JARDIN DE SIRENES. AUTOUR D’UNE OEUVRE DE DOM ROBERT


jardin-de-sirenes

Sophie Guérin Gasc

Privat


L’univers pictural de Dom Robert, célèbre peintre cartonnier du xxe siècle - vous est révélé ici par une de ses tapisseries, méconnue du grand public, et rare pour sa thématique : un jardin de sirènes. Il vous offre le rêve chatoyant d’un grand bouquet de coraux entre lesquels des poissons ondulent, glissent, s’immiscent et… dialoguent.

Les carnets de dessins de l’artiste, annotés de ses observations ” sur le vif ” et son carton dessiné, peint et numéroté vous feront remonter à l’origine de l’ouvrage, au moment où Dom Robert a imaginé ces ” bouquets de diverses couleurs “. Car Jardin de sirènes a repris vie en 2009, lors de la tombée de métier du nouveau tissage de Janine Dassonval. En lissière émérite, elle vous propose une initiation à la technique de la tapisserie de basse lisse, comme une invitation à entrer dans l’intimité de l’acte de création d’une oeuvre unique. Trame d’un conte merveilleux qui a été patiemment tissée dans cette magnifique technique ancestrale de la tapisserie d’Aubusson, qui vient d’être reconnue par l’Unesco comme ” Patrimoine immatériel mondial de l’humanité “.

HOMMAGE A DOM ROBERT

« Il faut saluer, celui qui demeure avant tout - de par son talent à se bien diriger dans un univers dont il faut bien dire qu’il lui fut hostile, intrinsèquement - une sorte de Parangon dans une époque où l’on ne s’engage plus.

Celui qui a ses débuts n’était encore « que » Guy de Chaugnac-Lanzac, par les effets d’une éducation on ne peut plus classique, avait appris dès le berceau à hiérarchiser sa pensée, et les meilleures impulsions artistiques qui reste on le sait, en général lettre morte face aux influences contradictoires, ont pu s’affermir dans une conviction qu’il avait presque d’arrogante.

Au risque de choquer un certain monde, je dirais même qu’au sommet du talent de Dom Robert, il y eut, outre sa foi chrétienne, la foi en un autre dogme, celui de sa vocation d’artiste.

Dom Robert par sa volonté pugnace est la preuve vivante que toute oeuvre « sérieuse » est affaire de foi, car pourquoi peindre quand objectivement, tous vous ramènent à mille nécessités supérieures qui attendent dans l’urgence .

Si Dom Robert fut un maître pour nos maîtres… nous affirmons itou, qu’en ce début agité de vingt-et-unième, il le reste. »

Sophie Guérin Gasc est architecte et docteur en histoire de l’art. Depuis 2004, elle collabore avec l’abbaye d’En Calcat (Tarn) et dirige l’association Dom Robert, pour une mission destinée à étudier et faire connaître l’oeuvre du grand peintre cartonnier Dom Robert (1907-1997). Elle a déjà publié aux Éditions Privat Henri Guérin, l’oeuvre vitrail (2005), artiste dont elle gère le fonds artistique depuis son décès en 2009, en collaboration avec l’association Henri Guérin.

Pages: 31 p.

Format: Relié

Dimensions:24.7 x 17.7 x 0.8 cm

ISBN:9782708917644

EAN13:9782708917644

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.