BD : EN ILTALIE IL N’Y A QUE DE VRAIS HOMMES


en-italie-il-n-y-a-que-des-vrais-hommes-en-italie-il-n-y-a-que-des-vrais-hommes-1_bd_full_size1

Luca De Santis (scénariste)

Sara Colaone (dessinateur)

DARGAUD

 

Une phrase de Mussolini donne le titre - et le ton - à ce très bel album : « En Italie il n’y a que des vrais hommes ». Ainsi, en 1938, aucune loi nationale ne fut promulguée à l’encontre des homosexuels, puisqu’ils étaient censés ne pas exister. Une solution : les déporter sur de petites îles du sud de l’Italie… Dans cet album, deux journalistes rencontrent Ninella, l’un des seuls survivants de cette époque. La relation qui se noue entre ces trois personnages et le témoignage de Ninella, en flash-back, forment un album dur, émouvant, et étonnamment non dénué d’humour.

 

Italie, août 1938. Dans le petit village de Salerne, un homme est soumis à un interrogatoire par la police de Mussolini. Son crime ? S’adonner à la « pédérastie passive, causant un grave préjudice à la morale publique et à l’intégrité de la race »… Il sera condamné au confinement dans l’île de San Domino sur l’archipel de Tremiti. Cinquante ans plus tard, le même homme rencontre deux journalistes qui préparent un documentaire consacré à un sujet dont personne ne parle jamais : la politique de mise au ban des homosexuels, décidée par Mussolini à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Tout à son fantasme d’un mâle italien garanti 100 % viril, Mussolini s’est toujours refusé à voter une législation d’exception à l’encontre des homosexuels. Ceux-ci furent déportés dans de petites îles au sud du pays, loin des regards. Dans cet album d’une rare force d’émotion, Luca de Santis et Sara Colaone reviennent sur ce pan peu glorieux de l’histoire italienne, qui ne fit l’objet que de rares travaux d’historiens jusqu’aux années 1980. À travers une succession de flash-back, le récit navigue entre gravité et humour, entre histoire et finesse psychologique, tout en menant une réflexion sur la condition homosexuelle et le travail de journaliste.

 

Auteurs :

 

De Santis Luca

Né le 11 mars 1978 à Campobasso (Italie), Luca De Santis est à la fois dramaturge et scénariste. Il est l’auteur de courtes pièces burlesques qui ont été programmées durant la saison 2007/2008 du(au) Théâtre del Navile à Bologne. Publiés sous le titre «Ricomincio da Troisi », ces spectacles lui ont valu le Prix Massimo Troisi (acteur révélé par le film « Ricomincio da tre » et décédé après le tournage de « Il Postino » aux côtés de Philippe Noiret). Sa première vraie comédie, « Le Madri », sera à l’affiche de la saison 2010/2011 de ce théâtre. En 2006, outre l’émission de cuisine aphrodisiaque, « Spîcy House », pour les productions Sins Factory de Rimini, Luca De Santis a conçu, avec la dessinatrice Sara Colaone, la BD « Cream » parue dans les recueils de dessins humoristiques « Jet Lag » édités par Kappa à Bologne. En 2008, pour la même dessinatrice et le même éditeur, il a écrit « In Italia, sono tutti maschi », un roman graphique sur les réprouvés du régime fasciste exilés dans les îles Tremiti. En 2009, cet ouvrage a remporté le Prix Attilio Micheluzzi & Fornarina récompensant le meilleur album de l’année au Festival de BD « Comicon » à Naples. Dargaud édite à présent la version francophone de cet album sous le titre « En Italie, il n’y a que de vrais hommes ».

 

Colaone Sara

Née en 1970 à Pordenone (Italie), Sara Colaone obtient une maîtrise en conservation de biens culturels en 1998 en présentant une « Histoire du cinéma ». Cette même année, elle débute dans la BD en dessinant « Repas de famille ». Elle poursuit en illustrant, de 2001 à 2003, la série humoristique « Cream », écrite par Luca De Santis, série dont elle tirera un court métrage d’animation. En bandes dessinées et dessins animés, elle produit ensuite les histoires tragi-comiques de « Monsieur Bordigon » en 2007. Elle assure aussi la mise en images quotidienne des aventures burlesques de « Pino le Tigre(tigre) » (2001-2002), de « La Fille au pistolet » (2004) et d’«Edgar la Cambriole» (2004-2009). Professeur de dessin à l’Académie des Beaux-Arts de Bologne, elle signe par ailleurs des illustrations de manuels scolaires et de périodiques italiens (« Internazionale » / « Ventiquattro Magazine »), ce qui lui vaut un Prix décerné par la ville de Turin. En 2009, avec « In Italia, sono tutti maschi », roman graphique sur les réprouvés du régime fasciste exilés dans les îles Tremiti, elle partage, avec le scénariste Luca De Santis, le Prix Attilio Micheluzzi & Fornarina attribué au meilleur album de l’année au Festival de BD « Comicon » à Naples. Dargaud édite à présent la version francophone de cet album sous le titre « En Italie, il n’y a que de vrais hommes ».

 

 

EN ITALIE, IL N’Y A QUE DES VRAIS HOMMES T. 1

 

Editeur : DARGAUD

 

Genres : Drame / Historique

 

Pages : 176 pages

 

Style : Couleur

 

Date de parution : 22/01/2010

 

ISBN : 978-2505007975v

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.