SEX & THE CITY 2 : “EN AVANT-PREMIERE”


clip-satc2-1-pr-emp

La critique sanglante du second film (SATC2 pour les initiés)

tiré de la célébrissime série TV de HBO,

publiée par « Mamantravaille.fr »

 

« Hier soir au Grand Rex, une heure et demie avant le début de la séance, une cinquantaine de jeunes femmes font déjà la queue. Comme toujours pour ces événements, elles sont déguisées en Carrie: hauts talons, petits tops mode, jupe tutu, slim ou sarouel: elles ont sorti leurs plus belles pièces et toutes semblent réchapper d’un blog mode.

 

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais c’est toujours comme ça: au concert de Madonna, les spectateurs arborent des lunettes coeur et une tenue cuir, à l’avant-première de Star Wars remasterisé, une coiffure-macaron à la Léïa…

 

La salle est pleine à craquer. Le public est plutôt composé de filles, jeunes (personne de plus de 35 ans) certaines venues en bandes, d’autres ont traîné leur compagnon. Quand le film commence, des applaudissement retentissent et certaines crient même “Carrie” !! (personne n’ose leur dire que Carrie n’entend pas, ni même qu’elle n’existe pas) Par la suite, ça se calme un peu mais la règle sera donc de crier / huer / applaudir / faire des commentaires comme pour un match de foot (principalement: “vas-yyy” ou “elle est bêêêlle” pour ma voisine de droite)

 

Elle est bêlle

 

Revoir les quatre amies est toujours plaisant pour les fans de la série, surtout après le film SATC qui était plutôt réussi avec ses intrigues, ses rebondissements et ses évolutions de personnages. Esthétiquement, il est superbe. Les tenues sont magnifiques, les paysages sublimes (je ne dévoile rien en disant que le film se passe en grande partie à Abu Dhabi - en réalité, tourné au Maroc) et même l’architecture y est. Chaque image du film pourrait être revendue en affiche ou en carte postale.

 

Carrie ? C’est toi là-bas dans le noir ?

 

C’est le premier problème. Tout est trop beau. Comment s’identifier à une célèbre chroniqueuse (elle publie un livre et hop arrête de bosser, les scénaristes sont-ils informés des tarifs qui se pratiquent dans l’édition ?) mariée à un millionnaire, ou à une nymphomane ménopausée (chacun aura reconnu Samantha) Si, à 18-20 ans on aimait se projeter dans ces personnages, la bonne trentaine, qui vivaient comme nous ou presque, c’est plus difficile, mère de famille à 27 ans de s’imaginer dans la peau d’une femme de 52 ans qui lutte contre la ménopause - même si elle est mieux foutue que soi. On peine à reconnaître Charlotte qui a pris un sacré coup de vieux, mais aussi Carrie et son botox et Samantha et son lifting (sur l’affiche, on ne dirait même pas que c’est elle) Finalement, seule Miranda, la moins sexy au départ tire son épingle du jeu. Carrie la jeune chroniqueuse spontanée et nature de NYC nous manque. J’ai envie d’aller regarder un DVD de la saison 1.

 

SATC, Tintin au Congo

 

Outre la débauche d’argent sous toutes ses formes, un autre aspect de SATC2 est gênant: la façon d’appréhender Abu Dhabi. Une blague sur la burka, ça va, 17 blagues sur la burqa, bonjour les dégâts. Nos héroïnes traitent leurs congénères niqabisées avec une grande condescendance, il est difficile de ne pas faire le parallèle avec Tintin au Congo à plusieurs reprises, pour vous donner une idée. De plus, si l’idée de les faire voyager aurait pu être plaisante, c’est oublier un peu vite que la vraie star de SATC, ce n’est pas Carrie: c’est New York !

 

L’intrigue ? Ah non, il n’y avait plus de budget pour un scénario…

 

Autre problème de taille: l’absence de scénario réel. Bon, on l’a compris, elles sont à New York, elles partent à Abu Dhabi, elles reviennent, l’avion est très cher, les tenues sont très chères, les voitures sont très chères, l’hôtel est très cher, les appartements sont très chers, les téléphones sont très chers, les sacs de voyages sont très chers, les chaussures sont très chères… So what comme on dirait à NYC ? So what rien. Tout tient en deux lignes.

 

SATC2 pour Maman travaille

 

Avec au moins deux personnages sur quatre mamans, on s’attendait à quelques passages sur le sujet. Il y en a peu, mais la discussion Charlotte / Miranda est plaisante: élever des enfants est difficile, on peine à concilier ça avec le reste et que parfois le rôle de maman est… “gratifiant”. Ce dernier mot prononcé au bord des larmes par une jeune mère hystérique qui s’enferme dans une pièce pour pleurer pendant que les enfants hurlent nous a fait beaucoup rire, Camille et moi. Nous étions visiblement les deux seules mères de la salle, les autres n’ayant pas réagi. (ou alors elles trouvent vraiment que c’est gratifiant)

 

Attention, spoilers !

 

A NYC, Carrie et Big sont donc mariés. Mais Carrie est un peu chieuse et s’ennuie: elle voulait sortir tous les soirs de la semaine tandis que Big ose, ce goujat, préférer regarder un film en mangeant des plats du traiteur. Il lui offre un écran plat pour leur anniversaire de mariage et elle aurait préféré un bijou. Ok. Ils ne veulent pas d’enfant. Miranda travaille beaucoup donc elle démissionne pour plus voir son fils, Charlotte pète les plombs avec deux filles hurlantes et jalouse la nounou jeune aux gros seins et Samantha essaie de bien vivre sa ménopause. Elles sont toutes invitées en voyage par un futur client de Samantha.

 

Au Moyen-Orient, entre une blague sur les religieux et une moquerie sur un niqab, Carrie croise Aidan par hasard. Elle perd son passeport. Ils vont dîner. Ils s’embrassent. Elle culpabilise, appelle Big pour lui raconter. Pendant ce temps, les trois autres, reléguées au rang de figurantes, s’interrogent sur leurs vies (très rapidement, il ne faudrait pas voler la vedette à Carrie)

 

Carrie a une mauvaise critique dans Le New Yorker (prémonitoire ?) Samantha est arrêtée pour avoir voulu copuler sur la plage, Carrie n’a plus son passeport pour rentrer, elles retournent au souk où elle l’a perdu et rencontrent des femmes en niqab qui les aident à se frayer un chemin au milieu des hommes enragés contre Samantha pour son outrage de la plage.

 

Elles rentrent à New York. Carrie ne veut toujours pas d’enfant, la nounou de Charlotte était en fait lesbienne (oh la fin facile) Samantha baise toujours comme une folle et Miranda a trouvé un nouveau boulot moins prenant. Voilà, voilà. J’ai profité des trente dernières minutes pour cheker mes mails et envoyer des textos.

 

Guests stars: Smith le serveur du Cru, Aidan, Liza Minelli, Penelope Cruz…

 

SATC2, il faut y aller ?

 

Si vous avez deux heures, 7 euros et une copine devant vous, allez-y. On passe un bon moment et revoir nos “vieilles copines” est réjouissant. Mais ne vous attendez pas à une révélation ou a des personnages creusés comme dans la série ou même dans le film SATC1. Tout ça reste très léger. Mais peut-être était-ce le but initial..?

 

Lire l’article original complet sur :

http://yahoo.mamantravaille.fr/maman_travaille/2010/06/on-a-vu-sex-the-city-2-en-avantpremi%C3%A8re.html

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.