SPINOZA ET NOUS


spinoza-et-nous

Antonio Negri

Galilée


Le point de vue de l’éditeur : Il y a presque trente ans, L’Anomalie sauvage, le premier texte d’Antonio Negri consacré à Spinoza, tentait de construire une autre lecture du philosophe d’Amsterdam. Cette réouverture des thématiques spinoziennes s’inscrivait dans ce qui s’était plus généralement donné, à partir de 1968, comme une nouvelle épistémè d’innovation et de révolution.

Il s’agissait alors de rendre possibles tout à la fois la conscience et la volonté d’agir pour la transformation, le dépassement du mode de production capitaliste et l’affirmation de l’égalité et du commun des hommes. Dans le sillage d’Alexandre Matheron et de Cilles Deleuze, il fallait donc essayer d’investir le terrain de reconstruction de l’histoire humaine, depuis les cupiditates jusqu’à l’idéal de la démocratie absolue, et chercher à en dire le visage présent.

Aujourd’hui, après la chute du socialisme réel le capitalisme a essayé de se renouveler : hégémonie du travail cognitif, dimensions financières, extension impériale. Pourtant, chacune de ces mutations est en crise. Le néolibéralisme et ses élites ont conduit le monde à sa faillite à travers des guerres et des destructions sans cesse renouvelées - ultimi barbarorum les aurait sans doute qualifiés Spinoza. Au XVIIe siècle, dans l’affrontement avec la lourdeur contre-réformée des religions et la naissance de l’absolu souverain, l’expérience critique et constructive de la philosophie spinozienne représentait une détermination “sauvage” essentielle à la reformulation interne - hérétique et subversive - de la pensée politique moderne.

Mais le spinozisme peut-il aujourd’hui constituer une véritable “alternative”, au terme d’une modernité qui n’en finit pas de trépasser sous nos yeux ?

Au début des années 1980, alors qu’il est incarcéré sous le coup d’accusations politiques extrêmement graves (dont, heureusement, il sera par la suite démontré la totale inanité), Antonio Negri, qui est à la fois un universitaire renommé et un militant d’extrême gauche, se met à travailler à un livre sur Spinoza. Ce texte, écrit dans des conditions difficiles, entre les quatre murs d’une cellule, ce sera L’Anomalie Sauvage, publié en France en 1982 avec une triple préface de Gilles Deleuze, de Pierre Macherey et d’Alexandre Matheron.

Presque trente ans après, que reste-t-il de cette lecture « hérétique » de Spinoza dont Negri s’attache à enraciner la généalogie dans les événements de 1968 ?

Quelles avancées ont-elles été produites dans le domaine des études spinoziennes ?

Et comment faire dialoguer une fois encore l’Éthique avec notre propre actualité, alors même que les conditions qui sont les nôtres semblent au contraire nous éloigner toujours davantage de ce « court XXe siècle » dont 1968 semble avoir fait partie de droit ?

À travers une série de textes prononcés sous la forme de conférences et d’interventions au cours de ces dernières années, Antonio Negri s’attache tout à la fois à dresser le bilan d’un certain spinozisme, à expliquer la fortune de la lignée interprétative dont il fait partie - et qui le place sous l’ombre portée d’autres figures de la recherche philosophique (Deleuze, Matheron) avec lesquelles il ne cesse de dialoguer à distance -, et à relancer certains points de débat à la hauteur de notre propre actualité.

La notion d’ontologie, le dialogue de la pensée de Spinoza avec les sciences humaines et sociales, le rapport extrêmement complexe entre le spinozisme et la pensée de Heidegger, la définition de ce que peut être une philosophie de l’immanence, la possibilité d’une lecture politique de l’Éthique : autant de thèmes sur lesquels il s’agit de revenir afin de faire, une fois encore, valoir l’extraordinaire richesse de la pensée « anormale » et « sauvage » du philosophe d’Amsterdam.

Table des matières

SPINOZA : UNE HERESIE DE L’IMMANENCE ET DE LA DEMOCRATIE

PUISSANCE ET ONTOLOGIE : HEIDEGGER OU SPINOZA

MULTITUDE ET SINGULARITE DANS LE DEVELOPPEMENT DE LA PENSEE POLITIQUE DE SPINOZA

SPINOZA : UNE SOCIOLOGIE DES AFFECTS

Pages : 140 p.

Format : Broché

Dimensions : 21.9 x 13.5 x 1.5 cm

ISBN : 9782718608341

EAN13 : 9782718608341

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.