NOUVELLE POLEMIQUE CONTRE BHL : LA REVUE DE PRESSE


NOUVELLE POLEMIQUE CONTRE BHL :  LA REVUE DE PRESSE

Dans son dernier livre « De la guerre en philosophie » (Grasset), Bernard-Henri Lévy cite un auteur imaginaire à la page 122, l’ouvrage d’un certain Jean-Baptiste Botul. Pas de chance: la référence est un panneau dans lequel tombe l’essayiste, puisque Jean-Baptiste Botul n’existe pas, et que ses ouvrages - dont La vie sexuelle d’Emmanuel Kant (Mille et une nuits) - sont l’oeuvre de Frédéric Pagès, journaliste au Canard Enchaîné et agrégé de philosophie.

 botul-polemique-bhl

BHL discrédité? Retour sur l’affaire Botul

Par Christophe Barbier, L’Express/publié le 12/02/2010

 

« Bernard-Henri Lévy a commis une bourde monumentale en citant un philosophe fictif dans son dernier essai. Cela le discrédite-t-il complètement comme intellectuel?

L’affaire dite “Botul” est emblématique du hiatus entre le débat médiatique et le débat intellectuel en France. Certes, le canular est drôle et la mésaventure vécue par BHL cocasse. Il y a en cet incident de l’autoentartage, comme l’a dit Le Canard, avec l’agression en moins et le meilleur humour en plus. Plus que cela, il y a ici un symptome de la boulimie curieuse des intellectuels engagés, au temps de l’audiovisuel et du Net: à faire feu de tout bois parce que l’agora moderne exige des flammes incessantes, on ramasse des sarments sans étudier la vigne. En clair, la rapidité entraîne la superficialité et la superficialité engendre l’erreur. A la décharge de Bernard-Henri Lévy, le livre de “Botul” est un bon livre sur Kant. C’est un vrai essai rédigé par un faux auteur. Cette qualité intellectuelle est même ce qui différencie un canular d’une escroquerie.

Mais la polémique BHL-Botul ne devrait pas dépasser cette querelle de méthode de travail. Or on cherche à discréditer le tout par le détail, à faire accroire que tout l’ouvrage - que toute l’oeuvre! Que toute la vie! - du philosophe est une imposture, une suite d’erreurs, un commentaire de faits et d’idées qui n’ont pas existé ou pas mérité d’être notés. En poussant au bout ce procès de la thèse par l’incident … »

 

“Buzz” sur internet autour de BHL et Jean-Baptiste Botul

La planète internet s’est agitée lundi autour d’un certain Jean-Baptiste Botul, écrivain fictif dont l’oeuvre publiée serait une mystification littéraire, cité par Bernard-Henri Lévy dans l’un de ses derniers livres.

AFP - le 08 février 2010

 

« A la page 122 de “De la guerre en philosophie” (Grasset), un ouvrage très sérieux reprenant un texte prononcé par BHL le 6 avril 2009 à l’Ecole nationale supérieure de la rue d’Ulm, ce dernier cite “Jean-Baptiste Botul” et “une série de conférences aux néo-Kantiens du Paraguay” donnée par ce spécialiste de Kant au lendemain de la Seconde guerre mondiale.

Bernard-Henri Lévy n’était pas joignable lundi soir. Pas davantage que Frédéric Pagès, journaliste au Canard Enchaîné et créateur de ce personnage fictif haut en couleur. Selon lui, Botul (1896-1947) serait originaire de Lairière dans l’Aude et serait un philosophe de tradition orale, père du “botulisme”, n’ayant laissé aucun ouvrage écrit officiel.

En revanche, l’oeuvre de Jean-Baptiste Botul “existe” et il a bel et bien été édité, assuraient lundi dans un communiqué son éditeur français, les éditions Mille et Une nuits, et l’Association des amis de Jean-Baptiste Botul (A2JB2 pour les intimes), présidée par Frédéric Pagès. Son plus célèbre ouvrage “La vie sexuelle d’Emmanuel Kant”, sa “plus fameuse conférence donnée en 1946 au Paraguay a été traduite en neuf langues et ses oeuvres sont diffusées dans toute l’Europe et le Brésil”, relève l’éditeur. “Quels auteurs dont nul ne contesterait l’existence pourraient en dire autant?”, ajoute-t-il.

“L’oeuvre existe et chaque livre de Botul publié est présenté par la personne ou les personnes qui en ont établi l’édition”, souligne à l’AFP Sandrine Palussière des éditions Fayard (Mille et une nuits), qui tient à ajouter que l’Association travaille depuis plus de dix ans à faire paraître conférences, journaux, procès-verbaux et autres textes du philosophe qui avait élaboré la Métaphysique du Mou…

“Pouvait-on dire qu’Emile Ajar n’existait pas, qu’il n’y avait que Romain Gary? C’était une autre forme d’expression littéraire, une autre oeuvre”, ajoute l’éditeur. Ajar et Gary avaient chacun été couronné par le prestigieux prix Goncourt. La dédoublante mystification n’avait été découverte qu’après la mort de Romain Gary.

Peut-on dire alors que Jean-Baptiste Botul est le pseudonyme de Frédéric Pagès, peut s’interroger le lecteur. »

 

Quand les mains de BHL se mirent à saigner

Par Christophe Barbier, L’Express/publié le 08/02/2010

 

« En 1997, après l’éreintement de son film “Le Jour et la Nuit” par la critique, Bernard-Henri Lévy voit apparaître sur ses mains “des sillons de sang”. Un mystérieux épisode dans la vie du philosophe, sur lequel il revient dans son dernier ouvrage, Pièces d’identité (Grasset) et dans un entretien avec Christophe Barbier.

Dans le grand Entretien accordé à L’Express par Bernard-Henri Lévy, une question a soulevé la curiosité: l’affaire des stigmates…

Qu’en est-il au juste? En 2004, dans BHL, une vie (La table ronde), Philippe Boggio relate une étrange confidence du philosophe. Ayant rencontré Dominique de Villepin à l’Elysée, où celui-ci est secrétaire général sous le premier mandat de Jacques Chirac, BHL se voit comparé à “un Christ sans plaies”, par allusion aux polémiques dont il est fréquemment l’objet et qui ont culminé avec le fiasco de son film avec Alain Delon. Rentré chez lui, Bernard-Henri Lévy a la surprise de constater que ses mains saignent, qu’elles sont traversées de “sillons de sang”, comme dans le plus classique des miracles catholiques.

BHL au coeur d’une nouvelle polémique: l’analyse de Christophe Barbier sur l’affaire Botul. En juin 2005, alors que Dominique de Villepin vient d’être nommé à Matignon, l’AFP rappelle l’anecdote. L’ironie s’installe: Villepin est-il un sorcier? BHL a-t-il des hallucinations? Dans Pièces d’identité, il revient sur l’incident: “Ah quelle affaire! Villepin en roi thaumaturge, quelle histoire! Je me rappelle les radios, au moment de la sortie du livre, m’appelant fébrilement pour vérifier l’information. No comment.”

Ce silence, ajouté à celui de Villepin, épaissit le mystère… La nature romanesque des deux personnages les incite à mythifier leur vie… Et les polémiques autour de BHL continuent de plus belle. La récente affaire Botul serait-elle de nature à réveiller les mystérieux stigmates? »

 

Les Amis du désormais célèbre Botul rendent un hommage ironique à BHL

AFP - le 10 février 2010

 

« Du “botulisme” au “béhachélisme” : Frédéric Pagès, président de l’Association des amis de Jean-Baptiste Botul, un personnage fictif, rend mercredi un hommage plein de dérision au philosophe Bernard-Henri Lévy qui s’est laissé piéger par ce canular littéraire.

“C’est une divine surprise de voir le nom de Botul cité par BHL entre Aristote et Lévinas. C’est inespéré et pour tout dire surprenant”, relève dans une vidéo diffusée sur le site d’information Médiapart Frédéric Pagès, agrégé de philo, journaliste au Canard Enchaîné et l’un des créateurs de Jean-Baptiste Botul voici une dizaine d’années.

“Nous sommes ainsi passés d’une philosophie de tradition orale (celle de Botul) à une philosophie télévisuelle, du +botulisme+ au +béhachélisme+”, ironise sur la même vidéo l’écrivain Hervé Le Tellier, membre éminent de l’association.

“On pourrait se demander aussi si BHL existe en tant que philosophe (…) et si Botul, bien que mort en 1947, n’aurait pas eu peut-être la prémonition de l’irruption, des années plus tard, du béhachélisme en France”, s’interroge Frédéric Pagès.

A la page 122 de son dernier livre, “De la guerre en philosophie” (Grasset), BHL se référait avec le plus grand sérieux à “une série de conférences aux néo-Kantiens du Paraguay” donnée par Botul, ce prétendu spécialiste de Kant au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Bernard-Henri Lévy a avoué avoir cité souvent “La vie sexuelle d’Emmanuel Kant” de Botul et assuré que nombre de critiques étaient avant lui tombés dans le panneau.

“Quoiqu’il en dise, c’est le premier à être tombé comme ça les deux pieds dans le piège. Dans les articles consacrés à Botul, les autres flairaient quelque chose et restaient sur leurs gardes, même les étrangers”, insiste Frédéric Pagès.

“Il n’y a pas eu intention de nuire (…) On n’a jamais eu l’idée de piéger quelqu’un, ni BHL bien sûr, c’est lui qui est tombé lui-même” dans le piège, assure-t-il.

Et “quand un canular a 15 ans, on peut s’imaginer qu’il est connu”, relève Hervé Le Tellier sans pitié. »

 

Canular

Frédéric Pagès: “BHL est bienvenu parmi les amis de Jean-Baptiste Botul”

Par Laurent Martinet, L’Express/publié le 10/02/2010

 

Frédéric Pagès, véritable auteur de La vie sexuelle d’Emmanuel Kant, livre cité par Bernard-Henri Lévy comme étant d’un certain Jean-Baptiste Botul (1896-1947), se réjouit du succès de son canular :

« Quand avez-vous appris que Bernard-Henri Lévy citait le philosophe fictif Jean-Baptiste Botul?

Je l’ai appris il y a une quinzaine de jours, en feuilletant les épreuves de son livre, De la guerre en philosophie. J’ai été stupéfait qu’il n’ait pas pris la peine élémentaire de vérifier l’existence de Botul sur Internet. Il aurait compris en cinq minutes de quoi il s’agissait. Cela en dit long sur ses méthodes de travail. Il n’a probablement pas lu le livre qu’il cite, La vie sexuelle d’Emmanuel Kant (Mille et une nuits). Mais je dois reconnaître qu’il réagit avec une certaine élégance. A mon tour de dire: “Salut l’artiste!”

Etes-vous satisfait du succès de votre canular ou craignez vous qu’il prenne maintenant fin?

Bien sûr que j’ai été très amusé. Mais ce n’est pas la fin de Botul. L’Association des Amis de Jean-Baptiste Botul ne se prononce pas sur l’existence ou la non-existence de celui-ci. Il se pourrait qu’on découvre un nouveau manuscrit. D’ailleurs Bernard-Henri Lévy est le bienvenu parmi nous, s’il souhaite adhérer. Nous ne sommes pas sectaires.

Les archives de Jean-Baptiste Botul pourraient-elles être classées “trésor national”, comme celles de Guy Debord?

C’est une très bonne idée. BHL pourrait d’ailleurs financer leur rachat par l’Etat. »

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.