MELANCOLIE FRANÇAISE


zemmor-melancolie-artv1-b1

ou l’idéal romain dans l’Histoire française

d’Eric Zemmour

 

Zemmour est régulièrement au cœur de l’actualité et de ses controverses. Adversaire radical du politiquement correct, doté d’une plume iconoclaste servi par une grande culture, Zemmour met souvent le doigt où cela fait le plus mal. Si on peut ne pas être d’accord avec les réponses qu’il donne, on ne peut contester qu’il pose très souvent les bonne questions, celles qui dérangent. On ne peut donc pas ne pas le lire …

Son dernier livre MELANCOLIE FRANÇAISE ne fait évidemment pas exception !

 

« Renouant avec les essais qui, comme Le Premier sexe (63000 ex.), l’ont fait connaître d’un très large public, Eric Zemmour s’attaque à notre roman historique national. L’argument est aussi simple que récurrent et jamais satisfait : la France poursuit un rêve et une ambition impériale ; l’héritière de Rome, c’est elle. Jamais elle ne se laisse convaincre que sa place dans le monde est plus petite ; elle croit toucher au but sous Louis XIV, après Austerlitz, en 1918, mais à chaque fois un croc-en-jambe anglais la fait chuter. Entre obsession du premier rang et hantise du déclin, Eric Zemmour écrit une histoire personnelle de l’identité française. On y retrouve l’ironie, le goût du paradoxe mais aussi les analyses documentées d’un amoureux transi de la nation. Jusque dans le dernier chapitre, consacré à la France d’aujourd’hui, qui fera beaucoup parler. »

 

Le point de vue de l’éditeur :

 

” Si vous n’êtes romain, soyez digne de l’être “. Pendant quinze siècles, ce vers de Corneille a porté l’ambition française : être reconnue comme l’héritière de Rome, de son Etat, de sa langue, de sa manière unique d’assimiler les étrangers - à la fois hautaine et égalitaire - et même de sa façon d’imposer la paix en Europe. Dans son style à la fois documenté, précis et paradoxal, Eric Zemmour raconte cette obsession autour de laquelle s’est tissé notre roman historique national. Philippe Auguste, Louis XIV, Napoléon, Clemenceau croient toucher au but.

Mais à chaque fois un croc-en-jambe les fait chuter, tantôt la puissance anglo-saxonne - notre ” Carthage ” - ou bien la force allemande - notre meilleure élève. A chaque fois aussi, la France s’invente des raisons d’y croire à nouveau, que celles-ci s’appellent les colonies, de Gaulle ou l’Europe. Sauf qu’aujourd’hui la mécanique impériale est cassée. Comme si nous vivions déjà à l’heure de la chute de l’empire, submergés par de nouveaux ” barbares “…

 

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, Eric Zemmour est journaliste et écrivain. Il a travaillé au Quotidien de Paris et, après la disparition du journal en 1994, il devient éditorialiste à Info-Matin puis au Figaro en 1996. Il écrit dans bien d’autres magazines comme Marianne, Valeurs actuelles ou Spectacle du Monde. Eric Zemmour est aussi chroniqueur et critique sur plusieurs médias audiovisuels (RTL, I télé, France 2, la chaîne Histoire…). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages politiques et de romans (Balladur, immobile à grand pas, 1995 ; L’homme qui ne s’aimait pas, 2002 ; Premier sexe, 2006 ; Petit frère, 2008. Il vient de publier chez Fayard-Denoël, Mélancolie française.

 

Table des matières :

 

ROME

CARTHAGE

L’EMPEREUR

LE CHANCELIER

LE MARECHAL

LE GENERAL

LE COMMISSAIRE

LE BELGE

LA CHUTE DE ROME

 

Revue de Presse :

Canal Academie.com (19 mars 2010)

 

« Nos fidèles auditeurs le savent, nous apprécions, au cours de nos émissions, faire de l’uchronie c’est-à-dire penser l’histoire avec “des si”. Vous pouvez retrouver dans les archives de Canal Académie la communication de Jean-Claude Casanova à propos de cet exercice si particulier, très à la mode chez nos voisins d’outre-Manche. What if ? comme disent les Anglais… Que se serait-il passé dans notre histoire si tel ou tel événement n’avait pas eu lieu, si tel ou tel accident n’avait pas bouleversé le sens de l’histoire. L’histoire d’ailleurs a-t-elle un sens ? Vaste question à laquelle nous ne saurions répondre aisément. Quoiqu’il en soit l’uchronie reste un exercice intellectuel riche : riche parce qu’il permet précisément de voir que l’homme politique possède le pouvoir de changer les choses ; riche ensuite parce qu’il oblige sûrement à imaginer les « possibles ». Et la politique n’est-elle pas l’art des possibles ? Riche enfin parce qu’il suppose une vaste culture et surtout, une connaissance approfondie de l’histoire, de la force et de la faiblesse des pouvoirs, de la force et de la faiblesse des peuples et des civilisations.

Cette émission vous propose de découvrir un ouvrage qui veut donner un sens à notre histoire et tout particulièrement à l’histoire de France. Un ouvrage qui tente de déceler les moments où les destins basculent dans un sens ou dans un autre, tant il est vrai que l’histoire est faite de causes et de conséquences, parfois de constantes ou de nécessités, rarement de hasard…

Dans son ouvrage Eric Zemmour pose un regard sur notre Histoire de France à travers le prisme de l’héritage romain. Paris, dit-il, a souhaité perpétuer Rome de la chute de l’empire jusqu’à nos jours. Notre pays sut parfois répondre à ce rêve et imposer à l’Europe la fameuse paix romaine mais en face, l’Angleterre souhaita aussi tirer son épingle d’un jeu diplomatique

et géopolitique complexe. Aujourd’hui ce rêve romain s’évanouit dans une Europe qu’Eric Zemmour considère comme démesurée. Il tire de ce constat une mélancolie. Une mélancolie française. »

 

 

Éditeur: Fayard

ISBN:9782213654508

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.