DMZ


dmz-pr-em

tome 1 à 5 de Wood & Burchielli,

Panini Comics,

 

Depuis le déclenchement de la seconde Guerre de Sécession il y a 5 ans, l’îlot de Manhattan est coupé de tout contact avec le monde extérieur. Les habitants de cette zone « démilitarisée » sont abandonnés à leur sort entre les raids terrestres et aériens que lancent les états indépendantistes et le reste des « États-Unis » depuis leurs bases postées de part et d’autre de l’Hudson River. La situation de l’ancien centre névralgique de New York semble si chaotique qu’aucune aide n’y est envoyée. On ignore tout des moyens mis en œuvre par la population pour subsister dans cet enfer qui évoque celui de Bagdad ou de Beyrouth aux instants les plus critiques de leurs conflits armés. La rumeur court qu’elle aurait tout simplement sombré dans la barbarie…

 

 

Pour faire toute la lumière sur l’état de Manhattan, une équipe de journalistes est larguée en plein cœur d’un quartier décrit comme le moins sûr du monde. Une fusillade éclate alors que leur hélicoptère entame son atterrissage. Un seul homme survit au crash. Il se nomme Matty Roth.

 

Au travers du regard de ce jeune photographe de guerre perdu seul au cœur de la tourmente, Brian Wood et Riccardo Burchielli révèlent la situation de civils « occidentaux » pris entre deux feux. Ils questionnent ainsi notre système, nos valeurs, nos engagements et notre rapport au confort ou à l’apparente sécurité de notre mode de vie. Construit comme un thriller où les informations recueillies par Matt Roth seront convoitées par tous, DMZ est l’un des fleurons de la collection Vertigo où l’intelligence du propos se développe tout au long d’un récit haletant. Cette série est tout simplement l’une des plus brillantes œuvres qui aient été conçues dans le genre de l’uchronie. A découvrir sans attendre !

A lire si vous avez aimé V pour Vendetta d’Alan Moore & David Lloyd ou Guerres Civiles de Morvan, Ricard & Gaultier.

DMZ tome 1 à 5 de Wood & Burchielli, Panini Comics,

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.