La technologie militaire en question . Le cas américain


Joseph Henrotin

S’il existe depuis toujours une ” technologie militaire “, celle-ci semble avoir acquis une dynamique propre et finir par imposer des contraintes directes à la tactique, à la stratégie comme à la politique. Ainsi, plutôt que d’augmenter la liberté des décideurs et leur efficacité, elle pourrait les réduire, brouiller notre vision de l’adversaire comme du combat, les capacités nouvelles prenant finalement l’ascendant sur l’art de la guerre.

 La technologie peut ainsi devenir une idéologie en soi : la ” technologisation “. Cette évolution, bien-sûr, est néfaste. En examinant le cas américain - variablement imité en Europe - l’auteur analyse ici les origines et les travers d’une conception où la technologie est trop prégnante dans les débats comme dans l’action stratégique. Mais il ouvre également la voie à des solutions et en appelle, en particulier, à un retour aux élémentaires de la stratégie.

Table des matières

La RMA, la Transformation et la guerre de l’information

Détecter, suivre, traiter : les logiques de la Transformation

Les méta-expressions matérielles de la RMA

Les méta-expressions doctrinales de la RMA

La Transformation et ses impacts sur la stratégie classique

La RMA, la technologisation et ses impacts sur la stratégie

La Transformation de l’US Army

La Transformation de l’US Air Force

La Transformation de l’US Navy

La Transformation de l’US Marine Corp

La Transformation et ses conséquences politiques

Joseph Henrotin est docteur en sciences politiques et chargé de recherche au Centre d’Analyse et de Prévision des Risques Internationaux (CAPRI). Cofondateur du Réseau Multidisciplinaire d’Etudes Stratégiques. Il est rédacteur en chef adjoint de Défense et Sécurité Internationale.

Economica, Pages: 300 p. Parution: Octobre 2008 Présentation: Broché

Prix: CHF 52.70

Dimensions: 24.0 x 15.5 x 2.0 cm ISBN: 9782717856248 EAN13: 9782717856248

Les commentaires sont fermés.

Your server is running PHP version 4.4.9 but WordPress 4.0 requires at least 5.2.4.