AUX ORIGINES DU SOCIALISME MODERNE . LA PREMIERE INTERNATIONALE, LA COMMUNE DE PARIS, L’EXIL


aux-origines-du-socialisme

Michel Cordillot

 

Au Panthéon de l’histoire sociale, la fondation en 1864 de l’Association Internationale des Travailleurs occupe une place de choix. La Première Internationale, forte de l’orientation collectiviste impulsée par Marx et Engels, serait aux origines du socialisme moderne. Elle aurait battu à plate couture les tendances fouriéristes et proudhoniennes plus libertaires, fomenté la Commune de Paris de 1871, première révolution ouvrière, pour resurgir en tirant les leçons de la défaite. Cette représentation résiste-t-elle à l’examen minutieux des faits ?

 

 Comme le montre Michel Cordillot dans cet ouvrage, fruit de trente années de recherches, la réalité de la naissance de la Première Internationale est bien plus complexe. Plus disparate dans ses composantes, à l’image de la trajectoire d’Eugène Varlin, l’Organisation Internationale des Travailleurs se greffe sur un mouvement social préexistant plus qu’elle ne joue un rôle d’avant-garde.

 

Les débats sur la légitimité de la grève comme moyen d’action, l’agitation révolutionnaire qui précède la Commune, l’itinéraire de proscrits comme Camélinat mettent en évidence la diversité des pensées et des inspirations des membres de l’Internationale.

 

Durant les vingt années que couvrent les travaux exposés dans ce recueil, se joue une part essentielle du sort d’un mouvement dont les prolongements vont bouleverser le XXe siècle. Loin des catéchismes visant à légitimer un scénario écrit d’avance, ce livre met en lumière l’irréductible part des hommes dans la fabrication de l’histoire.

 

Table des matières

 

LE FOURIERISME DANS LA SECTION PARISIENNE DE LA PREMIERE INTERNATIONALE (1865-1866)

LA SECTION FRANÇAISE DE L’INTERNATIONALE ET LES GREVES DE 1867

LA COMMISSION OUVRIERE DE 1867

CAMELINAT-LE-COMMUNARD, DE MAILLY-LA-VILLE A L’EXIL OUTRE-MANCHE

L’YONNE DURANT L’”ANNEE TERRIBLE”, 1870-1871

UN ARTICLE SUR KARL MARX DANS L’ILLUSTRATION AU LENDEMAIN DE LA COMMUNE

BENOIT MALON HISTORIEN DE LA COMMUNE

LA PROSCRIPTION COMMUNALISTE AUX ETATS-UNIS (1871-1880)

LES PROSCRITS BLANQUISTES A NEW YORK, 1871-1880

CHARLES CARON ET LA SECTION 15 DE L’INTERNATIONALE A LA NOUVELLE-ORLEANS

 

Michel Cordillot est professeur de civilisation américaine à l’Université Paris VIII. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont La Sociale en Amérique, Dictionnaire biographique du Mouvement ouvrier francophone aux Etats-Unis (1848-1922) (Les Editions de l’Atelier, 2002) récompensé par le prix Willi Paul Adams. Il a notamment traduit de l’anglais le livre de Christopher Alan Bayly, The Birth of Modern World (Blackwel) publié en français (avec le soutien du CNL) par Les Editions de l’Atelier en avril 2006 dans une première édition, puis dans une seconde édition en livre de poche en janvier 2007, puis dans une troisième édition en mars 2009. Il a également traduit de l’américain le livre de Jennifer Pitts (The Turn of the Empire, Princeton University Press) publié en français en avril 2008 par les Editions de l’Atelier sous le titre Naissance de la bonne conscience coloniale, Les libéraux français et anglais et la question impériale, 1770-1870.

 

Editions de l’Atelier

Pages:252 p.

Dimensions:24.0 x 16.5 x 2.0 cm

ISBN:9782708240964

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.