ADULTES : GIRL, BODY HEAT


girl-body-heat

Kevin J. Taylor

Editeur : DYNAMITE

 

Chantre américain de l’érotisme dessiné, Kevin J. Taylor adore mettre en scène des personnages aux formes généreuses, dotés d’organes démesurés, dans des actes répétés de copulation. Le décor ? Des escaliers d’immeuble, des banquettes arrières de voiture, des vestiaires sportifs, etc.

 

Cet album contient onze histoires de taille variable qui vous feront découvrir les premiers pas de Girl, l’héroïne emblématique de Taylor, mais aussi de ses amis, la bouillonnante Jill et l’incroyable Blue, dont le membre actif dépasse la tolérance admise… Disons a vue de nez, plus de 30 cm !

 

REVUE DE PRESSE :

La critique de Krinein

par Maixent - le 01/11/2010

« Selon l’Encyclopédie de la bande dessinée érotique de Henri Filippini, Girl est une héroïne créée par Kevin J. Taylor en 1990, un corps fragile avec néanmoins des seins monstrueux, une peau d’ébène  (ce qui n’est pas frappant dans l’album présent) et passionnée par le paranormal. D’où une série mélangeant un érotisme violent entrecoupé de scènes mystiques où l’héroïne se retrouve catapultée dans un monde peuplé d’anges et de démons.  Mais ce n’est pas vraiment le propos en ce qui concerne cet album réunissant onze histoires de tailles variables, qui présentent plutôt l’univers de Girl, en se concentrant également sur son entourage, que ce soit Blue l’étalon ou Jill l’étudiante. Il y a bien deux histoires à consonance mys­tique, l’une avec trois membres du zodiaque, le lion, le bélier, et bien sûr, le taureau ; l’autre mettant en scène un centaure dans un univers irréel par une nuit de pleine lune. Une troisième histoire est plutôt parodique, où l’on retrouve Superman, Batman et Loïs Lane qui ne sont pas du tout occupés à sauver le monde. Mais le reste de l’album est plutôt ancré dans la réalité si ce n’est les attributs aussi bien des hommes que des femmes qui ne correspondent à rien de réel. »

 

http://www.krinein.com/bd/girl-body-heat-10433.html

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.