JACK PALMER - ENQUETES PUISSANCE 4


enquetes-puissance-4

Auteur : Pétillon

Editeur : Glenat

 

Il s’appelle Palmer. Jack Palmer. On aimerait pouvoir dire qu’il est le dernier avatar d’une lignée de prestigieux détectives et de fins limiers tels Sherlock Holmes, Hercule Poirot, Philip Marlowe ou Maigret… mais il n’en est rien. C’est au contraire un modèle d’anti-héros, qui depuis bientôt 30 ans résout par inadvertance et à ses corps et intelligence défendants meurtres et mystères. Retrouvez dans ce volume quatre enquêtes célèbres qu’a mené Palmer pendant les années 80 : Les Disparus d’Apostrophes, Le Chanteur de Mexico, Le Prince de la BD, et Le Pékinois.

 

Des plateaux télé aux coulisses du show-business, en passant par les festivals consacrés au Neuvième Art et les cénacles de l’aristocratie, rien ne résiste au plus mauvais détective que le monde ait connu !

 

Compilation de quatre épisodes canoniques du détective au chapeau mou, ces « Enquêtes puissance 4 » sont bienvenues pour redécouvrir René Pétillon l’un des humoristes les plus doués de notre temps.

 

 Le détective au chapeau difforme et dont l’imper, selon les mots de Rimbaud, « n’est plus qu’idéal  », est maintenant une figure connue depuis L’Enquête corse. Mais avant d’aller titiller les susceptibilités du côté d’Ajaccio et de Bastia, l’absurde détective, créé en 1974, avait déjà quelques enquêtes à son actif qui ont permis au lecteur de découvrir son mode de vie d’ado fauché dans une chambre de bonne et surtout son incroyable propension à froisser la tôle automobile avec une constance qui rivalise avec le grand Maurice Tillieux lui-même !

 

René Pétillon n’avait pas encore le trait de pinceau onctueux qu’on lui connaît aujourd’hui dans les pages du Canard enchaîné. Il se situe dans la mouvance d’un Gérard Lauzier ou d’un Martin Veyron et louche encore vers la Ligne Claire.

Mais le regard acéré, le trait qui fait mouche en un dialogue sont déjà là. Que l’on soit sur la piste des disparus d’Apostrophes, d’un chanteur en cavale, d’une star de la BD ou d’un bichon ; l’enquête est à chaque fois l’occasion d’observation d’un univers particulier.

 

Au détour des cases, on voit un vieux barbon s’exclamer : « Combien de vrais écrivains depuis Céline ? Hein… Combien ?  » auquel Jean d’Ormesson, plus infatué que jamais, répond : « C’est vrai ! Parfois je me sens seul… » tandis que dans un festival de BD, où les invités sont plus nombreux que les visiteurs, on s’interroge sur la « dialectique du rapport image-texte en BD  »…

 

Collection : Humour Glenat

Date de parution : 07/07/2010

EAN13 : 9782723478427

Genre : BANDES DESSINEES ADULTES / COMICS

Langue : français

Format : 293×215

Nombre de page(s) : 200

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.