LITTERATURE NEERLANDAISE : « UNE CATASTROPHE NATURELLE »


une-catastrophe-naturelle

Margriet de Moor, Danielle Losman (Traducteur)

 

Un lundi, on apprend qu’une dépression se déplace du Groenland en direction des côtes de l’Europe de l’Ouest. Le même jour, Armanda supplie sa soeur Lidy de partir à sa place en Zélande passer le week-end avec sa filleule. En contrepartie, elle gardera sa fille, âgée de deux ans, et accompagnera son mari à une fête familiale. Cette substitution ne devrait choquer personne puisque les deux soeurs se ressemblent au point d’être parfois confondues. Cette petite mise en scène va pourtant bouleverser leurs vies.

 

Le samedi 31 janvier 1953, tandis que Lidy se rend à Zierikzee, se lève cette tempête historique qui rayera de la carte le sud-ouest des Pays-Bas. Lidy, avec quelques inconnus, tentera de braver les éléments déchaînés. En vain. Armanda se glissera alors dans l’existence de sa soeur disparue. Elle épousera son mari, ils auront deux enfants et, en apparence, ni remords ni culpabilité. Mais l’ombre du drame plane sur tous les actes du quotidien. Entre catastrophe naturelle et catastrophe intime, Margriet de Moor nous fait découvrir dans ce magnifique roman les destins entremêlés de deux soeurs que rien ne peut séparer.

 

Margriet de Moor est néerlandaise. Après avoir étudié le chant et le piano, elle choisit l’écriture. Son premier roman, Gris d’abord puis blanc puis bleu (Robert Laffont, 1993), fut qualifié de chef-d’oeuvre par la critique. Ont suivi Le Virtuose (Robert Laffont, 1995), Duc d’Égypte (Le Seuil, 1999) et Le Rendez-vous (Le Seuil, 2003).

 

REVUE DE PRESSE /

La critique « coup de cœur » de Payot-L’Hebdo :

 

« Plongez au cœur de la tourmente avec ce nouveau roman néerlandais. Des sœurs, qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau, vont échanger leurs places : l’une d’elles s’en va en Zélande, l’autre accompagne son beau-frère à une fête de famille. Or, ce qui devait ne durer que le temps d’une soirée connaîtra une toute autre dimension, car un raz de marée va engloutir l’île sur laquelle se rendait Lidy. Armanda va alors se modeler sur la vie de sa sœur, et peu à peu remplacer la disparue… »

 

« Voici un roman fort de cette rentrée de printemps, car Margriet de Moor, auteur néerlandaise, nous livre ici un ouvrage terriblement bouleversant. C’est l’histoire de deux sœurs, Armanda et Lidy, se ressemblant en tout point. La première va demander à l’autre de la remplacer pour un week-end à passer auprès de sa filleule, dans le Zélande ; Lidy acceptera à contrecœur de s’y rendre. Mais, au cours de la soirée suivant son départ, une tempête sans précédant éclate, et un raz de marée ravage et emporte le sud-ouest des Pays-Bas, scellant ainsi le destin de Lidy qui sera portée disparue. Armanda, anesthésiée par cette perte, va alors endosser le rôle de sa sœur, et devenir mère et épouse du jour au lendemain auprès de la fille et du mari de Lidy… Cette disparition et cette substitution sont rythmées par des passages de ce que vit Lidy dans la tempête, l’état d’urgence, les tentatives de survie en se sachant disparaître : les frissons nous envahissent quand nous nous retrouvons avec elle au cœur de la catastrophe, mais tout autant quand nous devenons témoin de cette vie qu’Armanda se crée en devenant sa sœur. »

 

Éditeur: Libella-Maren Sell

ISBN:9782355800207

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.