HISTOIRE DU CAPITALISME . 1500-2010


histoire-du-capitalisme

Michel Beaud

Points


Après cinq siècles d’expansion et de bouleversement, les dynamiques du capitalisme s’inscrivent pour l’essentiel aujourd’hui dans le droit fil de la grande mutation de la fin du XXe siècle. Sa mondialisation n’est plus principalement l’effet sur toute la planète des activités de quelques capitalismes centraux : désormais, le capitalisme est enraciné pratiquement partout dans le monde.

La montée en puissance du libéralisme amorcée dans les années 1980 s’est prolongée : avant de subir un coup d’arrêt lors de la crise de 2008-2009, elle a permis aux jeux de la finance d’exercer une emprise majeure sur les économies nationales. Le glissement du centre de gravité du capitalisme mondial de l’Occident vers l’Asie s’est poursuivi, avec l’affirmation de la Chine et le remplacement progressif du G 8 par le G 20. Enfin, sur une Terre déjà surexploitée, la logique productiviste et consumériste du capitalisme est de moins en moins soutenable.

REVUE DE PRESSE :

« Ce livre est presque un classique, tant il réunit, ordonne et analyse une masse imposante d’informations. Dans la préface, qui renouvelle largement cette cinquième édition, Michel Beaud explique pourquoi, à ses yeux, le capitalisme n’est ni un “mode de production”, ni un système, mais une “logique sociale complexe, porteuse de forces transformatrices et autotransformatrices”. Or, ces forces, estime-t-il, sont en train de produire un “basculement du monde” (titre d’un autre livre du même auteur, lui aussi réédité) fort inquiétant: il ne s’agit pas seulement du gonflement quasi cancéreux des activités financières et monétaires ou de la domination sans partage des rapports marchands, générateurs d’inégalités croissantes, que nul pouvoir ne tente plus de contrebalancer ou d’équilibrer. “Pour la première fois dans l’histoire, écrit-il, les décisions majeures, déterminantes pour les hommes, le vivant, la Terre, sont prises par des firmes” en fonction d’une logique strictement économique, voire financière. Le sort du monde est chose trop importante pour qu’il soit confié au marché. Comment ne pas approuver ? »

Dominique CHARPENTIER | Alternatives Economiques n° 182 - juin 2000

Table des matières

DE L’OR AU CAPITAL

La longue marche vers le capitalisme

Le siècle des trois révolutions (XVIIIe siècle)

L’irrésistible montée du capitalisme industriel (1800-1870)

DES IMPERIALISMES A LA ” MONDIALISATION ”

De la Grande Dépression à la Grande Guerre (1873-1914)

Le Grand Chambardement (1914-1945)

Le grand bond en avant du capitalisme (1945-1978)

AU SEUIL DU XXIE SIECLE

2000-2010: L’amorce d’un chambardement planétaire

Michel Beaud. Né en 1935. A enseigné l’économie et l’histoire économique aux universités de Lille, Paris-VIII et Paris-VII. Professeur émérite de l’université de Pans-VII, il a travaillé sur les systèmes économiques et sociaux, la politique économique, la crise des années 1970-1980, l’économie mondiale et la mondialisation, et poursuit son travail sur le « basculement du monde » : les mutations, les grands problèmes et les risques de notre temps.

Pages : 457 p.

Format : Poche

Dimensions : 17.9 x 10.8 x 2.0 cm

ISBN: 9782757817865

EAN13: 9782757817865

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.