandis que le thème musical de Harry Potter retentit dans les hauts-parleurs à pleine puissance sur Leicester square. On voit notamment passer le réalisateur britannique et ex de Madonna, Guy Ritchie, ou encore l’acteur Timothy Spall, alias le hideux Peter Pettigrow.
19H45 - Drôle de robe ! - J.K. Rowling, le cerveau génial derrière Harry Potter, est sur le tapis rouge. Cheveux relevés en chignon classique, on ne voit que sa robe. Vert pré, agrémentée de grandes roses couleur rose macaron. Certaines sont en relief.
19H39 - Foule envoûtée - Daniel Radcliffe, en costume gris souris, cravate anthracite et chemise blanche, sourit à 360 degrés. Le héros, source d’une adulation immense chez les jeunes adolescentes du monde entier, garde un calme olympien face à la déferlante d’émois chez les jeunes filles de la foule. Radcliffe, 22 ans à la fin du mois, a récemment confié dans une interview au mensuel GQ de juillet, avoir été alcoolique et ne plus avoir touché à l’alcool depuis le mois d’août 2010.
19H35 - HARRY POTTER EST LA !potter-5
19H30 - Mais où est Harry Potter ? - La foule s’emballe et hurle à intervalles réguliers. les coeurs palpitent. Mais où est Daniel Radcliffe, alias Harry Potter? L’impatience est à son comble
19H25 - Severus Rogue, en blond - Alan Rickman, le mystérieux et redoutable maître des potions Severus Rogue, signe des autographes à tour de bras. Bien loin de sa coupe au carré et raie au milieu noire de jais, il est étonnamment blond.
19H19 - “On savait que ça allait finir” - Clémence Poésy confie à l’AFP: “Non, je ne suis pas orpheline de Harry Potter. On savait que ça allait finir quand on a commencé”.
19H15 - Rose géante sur la tête. Helena Bonham Carter, qui incarne la méchante Bellatrix, pose sur le tapis rouge, très calme au milieu des emballements incontrôlables de la foule. L’épouse du cinéaste Tim Burton, habituée des tenues extravagantes et gothiques à la ville, arbore un bibi énorme en forme de rose géante, et une robe de soie noire plutôt sobre.
19H05 - Voldemort et Dolores Ombrage - Ralph Fiennes, alias Voldemort, l’ennemi juré d’Harry Potter, est sur le tapis rouge, vêtu d’un costume sombre. Toute de noire vêtue, dans une robe fourreau décolletée, c’est au tour de Dolores Ombrage, la terrifiante sorcière qui a chassé Dumbledore de la direction de Poudlard.
Hermione en danseuse étoile
18H50 - La douce Hermione - Cris, clameurs, stupeur, hystérie! Emma Watson alias Hermione, star de la saga, apparaît à son tour. La jeune femme, qui s’est coupé les cheveux à la garçonne après la fin du tournage d’Harry Potter, est depuis l’égérie de la marque britannique de prêt-à-porter Burberry. Habituée des talons aiguilles et des tenus couture, elle porte une robe blanche qui évoque la tenue d’une danseuse étoile.
18H49 - Organisés - Dans la foule des fans, de plus en plus dense autour du coeur de Leicester square, on aperçoit une technique répliquée par tous: un cahier, un livre dans une main, le portable dans l’autre, pour pouvoir immortaliser l’autographe.
18H45 - Hagriiiiiiiid ! - L’acteur britannique Robbie Coltrane, qui incarne le demi-géant Hagrid, de toutes les aventures dans la forêt qui entoure l’école des sorciers, est chaleureusement applaudi par la foule.
18H40 - Cocorico - L’actrice française Clémence Poésy, la jolie Fleur Delacour de la saga, foule le tapis rouge. Comme toujours très élégante, elle porte une robe crème.
18H35 - Nains haute-couture - Plusieurs acteurs nains, très élégants en costumes et robes de soirée aux couleurs bonbon, sont acclamés à leur passage. Des cris sans commune mesure avec ceux lancés à la rousse Ginny, petite-amie de Harry Potter, délicieuse dans une robe rose pâle et de très longs pendants d’oreille.
18H25 - Une Luna lunaire - Evanna Lynch, alias Luna la jolie sorcière blond platine, est accueillie par les cris d’admiration de ses fans. Souriante, elle marche d’un pas assuré dans une robe courte de couleur ivoire.
18H20 - Robe rouge sang - Julie Walters Molly, la bonne mère de famille des Weasley, signe des autographes. Elle est suivie de Jason Isaacs, alias Lucius Malefoy, le glaçant père de Drago qui fait rire les fans. La ravissante Helen McCrory, qui joue la mère de Drago, est aussi sur le tapis rouge et est au centre de tous les regards, grâce à une magnifique robe fourreau rouge sang.
18H12 - Tapis rouge - Des arrivées se succèdent. Michael Gambon, alias le maître sorcier Dumbledore, fait son entrée en tenue de ville et prend la pose pour les photographes. Le personnage de Drago fait son apparition, avec sa petite-amie à son bras. Des jeunes gens et jeunes femmes, des apprentis sorciers de la saga, foulent le tapis rouge et s’arrêtent très volontiers signer des autographes en série aux fans qui ont la chance d’être sur les bords de l’allée rouge.
18H02 - J’étais “un enfant comme les autres” - Le sorcier Ron Weasley est au micro de la télévision nationale BBC. Il confie des émotions partagées par des milliers de fans: “C’est vraiment dur d’y croire. C’est irréel. C’est tellement bouleversant. Ces derniers mois, j’étais un peu dans le déni, je pense, d’accepter que c’était vraiment fini. Quand je vois des pancartes qui disent +Tout a une fin+, ça s’imprime dans mon esprit. Ca va vraiment me manquer. J’étais un énorme fan des livres, et juste un enfant comme les autres. Et tout d’un coup, j’ai basculé dans ce monde incroyable qui m’a coupé le souffle”.
17H57 - Je suis dévastée! - C’est sa première avant-première. Tiffany Milow, 22 ans, est une Américaine de Dallas qui fait ses études à Londres: “C’est la première fois que j’assiste en vrai à une avant-première. J’ai vu toutes les autres mais par des retransmissions aux Etats-Unis”. Tiffany dévore les tomes d’Harry Potter depuis l’école primaire. “On s’échangeait les livres à l’école. Puis je me suis mise aux films. J’ai le coeur brisé que ce soit le dernier épisode. Je suis dévastée!”
17H50 - En Gryffondor depuis deux jours - Kay Miller, 42 ans, a pris place depuis tôt mercredi matin. Venu en car depuis Stirling en Ecosse, elle porte une écharpe aux couleurs de Gryffondor, l’un des quatre fondateurs de Poudlard, l’école des sorciers, et aussi un grand chapeau de magicien. “Il y a une ambiance géniale ici. C’est très animé malgré la pluie”. Elle espère “être totalement satisfaite du film. J’espère que la saga aura une bonne fin et qu’elle ne va pas nous laisser sur notre faim!”
17H44 - 8.000 ! - Selon les organisateurs, ils sont 8.000 fans à avoir fait le déplacement pour l’avant-première.
17H40 - Weasley dans la place - Rupert Grint, alias Ron Weasley, fait son apparition dans un élégant complet noir, cravate et chemise blanche. Il est accueilli par une foule débordante de sourires et de cris d’émotion.
“Je suis dévastée”
17H23 - Chemin de feu - Des torches brûlent tout le long du tapis rouge qui mène à l’écran géant, sur Leicester square.
17H34 - Le soleil obéit aux sorciers - Interrompant une météo londonienne pluvieuse, le soleil a fait son apparition. Tiendra-t-il jusqu’au passage du casting sur le tapis rouge?
17H26 - Autographe? - Plusieurs fans attendent impatiemment le passage des sorciers stars sur le tapis rouge, dans l’espoir de faire signer leur exemplaire de l’ultime épisode d’Harry Potter. Succès commercial phénoménal, la saga des magiciens est un phénomène de société au cinéma mais aussi dans l’édition, avec plus de 400 millions de livres vendus dans le monde à ce jour, déclinés en 69 langues, pas moins.
17H21 - Marché aux sorciers - En route pour Leicester square, où doit avoir lieu la projection, une allée a été reconstituée dans le style du “Chemin de Traverse”, la rue commerçante où les sorciers de la saga viennent faire leurs emplettes pour concocter potions et sortilèges. On y voit des chaudrons et aussi des citrouilles
potter-417H15 - “J’en pince pour Potter” - Un petit groupe de fans campe depuis hier, malgré la pluie. “On est trempés, mais on s’est faits plein d’amis”, dit l’un d’entre eux. Alors que les fans ont chacun leur favoris parmi les sorciers, le petit groupe brandit une pancarte “I’m potty for Potter” (”J’en pince pour Potter), pour annoncer la couleur. “Elle est un peu détrempée, mais elle devrait tenir le coup!”
17H05 - Le coeur à toute vitesse - Dans la foule, un trio d’adolescents livre ses confidences, en attendant le passage des stars du film sur le tapis rouge. Roxi, une rousse enveloppée dans une cape noire, veut crier à l’actrice Helen Bonham Carter: “tu es la mère que j’ai perdu”. Sa soeur Vicky, qui a arbore le dessin d’une foudre rouge sur son front, n’aura d’yeux que pour Daniel Ratcliffe, alias Harry Potter. Son “coeur va battre à toute vitesse” à son passage. Les deux soeurs, avec le petit-ami de Roxy, patientent depuis 5h30 ce matin.
EN DIRECT - Des milliers de fans d’Harry Potter se sont massés au coeur de Londres, sur Leicester square, pour ne rien rater de l’avant-première mondiale du 8e et dernier épisode au cinéma des aventures du plus célèbre des sorciers, un opus qui met fin à une saga de 15 ans déjà.

Enhanced by Zemanta

, , , , , , , ,

Pas de commentaire

SCANDALE DES ECOUTES: “MERCI ET ADIEU”, LE NEWS OF THE WORLD TIRE SA REVERENCE SANS HONTE NI REMORDS

(10/07/2011 / avec BBC, GUARDIAN, AFP)

news-of-the-world-1“Merci et adieu” : le titre barrait ce dimanche 10 juillet  la une de la dernière édition du tabloïde britannique News of the World, rattrapé après 168 ans de scoops sulfureux par un retentissant scandale d’écoutes téléphoniques aux multiples retombées politiques et judiciaires.

Au moment où son propriétaire Rupert Murdoch était attendu à Londres pour tenter de limiter les dégats, le journal dominical a, dans un dernier baroud d’honneur, consacré son ultime édition à un pot-pourri de ses plus gros succès de vente.

UN “FLORILEGE DE LA PRESSE DE CANIVEAU” SELON L’AFP !

Dans cette sorte de florilège de la presse de caniveau, s’étale sur un encart central de 48 pages ce qui a fait du News of the World le journal à plus fort tirage du Royaume-Uni: “l’enfant caché” du tennisman Boris Becker; les affaires extra-maritales de tel évêque et du footballeur David Beckham; la liste, avec leur domicile, des “pervers sexuels” (des condamnés ayant purgé leur peine)…

“Nous avons fait l’Histoire”, assure sans modestie le tabloïde qui se présente en une comme “le meilleur journal au monde”.
Pour cette “édition-souvenir”, cinq millions d’exemplaires ont été imprimés, soit près du double du tirage normal.

Dans un éditorial couvrant une page entière, le NotW reconnaît cependant “s’être perdu”. Le journal est accusé d’avoir piraté les messageries téléphoniques de milliers de célébrités et de victimes de crimes, et d’avoir payé des policiers-informateurs pour alimenter ses scoops.
Le scandale, qui perdure depuis des années, a récemment rebondi avec la révélation que le NotW aurait également piraté la messagerie d’une écolière assassinée.

news-of-the-world-2“Nous nous félicitons d’un haut niveau de qualité et nous l’exigeons mais, lors d’une période de quelques années allant jusqu’à 2006, certains de ceux qui travaillaient pour nous, ou en notre nom, n’ont pas respecté nos normes, et de manière abominable”, reconnaît l’éditorial.
Samedi soir, dans un discours prononcé devant les quelque 200 employés du NotW, le rédacteur en chef Colin Myler, a assuré: “nous ne voulons pas et nous ne méritons pas d’en être là”, brandissant le journal tandis que fondaient en larmes nombre de journalistes.
Avant d’annoncer, dans ce qui fut longtemps la plus pure tradition des journalistes anglais à la fin d’une journée de travail: “Et maintenant, nous allons au pub”.

La fermeture du journal n’a pas mis un terme au scandale, à tel point que le baron de la presse Rupert Murdoch a décidé de faire le voyage depuis les Etats-Unis afin de prendre lui-même en mains la gestion de la crise.
M. Murdoch devra tenter d’empêcher que l’incendie ne gagne la marque News Corp, son empire de presse transcontinental. Le NotW ne représente qu’une goutte d’eau dans cette nébuleuse médiatique mais le scandale complique la réalisation d’un projet-phare et controversé de Murdoch au Royaume-Uni: le rachat de la totalité du bouquet de chaînes par satellite BSkyB.

Parallèlement, l’enquête policière s’accélère. Scotland Yard a longuement interrogé vendredi trois personnes, dont un ancien rédacteur en chef du journal, Andy Coulson, qui fut également directeur de la communication du Premier ministre David Cameron.
Rebekah Brooks, la directrice générale de News International qui réunit les opérations britanniques de News Corp et donc le NotW, devrait elle aussi être prochainement entendue, selon la presse.
Dans une lettre aux députés publiée samedi, elle a une nouvelle fois nié avoir cautionné ou même avoir été au courant de piratage de messageries au sein du tabloïde.

Enhanced by Zemanta

, , , ,

Pas de commentaire

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.