L’EXCESSIVE


 lexcessive

Alexandra LAPIERRE

Editions Plon

 

Certains êtres parviennent à transformer leurs naufrages en triomphes. C’est le cas d’Elizabeth Chudleigh héroïne du nouveau roman d’Alexandra Lapierre. Cette duchesse d’Angleterre, aventurière et bigame, a incarné, par sa liberté et son désir de vivre, toutes les voluptés du XVIIIe siècle.

 

Au XVIIIe siècle, un egrande dame créa le scandale.

Elle s’appelait Elizabeth Chudleigh. Issue de la petite noblesse, elle devint la protégée du roi d’Angleterre et l’amie de l’impératrice de Russie, Catherine II. Dans un siècle d’abus et de périls, et de voluptés, elle connut toutes les fastes et toutes les humiliations. Libertine, adultère, bigame, elle aima la vie, elle aima le pouvoir et les hommes avec passion. Elle en fut aimée à la folie.

Elizabeth Chudleigh dépassa les limites et ne mit aucune borne à ses désirs. D’instinct, elle savait ce qu’elle voulait et, d’instinct, elle sut combattre pour l’obtenir. Elle essuya des défaites auxquelles nulle autre femme n’aurait pu survivre. Indestructible, elle encaissa, rebondit, et transforma ses naufrages en triomphes.

Cette splendide aventurière,qu’Alexandra Lapierre a retrouvée aux quatre coins de l’Europe, osa vivre et jouir de tous ses excès.

 

REVUE DE PRESSE :

 

La critique de Claire Julliard

Sur LE NOUVEL OBSERVATEUR :

« L’auteur d’« Artemisia » a le chic pour dénicher des personnages hors normes. Elle évoque ici le destin d’Elizabeth Chudleigh, superbe aventurière qui défraya la chronique au XVIIIe siècle. Sans naissance, celle-ci devient la protégée du roi d’Angleterre, épouse le duc de Kingston et se garde de dévoiler l’union secrète qu’elle a contractée dans sa jeunesse. Son procès pour bigamie sera un scandale retentissant… Alerte, drôle, pétillant, le roman vrai d’Alexandra Lapierre est un des livres de l’été. »

 

La critique de Nathalie Clément

Sur FROGGYDELIGHT.COM :

« L’excessive est l’adjectif éponyme choisi par Alexandra Lapierre pour désigner son héroïne Elizabeth Chudleigh. Cet auteur est désormais une habituée (reconnue et récompensée) des biographies de femmes peu ordinaires qui ont jalonnée l’Histoire européenne. C’est d’ailleurs en parcourant des archives en Russie pour préparer un de ses précédents romans qu’elle a découvert l’existence de cette aristocrate anglaise à la vie tumultueuse et romanesque, qui  ne pouvait échapper à sa plume !

Spirituelle, cultivée, séductrice, agile, aimant l’argent et le pouvoir,  Miss Chudleigh fascina toute la noblesse européenne au milieu du 18ème siècle. Elle qui était destinée, au mieux, à épouser un petit propriétaire terrien devint la favorite de la princesse de Galles, puis du Roi. Elle fut également la maîtresse de nombreux nobles par envie le plus souvent, au moins pour le pouvoir le cas échéant. Elle aima, s’amusa, désira, se trompa, souffrit et fut déshonorée lorsque sa bigamie fut avérée. Elle faillit être pendue ou marquée au fer rouge… 6 mois après, elle était acclamée en Russie ! Comme se plaît à le prouver Alexandra Lapierre tout au long de ce récit, c’est de ses plus grands moments de désespoirs qu’elle tira ses plus grands triomphes.  Jamais elle n’accepta les compromis ce qui lui permit de se créer une vie palpitante, remplie de voyages, d’intrigues et d’amours.

Cette biographie est riche d’informations, intéressante, parfois drôle. Enlevée. Elle nous présente une femme qui a osé agir selon ses désirs, qui a repoussé les règles établies pour finalement n’en faire qu’à sa tête en se moquant, par exemple, des convenances. Et en gardant l’intime conviction qu’elle avait raison de le faire ! Bref, un personnage volontaire, qui assumait ses envies et qui semblait presqu’invincible.

En ces périodes ternes où chaque risque est calculé, analysé, où la différence est rarement reconnue comme une force, ce livre d’Alexandra Lapierre permettra peut-être à ses lecteurs de croire, durant quelques heures à la possibilité d’une existence épanouie et remplie. »

 

L’AUTEUR :

 

Alliant le souffle de l’aventure à la rigueur de l’enquête, les livres d’Alexandra Lapierre ressuscitent les figures de grandes dames oubliées par l’Histoire. Elle est notamment l’auteur de Fanny Stevenson qui obtint le « Grand Prix deslectrices de ELLE », d’Artemisia qui fut couronné en Sorbonne par « Le Prix du XVIIe siècle », avant d’être élu « Book of the Week » par la BBC et de Elles ont conquis le monde : les grandes aventurières 1850-1950, traduit dans le monde entier. Son dernier ouvrage, paru chez Plon, Tout l’honneur des hommes, a reçu le « Prix des Romancières ».

 

En savoir plus :

Le site officiel de Alexandra Lapierre

 http://www.alexandralapierre.com/

 

Genre : Littérature française

Thèmes : Littérature

Date de parution : 20 Mai 2010

Prix : 19,50 €

Nombre de pages : 264

Dimension : 140×225 mm

ISBN : 2-259-20625-5

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.