100 ANS KUNSTHAUS ZÜRICH


kunsthaus-1910-pr-art-1

Le Kunsthaus Zürich fête ses cent ans d’existence en 2010. C’est en effet en 1910 que le plus vieil institut de Suisse combinant collection et exposition a inauguré le musée construit sur la Heimplatz par Karl Moser dans le style art nouveau tardif. L’année du centenaire, il présente la collection enrichie par les donations et poursuit sa tradition de présentation d’expositions importantes en proposant une grande exposition Picasso. L’idée artistique d’un musée dynamique pour le 21ème siècle doit être mise en œuvre d’ici 2015 et l’histoire de la réussite de la Société zurichoise des beaux-arts qui a débuté en 1787, portée par un sens citoyen, sera complétée par un chapitre passionnant, à savoir l’agrandissement du Kunsthaus.

 

CHRONOLOGIE DU KUNSTHAUS ET DE SA COLLECTION À PARTIR DE 1910

Le 17 avril 1910, la Société zurichoise des beaux-arts peut inaugurer le «Kunsthaus» sur le terrain dont le conseiller municipal Landolt lui a fait don - pas un «musée» et pas une «galerie d’art», comme l’exposa l’architecte Karl Moser, mais bel et bien les deux à la fois. Le choix du nom «Kunsthaus» se situe sciemment dans la tradition d’autres institutions démocratiques comme l’hôtel de ville ou l’école (en allemand: Rathaus et Schulhaus). Cette «maison de l’art» est empreinte jusqu’à aujourd’hui d’ouverture et de continuité.

 

LE COUP D’ENVOI EST DONNÉ AVEC L’ART SUISSE

Le premier conservateur, Wilhelm Wartmann (directeur jusqu’en 1949), se concentre tout d’abord, en raison de la réserve limitée qu’il possède, sur l’art suisse; en plus de la production particulièrement intéressante de l’époque, il constitue un groupe d’œuvres associant la peinture gothique tardive et les tableaux de Johann Heinrich Füssli. Quand il s’avère en 1917, à l’occasion de la grande exposition consacrée à Ferdinand Hodler, que les moyens à la disposition de la Société des beaux-arts sont insuffisants pour l’achat d’œuvres importantes, l’industriel de la soie Alfred Rüetschi crée «l’Association zurichoise des amis des arts», qui jusqu’à aujourd’hui a enrichi régulièrement la collection du Kunsthaus par d’importantes acquisitions. Lui-même met plusieurs grandes compositions et d’importants paysages de Hodler à disposition.

 

AUDACE DE L’AVANT-GARDE: IMPRESSIONISME ET EXPRESSIONISME

En 1920 le Kunsthaus se voit léguer la collection de Hans Schuler et détient ainsi pour la première fois des œuvres de l’impressionisme et du post-impressionisme français: Renoir, Cézanne, van Gogh et Bonnard. En 1922, Wartmann organise, après plusieurs années de préparation, sa première exposition d’Edvard Munch et commence à constituer la plus grande collection dédiée à cet artiste hors de Scandinavie.

En 1925, Karl Moser agrandit le Kunsthaus. En 1929, le banquier Hans E. Mayenfisch se met à acheter pour le Kunsthaus des tableaux d’artistes suisses vivants; à sa mort, en 1957, la collection s’est accrue de plus de 450 œuvres. Le lauréat du Prix Nobel Léopold Ruzicka crée une fondation en 1949 pour sa fabuleuse collection de peinture hollandaise du 17ème siècle.

René Wehrli remplace Wilhelm Wartmann au poste de directeur en 1950; il met l’accent sur la peinture française depuis Monet; suite à la rétrospective Monet, les deux grands panneaux de nénuphars sont achetés - avec le soutien de l’industriel Emil Georg Bührle. En 1958, la grande salle d’exposition, subdivisible à volonté, planifiée depuis 1944 par les frères Pfister et financée par Emil Bührle, peut être inaugurée.

 

VIEUX MAÎTRES, DADA ET PHOTOGRAPHIE

Un groupe d’amateurs d’art constitué autour des frères Bechtler crée en 1965 une fondation à partir de la collection la plus importante d’œuvres d’Alberto Giacometti, à laquelle l’artiste fait don d’autres travaux. Nelly Bär finance en 1966 la salle Nelly et Werner Bär avec des sculptures importantes allant de Rodin à Richier. Grâce à Gustav Zumsteg, fabricant de soie et propriétaire de la Kronenhalle, et au soutien de divers mécènes de même que de l’artiste lui-même, une importante collection Chagall est créée dans les années 70. Erna et Curt Burgauer commencent à faire don d’art moderne au musée. En 1976, l’extension du bâtiment par Erwin Müller est inaugurée, elle est particulièrement adaptée aux formats contemporains. La même année, Felix Baumann devient directeur et remplace René Wehrli. Avec l’aide de nombreux donateurs, une vaste collection sur le mouvement dada est constituée en 1980. La collection Johanna et Walter L. Wolf élargit considérablement en 1984 le stock d’art français allant de l’impressionnisme aux Modernes classiques. En 1986, les marchands d’art Betty et David M. Koetser font don de leurs tableaux hollandais prestigieux, des œuvres du baroque italien et du Settecento vénitien sous forme d’une fondation. À l’occasion du centenaire de la photographie, le Kunsthaus reçoit en 1989 un don important du négociant en matières premières Marc Rich: 74 photographies, essentiellement des tirages originaux, qui représentent l’évolution de la photographie artistique classique depuis le milieu du 19ème siècle. L’entrepreneur Walter Haefner donne douze tableaux exceptionnels de Monet à Magritte au Kunsthaus en 1995.

 

RESTAURATION

En 1998, le Kunsthaus est le premier musée d’art en Suisse à avoir son propre site internet. En 2000 s’achève la rénovation, conforme aux directives de la protection des monuments historiques, de la Villa Tobler, qui devient le nouveau siège de la direction et est utilisée à de fins représentatives. En septembre 2000, Christoph Becker succède à Felix Baumann en tant que directeur et le corps électoral de la Ville de Zurich adopte un crédit de 28,5 millions de francs pour la rénovation du Kunsthaus. De 2001 à 2005, les espaces de collection et d’exposition sont rénovés entièrement et leur réouverture se fait par un accrochage de nouvelles acquisitions contemporaines. Le Kunsthaus reste ouvert pendant cette période. Les œuvres d’Alberto Giacometti obtiennent leurs propres salles dans l’ancienne aile administrative du bâtiment Moser devenue libre. Le Cabinet des estampes et des dessins se voit offrir 55 gravures sur cuivre de l’artiste de la Renaissance, Albrecht Dürer (1471-1528). Elles proviennent de la collection du Landamman Dietrich Schindler. En 2001, le conseil artistique choisit un nouveau concept artistique. Des groupes de travail internes et un audit d’experts publics relatif à l’avenir du Kunsthaus soutiennent les projets de modernisation des structures. Les acquisitions d’art contemporain sont plus nombreuses. Les Vieux Maîtres provenant de différents fonds sont rassemblés dans une présentation commune et bénéficient d’une reconnaissance internationale. Le Kunsthaus a la joie de bénéficier d’une donation de Bruno et Odette Giacometti à la Fondation Alberto Giacometti. Augmenté de plus de 90 bronzes et plâtres originaux, le fonds devient le plus important au monde.

 

L’AVENIR: UN AGRANDISSEMENT POUR L’ART ET POUR LE PUBLIC

En mai 2002, Thomas W. Bechtler, président de la Société zurichoise des beaux-arts, Christoph Becker, directeur du Kunsthaus, et Elmar Ledergerber, maire de la ville, exposent le besoin d’agrandissement sur la Heimplatz. Walter B. Kielholz, nouveau président depuis juin 2002 de la Société zurichoise des beaux-arts, qui avec maintenant environ 20′000 membres compte parmi les associations d’art les plus importantes en Europe, soutient ce projet. Les objectifs sont entre autres de continuer à accepter les dons et de pouvoir exposer à l’avenir 20% du fonds propre au lieu des 10% présentés actuellement - en mettant l’accent sur l’art à partir de 1960. L’offre doit être adaptée aux besoins du public du 21ème siècle et l’agrandissement doit être réalisé en collaboration avec la ville de Zurich et la Fondation du Kunsthaus Zürich d’ici 2015. Le projet de David Chipperfield sort gagnant d’un concours d’architecture en 2008. L’ensemble constitué par l’ancien et le nouveau bâtiment, reliés par un passage souterrain, forme le nouveau Kunsthaus, plus grand musée des Beaux-arts de Suisse. Sous son toit, comme le prévoit un accord passé en 2006 avec la Fondation Collection E. G. Bührle mondialement connue, le centre de la peinture française et de l’impressionisme le plus important après Paris pourra voir le jour. L’orientation vers un futur rang international du Kunsthaus Zürich est prévue en 2011/2012 avec la votation sur le crédit d’objet de l’extension du Kunsthaus. Si ce projet, sous la responsabilité conjointe de la ville de Zurich et de la Fondation du Kunsthaus Zürich, aboutit, il devrait attirer 400′000 visiteurs chaque année à partir de 2015, soit 30% de plus. Cette quatrième extension représente pour le Kunsthaus un jalon important de son histoire, et pour la ville de Zurich une chance rare d’occuper une place de choix au niveau international en termes d’attractivité dans le domaine culturel. Parmi les personnes passionnées par le projet se trouvent des collectionneurs et des mécènes prestigieux. Comme le montre un regard sur les cent années écoulées du Kunsthaus, ce sont souvent eux qui ont soutenu une direction ambitieuse et contribué de manière significative au développement de la collection. Grâce aux contributions des mécènes, des membres et des pouvoirs publics, le Kunsthaus a toujours réussi à créer l’infrastructure nécessaire à une présentation exemplaire et à une médiation actuelle. Tout Zurich en profite et les signaux, qui montrent que cette réussite pourra se poursuivre au-delà de l’année d’anniversaire, sont positifs.

 

PROGRAMME DU CENTENAIRE

Pendant l’année du centenaire 2010, se dérouleront des expositions qui ont déjà éveillé un grand intérêt: de «Van Gogh, Cézanne, Monet, la Collection Bührle invitée du Kunsthaus Zürich», passant par la reconstitution de la première collection publique de peinture en Suisse, le Cabinet Gessner, jusqu’à l’hommage à Picasso et à sa toute première exposition dans un musée, qui s’est tenue au Kunsthaus Zürich en 1932 et à laquelle n’a succédé aucune présentation aussi complète des œuvres de ses 35 premières années de création.

Cette exposition et la célébration du centenaire reçoivent le soutien de Credit Suisse - Partenaire du Kunsthaus Zürich.

 

 

Légende photo

Le Kunsthaus env. 1910, construit par Karl Moser

Photographe inconnu

Avec permission aimable de Photoglob AG

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.