PENSER LE POLITIQUE EN AMERIQUE LATINE – LA RECREATION DES ESPACES ET DES FORMES DU POLITIQUE


penser-le-politique-en-amerique-latine

Natacha Borgeaud-Garciandia, Bruno Lautier, Ricardo Penafiel, Ania Tizziani, Collectif.

Karthala


Le temps de la politique aurait-il expiré ? Ou alors, le politique ne se serait-il pas déplacé ailleurs que dans les lieux historiquement établis pour le domestiquer ? C’est autour de ces questions que s’organise cet ouvrage réunissant des chercheurs d’horizons disciplinaires variés, soucieux de réfléchir à la question du politique en l’Amérique latine de ce début de millénaire.

Mais des gouvernements, des institutions et des espaces définis et légitimés comme relevant du politique, il ne sera point question. Loin du champ constitué de la politique, les analyses ici présentées montrent l’indétermination des formes et des espaces de constitution du politique, la porosité des frontières entre les ” champs ” du social, les pratiques visibles ou silencieuses de décalage qui sont autant d’occasions de surgissement du politique.

La question posée est celle de la force politique de l’antipolitique : le mouvement de ” dépérissement du politique ” que connaît l’Amérique latine depuis une vingtaine d’années représente bien un projet politique de technicisation moralisante des décisions publiques. Qualifier ” d’a-politiques ” non seulement les politiques publiques, mais aussi le travail, la religion, la justice et la question de Droits, c’est par là même évacuer l’autoconstitution des sujets populaires en sujets politiques.

Les textes réunis dans cet ouvrage prennent le contrepied de cette morne soumission à l’idée consensuelle de dépolitisation de la société. Leur point de convergence ? Le désir de penser le politique et son ubiquité, ses transformations et ses manifestations intempestives avec, en interstice, son potentiel émancipateur. Le prisme de l’Amérique latine met - cruellement - en lumière des mécanismes de domination qui sont aussi à l’oeuvre sur d’autres continents ; mais aussi les lieux, parfois inattendus, où apparaissent les failles dans cette domination.

Table des matières

POLITIQUES PUBLIQUES, TECHNICISATION ET MORALISATION DU POLITIQUE

* Gouvernement moral des pauvres et dépolitisation des politiques publiques en Amérique latine

* De la polyphonie autour des plans d’emploi en Argentine

* Le cas du ” Programme chefs et cheffes de foyer au chômage ”

* L’apparente rénovation des politiques sociales en Amérique latine

DROITS, DROITS DE L’HOMME ET JUSTICE

* Quand les sciences sociales inspirent la bonne conduite

* Des litiges sur le passé..

* La dépolitisation des politiques de l’après-violence politique

* Les dimensions politiques de la souffrance au Chili (1998-2007)

* Les droits sociaux à l’épreuve des droits humains : les limites de la solidarité internationale

SUJETS POPULAIRES ET REPRESENTATIONS DU POLITIQUE

* Discours et subjectivation

* Soulèvements populaires et ouverture de nouveaux espaces politiques : le cas des Protestas poblacionales au Chili

* Peuple, appartenance et activité politique

* Quelques réflexions à partir des transformations intergénérationnelles des formes de politisation péroniste en Argentine

* Les formes du politique dans les ” clubs de troc ” en Argentine

LE TRAVAIL ET LE POLITIQUE

* Travail, domination et sujet, Une réflexion à partir des maquilas du Nicaragua et de leurs ouvrières

* Réflexions sur le politique dans deux usines récupérées dans l’Argentine des années 2000

* L’entreprise travaillée par le politique, Un décalage entre la France et le Brésil ?

Natacha Borgeaud-Garciandía est sociologue au Conicet/Flacso en Argentine et associée à l’UMR “Développement et Société” (IEDES-Paris 1/IRD).

Elle mène des recherches sur le travail et la domination, et notamment le travail des femmes (ouvrières, domestiques…) en Amérique latine. Bruno Lautier est sociologue à l’IEDES-Paris 1 et membre de l’UMR “Développement et Société”. Ses recherches portent sur l’économie informelle et les politiques sociales en Amérique latine. Ania Tizziani est sociologue au Con icet/Université nationale General Sarmiento en Argentine et associée à l’UMR “Développement et Société” (IEDES-Paris 1/ IRD).

Ses recherches portent sur les imaginaires politiques et le travail féminin précaire en Argentine. Ricardo Peñafiel est politologue, associé à la Northwestern University, au GRIPAL (Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine, Université du Québec à Montréal) et à l’UMR “Développement et Société” (IEDES-Paris 1/IRD). Ses recherches portent sur le populisme et la représentation du politique en Amérique latine.

Broché

Nb. de pages : 408 pages

Dimensions : 16cm x 24cm x 2,5cm

ISBN : 978-2-8111-0295-1

EAN : 9782811102951

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.