ALEXANDRE SCHMEMANN : JOURNAL (1973-1983)


schmemann-journal

L’existence de ce tournai n’a été révélée qu’après la mort du pare Alexandre Schmemann, le 13 décembre 1983, lorsqu’on retrouva huit cahiers de notes dans son bureau du séminaire de Saint-Vladimir, à New York. En 1973, lorsqu’il entreprend de tenir son journal, Alexandre Schmemann a cinquante-deux ans et est une figure éminente de l’Orthodoxie. C’est sans doute la multiplicité et l’intensité de ses activités de prédicateur, de pasteur, de pédagogue qui l’incitent à recourir à un journal intime.

 

Ces cahiers ne se bornent pas à enregistrer les activités quotidiennes du père Alexandre, ils prennent en compte son existence tout entière - ses idées, ses découvertes, ses rencontres (avec Soljenitsyne notamment), ses combats et ses frustrations. Le texte étonne par son ampleur. Le père Alexandre y révèle la diversité de ses champs d’intérêt, comme en témoigne le nombre prodigieux de notes sur des ouvrages littéraires russes, français et américains. Il y parle également de la politique et des idées sociales du moment. Ce matériel passionnant a été édité par sa femme en 2000 en anglais ; sa parution en russe, en 2005, a constitué un événement littéraire. Le Journal est une oeuvre majeure pour l’Orthodoxie, où l’on découvre la profonde foi du père Schmemann et sa haute teneur spirituelle.

Il est également un magnifique journal littéraire, dans la meilleure tradition du genre, digne de Paul Léautaud qu’Alexandre Schmemann, homme de haute culture, admirait profondément.

 

Les auteurs :

Alexandre Schmemann, avec Nikita Struve (Directeur de publication) , Anne Davidenkoff (Traducteur) , Anne Kichilov (Traducteur) , René Marichal (Traducteur)

 

Homme d’Eglise d’une envergure exceptionnelle Alexandre Schmemann (1921-1983) est né en Estonie d’une famille d’émigrés russes. Enfant, il vient s’installer avec sa famille à Paris. Après des études secondaires, il reçoit une formation théologique à l’Institut orthodoxe Saint-Serge à Paris. A la fin de ses études il y enseigne l’histoire ecclésiale. Ordonné prêtre en 1945, il est invité six ans plus tard à rejoindre le séminaire orthodoxe Saint-Vladimir aux Etats-Unis. À partir de 1962, il en assume la fonction de doyen. Il est également professeur adjoint à l’université Columbia, à l’Union Theological Seminary et au General Theological Seminary de New York. En 1970, il participe activement à la création de l’Eglise orthodoxe en Amérique qui devient officiellement indépendante de l’Église orthodoxe russe.

 

Éditeur : Syrtes

ISBN:9782845451445

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.