HISTOIRE CRITIQUE DE LA PHILOSOPHIE


histoire-critique-de-la-philosophie

Coffret en 2 volumes

André-François Boureau-Deslandes

 

Dans cette Histoire critique de la philosophie (texte du XVIIIe siècle), « critique » s’oppose à « spéculation abstraite » et signifie l’utilité de la philosophie par rapport au bon sens, à l’humanité, à la société, l’auteur contextualisant la philosophie vis-à-vis des autres disciplines. Il définit sa position en récusant les compilations, les biographies anecdotiques, les tentatives de conciliation entre anciens et modernes.

 

Il veut écrire « une histoire de l’esprit et du cœur humain [car] la philosophie influe sur les mœurs et entre dans le cabinet des grands hommes : [il importe] d’apprendre à bien penser pour bien vivre ».

 

André-François Boureau-Deslandes, (1690, Pondichéry - 11 avril 1757, Paris), scientifique et écrivain français, fils d’André Bourreau-Deslandes (né à Tours), petit-fils de François Martin (1634-1706), gouverneur de Pondichéry. Son père, André Boureau-Deslandes joua un rôle très important dans les relations diplomatiques entre la France et le Siam, puis dans les Indes où il fut directeur général du Commerce au Bengale. Revenu en France, il fut envoyé à Saint Domingue comme ordonnateur de la Marine pour les rois de France et d’Espagne, et inspecteur général de « l’Assiente ». Il reçut des lettres de noblesse en 1703 et mourut à Léogane en 1707. Il avait épousé en 1686 Marie-Françoise, fille du célèbre chevalier Martin, gouverneur de Pondichery. Ils avaient eu huit enfants dont six survécurent, parmi lesquels deux ecclésiastiques. Il apporta en France avec lui les volumes manuscrits des Mémoires de son beau-père François Martin qui seront publiés en trois tomes.

Il ne vient en France qu’à l’âge de 13 ans. Il entra au service du Roi en octobre 1708 comme contrôleur à Brest et fut nommé commissaire de la Marine dans ce port en 1716. Philosophe mondain, à tendances épicuriennes, disciple de Pétrone, de Bernard Le Bovier de Fontenelle et de Saint-Evremond, il fut traité par Voltaire de “bel esprit provincial”. Reçu élève géomètre à l’Académie des sciences en février 1712, il participe à de nombreuses études rendues par des Académies ou des Sociétés et collabora à de nombreux journaux savants (il est membre de l’Académie des Sciences de Berlin). Il fut longtemps commissaire de la marine, après avoir été lié à Nicolas Malebranche. Il est l’auteur de nombreux livres de littérature, d’économie et d’histoire. Il est aussi l’auteur de très nombreux ouvrages scientifiques et historiques sur la Marine. Il meurt célibataire à Paris en 1757.

 

 

Editions Universitaires de Dijon

Collection:Corpus des oeuvres de philosophie en langue française

Pages:1700 p.

Format:Coffret

Dimensions:22.0 x 14.0 x 5.1 cm

ISBN:9782915611250

EAN13:9782915611250

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.